Découverte de l'Hérault

Murviel-lès-Béziers

(N° 28325)

Camping Car Park

Route de réals

34490 Murviel-lès-Béziers

Latitude : (Nord) 43.43938° Longitude : (Est) 3.13421° 

Tarif : 2021

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau Et Electricite : 10.56 € à 11.88 €

Services : 5.50 €

Taxe De Sejour Par Personne : 0.40 €

Type de borne : plateforme

Services :

Ouvert A l'année

25 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Moyen de payment : AutomatePayment

Tel: +33 1 83 64 69 21

@MAIL

SITE INTERNET

 


Origine du nom : Muro Vetulo (la première fois dans les écrits en 1053 lorsque Matfred de Murviel assiste à un procès à Béziers, puis en 1107 dans le Cartulaire de Gellone) ; le nom du village vient du pluriel latin muri vetuli : "les vieux murs". On trouve Muri veteris (XII-XIVe s.), Merviel (XVIe-XVIIe s.), Murviel en 1708, Murviel-lès-Béziers en 1955.

L'eau, le gibier, la sûreté du site étaient essentiels dans le choix d'un site pour les premiers humains en quête de sédentarisation. Murviel répondait à ces conditions. Le premier âge du fer est très bien représenté : nous nous situons dans une zone particulièrement dynamique à cette époque (VIe-IVe siècles avant JC) où l'on observe un développement marqué, un commerce florissant, et ensuite une structuration territoriale originale après la création de la ville de Béziers au début du VIe siècle avant JC. Cette richesse est perceptible au travers des découvertes, comme celle effectuée à Coujan, où des fragments de vases retrouvés en surface ont permis d'identifier une nécropole à incinération du 1er âge du fer (VIIe siècle avant JC). Ce type de tombes se rattache à un groupe de population, clairement reconnu entre l'Aude et l'Hérault, le peuple des Élisyques, mentionné par Hécatée de Milet et Hérodote entre 500 et 450 av JC. Cette découverte démontre l'ancienneté de l'occupation du site. En outre, dans le mot Taurou (rivière qui serpente à Coujan), on retrouve le radical hydronomique, taur- dans Taur, Thau, étang lagunaire près de Sète. Tauronis, Taurou est un nom celte ou ibère, pré-romain.

Des siècles plus tard, profitant de la position stratégique du lieu, les romains y érigèrent un castrum. Cette puissance militaire contribua au développement économique du terroir et à la renommée de ses maîtres qui redoubla d'importance pendant la féodalité. Jusqu'à la Révolution, les "De Murviel", gouvernèrent le bourg et tinrent un grand rôle dans les affaires de la province. Anoblis très tôt, ils furent constamment membres des Etats du Languedoc. Dès le XIIIe s, la population gagnait son indépendance et obtenait de nombreuses libertés concédées par le seigneur. A la même époque, celui-ci perdit ses biens, confisqués par Simon de Montfort. Il les récupéra 50 ans plus tard. Pendant la même période, à plusieurs reprises, la population fut frappée d'excommunication. Le dernier des seigneurs de MurvieI, Marie-Antoinette Gabrielle de Carion, était mariée à un italien de la famille Spinola. A la Révolution, elle n'émigra pas et conserva ses biens jusqu'à sa mort, en 1798. Les descendants des "De Murviel" se trouvent dans les familles d'Ormesson et Spinola Marco. Jusqu'au milieu du XIXe s, les murviellois vivaient de polyculture et d'élevage. En 1789, on comptait 6000 moutons, l'olivier était roi et la vigne n'occupait qu'1/10e de la surface actuelle. En 1890, l'eau courante fut installée. En 1898,12 ans avant Béziers, un ingénieur murviellois installait l'éclairage électrique dans les rues. A cette époque, le développement de la viticulture nécessita une main d'oeuvre importante. Cela entraîna une forte augmentation de la population qui s'installa au-delà des remparts (800 m de long) qui ceinturaient 4 ha. Devenus inutiles, ils furent vendus avec les fossés puis remplacés par une ceinture de maisons. Depuis la fin du XIXe siècle, le centre du village est classé "d'intérêt historique". Aujourd'hui, la commune couvre 3 236 ha. Elle s'étale sur la plaine ponctuée de pechs. Au nord, les collines plus élevées sont couvertes de garrigues entrecoupées de vignes.

