Lundi 6 Mai

Letterfrack

La Péninsule de Renvyle

 se situe dans le comté de Galway, au nord de Lettefrack, dans le Connemara. Magnifique, cette presqu’île vous offre un tour plutôt sympa. A faire en voiture de préférence !

L’accès à la Péninsule se fait en empruntant la Connemara Loop, une route touristique qui fait le tour de la presqu’île, en attaquant par Tully Cross.

Vous aurez alors l’occasion de longer le lac Lough Fee, installé dans une jolie vallée verdoyante, recouverte de champs de rhododendrons.

Le lac est superbe, autorisé à la pêche, et est dominé par la chaîne montagneuse des Twelve Bens, de Garraun Mountain et de Tully Mountain.

Vous pourrez ensuite admirer Killary Harbour, puis les villages de Lettergesh et de Tully Cross.

Au programme, vues sublimes, et plages de sable fin magnifiques !

Ne manquez pas non plus le village de Tully, avec son petit port de pêche authentique, et ses quelques restaurants et irish pubs.

En route ensuite pour atteindre la pointe de la Péninsule de Renvyle, avec sa superbe plage de White Strand et son château en ruines, le Renvyle Castle.

Retour ensuite vers Letterfrack et ses vues imprenables sur les Twelve Bens. Traversez ensuite Derryinver, puis découvrez le Connemara Ocean and Country Museum, un musée dédié à l’histoire du Connemara et à sa vie paysanne.

Kylemore

Abbaye de Kylemore

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : à 5 km de Letterfrack sur la N59

GPS : 53°33'42.6"N 9°53'21.6"

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours, de novembre à mi mars de 9h20 à 17h, et de 9h à 18h pour le reste de l'année.

Durée : 1 heure - Tarifs : 13€

La Kylemore Abbey est une magnifique cathédrale miniature, située dans le Connemara dans le Comté de Galway. Construite par un époux en hommage à sa femme défunte, la cathédrale est un véritable trésor d’architecture gothique… Celle-ci appartient à une construction plus grande, qui est le Kylemore Castle, un impressionnant château victorien, ouvert au public…

Kylemore Castle

LE CADEAU ROMANTIQUE D’UN HOMME À SON EPOUSE KYLEMORE CASTLE

Bâti en 1868 par l’architecte John Fuller dans un style néo-classique, le château est un cadeau d’Henri Mitchell, riche marchand de Liverpool, pour sa femme Margaret. Après plusieurs années de construction, l’ensemble du domaine compte alors :un château néo-gothique de grand luxe un jardin de 3 hectares composé de serres et de potagers ainsi qu’une abbaye bénédictine

L’ABBEY DE KYLEMORE UN CHÂTEAU CONSTRUIT POUR L’AMOUR D’UNE FEMME…

Tout commence en 1868, lorsqu’un riche propriétaire, Henri Mitchell, décide de bâtir au bord du lac de Kylemore un imposant château victorien, doté d’une abbaye bénédictine et d’un jardin de 3 hectares. Il charge alors l’architecte John Fuller de la tâche, et lui demande de faire vite, pour faire la surprise à sa femme, Margaret Mitchell.

Mais au cours de la construction, les Mitchell perdent tragiquement leur fille, et Margaret, accablée par le chagrin, décède en 1874. Fou de tristesse après la perte de sa femme et de sa fille, Henri Mitchell demande à son architecte de changer les plans de l’abbaye en cours de construction, pour en faire un lieu encore plus extraordinaire. Pour lui, cette construction doit être un véritable hommage à la mémoire de sa femme, quitte à être totalement démesurée. Pour lui c’est une évidence : cette abbaye prendra des allures de cathédrale miniature.

Il ne recule devant rien pour cette construction, et fait importer les plus beaux marbres (marbres roses, verts, ocres…etc), et fait appel aux plus grands artisans pour créer des vitraux magnifiques.

Dans la foulée, Henri Mitchell demande à son architecte d’élever non loin de l’Abbaye, un mausolée, destiné à accueillir le corps de sa femme, lieu qu’il rejoindra à sa mort.

L’ABBAYE TERMINEE, HENRI MITCHELL QUITTE LE CHÂTEAU POUR FUIR SON CHAGRIN

Une fois l’Abbaye et le Mausolée achevé, Henri Mitchell n’a plus le cœur à habiter ce grand château si vide. Il le cède alors, demandant en contrepartie à veiller à l’entretien de l’abbaye. La propriété passe de mains en mains, puis est finalement abandonnée jusqu’en 1920, date à laquelle des Sœurs Bénédictines décident d’en faire leur lieu de culte, ainsi qu’un collège catholique réputé. Afin de financer l’entretien du site, les sœurs ont ouverts le château et l’abbaye au public, ce qui permet ainsi de veiller à la pérennité du lieu.

 KYLEMORE ABBEY UNE CATHEDRALE MINIATURE DIGNE DES PLUS GRANDES

Pour entrer sur le site de Kylemore, vous devrez vous acquitter d’une entrée de 13€ par personne. Vous aurez ensuite accès à la visite du château, puis pourrez emprunter un petit sentier à la droite de la construction, pour accéder à la Kylemore Abbey. En passant, vous tomberez sur la gauche de ce sentier sur le mausolée où repose le couple Mitchell. L’entrée de l’abbaye est libre, et vous pourrez découvrir toute la beauté de l’architecture de cette cathédrale à échelle réduite. N’hésitez pas à y admirer les vitraux, les différents marbres utilisés pour les colonnes supportant la nef, ainsi que le petit cimetière situé à l’extérieur de l’abbaye, où reposent les soeurs bénédictines ayant autrefois habités les lieux. Si la visite vous a fortement plu, n’hésitez pas à la prolonger en allant visiter le merveilleux jardin de Kylemore, accessible par un petit bus qui fait la navette toutes les 30 minutes (le prix de l’aller/retour est compris dans votre entrée).

