Mercredi 29 Juin

Kaamasentie - Cap Nord 362 km

4896 km de la maison !


Lever 7h30 : beau temps

Route 92

entre Tuurukoskentre et Karigasientre.Ici les marseillais prennent la route vers le nord pour rejoindre Kirkenes, nous ne prendrons pas cette option car parait il la route est défoncée par le gel de cet hiver Ce sont des français rencontrés plus bas qui nous l’ont dit.

 

 

 

Dommage car j’aurais bien aimé y aller Plus tard peut être !

 


Karigasniemi Grensen juste avant Karasjok  : frontière norvégienne. Province du Finnmark. Bizarre !!!

Direction Karasjok pour visiter les bâtiments du parlement Saami  (on ne dit plus lapon mais Saami).
Siège de notables locaux qui ont pouvoir de gestion et d'autonomie sur leur région.

 Le parlement Sami à Karasjok
Le parlement Sami à Karasjok

 

 

Les petites maisons autour de l’église sont de résidences secondaires ou les paroissiens passaient leurs dimanches pour assister aux cérémonies religieuses avant de retourner chez eux elles ne servent qu'à ça.


Une cabane de chercheur d’or
Une cabane de chercheur d’or

A ce niveau possibilité de rejoindre Kautokeino : centre de recherche aurifère.


Repas vers Lakselv  ou commence le quatrième plus grands fjords de Norvège (123 km) : le Porsangerfjorden : magnifique et immense fjord voué à la pêche.

 

La route  suit la cote sur plus de 150km, vers Kistrand on peut admirer les couches géologiques tourmentées.

.

Nous attaquons la plus grande cote maritime européenne :

La Norvège  c'est 60.0000 Km de côtes

Avec plus de 100.000 îles ou îlots.

 

Le Porsangenfjord  à l’extrémité nord de la Norvège
Le Porsangenfjord à l’extrémité nord de la Norvège

Beaucoup de « Rorbuer » (maisons de pêcheurs) au bord de l’océan glacial.

Mais aussi des pêcheries abandonnées dans lesquelles on stocke  le matériel de déneigement.

Dire que nous sommes à 2000km du pole nord. Séchoirs à poissons ; Tunnels, fermes d’élevage de saumons, troupeaux de rennes.

Paysages uniques et magnifiques, surprenants par l’immensité avec le beau temps en prime (qui ne durera pas)

 

  Le Porsangerfjord avec les «  Rorbuer »
Le Porsangerfjord avec les « Rorbuer »

La pointe nord de ces terres  vers Meham, Berlevag ou Vardo  sur la mer de Barents semble être plus septentrionales que le Cap Nord sur l’île de Mageroya      


Ultime Tunnel payant après Kafjord  il descend et remonte sous la mer (stressant) pour sortir 8km plus loin sur l’île de Mageroya dernière terre du continent sur laquelle se trouve le Fameux Cap Nord ou  Nord Kapp   (Nord) 71°10'107’’ - (Est) 25°46'924’’

La route qui y mène est fortement pentue, très sinueuse et vertigineuse (40km)
La route qui y mène est fortement pentue, très sinueuse et vertigineuse (40km)
  Vue sur les » glissières « en montant au Cap Nord
Vue sur les » glissières « en montant au Cap Nord

Péage (obligatoire pour 2 jours) à l’entrée du site au sommet de l'ile, très grand parking ou se trouvent déjà plus de 50 CC parmi lesquels nous repérons tout de suite nos amis ardéchois.

Température extérieure 7°C il est 17h30  Beau temps vent violent ciel dégagé belle vue.

Il fait à peu près bon et jusque là nous étions encore en short,nous allons en profiter pour faire un premier tour.

On se change pour aller voir le monument symbolique :la sphère beaucoup de monde il faut prendre son tour pour faire la photo souvenir.

La symbolique du Cap Nord
La symbolique du Cap Nord
Danièle et Pierre sous la Sphère
Danièle et Pierre sous la Sphère

On est enchanté et ravi d’être enfin arrivé ici. Depuis le  temps que Gérard et moi en parlions, lui n’est pas là, retenu par sa mairie.

 

Apero chez Chantepie .discussion sur le programme de chacun.

 


Suite de la visite du site par les bâtiments chauffés (Cinéma, musée etc.) Rien de rare.

 

Retour CC pour la nuit après quelques photos.

Jeudi 30 Juin

Cap Nord - Skaidi 174 km

Cette nuit le vent s’est calmé pour laisser place au brouillard.

