De Sainte Anne d'Auray à...


Concarneau


Jeudi 26 Juillet

Pont Aven

Cette petite ville, blottie dans l'estuaire verdoyant de l'Aven, doit sa notoriété à l'école de peintres qui eut Gauguin pour maître. En flânant le long de la ria, en franchissant les passerelles, il est aisé d'imaginer les artistes fascinés par la poésie des paysages et la luminosité du petit port.

(N° 4092)

Rue Louis Lomenech

Parking du stade Henri Singuin

29930 PONT AVEN 

Latitude : (Nord) 47.85409° 

Longitude : (Ouest) -3.7434° 

Tarif : 2018

Stationnement, services : 9,60 à 10,80 €

Stationnement 5h, services : 5 €

Taxe de séjour : 1,50 €/C-C

Automate de paiement

Type de borne : Plateforme

Services : 

Poubelles 

Autres informations : 

Ouvert toute l'année

39 emplacements

Tél : +33(0)183 646 921

contact@campingcarpark.com

https://campingcarpark.com/shop/bretagne/29-finistere/aire-camping-park-de-pont-aven-quatre-vents/

 

A peine 500 m du village pour y aller ça descend...mais pour revenir !!!!


Le Port

Promenade Xavier Grall

Pont-Aven est une cité idéale pour passer de paysages encadrés à des paysages "nature". La promenade Xavier-Grall vous entraîne d'une rive à l'autre par des passerelles secrètes, le long de lavoirs, de biefs et de vannes qui irriguent les vestiges des moulins. Les berges fleuries colorent les murs et les ponts de pierre

De la cité des moulins à la cité des peintres

 

L'Aven traverse la ville, se transformant d'une rivière capricieuse en paisible estuaire remonté par les marées et quelques bateaux de plaisance. Le cours d'eau rebondit entre de gros blocs arrondis, faisant tourner une ou deux roues de bois, témoignages préservés des 14 moulins en activité. Au 19e siècle, la colonie artistique qui fait école sur ce site bucolique, donne de nouvelles couleurs au village. Aujourd'hui, les galeries d'art foisonnent, perpétuant l'esprit "bohème" d'autrefois.

Gauguin


Le moulin Ty Meur "Les lavandières" peint par Gauguin

L'église Saint Joseph

a été reconstruite à la fin du  xix e  siècle  sur des plans de l'architecte diocésain Joseph Bigot dans un  style néo-gothique

Pont Aven célèbre aussi pour...

La ville de Pont-Aven est connue pour les « galettes de Pont-Aven », commercialisées sous le nom breton  Traou-Mad, les « bonnes choses » en français. Les galettes de Pont-Aven sont un produit emblématique de la Bretagne au même titre que le  pâté "Hénaff" ou les fraises de  Plougastel.

C'est le boulanger Isidore Penven qui, vers 1890, aurait accidentellement inventé la recette des galettes de Pont-Aven

Balade dans la ville


Vendredi 27 Juillet

Concarneau

 à une demi-heure de Quimper, est une cité résolument maritime. Les remparts de sa ville close semblent sortir directement de l'eau. Après avoir découvert les rues de cet îlot fortifié, continuez vers le port de pêche, où règne une activité intense au départ et à l'arrivée des chalutiers.

(N° 468)
Avenue de la Gare
29900 CONCARNEAU

Latitude : (Nord) 47.87897° Longitude : (Ouest) -3.92046°

Tarif : 2017
Stationnement payant du 01/04 au 30/09 : 6 €
Payement à l'horodateur
Services : 4 €
Paiement par carte bancaire                   


Proche du centre-ville et nombreux restaurants

Ouvert toute l'année, excepté pendant la fête des Filets Bleus
40 emplacements
Tel : +33(0)298 503 873
http://www.tourismeconcarneau.fr/sejourner/hebergements/accueil-camping-cars                        

Difficile de résister à ce joyau qu’est la ville-close, enchâssée dans ses fortifications au coeur de Concarneau et d’une des plus belles baies de Bretagne. Pourtant, en vous évadant de ses chemins de ronde et de ses ruelles, d’autres charmes se dévoilent, dans son port de pêche ou sur ses plages.