Château féodal

avec une grande terrasse dominant le vieux village. La mairie y est installée depuis 1861. Les textes mentionnant le château sont rares. Il occupe une position dominante au sommet d'un Pech. Peu d'éléments anciens sont présents, il reste surtout les caractères d'une demeure noble de l'époque moderne. Le bâti, qui a donné lieu au début des années 2000 à de gros travaux de restauration, mériterait d'être daté par des spécialistes. La complexité géométrique de l'ensemble castral indique qu'il a été remanié ou reconstruit plusieurs fois. Le vocable castrum sous-entend une occupation militaire solide. Situé en contrebas, au sud du Pech Belet, culminant sur un second promontoire, l'édifice domine la plaine de l'Orb. L'ensemble castral actuel prend la vague forme d'un carré. Au XIIIe et XIVe s. (Guerre de 100 ans, invasion du Prince Noir), des murs clos étaient la garantie d'une survie possible. Le tracé actuel du village, par la direction des rues, donne la direction approximative des murs de clôture. 2 ou 3 enceintes devaient ceinturer le site. Le château en était le centre militaire et politique. On peut formuler l'hypothèse que l'ensemble des murs d'enceinte avait un développement spiralé.

La partie la plus ancienne du château correspond à la partie qui ferme le côté nord de la cour : la base d'anciennes latrines est visible sur le mur ouest du bâtiment dont l'appareil semble ancien et se compose d'un bâtiment remontant au XIe s. Et épaissi d'une extension du XVe s. Avec une galerie au 1er étage sur une grande arche donnant sur la cour. Les ailes ouest et sud sont construites à la Renaissance. L'aile sud qui ferme la cour et notamment le bâtiment au-dessus de la porte d'accès date du XVIIe s. : seule une porte surmontée d'une arc brisé est conservée (à côté du porche). L'aile est du château fut construite ensuite, à l'extérieur du mur d'enceinte médiéval, sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV.Le château semble alors presque carré. Des remaniements importants (transformations des façades...) sont réalisés au XVIIIe s. à la suite de la construction de la terrasse et de l'ouverture du grand porche du château. Le château fut vendu par les descendants d'Ursule Spinola en 1806 en 5 lots. En 1850, la municipalité en achète une partie ("la maison de ville" était située rue Chavernac à côté de la Place aux Herbes). Vers 1861, s'y installent la Mairie, la justice de paix et les écoles communales. En 1887, une horloge est placée dans un clocheton surmontant le toit. En 1902, la porte actuelle de la Mairie est percée : les socles des piédroits des colonnes sont en pierre de Laurens, le reste en pierre de Beaucaire dite "marquise blanche", les marches du perron en pierre de Faugères. La création de la terrasse a fait déplacer l'entrée de l'église. Il reste seulement une partie de son portail d'origine sur le mur de l'église. Monument aux morts, sculpté par Sudre (prix de Rome) datant de 1923 (la grille est de 1925) la statue du soldat est en bronze, le socle en marbre de Laurens. Depuis la Terrasse, s'étend un magnifique panorama dominant la plaine de l'Orb, les pigeonniers, le château de Mus, de nombreux villages, les avants-monts des Cévennes. Par temps clair, vue sur le Canigou situé à 120 km.

Église paroissiale Saint-Jean-Baptiste

Entre 1096 et 1100, l'évêque de Béziers "donne l'église Saint Jean de Murviel à l'autel de Saint - Sauveur de Gellone à la Croix du Seigneur et à Saint-Guilhem à l'abbé Bérenger et aux moines dudit lieu". Cette première mention écrite retrouvée de l'église de Murviel fait apparaître qu'il existe deux églises : une église paroissiale et une église castrale. L'église paroissiale Saint Jean l'Evangéliste est située hors des murs d'enceinte de la cité, vers la route de Causses actuelle. A cette époque, les deux églises sont bien distinctes. Au XIVe siècle, on peut penser que comme dans tout le biterrois, les hameaux furent abandonnés et la population gagna l'intérieur de la cité. Cet afflux de population rendit nécessaire l'agrandissement de l'église du château : en 1423 les travaux s'achèvent dans l'église Saint Jean Baptiste. Une copie du contrat passé avec les maçons a été conservée. On y apprend que les contractants sont : les syndics de l'université des habitants autorisés par délibération du parlement public, les prévots des confréries du Saint Sacrement et de Saint Antoine et d'autre part, trois maçons : Jean de Miret dit le Picard de Montpellier, et Jacques Géri de Gignac. L'église saint Jean l'Evangéliste fut attaquée par des Huguenots. Sa ruine fut achevée afin que les dits Huguenots n'y installent pas un fortin.

