26 - DRÔME

Grignan

Camping

 Camping de Grignan

N 44.417286 - E 4.909606

le Pays de Grignan jouxte l'enclave des pape.

Le village a été édifié sur une toute petite colline au charme incomparable. Dés votre arrivée vous serez subjugué par ce tableau parfait qu'offre Grignan, entre les couleurs chatoyantes des pierres blondes. La beauté du paysage est composée de chênes verts, de prairies, de genets, de buis, de lavandes et garrigues, alternée par des parcelles de vignobles et des truffières.

Les Grignanais bénéficie d'un climat méditerranéen très ensoleillé avec cependant des précipitations abondantes au printemps et à l'automne. Les étés et les hivers sont secs avec un fort mistral qui augmente la sensation de froid. Le brouillard est très épais et habituel, il offre des paysages et une ambiance des plus mystérieuses dans les ruelles du village.

Le village offre des vues panoramiques uniques aux quatre coins cardinaux. Madame de Sévigné disait une « belle et triomphale vue » car tous ces panoramas peuvent être admirés depuis les terrasses du château de Grignan. Au nord, la montagne de la Série, on aperçoit très nettement ses éoliennes,au sud-Est on voit très visiblement le Mont-Ventoux, la crête Saint-Amand et les dentelles de Montmirail,à l'ouest le fleuve Rhône et à l'Est les montagnes de Nyons et des Baronnies.

Ses atouts sont nombreux comme la richesse historique du Pays de Grignan, la beauté de la nature et des paysages, la qualité exceptionnelle et diversifié de son terroir.

On vient à Grignan pour découvrir et visiter ce magnifique château du XIIe siècle. Sa façade Renaissance François Ier est somptueuse. Plusieurs édifices sont admirables comme la collégiale Saint-Sauveur, le Lavoir du Mail, la porte du Tricot, les maisons remarquables, les ruelles escarpées, l'atelier-musée de l'imprimerie et typographie.

A faire et à voir absolument, le circuit fléché des roses anciennes et des roses anglaises.

Le village médiéval se parent de senteurs et de couleurs sur ces vieux murs telle une parure. Une exceptionnelle collection qui vaut à Grignan le titre de village botanique.

Collégiale Saint Sauveur

La collégiale Saint-Sauveur est une église catholique construite au XVIe siècle à Grignan, et érigée en collégiale. Elle est classée monument historique.

Historique

La collégiale abrite la tombe de la marquise de Sévigné et se situe sous la terrasse sud-ouest du château de Grignan. La dalle funéraire est gravée de l'inscription: "Cy gît Marie de Rabutin Chantal, Marquise de Sévigné, décédée le 18 avril 1696

En 1484, Gaucher Adhémar de Monteil fonde un collège de prêtres dans l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

En 1512, l'église est érigée en collégiale avec un chapitre de chanoines. Gaucher Adhémar veut en faire une collégiale funéraire pour sa famille dont les membres étaient ensevelis dans l'église des frères mineurs de Valréas.

Sa particularité vient de sa situation. L'église est située contre le flanc sud-ouest de la butte qui porte le château de Grignan et longe l'enceinte castrale. La présence de ses deux tours en façade donne une impression de puissance. La tour nord construite contre le rocher est pleine à sa base.

La tour sud est creuse et porte le clocher.

La construction contre le rocher fait que seul a été réalisé le bras sud du transept servant d'abord de première chapelle de la Vierge avant de devenir la grande sacristie.

L'autre particularité de la collégiale, c'est sa couverture en terrasse qui est, en moyenne, à 6 mètres au-dessus de la basse-cour du château. 

Le Château

Miroir d’une vie royale en Provence

Voyageons à travers 1000 ans d’histoire dans ce château entièrement meublé et marqué par l’illustre Marquise de Sévigné. Découvrez depuis ses terrasses un panorama époustouflant à 360° sur la Provence.

Au cœur de la Drôme provençale, dominant plaines et montagnes, le château de Grignan est bâti sur un promontoire rocheux surplombant le village. Témoin de l’architecture Renaissance et du classicisme français, l’édifice a connu une histoire mouvementée. Château fort mentionné dès le 11e siècle, il est transformé à la Renaissance en une prestigieuse demeure de plaisance par la famille des Adhémar. Au XVIIe siècle, la marquise de Sévigné y séjournera plusieurs fois auprès de sa fille Françoise-Marguerite. Démantelé à la Révolution puis reconstruit au début du XXe siècle, il appartient depuis 1979 au Département de la Drôme qui poursuit un programme ambitieux de restaurations et d’acquisitions.

Visite du Château