Au programme, serres, potagers, et jardins victoriens arborés : une véritable merveille !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : à 5 km de Letterfrack sur la N59

GPS : 53.561833, -9.889333

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours, de novembre à mi mars de 9h20 à 17h, et de 9h à 18h pour le reste de l'année

Durée : 1h20 6 Tarifs : 13€

 

est un imposant château irlandais, construit près de Letterfrack dans le Connemara… Construit en 1868 dans un cadre idyllique, le château de Kylemore sort tout droit d’un rêve, et a été bâti sur les abords d’un lac, cerné par les montagnes et la forêt environnante… Un édifice vraiment envoûtant, à voir absolument ! Un incontournable à faire en Irlande !

A peine le château est-il achevé, que le couple Mitchell perd tragiquement leur fille… Accablé de chagrin, le couple tente tant bien que mal de surmonter cette épreuve, mais la tristesse est si grande, que Margaret, la femme d’Henri Mitchell décède peu après en 1874, plongeant ce dernier dans un terrible état de solitude et de chagrin…Désormais veuf et sans enfant, Henri Mitchell décidede changer les plans de l’abbaye, pour en faire une cathédrale miniature, élevée à la mémoire de sa femme. Cette cathédrale est alors intitulée “Gothic Church” ou “Kylemore Abbey“. A cette merveille architecturale s’ajoute la construction d’un mausolée tout près de l’abbaye, lieu où il enterre le corps de sa femme, en précisant qu’il souhaite être enterré auprès d’elle à sa mort. Une fois la construction achevée, Henri Mitchell vend le château et le domaine, ne pouvant se résoudre à vivre dans un lieu si douloureux…

LE CHÂTEAU EST ABANDONNE, PUIS REPRIT PAR DES SOEURS BENEDICTINES

Vendu, puis abandonné jusqu’en 1920, le château de Kylemore est finalement reprit par des Soeurs Bénédictines… Ces dernières décident d’y créer une école catholique pour 180 jeunes filles. Au fil des ans, l’établissement devient une école particulièrement réputée, attirant des familles de toute l’Irlande souhaitant initier leurs enfants à l’excellence de leur enseignement. En parallèle, les soeurs passent des accords avec l’état d’Irlande pour préserver le site…

Pour mieux financer les travaux de restauration et d’entretien, le château est donc ouvert aux visiteurs pour 7€ par personne, permettant la visite de quelques pièces du châteaux, ainsi que l’exploration du jardin et de l’abbaye…Les soeurs commercialisent également auprès des touristes leurs propres cakes maison, ainsi que leurs fleurs et autres productions issues de leur vie à Kylemore afin d’assurer la pleine pérennité du site.

Le mausolée

La pierre "fer à repasser"

"La légende de Kylmore"

Dublin

(N° 9566)

Accès/adresse :Naas Road Camping Park Camac Valley

CLONDALKIN (Co South Dublin)

Latitude : (Nord) 53.30447° 

Longitude : (Ouest) -6.41475°

Tarif : 2017

C-C, 2 personnes : 20 à 28 €

Electricité 10 A : 5 €

Douche : 1,50 €

Lave-linge : 3 €Sèche-linge : 2 €

Type de borne : Autre

Services : 


Accès handicapés

Bus N°69 arrêt devant le camping pour Dublin Temple Bar en 35 minutes Idéal pour visiter Dublin où il est très difficile de se stationner

Ouvert toute l'année

110 emplacements

Tél : + 353 01 4640644reservations@camacvalley.com

http://www.camacvalley.com/ A 15 Km ouest/sud-ouest de Dublin


Parking CC Dublin n° 29631

(N° 29631)

Naas Road- N7Luas Red Cow Park and Ride DUBLIN

Latitude : (Nord) 53.31659° Longitude : (Ouest) -6.37109°

Tarif : 2017

Stationnement : 2 €/2 heures Maximum 24 heures : 4 €

Prendre le ticket à la borne de la station, entrer le N° d'immatriculation du C-C,

paiement espèces ou CB

ticket de tram 5,20€ aller/retour(environ trente mn)

déconseiller aux grands CC

Ouvert toute l'année700 emplacements sur le parking-relais du tramway

Tel : +353 1850 300 604https://www.luas.ie/red-cow-car-park.html



Mardi 7 - Mercredi 8  - Jeudi 9 Mai

Dublin

Dublin est la capitale officielle de la République d’Irlande. Ville cosmopolite, jeune et vivante, Dublin connait un essor sans précédent depuis plusieurs années, et est devenue une ville européenne à part entière, prônant le multi-culturalisme et le dynamisme économique. Les activités ne manquent pas, et cette ville est un véritable paradis pour le tourisme. Voici une présentation de cette capitale haute en couleur mais qui n’en a pas moins gardé son échelle humaine…

Dublin est la capitale officielle de la République d’Irlande. Ville cosmopolite, jeune et vivante, Dublin connait un essor sans précédent depuis plusieurs années, et est devenue une ville européenne à part entière, prônant le multi-culturalisme et le dynamisme économique. Les activités ne manquent pas, et cette ville est un véritable paradis pour le tourisme. Voici une présentation de cette capitale haute en couleur mais qui n’en a pas moins gardé son échelle humaine…

DUBLIN UNE VILLE AUX ORIGINES VIKINGS…

On retrouve les toutes premières références de Dublin dès 140 après J.C. par Ptolémée : la ville était à l’époque nommée Eblana, et était vraisemblablement un petit village de pêcheurs et d’agriculteurs, bâti non loin du fleuve de la Liffey.Ce n’est qu’au IXème siècle qu’une ville est construite à cet endroit même, et baptisée “Dubh Linn” par les Vikings.

Ils y bâtissent alors un fort imposant à l’emplacement du château de Dublin.

Dès 1213, Dublin tombe aux mains des anglo-normands, qui en profitent alors pour bâtir un nouveau château sur l’ordre du roi Jean : le Dublin Castle, château toujours intact à ce jour.

Le conflit irlando-britannique se poursuivra jusqu’au 20ème siècle, lorsqu’est organisé une révolte en 1916, connue sous le nom des Pâques Sanglantes, destinée à se battre contre l’armée britannique. Bien que cette insurrection soit finalement un échec, et que la ville ait connu de nombreux dégâts (bâtiments détruits, de nombreux morts etc…), Dublin porte cette date en elle comme un événement majeur de l’Histoire irlandaise.