L'église actuelle est constituée d'une nef unique à 3 travées, flanquée de chapelles latérales de plan carré : trois au sud, une au nord dans la deuxième travée. La nef est couverte de voûtes sur croisées d'ogives (avec clés armoriées) ainsi que la chapelle sud-est. La chapelle sud-ouest est couverte d'une voûte sur croisées d'ogives rayonnantes, la seconde d'une voûte en arc brisé. L'entrée actuelle s'effectue dans la première travée au sud, sous une tribune qui divise cette dernière. La tribune repose sur une voûte en anse de panier. Le choeur se compose d'une abside et de deux absidioles, à cinq pans et couvertes de croisées d'ogives rayonnantes. A l'extérieur, l'édifice est pourvu de contreforts. Le clocher, de plan rectangulaire, est accolé à l'église au nord-est. L'édifice est couvert d'un toit à deux pans avec des tuiles creuses. Tous les encadrements sont en calcaire.

Les autres églises existantes ou ayant existé sur le territoire de Murviel : Saint Etienne de Coujan ; Saint Pierre de Mus ; Saint André de Parech ; Saint Martin des Champs ; Saint Etienne de Deyssan ; Saint Massal ; Saint Félix de Toureilles (annexe de l'église de Pailhès) ; Saint François ; Eglise des Pénitents blancs.

Château de Coujan

4 Km de Murviel les Béziers


avec son site gallo-romain.

La découverte de tombes à incinération du 1er âge du fer démontre l'ancienneté du site. Le domaine de Coujan a été, à proximité de la voie Béziers-Cahors, une villa gallo-romaine comme en témoigne la mosaïque polychrome déposée dans la chapelle Saint-Etienne. Une nécropole du haut Moyen âge y a été partiellement fouillée. Le nom de Coujan est cité dès 966 : Matfred, vicomte de Narbonne et Adélaïde sa femme, donnent Coujan et son église à son fils Raymond. Les comtes de Toulouse possèdent des biens à Coujan : la comtesse Garsende les donne à l'église Saint Pierre de Cessenon vers 972. Coujan entre dans le patrimoine du Chapitre Saint-Nazaire de Béziers à une époque indéterminée. Une bulle du pape Eugène III (1153) leur en confirme la propriété. La chapelle a subi des dégâts importants pendant les guerres de religion. Elle est remaniée au XVIIe s. Le château possède encore quelques éléments anciens : une baie géminée, une fenêtre Renaissance et des ouvertures datables des XVIIe et XVIIIe s. Les seigneurs de Murviel sont propriétaires de la métairie de Coujan sous l'Ancien Régime, le chapitre de Béziers reste propriétaire du prieuré. En 1806, Coujan devient propriété de Louis Mailhac, le domaine est vendu en 1873 à la famille Guy qui le possède toujours. C'est à cette époque qu'une grande cave, à trois vaisseaux est construite contre la cave primitive. La qualité des vins produits à Coujan a été très importante pour la mise en place de l'AOC Saint Chinian.

