De Périgueux à Alès

16 Mars

Périgueux

(N° 1057)
Rue des Prés
24000 PÉRIGUEUX


Latitude : (Nord) 45.18772°  Longitude : (Est) 0.73074° 

Tarif : 2015
Stationnement, services : 6,50 €
Règlement par carte bancaire

Services :
Aire de jeux
Centre-ville à 800 m
Arrêt Péribus à 50 m
Poubelles

Autres informations :
Ouvert toute l'année
41 emplacements
Eau coupée en période de gel

Périgueux, une ville, une histoire

On découvre Périgueux comme on feuillète un livre d'histoire.

Le patrimoine de la ville ramène aussi à l'époque fastueuse de l'empire romain avec ses nombreux vestiges et son Musée Gallo-Romain Vesunna qui  laissent juger de la richesse de l'antique cité Vesunna. Vesunna une ville mais aussi une déesse qui nous surprend avec son temple fier et majestueux.

 Notre   voyage dans l'histoire ne fait que commencer. Au détour d'une ruelle médiévale ou en se  baladant de places en places, on  rencontre des maisons à pans de bois, des demeures dotées de tours, signes de richesse des marchands de Périgueux.

 Lors de cette balade à travers les siècles, on découvre aussi des hôtels particuliers de la Renaissance finement sculptés et décorés.

A travers la ville

La Cathédrale Sainte Front

Monument historique majeur de Périgueux, la Cathédrale Saint-Front est une étape importante sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, et à ce titre classée au patrimoine mondial de l’Humanité.

Restaurée par l’architecte Paul ABADIE (qui fera plus tard le Sacré-Cœur à Paris) durant la seconde moitié du 19ème siècle, la cathédrale Saint-Front demeure l’un des édifices les plus réputés d’Europe.

Son plan en croix grecque l’apparente à Saint-Marc de Venise mais c’est l’église des Saints Apôtres à Constantinople qui lui a servi de modèle. Ses coupoles sur pendentifs, en dépit de leur énorme masse de pierre et de leurs imposantes dimensions, laissent au visiteur une impression singulière d’espace et de légèreté.

L’édifice perpétue le souvenir de Saint-Front, évangélisateur du Périgord, dont le tombeau donna naissance au « Puy Saint Front », à l’origine de Périgueux.

 

Saint-Front reste un monument majeur qui pose de nombreuses questions aux archéologues : Quand fut-il édifié ? Pourquoi ce plan et ce décor ?

Château Barrière

Ce château porte le nom de la famille qui y vivait.

Ce château présente un donjon du 12° siècle surmontant une tour des remparts. Remanié à la renaissance, i l a gardé sa belle porte d'honneur et sa tour d'escalier. Puis il fut incendié lors des guerres de religion et nul ne  songea à le reconstruire

Eglise Saint Etienne de la Cité

La cathédrale Saint-Etienne a été la cathédrale de Périgueux jusqu'en 1669. Elle est construite dans l'ancienne cité gallo-romaine. Elle a été élevée de la fin du 11è siècle (travée ouest) au milieu du 12è (choeur).

 

 Les trois quarts de la cathédrale furent abattus par les Huguenots en 1577. Les deux premières travées ouest, couvertes de coupoles, ont disparu, ainsi que le clocher-porche

Les bords de l'Isle

Place de la Vertu

Place de Navarre

Place Saint Louis

Temple de Vesone

La ville romaine la mieux connue d’Aquitaine

Avant la conquête romaine, l’actuel département de la Dordogne était occupé par le peuple celte des Pétrucores ou Pétrocores, connu par les écrits de Jules César pour avoir participé autour de Vercingétorix au siège d’Alésia en 52 av. J.-C.

 Lorsque l’empereur Auguste créa la province Aquitaine vers 16 av. J.-C., il la divisa en 21 cités, dont la Cité des Pétrucores (Civitas petrucoriorum) qui fut dotée d’un chef-lieu appelé Vésone (Vesunna en latin) du nom d’une divinité indigène protectrice.

 

Vésone occupait sur 60 hectares un méandre de la rive droite de l’Isle. L’urbanisme et l’architecture de cette ville nouvelle devaient exprimer l’ordre romain et favoriser l’adoption, par la population locale, d’un nouveau style de vie. Vers les années 40 ap. J.-C., elle possédait déjà son forum et l’amphithéâtre était en construction. La ville semble avoir été un vaste chantier jusque, au moins, le milieu du IIe siècle, avec en particulier la construction du grand temple connu aujourd’hui sous le nom de Tour de Vésone. Le centre civique de Vésone est le mieux connu d’Aquitaine.

Jardin des Arênes


17 Mars

Beaulieu sur Dordogne

(N° 10019)
Rue Gontrand Royer
A l'entrée du Camping du Pont
19120 BEAULIEU SUR DORDOGNE

Latitude : (Nord) 44.9759°  Longitude : (Est) 1.84086° 

Tarif : 2015
Stationnement, services : 5 à 10 €
Paiement par carte bancaire     
Services :
     
A 300 mètres du centre ville
Wifi
Borne accessible hors gel     

L'aire

A travers la ville

Au Haut Moyen-âge, Beaulieu était un petit village de pêcheurs et d’éleveurs, sur un méandre de la Dordogne,appelé Vellinus. Seigneur de la famille de Turenne, Rodolphe chevauchait sur ses terres quand il s’arrêta dans ce petit village. Selon la légende, émerveillé par la beauté des lieux, il rebaptisa le village Bellus Locus (Beau Lieuen latin altéré) et décida vers 856-858 d’y fonder une abbaye bénédictine afin d’attirer des pèlerins et de développer le territoire.

L'Abbatiale Saint Pierre

L'abbaye bénédictine a été fondée au IX° siècle par Rodolphe de Turenne, Archevèque de Bourges . Il y  installa des moines de Solgnac. C'est au début du XII° siècle que la communauté fut affilié a l'ordre de Cluny. C'est un édifice aux proportions majestueuses, de styles roman Limousin, en grés ocre pale.

La chapelle des pénitents


18 Mars

Capdenac le Haut

La Canourgue

(N° 19063)
Avenue du Lot, D998
48500 LA CANOURGUE

Latitude : (Nord) 44.43335°  Longitude : (Est) 3.21175°

Tarif : Gratuit
Type de borne : Autre
Services :
Commerces

50 emplacements sur terre battue.
Marché tous les mardis
La petite Venise Lozérienne
http://www.la-canourgue.com/


19 Mars

Retour Alès