***le Guinness Storehouse

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : St James's Gate, Dublin 8Comté ou localité : Dublin

GPS : 53°20'30.8"N 6°17'12.1"WGPS : 53.341889, -6.286694

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours de 9h20 à 17h00 (ouvert jusqu'à 20h00 en juillet et août et fermé du 24 au 26 décembre)Durée : entre 1h00 et 2h30 suivant votre rythme

Tarifs : 27 € (avec une pinte de Guinness "heureusement" offerte au sommet)

Une énorme boutique plus qu'un véritable musée...heureusement qu'il y a une bière à la fin car 27 € par personne c'est un peu exagéré...Serait ce le "snobisme Guinness"

Avec le Guinness Storehouse, inutile de dire que Guinness a vu les choses en grand ! Situé dans Dublin même, porte de St James, il s’agit des premiers entrepôts ayant servis à la fabrication de la Guinness, désormais convertis en un gigantesque musée dédié à l’histoire de la marque. La visite, bien qu’un peu coûteuse, vous donnera accès à une présentation ludique de l’histoire de Guinness, et se clôturera par la consommation gratuite d’une pinte au sommet de l’usine, au travers d’un panorama sur Dublin à 360 degrés ! Guinness n’aura plus de secret pour vous !

VISITER LE GUINNESS STOREHOUSEUN MUSEE EN FORME DE PINTE GEANTE…

Bâti sur 7 étages, et aménagé sur une architecture en forme de pinte, le musée Guinness impressionne et en impose ! Bien qu’il ne s’agisse que d’un lieu où Guinness fait sa propre promotion, on se laisse vite prendre au jeu, du fait de la qualité de l’exposition.!

Il faut dire que le musée Guinness n’a pas vraiment lésiné sur les moyens ! Chaque présentation fait appel à une reconstitution grandeur nature et utilise des éléments tout simplement hors normes. Ainsi, vous ne vous étonnerez pas de découvrir une fontaine gigantesque au premier étage, ni l’énorme chaudière en cuivre du 2nd niveau…Tout est fait pour vous faire découvrir les procédés de fabrication de la Guinness Vous y apprendrez donc que la célèbre bière irlandaise fait appel :à de l’eau d’une grande qualité à de l’orge du houblon et de la levure. De nombreuses machines de l’époque ont été installées ça et là pour vous compter l’histoire de la bière Guinness, et ce, à grand renfort de vidéos, sons et lumières impressionnants

UNE EXPO EGALEMENT CONSACREE À ARTHUR GUINNESS 

Après les explications sur l’art de la fabrication de la stout, vous pourrez pénétrer dans une aile du musée totalement consacrée à Arthur Guinness, le fondateur de la brasserie. Son bureau, ainsi que son vieux fauteuil y sont encore exposés, ainsi que les textes officiels signés de sa main, ayant permis de créer la plus célèbre brasserie de toute l’Irlande !Vous y apprendrez alors de quelle façon il décida d’acquérir en 1759 cette brasserie délabrée située Porte de St James, pour £100 puis £45 par an, lui concédant les droits de propriété pour 9 000 ans ! (A noter que le contrat figure à l’entrée du musée, au sol, sous une dalle en verre. Une idée photo si vous souhaitez immortaliser votre visite de façon originale !)

DU MERCHANDISING… ENCORE DU MERCHANDISING BOUTIQUE DU GUINNESS STOREHOUSE 

Quelques étages plus haut, vous seront présentés les différents objets de merchandising Guinness. De quoi faire pâlir d’envie les plus grands collectionneurs de la marque !On y compte de nombreuses bouteilles Guinness, datant de 1759 jusqu’à nos jours…Ajoutons à cela les différents verres vendus au cours des siècles, des sous-bocks vintages, ainsi que les affiches arborant des slogans mondialement connus comme “Guinness is Good for You !”. Le célèbre Toucan est également présent, et est décliné sous toutes les couleurs ! Une façon de comprendre à quel point l’empire Guinness avait dès le départ tout misé sur une communication innovante pour l’époque !

UNE GUINNESS OFFERTE ET UNE TERRASSE PANORAMIQUE…

Arrivé au sommet du musée (seulement accessible par un ascenseur), vous accèderez à une magnifique terrasse ronde et vitrifiée, surplombant Dublin sur 360 degrés ! Au centre de la pièce, se tient un bar, où un serveur se fera le plaisir de vous servir une pinte crémeuse à souhait sur présentation de votre ticket d’entrée. Pourquoi se priver ? La pinte est gratuite !Il vous suffira alors de vous installer bien confortablement sur l’un des fauteuils de la terrasse, et de contempler la vue !Après ce repos bien mérité, vous serez invité à redescendre, pour gagner le rez-de-chaussé, lieu où se tient le plus grand Guinness Store de toute l’Irlande ! Vous seront alors proposé à la vente quantité de produits dérivés, allant du tee-shirt, jusqu’au décapsuleur Guinness !

Temple Bar est un lieu des plus réputés à Dublin

Hautement fréquenté en soirée et le week-end, ce quartier ultra-touristique et branché vit surtout la nuit, et offre à ses visiteurs un bel aperçu de la vie culturelle dublinoise… Le lieu est clairement sympathique, quoiqu’un peu cher et un peu trop touristique… Quoiqu’il en soit, Temple Bar est un incontournable !

TEMPLE BAR LE QUARTIER CULTUREL LE PLUS BRANCHE DE DUBLIN

Au cœur même de Dublin, se dresse le Temple Bar, célèbre quartier haut en couleur connu pour ses nombreux Pubs et restaurants. Considéré autrefois comme un lieu mal famé, Temple Bar fut rénové dans les années 80 pour en faire un lieu multi-culturel à l’ambiance festive et conviviale. Le quartier de Temple Bar se situe à proximité de Dame Street et Aston Quay, dans le centre-ville de Dublin. Bordé de Pubs, restaurants et magasins, le quartier comprend également un cinéma, une galerie d’art, des centres culturels ainsi que des ateliers d’artisanat locaux. Tout pour en faire un lieu à la mode où la culture est reine ! Nous vous conseillons la visite du quartier en soirée ou au cours des week-ends : à ces périodes, l’activité de Temple Bar et à son comble, et les Pubs et restaurants sont tous bondés ! Et qui dit bondé à Temple Bar, dit ambiance chaleureuse !