La chapelle à chevet carré est à un vaisseau à 2 travées séparées par un arc diaphragme ; le choeur est couvert d'une voûte en arc plein cintre. Elle est restaurée par M. Gondard. Chapelle de Coujan : L'évangélisation des terres ayant eu lieu sous l'administration wisigothique, il est fréquent de trouver dans les textes que les églises possédant un chevet carré (comme Saint Etienne de Coujan) sont des églises wisigothiques. C'est-à-dire construites au haut Moyen-âge, époque où les chevets étaient de cette forme. Saint Etienne est le premier martyr, tué à Jérusalem, fêté le 26 décembre et le 3 août (découverte des restes de son corps). Les églises étant sous le patronage de Saint Etienne sont particulièrement anciennes. En effet, les églises entraient la plupart du temps sous le patronage de saints "à la mode" au moment de la construction. Certaines encore furent rebaptisées au fil des temps. Le nom de Saint Etienne et la permanence de celui-ci dans le temps, indique bien l'ancienneté de cette chapelle, ainsi qu'une cohérence politique et socio-économique à Coujan. La chapelle de Coujan subit des dégâts importants pendant les guerres de religion. Les Huguenots pillent l'église de Coujan entre 1565 et 1578. L'évêque Clément de Bonzy vient en visite le 17 septembre 1623, l'église est réparée entre 1634 et 1640. En 1640 (A.D. 34 G 623), un prix-fait pour divers travaux (réfection d'arcs, de murs, réparation du toit…) est passé avec Michel, maître-maçon à Murviel ; en 1693 (A.D. 34 G 622) c'est un autre maître maçon de Murviel, Gély qui restaure une nouvelle fois l'église. Elle est fortement remaniée et semble reconstruite au XVIIe siècle : des devis de grosses réparations sont conservés pour les années 1640 et 1693. Elle possède encore quelques éléments qui témoignent de l'ancienneté du bâti : une baie géminée, une fenêtre Renaissance et des ouvertures datables des XVIIe et XVIIIe siècles.

Château de Mus

Edifice daté du XIXe siècle.

Le site semble occupé depuis la préhistoire mais son nom n'apparaît dans les textes qu'à partir de 1107. Le domaine appartient dès le XVIe s. à la famille du Mas de Soustre. Plusieurs châteaux se succèdent sur le site. Au début du XVIIe s., le château qui a subi des dommages pendant les guerres de religion est réparé. Au milieu du XVIIIe s., il passe à la famille d'Hertault de Beaufort, puis des Sahuc. Le dernier château est construit au milieu du XIXe s. ; il possède une grande façade sur cour flanquée de tours avec fronton central de style néo-gothique, un grand escalier extérieur et une orangerie. Le domaine est adjugé en 1884 à la famille Lagarrigue, à la famille Sol en 1962 et aujourd'hui à la famille Jullien qui a entrepris la replantation du vignoble.

Deux églises existaient dans la seigneurie de Mus : Saint-Pierre et Saint-Martin, elles dépendaient du Chapitre de Saint-Nazaire de Béziers. L'église Saint-Pierre est mentionnée en 1115 mais son origine semble plus ancienne. Les deux églises sont ruinées à la fin du XVIe s., lors des guerres de religion. Au XVIIe s., Saint-Martin est désaffectée. Un siècle plus tard, elle est mentionnée comme "casal" au compoix de 1733. Saint-Pierre est restaurée en même temps que le château mais le clocher et le presbytère détruits pendant les guerres de religion ne sont pas reconstruits. En 1693, nouvelles réfections : certains arcs, piliers et voûtes, enduits, pavé, nouvel autel en pierre, 3 contreforts en pierre à l'extérieur. Quand la famille Sahuc rachète l'église en 1823 à la fabrique de Murviel, elle est dans un état déplorable. Le nouveau propriétaire la fait restaurer pour la rendre au culte. Depuis 3 ans, cette chapelle est à nouveau en restauration dirigée par M. Gondard. Le retrait de l'enduit extérieur a fait apparaître un superbe parement dans différents tons d'ocre et des arcatures en basalte ; une partie des contreforts - très massifs - a été retirée, une ancienne porte est réapparue. La chapelle est à 1 vaisseau et 3 travées, l'abside est semi-circulaire.

Dépendances : pigeonnier, étable, remise, écurie, sellerie, caves, orangeraies, forge, bergerie, maison du garde chasse.

Corneilhan

6.3 km de Murviel les Béziers


L'église Saint-Léonce surplombe le village de Corneilhan, et de sa terrasse, protégée par la Vierge Marie, se déploie un magnifique panorama. Presque totalement reconstruite à partir en 1870, l'une de ses chapelles romanes est dédiée à Sainte Céronne, jeune vierge née à Corneilhan vers l'an 410. Si son mobilier est intéressant, on peut aussi y admirer les fresques peintes par le peintre fresquiste d'origine estonienne Nicolaï Greshny : cet artiste est à l'origine de nombreuses fresques situées dans les églises du sud et du sud-ouest de la France.