 

Température ext. +5°C Int +11°C, on a mis le chauffage pour la première fois.

 

Suite de la visite des installations, vue sur la falaise ,300m d’à pic, le brouillard s’est levé mais le vent reste très violent.

La falaise du Cap Nord
La falaise du Cap Nord
Le Savoir de la Mére et de l’Enfant.
Le Savoir de la Mére et de l’Enfant.

Repas vers 12h30 Temps gris Température ext. +8°C Deuxième cinéma même film

Arrivée d’un groupe de cyclistes : Télévision, publicistes et journalistes les accueillent avec  apero Champagne comme veut la coutume.

 

Nous décidons de quitter avec regret le cap : risque de brouillard en descendant.

Nous ne visiterons pas les deux ports typiques de Skarsvag et Gjesvaer.

 

Départ pour Alta à 15h30 via Russenes.

Sur la route le flot de bus touristiques pour le Cap est continu car l’Hurtigrutten et  d’autres bateaux débarquent  leurs   passagers dans le petit port de Honningsvag.

 

 La route sans glissières de sécurité est devenue glissante car la pluie eéapparait.

Ravitaillement en gasoil à Skaidi Ville de pécheurs et d'éleveurs de saumons;

Arrêt sur aire CC derrière la station bord de rivière.(NORD : 70.43172 - EST : 24.50672). Le coin est tranquille.

 

Il fait 11°C dehors  Plaques de neige partout autour. L'altimètre donne 500m

 

Repas et nuit calme, mais toujours aussi fraiche.

 

Tromso, la ville que nous souhaitons visiter est à environ 1000km d’ici, il nous reste pas mal de chemin à faire. (2 jours). Nous ferons l'impasse sur Hammerfest ou pourtant il y a un très beau musée nordique.

Vendredi 1er Juillet

Skaidi - Tretten 239 km

L’Altafjorden
L’Altafjorden

Repas à Talvik. Après de multiples arrêts pour photos et avoir traversé plusieurs autres fjords plus petits nous arrivons à Tretten proche de Storslett sur le Reisafjorden.

 


On choisit de s’arrêter ici pour le bivouac de la nuit il y a déjà 5 CC (aire de pique-nique (avec toilettes) non loin de la rivière.

 

Il bruine un peu, Michel Chantepie et son épouse sont déjà là.

 

La pluie s'est arrêtée, je fais de l'eau dans la rivière. le fjord est devant nous avec un pic enneigé au milieu : image rare. Fini les étendues immenses du grand nord, le relief devient de plus en plus tourmenté, accidenté, déchiqueté. 


 

 

 

 

Paysage de neige sur les montagnes très rocheuses et accidentées, rennes broutant le peu d’herbes qui en dépassent.


Samedi 2 Juillet

Tretten - Tromso 243 km

Soleil triste Temps gris.

Départ 9h30. Chantepie est déjà parti.

La route E 6 est de plus en plus sinueuse, les Fjords les vrais entourés de sommets vertigineux très pointus et enneigés sont souvent couverts de brumes et plongent jusqu’à la mer.

Lyngenfjorden puis Kafjorden et après Storfjorden tous font référence à la ville proche.

Mandalen petit port de pêche ou est organisé des concours de pêche beaucoup de participants le long de la route, il me faut être très prudent car la voie n'est pas très large.

Au bout du Balsfjorden vers  Nordkjosbotn se trouve Tromso, de l’autre coté de cet énorme pont qui enjambe le fjord d’une seule arche métallique 50m au dessus de l’eau (il faut compter environ 45mn de marche pour le traverser. 

à son extrémité nord a été construit l’ "arctic cathedral"   immense pyramide de béton et de verre avec un gigantesque vitrail de plus de 150m² et 30 tonnes de verre (visite gratuite)


Nous repassons le pont et visitons la ville, les quais, la rue commerçante : la Storgata très animée par des camelots de tout types (morue sèche, lainage, fleurs, charcuterie de rennes etc..) et des groupes d’étudiants qui n’avaient plus la langue sèche !

 

Le port est impressionnant et vaste. On y voit le bateau spécialisé dans les recherches polaires : Tromso est le pôle universitaire le plus important de l'Europe du nord.