DES IRISH PUBS, DES RESTAURANTS ET DES CENTRES CULTURELS

Au cours de votre visite, vous pourrez admirer les nombreuses échoppes et pubs du coin (tous ont été récemment rénovés). Chaque devanture et enseigne attirent l oeil, et la musique qui y émergent vous convaincront peut-être d’y entrer le temps d’un verre…Qu’à cela ne tienne, notez que les prix pratiqués sont les plus chers de Dublin ! (Comptez 6/7€ la pinte contre 4.50€ en temps normal.). Sachez en tout cas que le Brazen Head qui se tient au 20 Bridge Street, est l’un des plus vieux Pubs de Dublin (il daterait de 1613). N’hésitez pas à y faire un tour : le cadre y est pittoresque et agréable, et fait figure de véritable institution à Temple Bar.

Si vous souhaitez vous enfoncer d’avantage dans le quartier, ne ratez pas le Meeting House Square, qui regroupe jusqu’à 3 centres culturels différents (l’Irish Film Center, la Gallery of Photography et the Ark). On y propose de nombreux films d’auteurs projetés en version originale sous-titrée, ainsi que des expositions artistiques…

Enfin, pour les fans de Thin Lizzy, ne manquez pas la statue de Phil Lynott, ancien bassiste du groupe. Cette statue en bronze fait partie des symboles de Temple Bar !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Centre-Ville de Dublin, à hauteur de Dame Street

GPS : 53.345421, -6.264140

Christ Church Cathedral

Christ Church Cathedral (communément connue sous le nom de Christ Church) est une cathédrale située au cœur du centre-ville de Dublin. Construite par les Vikings, la cathédrale a peu à peu évoluée pour se tourner vers des influences anglo-normandes et victoriennes. Située en plein coeur du centre-ville de Dublin, Christ Church est devenu un lieu touristique incontournable pour les passionnés de monuments anciens !

CHRIST CHURCH UNE CATHEDRALE AUX ORIGINES VIKING 

La cathédrale de Christ Church est élevée en 1038, par le roi Viking “Sitric Silkenbeard” sur les hauteurs surplombant la colonie Viking de Wood Quay. Cette cathédrale est bâtie pour le compte de l’évêque Donat ou Donagh, considéré comme le premier évêque de l’histoire de la ville. A cette époque, Dublin était sous influence Viking, et la construction de Christ Church marquait un grand pas dans la phase de christianisation de la ville. À l’origine composé de membres du clergé séculier, le second évêque de Dublin a, au fil du temps, composé la cathédrale de moines bénédictins pour en faire un des hauts centres culturels et religieux de l’époque. Durant cette période, Christ Church est donc l’un des plus important lieu de culte chrétien de Dublin. Il attire les chrétiens de la ville en chaque occasion, et la réputation de la cathédrale rayonne dans l’Irlande entière. Si bien, qu’Henri II souhaite assister en 1171 à l’office de Noël dans les murs de Christ Church. Cet événement propulse la cathédrale au rang de haut lieu religieux de l’île, à la grande satisfaction de l’église d’Irlande. 

LA CATHEDRALE SE PARE D’UN STYLE ANGLO-NORMAND

Durant la période des Invasions Normandes (XIIème siècle), Christ Church fut partiellement rebâtie suite au financement des pays anglo-normands. Ainsi, Christ Church se vit dotée d’une crypte, d’une chorale, de chapelles annexes ainsi que d’un transept élargit. En 1562, Christ Church subit un glissement de terrain important. En cause : le fait d’avoir bâti les fondations de la nef dans une tourbière. Des réparations partielles ont été effectuées, mais une grande partie des débris a été tout simplement rasée et un nouveau plancher a été construit par dessus en 1871.La cathédrale a été rénovée à l’époque victorienne, pour la modique somme de 230 000 livres, pour en faire la cathédrale que nous connaissons aujourd’hui.

CHRIST CHURCH DECOUVREZ UNE ARCHITECTURE REMARQUABLE

Christ Church est située dans le coeur médiéval de l’ancien Dublin, à côté de Wood Quay, à la fin de Dame Street. Si vous désirez entrer dans la cathédrale, vous pourrez admirer la beauté de sa nef, de ses vitraux, ainsi que de sa crypte du XIIème siècle. Si vous remontez la nef, vous pourrez apercevoir la dite tombe du général Strongbow, un anglo-normand célèbre pour ses coups d’éclats militaires réalisés pour le compte des anglais. (Son arrivée en Irlande a d’ailleurs marqué le début de l’implication anglaise en Irlande.). Malheureusement, il ne s’agit pas vraiment de la tombe de général Strongbow, cette dernière ayant été détruite bien des siècles auparavant. Une tombe a été reconstituée en sa mémoire, et figure à ce jour dans la nef de la cathédrale, bien qu’elle ne contienne plus son corps. A noter qu’une arche relie Christ Church au Dublinia Museum, un musée consacré au passé Viking de Dublin, ainsi qu’au Moyen-Age Irlandais. L’arche qui relie les 2 bâtiment passe au dessus d’une route particulièrement fréquentée, ce qui rend le paysage urbain de Dame Street des plus insolites. N’oubliez pas, si vous souhaitez faire quelques photos, d’honorer la tradition irlandaise, qui demande à ce que vous fassiez une donation de quelques euros en l’échange de l’autorisation d’y faire des photos.