L’Abbaye de Fontcaude

13 Km de Murviel les Béziers


 

 

Situé entre Saint Chinian et Béziers, dans un écrin de nature, sur une étape d’un chemin de Saint Jacques de Compostelle, l’Abbaye de Fontcaude est un joyau de l’art Roman. En grande partie détruite durant la Révolution, les vestiges de l’Abbaye de Fontcaude ont été joliment restaurés.

 

SITE INTERNET

 

 

Horaires des visites - Tous les après-midi du lundi au dimanche : 14h30-18h30

Tarifs Adulte : 6,00 €

L’entrée comprend l’accès à l’église, à l’oratoire, au cloître, au musée fonderie, au moulin à huile, à l’esplanade extérieure, aux jardins (ouverts selon les conditions météorologiques).


BEZIERS

(N° 32335)

 

Aire communale de Sauclières

Avenue Fernand Sastre

34500 BÉZIERS

Latitude : (Nord) 43.331° Longitude : (Est) 3.2274° 

 

Tarif : 2021

Electricite : 3.00 € à 4.00 €

Services : 3.00 €

Emplacement : 7.44 € à 12.44 €

Taxe De Sejour Par Personne : 0.44 €

Type de borne : plateforme

Services :

Campingcar8 M

Electricité : 10 ampères, 24h, 36 prises

Wifi gratuit : oui

Plein d'eau : 100 l

Autres informations :

Ouvert A l'année

36 emplacements

Durée maxi: 3 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +33 2 98 53 75 85

@MAIL

SITE INTERNET

 

36 emplacements stabilisés dont 2 réservées aux personnes handicapés


Colombiers 

(10 Km)

au bord du Canal du Midi

C’est dans ce joli port fluvial que je pose les pieds après ma croisière découverte sur le Canal du Midi. Une belle escale avec déjeuner en terrasse sur le port, visite de l’ancienne cave du château. D’autres merveilles m’attendent à proximité ! L’Oppidum d’Ensérune, l'étang asséché de Montady, le tunnel du Malpas…. Que de curiosités !


Bize Minervois

Flower Camping de l’Olivigne

 

3 Chemin de Saint-Michel

11120 Bize-Minervois

 

 

GPS : N 43.321392, 2.876607

 

Nombre de place(s) 82

Prix des services : 4€

Prix du stationnement : 9.50€=>31€ la nuit pour 2 (hors taxe de séjour)

Ouverture/Fermeture :

Du 9 avril au 22 octobre 2022

 

Je suis très heureux de vous accueillir dans ce tout nouvel établissement écoresponsable de qualité et à taille familiale totalement accroché à cette superbe région qu’est le Minervois. Pour ceux qui ne la connaissent pas (encore), il est grand temps: son potentiel est indéniable, ses paysages bluffants: tantôt méditerranéens, montagneux ou de plaines. Pour ceux qui sont déjà venus me voir, inutile de vous convaincre, soit l’appel de nos bons vins et olives soit la sympathie de nos villageois vous ramènera tôt ou tard à Bize. Ou peut-être l’envie de se revoir ? Notre qualité d’accueil reste notre priorité, notre passion intacte, notre disponibilité dans les limites de la capacité humaine et nos services adaptés à vos besoins. Ah j’allais l’oublier, l’apéro: toujours vers 18 heures comme d’habitude et environ deux fois par semaine. Bienvenue à vous ancien et nouveau client. Bienvenue aux personnes qui veulent passer de belles vacances en nature, en convivialité, en simplicité avec un certain niveau de confort. Bienvenue aux personnes qui nous diront “bonjour” le matin, qui seront de bonne humeur et qui auront envie de partager. Car mon équipe et moi-même on est comme ça: simple, on travaille avec le cœur, l’envie de vous donner du bonheur et on est tous les jours de bonne humeur (enfin on essaie !).