 Place du marché à Tromso
Place du marché à Tromso

L’Hurtigrutten  dans le port de Tromso
L’Hurtigrutten dans le port de Tromso

Beaucoup de cales de réparation .Apres le marche ou nous avons rencontré une française établie ici (vente de pull typiquement norvégien) nous assistons à l’accostage de l’Hurtigrutten aidé par un remorqueur (littéralement : route côtière)


L’aire de CC est en contre bas du pont coté cathédrale Nous sommes une bonne quarantaine à y passer la nuit. Ce n’est qu’un parking (NORD 69.65049 - EST 18.99192)  aucun service il y a un camping à 500 m ou certains vont chercher de l’eau.

Sinon l'aire de service de Tromso NORD : 69.64281 - EST 18.94584


Nuit calme et fraîche la neige et les glaces sont à deux pas

Dimanche 3 Juillet

Tromso - l’île de Sommaroy 62 km

Température extérieure : 13°C Brumes sur le fjord et les cimes environnantes.

Nuit bruyante beaucoup de passage Lever 10h.

 

Sixième plein à plus de 100€ du jamais vu...  

 

En réalité la ville de Tromso est construite sur plusieurs îles, dont l’île Kvaloya

 

Pour passer de l’une à l’autre il y a  le bateau ou les tunnels, et là nous avons découvert une spécialité : des tunnels avec croisements.

Comme les indications de direction sont en langue locale (encore heureux que ce ne soit pas en caractères cyrilliques comme ça nous est arrivé en Finlande) et que le GPS ne connaît pas ce tunnel (une majorité des tunnels et ferry sont donnés par TOM-TOM). je me fie à mon intuition.

 

Enfin je m’en suis bien sorti nous avons "atterri" à l’aéroport d’où nous avons pu nous repérer pour prendre la route vers l’île de Kvaloya.

 


Il faut longer le Grotsunderfjorden puis le Ersfjorden. Traverser les montagnes enneigées jusqu’à Kaldfjord.

 

Nous arrivons enfin au bout du Kattfjord sur l’île de Sommaroy vers 13h30. Il fait un temps de rêve.

 

L’aire de CC se trouve après le pont à coté des installations portuaires et de la pêcherie.

(NORD : 69.62014 - EST : 18.06411)

 

Nous y retrouvons les ardéchois qui ne resterons pas là, ils veulent avancer car ils ont un rendez vous en France début juillet et ont peur de le manquer.

 Il y a 9 CC dont 2 niçois les autres sont des allemands et affichent leurs bannières.

 

L’aire se trouve en bord de fjord face à’île de Senja


On y trouve un WC chauffé, de l’eau potable, un lavabo avec eau chaude, une prise de courant et même une cabine téléphonique pour appeler le taxi.

Je profite de l’électricité  pour recharger la batterie de mon appareil photo.

   L’île de Sommaroy
L’île de Sommaroy

Au retour il me faudra acheter un convertisseur, mais comme je suis ne suis pas encore équipé d’un PC, il me faudra voir ça plus tard. 

 

On s’installe et on décide d'y faire une pause le lendemain car le temps est au beau fixe et que le coin  très sympa même paradisiaque nous enchante.

Dans l’anse de sable blanc j’aperçois des baigneurs ; nous sommes encore bien au-delà du cercle polaire et l’eau ne doit faire pas plus de 10°.

 


Juste derrière nous une mouette couve ; notre proximité gène son travail.

Elle devient agressive si on l’approche.

En fin d’après midi le voisin quitte les lieux, nous prendrons sa place afin de ne plus la gêner.

 

Un peu plus tard un autre CC prendra notre place mais le gars, un allemand, est  photographe .il aura du travail !

Danièle sort son matériel de pêche et va sur les quais.

Une rascasse sera graciée ; puis une autre. (Pas facile à décrocher pleine d’arêtes)

 

En réalité nous n’avons pas les bons Leurs (trop léger d’après les voisins.)

 

Les niçois nous affirment avoir pêché plus de 20 kg de poissons, ils sont là depuis plus d’une semaine.

 

Sommaroy vue du sommet de l’île
Sommaroy vue du sommet de l’île

Danièle - grimpette au sommet de l’île
Danièle - grimpette au sommet de l’île

Vers 16h30  on décide de monter au sommet de l’île par les rochers, il y a une corde pour faciliter et sécuriser l’ascension dans les rochers. En haut : il y a une installation militaire et une très belle vue sur les îles environnantes et sur l’eau turquoise de l’océan.

 

Le soleil est toujours aussi haut,  il va être l’heure de manger .nous sommes étonnés par la lumière de cet endroit, c’est un petit paradis ou les locaux, occupés à leur activité de pêche au saumon, font comme si nous n’étions pas là ce qui confirme mon idée qu’ils n’ont rien à faire du tourisme.