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : sur Dame Street à Dublin

GPS : 53.343484, -6.271077

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours de 9h00 à 20h00

La crypte et  le trésor

La St Patrick’s Cathedral (Árd Eaglais Naomh Pádraig, en gaélique)

est l’une des plus importantes cathédrale de Dublin. Impossible à manquer, elle est située dans les quartiers suds du vieux Dublin et attire chaque semaine de nombreux fidèles et autres visiteurs, venus admirer la beauté de la construction…

LA ST PATRICK’S CATHEDRAL UNE CATHEDRALE CELEBRANT LE SAINT PATRON DES IRLANDAIS…

La cathédrale Saint Patrick de Dublin telle que nous la connaissons aujourd’hui, date du XIIème siècle, mais aurait été bâtie sur un ancien lieu de culte, datant quand à lui du Vème siècle… D’après l’histoire irlandaise, ce serait sur cet ancien lieu de culte, que Saint Patrick aurait baptisé de nombreux fidèles… (D’où le nom de la cathédrale actuelle).Ce sont les Normands qui remplacèrent le premier lieu de culte par une seconde construction en 1191… De nombreuses améliorations furent ensuite apportées au XIIIème et au XVIIème siècle, donnant lieu à la cathédrale que nous connaissons aujourd’hui…

 

LA ST PATRICK’S CATHEDRALUNE MERVEILLE ARCHITECTURALE DU XIIIème SIECLE…

La cathédrale St Patrick est accessible aux visiteurs, comme aux fidèles venus s’adonner au culte chrétien… La visite est cependant payante, et vous devrez vous acquitter d’un tarif de 5€ par personne pour pouvoir entrer dans le monument…Vous pourrez dès lors admirer l’architecture gothique chère au XIIIème siècle, ainsi que ses vitraux, et la beauté de sa nef centrale… Ne ratez pas dans le transept nord, l’autel dédié à l’écrivain Jonathan Swift, qui fut l’un des doyens de la cathédrale, et enterré dans ses murs… Vous y découvrirez un masque mortuaire de l’écrivain, ainsi que certains de ses objets personnels…

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : sur St Patrick's Close, Dublin 8

GPS : 53.339512, -6.271487

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours de 7h00 à 20h00Durée : 30 minutesTarifs : 5€

***Trinity College

Impossible de la manquer : Trinity College est la seule et unique université de Dublin ouverte à la visite. Reconnue pour la qualité de son enseignement, ainsi que pour les livres rares qu’elle protège jalousement dans sa bibliothèque, cette école fait figure de véritable institution. Elle accueille chaque année des milliers de visiteurs, et dispense de nombreux cours à des élèves venus du monde entier !

TRINITY COLLEGE UNE UNIVERSITE PRESTIGIEUSE OUVERTE EN 1592 PAR ELISABETH I

Considérée comme l’une des meilleurs universités d’Europe, Trinity College jouit depuis des siècles d’une réputation prestigieuse. Ouverte en 1592 par la reine Élisabeth Ier, l’école dublinoise aurait en effet accueillit entre ses murs de nombreux élèves talentueux, ainsi que de grands noms de l’Histoire irlandaise comme Theobald Wolfetone ou encore l’écrivain Samuel Beckett.A l’origine, l’université n’autorisait son accès qu’à des élèves protestants puis commença à tolérer la présence de catholiques en 1793. 

A cette époque, seuls les hommes étaient admis dans cet établissement, et il fallut attendre 1904 pour que les femmes puissent accéder à son enseignement. Dès sa création, Trinity College se montrait particulièrement sélective, n’acceptant entre ses murs que l’élite, et les élèves les plus prometteurs. Les cursus proposés étaient aussi divers que variés, et vouaient chaque étudiant à une carrière future prometteuse. Au fil des siècles, l’université s’agrandit peu à peu, bâtissant de nouveaux bâtiments destinés à proposer d’avantage de cursus à un plus grand nombre d’élèves. (Vous risquez donc de découvrir des bâtiments très anciens, tout comme de très modernes.)De nos jours, Trinity College n’a pas perdu de son prestige : elle dispense chaque année à 13 000 étudiants irlandais et venus du monde entier un enseignement aussi complet que possible. Du fait de son histoire, elle accueille également des milliers de visiteurs, venus découvrir l’école, ainsi que les trésors de sa bibliothèque (dont le Book of Kells fait partie).

TRINITY COLLEGE COUR PRINCIPALE

L’accès à Trinity College est assez aisé si vous êtes dans Dublin même. Situé dans le centre-ville même, l’université fait face à l’Ancien Parlement Irlandais (désormais aux mains de la Banque d’Irlande).Vous aurez alors la possibilité de découvrir la cour principale de Trinity, avec son campanile et ses bâtiments anciens au style Victorien. A noter que l’université s’étend sur plusieurs hectares et compte même quelques bâtiments un peu excentrés. 

Vous pourrez alors visiter :

LA VIEILLE BIBLIOTHEQUE LA OLD LIBRARY DE TRINITY COLLEGE 

La Old Library de Trinity College conserve sur 2 étages des livres rares particulièrement anciens. Certains datant même du XVème siècle !Ne ratez pas la harpe de Brian Boru, qui est exposée sur la gauche dans la bibliothèque : cet objet est une véritable merveille archéologique ! Par ailleurs, la bibliothèque est célèbre pour renfermer dans ses murs le célèbre Book of Kells, un manuscrit médiéval, considéré comme un trésor historique. Pour finir sachez qu’il existe un Shop où vous pourrez vous ramener un petit quelque chose de Trinity (tee-shirts, sweats, mugs, livres…etc.).

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : centre-Ville de Dublin, face à l'Ancien Parlement

Site Web : Accéder au site web

Horaires : du lundi au samedi de 9h00 à 17h00 - Durée : 1 heure - Tarifs : 8€ pour la Vieille bibliothèque et le Book of Kells

 

***

Il est aux irlandais ce que la Tour Eiffel est aux français. Le Spire

Le Spire fait désormais partie de ces figures emblématiques qui symbolisent d’emblée une ville entière, et par prolongement un pays entier. Si jamais vos pieds vous emmènent du côté de la ville de Dublin, sur O’Connell Street, il vous sera impossible de rater cette immense colonne en acier pointée vers le ciel !