 


Montouliers

(6 km)

et ses calades

Les calades ? Qu’es aquo ? En route pour Montouliers, petit village perché en haut d’une colline jonchée d’oliviers, entourée de vignes et de garrigues. Vous y découvrirez ces fameuses calades, belles ruelles pentues constituées de galets. Après être partis à la rencontre des viticulteurs AOC Minervois et Saint-Chinian, tous vos sens auront été gâtés.

Minerve

(14 Km)

la cité cathare

Prendre de la hauteur ? Partez à l'assaut de Minerve, et comme moi elle vous séduira ! Cité patrimoniale authentique nichée sur son éperon rocheux., elle offre un cadre environnemental exceptionnel. Arpentez sous le village ses ponts naturels formés par les rivières. Remarquable ! La vue sur les vignobles d’exception lovés entre collines, vallons et rivières impétueuses, finit de me charmer !

Le somail

(9 Km)

Dans le Minervois, le hameau du Somail fait l’effet d’un petit paradis qui, aujourd’hui encore, est sensiblement imprégné de l’atmosphère du XVIIe siècle. Une histoire riche, mais un lieu qui n’est pas figé dans le passé pour autant.

Un peu d'histoire

Le Canal du Midi a été achevé en 1682. Le port du Somail a alors été construit pour servir de lieu d’amarrage (d’où le nom de « Somail », qui viendrait du mot « sommeil » en ancien français). Pour les voyageurs sur les bateaux postaux, il constituait une étape repos importante entre Toulouse et Sète. 

Une architecture intacte

Le Somail comprend des bâtiments remarquables, dont l’auberge, qui a conservé le même aspect qu’en 1773, la chapelle, construite entre 1684 et 1693, et même une glacière. Celle-ci approvisionnait l’auberge et les magasins du Somail en glace pendant les chaudes journées d’été du Languedoc. Tout est encore en place !

Au cœur du village se trouve le Pont Saint-Marcel avec sa remarquable forme semi-circulaire, typique des premiers ponts du Canal du Midi. A proximité, on peut encore admirer la maison du garde, qui abritait également les facteurs. Au bord du canal, on peut encore voir l’ancien abreuvoir des chevaux de trait.

Une étape culturelle

Les amateurs de littérature ne doivent pas manquer de visiter l’incroyable librairie d’occasion, appelée à juste titre « Le Trouve tout du Livre », car on y trouve à peu près tout. Cette immense librairie est le plus grand dépôt de livres anciens et d’occasion en Europe !

L’office de tourisme, installé dans une maison de maîtres du XIXe siècle, accueille également une exposition permanente ludique sur l’histoire de la « dînée » et de la « couchée » et du port du Somail, et vous pourrez découvrir les environs avec l’hologramme de Madame Cradock.

Le festival Convivencia, qui célèbre les musiques du monde, fait aussi étape chaque année sur les rives du Canal au Somail.


Fraisse sur agout

Chemin de la Salvetat à  Fraisse

Fraisse-sur-Agout, 

 

 

GPS : 43.604500, 2.795430

 

Nombre de place(s) 15

Prix du stationnement : 8-10€

Zone de service. Au bord de l'eau, dans un petit village. Génial !!


le village fleuri

Niché dans le massif de l’Espinouse, Fraisse explose de couleurs ! Pierres sombres et toits d’ardoises contrastent avec ruelles et façades inondées de fleurs colorées dont l'odeur enivre mes narines. Atout fraîcheur pour l'été et spot de pêche incontournable pour les amateurs, vous apprécierez tout autant sa rivière, l'Agout. Coup de foudre assuré !


Olargues

Aire Camping-Car Park d'Olargues

 

5676F Chemin des Pialettes

34390 Olargues

 

GPS : 43.556400, 2.919010

 

Nombre de place(s) 12

Prix des services : 0€

Prix du stationnement : 10.05€ Basse-saison, 11.25€ Haute-saison.

Ouverture/Fermeture : toute l'année24/24

Le village est classé parmi les plus beaux villages de France.A proximité du cœur du village, les commerces et services sont accessibles à pied.

Wifi, électricité, bornes de services et ramassages des ordures disponibles sur l'aire. Accès possible 24h/24 grâce au PASS'ETAPES.


la médiévale

C’est au pied de la montagne du Caroux dans une ancienne citée fortifiée classée “Plus beaux villages de France” que je vous emmène. Traversée du Pont du Diable du XIIe siècle, découverte de l’escalier de la Commanderie, ruelles pavées et passages couverts... Au sommet du village, le donjon et une vue panoramique éblouissante !