 

Le pécheur ne nous propose même pas sa marchandise comme ça se fait en France pourtant je pense qu’il a sûrement compris que nous étions intéressés.

 


Un autre bateau revient du large, je retourne sur le quai pour s’intéresser à sa prise,sur une palette il y a une dizaine de grosses morues et quelques saumons. Là aussi rien !!!

 

Ce soir ce sera douche, la grimpette aux radars nous a fait du bien et il y a de l’eau.

GPS (Nord) 69°37'974" (Est) 17°89'715" peut être aurons nous l’occasion d’y retourner !

 

Lundi 4 Juillet

Journée tranquille il fait beau

Danièle la corvée de lavage, nettoyage et rangement. 

Pour moi je cherche quelque chose pour alourdir les leurs de pêche. Rien ne traine !

 

En bord de mer à marée basse il y a des coquillages moules et oursins, j’en fait un plein sac pour midi ; dommage les moules sont pleines de sable mais avec un peu de patience elles sont mangeables les oursins sont petits mais excellents..


L'après midi Danièle retourne pêcher encore une rascasse que je dois décrocher et relâcher.

 

Un léger vent se lève,  le soleil est là pour toute la journée et même la nuit, il fait très bon.

 

Premières photos de l’astre à minuit .L’océan parsemé de petits îlots est magnifique et calme. Au loin on aperçoit les cotes des Vesteralen, notre prochaine étape dont je suis en train de préparer l’itinéraire pour demain.

 

Soleil de minuit à Sommaroy
Soleil de minuit à Sommaroy

  Huîtrier-pie.
Huîtrier-pie.

Ici les mouettes et les huîtriers-pie se chamaillent.

Là un couple de goélands couve.

 

Ce soir télé niet, on fera le rami.

 

Nuit très calme plein soleil.

 


Mardi 5 Juillet

L’île de Sommaroy - Gratangen 299 km

Lever 8h30 Très beau temps grande douceur 14°C ext.

 

Après les taches techniques matinales (Eau, WC, vidange etc..)

 

Départ pour Larseng à 70 km pour prendre le ferry : nous avons une heure devant nous et décidons d’aller à Eidkosen à 8km pour faire des courses, il n y a pas de commerce à Larseng,

 

Retour  à Larseng le ferry sera là dans une demi-heure quelques voitures seulement.

 

Pendant notre attente on entend une explosion : un gars qui a serré de trop prés le trottoir avec sa caravane et qui voulait avoir une bonne place de départ.

 

Là ou il se trouve il a tout gagné, changer la roue avant que le ferry soit là, sinon !!!!!!

 

Traversée 30mn prix 10€ ou 74 Nok. C'est un petit ferry 23 places de voitures seulement.

 

Repas sur le parking de l'embarcadère de Vikran, il y a de la place puisque on est seul

 

Le port est équipé d’une borne d’eau avec tuyau ; j’en profite pour laver le pare-brise et faire les pleins des réservoirs.

 

Vers 13h30 direction Vikran puis Storsteinnes et Overbygd.

 

Des panneaux indiquent les Chutes du Malselvafossen que nous avons du mal à trouver (rien dans le GPS). (NORD : 69.035176 - EST : 18.652339)

 

La chute de la Målselva est impressionnante non pas par sa hauteur mais par son débit et sa largeur. Elle fait un bruit assourdissant que l'on entend de loin. Le site se trouve à 30 km au nord de Bardu et est facilement accessible par la route.

Sur 400m la rivière, la Malselva, chute de 100m en d’innombrables tourbillons et cascades elle est aménagée en échelles à saumons.

 

Pensez à l'anti-moustiques, ils sont omniprésents!

Vers Barduffos route 87direction Rundhaug sur la route de Narvik.

 

Il y a pas mal de bus touristiques dont un français du pays basque.

 

On réussit à passer à travers la maille, personne à l’entrée, ce sera gratis pour nous.

Les installations de visite sont très sommaires et en mauvais état voire dangereuse.

Je commence à comprendre que les norvégiens n’ont rien à faire du tourisme, le pétrole et le « saumon » rapporte sûrement plus.

 

En fin de journée nous redescendons vers l’Astafjorden nous ferons étape à Gratangen au bord du fjord sur le parking du Muséum fermé ou il y a déjà un CC allemand qui nous ignore. Il fait beau et même chaud.

Aucun service à cet endroit à part des WC et le grand calme. 

 

  Astafjorden
Astafjorden


Présentation > SEMAINE : 1-2    3     4     5     6-7