 LE SPIRE UN MONUMENT ELEVE POUR REMPLACER LE NELSON PILLAR 

Le Spire voit le jour en 1999 : il s’agit d’une sculpture conique de 120 mètres située sur O’Connell Street… Le Spire remplace en vérité une autre colonne désormais détruite : la Nelson Pillar. Ce premier monument était composé d’une colonne en granit de presque 37 mètres, surplombée d’une statue de 4 mètres représentant Nelson, commémorant ainsi la bataille de Trafalgar. Elle fut dessinée par l’architecte également responsable du GPO, Francis Johnson.Dès le début, le Nelson Pillar fut très impopulaire. Les autorités locales étaient d’ailleurs opposées au projet, mais le Duc de Richmond, représentant de la couronne et chef de l’exécutif, passa outre. Plusieurs projets visèrent son retrait, notamment celui du Taoiseach Seán Lemass en 1960. Il fut même un temps prévu de la remplacer par une statue, de Patrick Pearse, Saint Patrick, ou même JFK.

Finalement, dans la nuit du 8 mars 1966, un groupe d’anciens membres de l’IRA plaça une charge explosive qui fit voler en éclats la partie supérieure de la colonne et envoya valser la statue. Deux jours plus tard, les ingénieurs de l’armée vinrent détruire ce qu’il restait de la structure, jugée dangereuse. Ironiquement, c’est cette deuxième phase de la destruction qui fera le plus de dégâts aux autres bâtiments. Après quelques péripéties, la tête de la statue finit sa course dans le Civic Museum de Dublin.Ce n’est donc qu’en 1999 que le projet du Spire vit le jour, sculpture devant remplacer l’endroit exact où la colonne Nelson avait été construite, puis détruite…

Le Spire est en vérité une sculpture contemporaine, érigée en 2003, en plein milieu de la rue principale de Dublin, sur O’Connell Street. Impossible de le rater, car on l’aperçoit à plusieurs rues à la ronde, du fait de sa hauteur gigantesque.Le Spire s’agence sous la forme d’une colonne conique, culminant à 120 mètres de haut, et part d’une base de 3 mètres de diamètre. Ce cône se rétrécit peu à peu, jusqu’à s’ériger en forme de pointe, atteignant un diamètre de 15 cm à son sommet. La pointe s’éclaire d’ailleurs chaque soir d’une lumière bleutée, et permet aux dublinois de se repérer dans le centre-ville en le prenant comme repère ! Elle se compose de 8 tubes creux en acier inoxydable, emboîtés les uns dans les autres sur un système télescopique. Autant dire que la sculpture fait appel à une technologie moderne ! Sa construction coûta d’ailleurs 4 millions d’Euros, une somme astronomique, que le gouvernement versa volontiers, considérant ce nouveau monument comme la nouveau symbole de Dublin.

***Le restaurant The Church

Si vous aimez la cuisine gastronomique et les lieux insolites, alors nous vous conseillons le célèbre restaurant “The Church” installé à Dublin. Ce dernier mérite bien son nom, car son resto est installé au sein même d’une ancienne église. Le cadre est magnifique, et la cuisine savoureuse !

MANGER AU RESTAURANT THE CHURCH DE DUBLIN UNE CUISINE FINE POUR LES GOURMETS !

Le restaurant The Church vaut avant tout le coup pour son lieu des plus atypiques. Ici, tout rappelle que le lieu était autrefois une église, avec ses voûtes, ses fenêtres et ses boiseries.

Mais attention : ce restaurant fait partie des plus branchés de Dublin !

Ce dernier propose des plats savoureux adaptés à toutes les bourses et à tous les palais ! Mieux encore : les produits sont frais, et issus de production du terroir local ! Aussi, vous aurez l’occasion de goûter à du saumon fumé irlandais, à de l’agneau du Kerry, ou encore à des bières locales !

Petit plus, l’établissement propose également des concerts cools et branchés, auxquels vous pourrez assister, que vous préfériez boire un verre ou manger un morceau.

INFORMATIONS PRATIQUES

Prestations :Concerts Repas sur place possibles Tapas et apéritifs à grignoter

Adresse : Jervis Street - Dublin 1

GPS : 53.348527, -6.266948

Horaires : tous les jours

Site Web : Accéder au site web

Tarif : €€€ élevé

Le Ha’Penny Bridge

Le Ha’Penny Bridge est un des ponts les plus célèbres de Dublin.

Il s’agit d’un petit pont blanc en fer forgé qui enjambe la Liffey, un fleuve qui traverse de part en part la ville de Dublin. Destiné aux piétons seulement, il offre une vue imprenable sur le reste de la ville. Il permet de relier le quartier du Temple Bar à O’Connell Street, principale artère de Dublin.

LE HA’PENNY BRIDGEUN PONT DU DEBUT DES ANNEES 1800

Difficile de rater un pont comme celui-ci ! Son côté rétro sort tout droit de 1816, date à laquelle il fut achevé. Il fut d’ailleurs bâti en Angleterre, puis acheminé par bateau. 

L’Histoire raconte d’ailleurs que la traversée du pont était au départ payante : les gens le traversant devaient alors s’acquitter d’un impôt d’un demi-penny, d’où le surnom du pont : le Ha’Penny Bridge (soit le half penny).De façon plus officielle, le pont porte le nom du Duc de Wellington, un premier Ministre irlandais ayant excercé au gouvernement au cours du XVIIIème siècle. Cependant, il est dans les usages et dans les habitudes des dublinois de l’appeler sous le nom de Ha’Penny Bridge… (difficile de se défaire de ses habitudes !)La traversée du pont est en tout cas très agréable, et il n’est pas rare d’y croiser quelques dublinois venus y admirer le paysage alentours, tout en partageant un verre entre amis. De nombreux musiciens s’y donnent aussi rendez-vous, et entonnent des morceaux irlandais pour les passants à grands renforts d’instruments typiquement irlandais.

N’hésitez pas à y faire un tour de jour, comme de nuit, lorsque les lumières de Dublin miroitent dans la Liffey : c’est une vue à ne pas manquer !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : entre Temple Bar et O'Connell Street

GPS : 53.346528, -6.263139

***Grafton Street (Sráid Grafton en irlandais)

est une rue parmi les plus populaire de Dublin. Très commerçante, la rue est essentiellement piétonne, et particulièrement touristique, avec sa célèbre statue de Molly Malone, et la Provost’s House.