La ville bleue

Ville d’art et d’histoire, Concarneau délivre plusieurs versions du spectacle maritime, toutes aussi plaisantes les unes que les autres. Son passé côtier et de place forte se rencontre dans ses épais remparts du 14e siècle. Son intense vie portuaire est écrite par plus de 200 bateaux de pêche qui animent les quais et la criée. Les plages de sable fin et le port de plaisance sont des lieux privilégiés pour les activités nautiques et balnéaires.

A l'abri du temps

Vous voici prévenu ; la ville-close est l'un des sites les plus visités de Bretagne. En été, mieux vaut choisir le matin pour l'aborder. Sur un îlot de 350 m de long et 100 m de large, elle se signale par un convivial beffroi et un cadran solaire. Deux petits ponts vous ouvrent les portes des murailles. Artère principale, la rue Vauban est bordée de charmantes maisons aux enseignes en accord avec la cité. Sur les côtés, des ruelles pavées s’échappent jusqu’à des ouvertures donnant sur le port de pêche. Au passage, ne ratez pas la belle fontaine, place Saint-Guénolé.

De belles prises…de vues

En face des remparts, des chalutiers se reposent. Une pause bien méritée, qu’ils pratiquent la pêche hauturière ou côtière. En flânant sur les quais, vous aurez peut-être la chance d’assister à la débarque des poissons après 22h. A moins d’être matinal et d’assister au tonique réveil de la criée dès 6h30.

De truculentes rencontres sont garanties dans ce port qui est le 1er port thonier d’Europe et le 3e de France pour le poisson frais. Prolongeant le travail des pêcheurs, quelques conserveries perpétuent un savoureux savoir-faire.

Le vendredi c'est jour de marché

Les remparts

La ville close de Concarneau

 est une cité fortifiée des xve  et  xvie  siècles construite sur un îlot. Elle est le coeur historique de la ville de  Concarneau  qui s'est progressivement développée autour de l'îlot.

L'ancienne église de Saint Guénolé

aurait été construite au  xiie  siècle. En ruine, elle est détruite en 1830 pour édifier une nouvelle église. Cette dernière est elle-même transformée en hôpital en 1937 alors que la nouvelle église paroissiale église Saint-Coeur-de-Marie  est construite hors les murs de la ville-close en 1912. L’hôpital est démoli dans les années 1980 et il ne reste que sa façade et son pignon-clocher.

Le port

Concarneau est surtout un  port de pêche : en  2014, c'est le  9e  port de pêche français par le tonnage et la valeur des poissons débarqués ; 887 marins (1 300 en 2010) embarquent à bord des 154  bateaux de pêche (7  chalutiers industriels , 2 chalutiers artisans, 95  chalutiers de pêche côtière, 9 bolincheurs, 25  thoniers  senneurs congélateurs, ces derniers pêchant le  thon tropical  dans l'Océan Atlantique  et l'Océan Indien, débarquant leurs prises à  Dakar,  Abidjan, aux  Seychelles et à  Madagascar. Concarneau est le premier port thonier européen pour le thon tropical

L'église du Sacré Coeur de Marie

de  style romano-byzantin, inspirée de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople, est construite par l’architecte diocésain  Charles Chaussepied  à la demande du curé de Concarneau en raison de l’essor démographique que connaît la ville à l’époque (elle passe de 6 500 habitants en 1886 à plus de 8 000 en 1906). Le chantier commence en 1912, est interrompu par la Première Guerre mondiale, reprend ensuite. Capable d’accueillir 2 500  personnes, l’église est inaugurée en 1922, mais n’est pas encore totalement achevée et elle ne reçut ses premiers fidèles qu’en 1929.

La tempête de 1987 fragilise l’édifice, qui était déjà en mauvais état, et qui dut être fermé au culte, les cérémonies religieuses se déroulant dans un ancien cinéma, le « Vox ». En dépit de l’opposition de l'« Association des Amis de l’église », la démolition de l’église commence en novembre 1994 pour s’achever le 19 janvier 1995, seule la tour-clocher étant préservée. Une nouvelle église, dédiée à saint Guénolé, est consacrée en septembre 1996

Bonjour la mouette

La nuit tombe sur Concarneau

Mais ce n'est pas d'ici que nous verrons l'éclipse totale de lune...