Gorrges d'Heric

Mons, Verdier-Haut

 

Parking des gorges d'Heric. 10 euros avec services (eau, vidange, toilettes, snack buvette) 

 

GPS : 43.573232, 2.968251

 

 

Nombre de place(s)20

Prix des services :gratuit

Prix du stationnement :10€ -3.5€

Ouverture/Fermeture :Ouvert toute l'année

Calme, nuit paisible, les voitures repartent le soir. Gours permettant la baignade tout au long du chemin des gorges (accessible PMR)


Roquebrun

 notre “Petit Nice”

(16.5 Km)

Vous n’en croirez pas vos yeux tant la végétation y est luxuriante ! Nice n’a qu’à bien se tenir. Ici, mimosas, orangers, citronniers, et plantes méditerranéennes prennent vie à même les ruelles ou au sein du Jardin Méditerranéen. Explorez ce village à la recherche des points de vue sur les vignobles ou encore sur l’Orb et son pont !


Vailhan

(N° 6168)

Parking de l'Église

Route de Fourmols

34320 VAILHAN

Latitude : (Nord) 43.55521° Longitude : (Est) 3.29878° 

Tarif : 2021

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau : 5.00 €

Type de borne : plateforme

Services :

 

Ouvert A l'année

6 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Moyen de payment : Especes

Tel: +33 4 67 24 79 90

SITE INTERNET

 

6 emplacements au calme

Passage d'un employé municipal pour le règlement


Le Château-Abbaye de Cassan

9 Km de Vailhan


 Situé aux portes de Pézenas, au coeur des vignes et des oliviers, le Château – Abbaye de Cassan est classé monument Historique depuis 1953. Ancienne demeure Monastique, occupée par les Chanoines réguliers au XIème siècle, puis puissant prieuré Royal et fastueuse demeure Princière, Cassan connu au fil du temps, un histoire mouvementée et de nombreuses transformations (église du XIIème, salons du XVIIIème) qui confère à ce site un caractère unique.

SITE INTERNET

Horaires : tous les après midi de 14 à 19 h

Lac et barrage de Vailhan

1.2 Km de Vailhan


Le lac est né du barrage construit en 1986 pour réguler les crues de la Peyne affluent de l’Hérault. D’une superficie d’environ 40 ha, il est entouré de verdure et de paysage chaotique.

Le barrage des Olivettes est un barrage sur la Peyne situé à Vailhan, dans le département de l’ Hérault en France. Il est destiné à l’irrigation et à l'écrêtement des crues de la rivière Peyne, affluent de l' Hérault. La capacité de stockage des crues est de 2,7 millions de m 3 .

Le Cirque de Mourèze

21 Km de Vaihan


 

 

Dans les environs du Salagou, le cirque de Mourèze est un site en roche dolomitique aux formes extraordinaire. Des centaines de pitons de calcaire et de magnésiums sculptés et tordus par l’érosion laisse paraître un monde fantastique de géants et de monstres de pierre.

Ce site s’apprécie particulièrement lors de balade ou de randonnées pédestres (sentiers balisés de 1h à 4h)

 


Clermont l'Hérault

A la ferme (Ferme, vignoble ...)

5038F Chemin de la Faïence

34800 Clermont-l'Hérault

 

 

GPS : N 43.618698, 3.398340

 

 

Nombre de place(s) 7

Prix des services : gratuit

Prix du stationnement : gratuit

Ouverture/Fermeture : Ouvert toute l'année

Nous vous accueillons au coeur de notre domaine viticole Mas René Guilhem. Aire de Camping-cars paisible sur terrain plat, offrant une belle vue du domaine et du cadre champêtre. Une présentation du domaine et une dégustation gratuite de nos vins sont possibles au caveau tous les jours à 18h30.[ - Pas la peine de TÉLÉPHONER. Nous travaillons durant la journée et nous ne pouvons vous répondre [ - Zone derrière le bâtiment, n’hésitez pas a vous arrêter même si personne n’est sur les lieux. Places à l’ombre a partir de 16hoo et tables de pique-niques a votre disposition [ - Une ballade à travers les vignes, à pied ou VTT est possible. Grands Sites touristiques à proximité : Salagou, Cirque de Mourèze, petit village de Villeneuvette 10min à pied [ Avec joie de vous rencontrer !