GRAFTON STREET UNE RUE CHIC ET POPULAIRE

Le nom de Grafton Street provient du nom du propriétaire du terrain : le Duc de Grafton, un riche dublinois possédant de nombreuses parcelles dans la région.Très vite, l’intérêt commercial indéniable de la rue a permit à Grafton Street de se développer au gré des ambitions des commerçants. De grandes bijouteries s’y sont alors installées, tout comme des cafés, Pubs, et restaurants. Parmi les enseignes les plus connues, le Bewley’s Oriental Café, ouvert en 1927, a su perdurer jusqu’à nos jours (celui-ci a fermé en 2007, mais a été rouvert aussitôt suite aux mobilisations des dublinois et de la maire elle-même.).Pour les amateurs de grandes marques, sachez que Louis Vuiton, ou encore Calbin Klein occupent la rue ! Et pour les amateurs de nourriture sur le pouce, sachez que la rue grouille de fast-foods !De manière générale, Grafton Street est un tremplin pour les musiciens, qui y testent leurs morceaux auprès du public. On y trouve également des mîmes, clowns, et autres artistes pleins d’ambitions !

GRAFTON STREET UNE RUE COMMERÇANTE POPULAIRE POUR SES MUSICIENS DE RUE

Grafton Street relie la place de College Green au Nord, au Parc de St Stephen’s Green au Sud. Très fréquentée quelque soit le jour de la semaine, elle est le terrain de prédilection des chanteurs de rue, qui s’y donnent à cœur joie ! De nombreux artistes aujourd’hui connus, comme Damien Rice ou encore Rodrigo y Gabriela, ont fait leurs premiers pas musicaux à Grafton Street. Des premiers pas couronnés de succès, car les passants sont toujours à l’affût d’un nouveau talent !

En pleine rue, se trouve un haut lieu touristique de Dublin : la statue de Molly Malone.Celle-ci date du XXème siècle, et aurait été installée sur Grafton Street en référence au personnage fictif et populaire de Molly Malone, une vendeuse de poisson plantureuse qui décède d’après la chanson de 1880, des suites d’une mauvaise fièvre.Cette statue en cuivre fait souvent office de lieu de rendez-vous pour les dublinois. Ils s’asseyent à ses pieds le temps d’une petite lecture, où y discutent entre amis. Elle est un haut symbole de la culture dublinoise.

Un monument à ne pas rater !

STATUE DE PHIL LYNOTT

 

 

Le coin est tellement prisé par les musiciens, que l’on trouve près de Grafton Street une statue de Phil Lynott, chanteur et bassiste irlandais du groupe Thin Lizzy, décédé en 1986.Érigé le 19 août 2005 sur Harry Street, ce monument en bronze symbolise à lui seul tout le talent musical irlandais, et fait la fierté des dublinois ! Pour le trouver, direction le Pub “Bruxelles” : impossible à rater, il se trouve devant la terrasse du Pub !

 

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : centre-ville de Dublin, près de St Stephen's Green

La General Post Office

La General Post Office, est le siège officiel de la Banque postale de Dublin. Depuis sa création, elle est le siège central où exerce la poste nationale irlandaise (nommée An Post), qui s’emploie à délivrer les colis et courriers de Dublin dans le reste du pays… Plus qu’une simple poste, ce bâtiment néo-classique est surtout un symbole historique fort de la capitale… Impossible à rater, vous le retrouverez non loin du Spire sur la plus grande avenue de Dublin : O’Connell Street.

LA POSTE CENTRALE DE DUBLIN (GENERAL POST OFFICE)1814 : LES TRAVAUX COMMENCENT…

La General Post Office est bâtie sur O’Connell Street en 1814 par l’architecte Francis Johnston.Il faut 3 ans pour achever sa construction, et le résultat semble à la hauteur des espérances de l’architecte.Le bâtiment est très imposant avec ses colonnes et son fronton néo-classique, et a été bâti dans un style géorgien cher à la ville.Dès 1817, le bâtiment est déclaré achevé : la Poste Irlandaise peut donc désormais quitter ses anciens locaux de Dame Street pour enfin déménager sur l’artère principale de Dublin : O’Connell Street.

 LA POSTE CENTRALE DEVIENT UN LIEU STRATEGIQUE POUR L’INSURRECTION DE PÂQUES1916  

à cette époque, la Poste Centrale de Dublin est un des points névralgique de la ville : on y délivre bons nombre de courriers, et ce depuis déjà de très nombreuses années. A cette époque, l’Irlande et Dublin vivent dans un contexte politique extrêmement tendu où irlandais et britanniques co-existent difficilement sur le même territoire. Face à cette situation qui dure depuis des siècles, le gouvernement irlandais décide de lancer avec l’Irish Republican Brotherhood, une gigantesque révolte, programmée pour Pâques. Un plan stratégique est alors mit au point pour s’emparer des principaux bâtiments de la ville. La Poste Centrale de Dublin en fait naturellement partie, et c’est donc le 24 avril 1916 que l’Irish Volunteer Force ainsi que l’Irish Citizen Army prennent le contrôle de la Poste Centrale. Néanmoins, l’Insurrection de Pâques est mise à mal quelques jours plus tard par les britanniques : c’est alors la défaite pour les irlandais…Au cours de cette révolte, la Poste Centrale est quelque peu endommagée. Elle ne sera restaurée que quelques années plus tard, lors de la création officielle d’un Etat Libre d’Irlande. En signe de commémoration de cet événement, une statue de Cúchulainn, un héros majeur de la est élevée devant la Poste Centrale (elle y demeure encore à ce jour.).

LA POSTE CENTRALE DE DUBLIN (GENERAL POST OFFICE)ACCES LIBRE POUR TOUT LE MONDE !

De nos jours, la Poste Dublinoise est toujours en activité. Vous pourrez entrer librement dans son hall, découvrir ses nombreux guichets, et poster éventuellement quelques cartes postales à destination de vos proches !Pour poster vos lettres, rien de plus simple : des boîtes aux lettres sont disponibles à l’entrée de la Poste, comme à l’intérieur. Il n’y a plus qu’à glisser votre courrier dans la fente correspondant à la destination souhaitée !Pour les colis plus gros, il est préférable de vous adresser directement à un guichet. Ceux-ci vous proposent des pré-emballages payants, et prennent aussitôt en charge votre colis. C’est donc exactement le même fonctionnement qu’en France ou ailleurs !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : sur O'Connell Street, à proximité d'Henry Street

GPS : 53.349359, -6.260732

Site Web : Accéder au site web

Horaires : de 9h00 à 17h00

La Liffey est un fleuve irlandais de 125 km

qui traverse d’ouest en est la ville de Dublin de part en part pour se jeter ensuite dans la mer d’Irlande. La Liffey est en vérité l’un des fleuves les plus connus de toute l’Irlande : les dublinois vivent sur ses rives, et ont pour habitude d’utiliser ses ressources énergétiques au travers d’une exploitation hydro-électrique (à Leixlip, Golden Falls et Poulaphouca).

LA LIFFEYLE FLEUVE QUI SEPARE DUBLIN EN DEUX…

La Liffey prend sa source dans les montagnes de Wicklow, et serpente jusqu’à Dublin, pour la traverser entièrement. En amont, le fleuve est connu pour le nombre incalculable de poissons présents dans ses eaux. Les pêcheurs aiment d’ailleurs y lancer leur lignes lors de la saison de la pêche au saumon sauvage : les grosses prises y sont fréquentes !Il est très agréable de longer la Liffey à Dublin, de jour comme de nuit. Vous y croiserez de nombreux ponts faisant la jonction entre les 2 rives de Dublin

.Nous vous conseillons d’ailleurs de suivre le circuit du “Bachelor Walk”, une promenade qui démarre de Temple Bar, et qui vous fait remonter la Liffey, et découvrir les 9 ponts de la ville, dont le plus célèbre : le Ha’Penny Bridge un pont en fer forgé datant de 1816, ainsi que le James Joyce Bridge, un autre pont, cette fois-ci inauguré en 2003.De nuit, les lumières de la ville se reflètent dans l’eau, et offrent un spectacle des plus charmants de Dublin. Une bien belle ballade à faire donc !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : La Liffey prend sa source dans les montagnes de Wicklow pour traverser Dublin et se jeter dans la mer d'Irlande.

les Cheminées de Poolbeg

Installées à l’est de Dublin, les Cheminées de Poolbeg sont officiellement les plus hautes cheminées d’Irlande, avec une hauteur de 207,8 mètres ! Loin d’être esthétiques, elles appartiennent à une centrale thermique désaffectée, située en bordure du port de Dublin. Bien qu’elles soient en inactivité de nos jours, et en dépit de leur atouts esthétiques, les Dublinois y sont étrangement très attachés, et voient en ces cheminées un véritable symbole ! Explications…

LES CHEMINEES DE POOLBEGDES CHEMINES DESAFFECTEES CHERES AUX DUBLINOIS !

La modernisation des installations électriques de Dublin a tellement changé au cours des dernières décennies, que la centrale électrique de Poolbeg a été abandonnée en 2010, laissant tel quel les infrastructures en place, y compris ses cheminées. Laissées en l’état depuis déjà plusieurs années, ces tours subissent donc les assauts du temps, ainsi que les nombreuses tempêtes de la baie de Dublin. Situées aux abords du port de Dublin, il est toutefois impossible de rater ses cheminées imposantes cerclées de rouge et de blanc ! A tel point, que les dublinois ont développés peu à peu de l’affection pour ces 2 tours. Ainsi, tout dublinois rentrant de voyage, que ce soit en avion ou en ferry aperçoit dans ces cheminées le premier signe de leur retour au pays. Un véritable symbole donc, qui pousse même certains d’entre eux à comparer ces cheminées à la Tour Eiffel française !Pour l’heure, ces cheminées ne possèdent pas de réel attrait touristique, mais un projet est actuellement en cours de réflexion, pour réhabiliter ces tours à destination des touristes ! Parmi les idées les plus folles, certains architectes pensent à construire entre les 2 cheminées une plateforme pour se restaurer, sauter à l’élastique…etc. Bref, les idées ne manquent pas !A noter que plus de 3000 habitations devraient également être construites d’ici les prochaines années aux pieds des cheminées de Poolbeg. De nombreux projets donc, qui risquent de transformer littéralement l’intérêt touristique du lieu !

Néanmoins, les cheminées ne sont pas pour le moment d’un grand intérêt. Vous pouvez donc passer votre chemin, et vous concentrer sur des sites plus funs : il y en a légions à Dublin !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Pigeon House Rd, Ringsend, Dublin 4, 

GPS : 53.338901, -6.191219

Nous verrons lors de notre passage au retour

Durée 2 heures

A partir de  47 € 50

 

Dînez dans le style d'une croisière le long du magnifique Grand Canal de Dublin sur cette croisière de 2 heures.

Il suffit de monter à bord du vaisseau de croisière de luxe dans la soirée et découvrir un dîner gastronomique 3 plats vous attend 

Points forts

A Bord d'un navire de croisière de luxe écologique électrique pour votre croisière de 2 heures

Profitez des services d'un bar complet ainsi qu'une boisson de bienvenue avant le dîner

Dînez sur un gourmet 3 plats dans une salle luxueuse berline

Regardez la belle ville de Dublin flotte devant vous comme vous croisière le Grand Canal

Description complète

Détendez-vous dans les beaux et tranquilles paramètres du Grand Canal et profiter du paysage magnifique de Dublin que vous flottez par ce luxueux croisière de 2 heures.

Ecoutez l'histoire fascinante de la façon dont le système de canal de l'Irlande a été construit comme vous montez à bord du navire de croisière de luxe et sont accueillis avec un verre avant le dîner sur le pont. Une fois que vous avez apprécié votre boisson et installés, la tête ci-dessous pour un somptueux dîner à 3 plats dans la salle à la salle de luxe.

 

Comme vous dînez, regarder la belle ville de Dublin  voir de première main la nouvelle architecture et développement passionnant dans toute la ville.

 

Dans la ville



Jeudi 9 Mai

Arlette : Dublin > Nice

Vendredi 10 Mai

Arlette : Nice > Dublin