Situé au cœur de l'Hérault, à proximité du Lac du Salagou, du Cirque de Mourèze et du fleuve Hérault, Clermont l'Héraut s'épanouit dans un magnifique paysage de garrigues et de champs de vignes. Imprégnée de traditions viticoles et oléicoles, la ville peut s'enorgueillir d'un passé riche et foisonnant qui remonte à la période romaine. Témoins de ces prestigieuse époques, son château féodal, sa majestueuse collégiale ou encore l'insolite manufacture royale de Villeneuvette racontent aux visiteurs une histoire étonnante et passionnante. Une ville qui promet bien des surprises…

 

La ville Clermont l'Hérault s'est érigée au flanc d'une colline, au pied du château féodal du 12ème siècle dont la construction est attribuée à un membre de la famille Guilhem. Sa visite permet de découvrir une superbe enceinte en pierre calcaire dotée de 8 tours circulaires, la tour donjon- une ancienne tour de guet qui domine l'ensemble fortifié - ainsi que diverses salles souterraines et soubassements.

Le château, édifié sur le plateau de Pioch Castel (ou Puech Castel), bénéficiait d'un emplacement stratégique au niveau économique et commercial : carrefour de différentes voies de circulation, notamment vers Bédarrieux et sur les hauts cantons, il offrait également un point de vue imprenable sur toute la vallée de l'Hérault. C'est cette position privilégiée qui propulsa l'expansion économique et démographique de Clermont l'Hérault.

La manufacture royale de Villeneuvette, à 3 kilomètres de Clermont, témoigne de cette prospérité qu'a connue la ville. Ancien "village usine", elle évoque dans la région une petite citée fermée qui fut, pendant plus de 2 siècles (17ème – 19ème) une des plus florissante manufacture textile de la région. Blottie dans un vallon ombragé, elle renferme un patrimoine bâti dont le charme et l'authenticité nous font revivre la vie des anciens ouvriers tisserands et de leur famille.

De nombreux hôtels particuliers rencontrés au fil d'une balade dans les rues de la ville participent aussi de ce voyage dans ce passé florissant.

L'Eglise Saint Paul, construite du 13ème au 15ème siècle, représente un superbe exemple d'église gothique de type fortifié et a été à ce titre classée Monument Historique. Fortifiée par une enceinte de mâchicoulis et deux hautes tours octogonales pendant la guerre de 100 ans, elle a joué un rôle important dans la défense de la ville. A l'intérieur, une magnifique rosace aux proportions exceptionnelles et au remplage flamboyant - l'une des plus belles du midi de la France –joue avec la lumière pour éclairer les murs et les voutes de façon merveilleuse.

Pour les gourmands, la visite de la Maison de l'olivier, vitrine de l'Huilerie Confiserie coopérative de Clermont l'Hérault vous retracera l'histoire de la fabrication de l'huile d'olive de pays au cours des siècles. Une petite étape dans la Boutique du Moulin d'Augustin vous permettra de déguster différentes variétés d'huiles d'olives délicieuses.

Un peu plus d'histoire ? Depuis l'époque romaine, les hommes ont profité de la situation et du climat privilégiés de Clermont l'Hérault (Clarimontis ou Clara mons, la montagne célèbre) pour faire fructifier plaines et coteaux environnants. La découverte de nombreux vestiges datant de cette période attestent de ce qui préfigure la prospérité de la ville. Ce sont les conquérants Wisigoths qui, vers 470, bâtirent une première muraille sur le Pioch Castel, ou s'élèvent encore aujourd'hui le château féodal. Cette position était idéale pour surveiller toute la plaine de l'Héraut. Le fils de Clovis, Thierry 1er, fera détruire les murs de cette forteresse. Seules les tours ont subsisté. Elles sont d'ailleurs aujourd'hui intégrées à des maisons et immeubles existants. Puis, pendant 200 ans, Francs et Goths se succèdent au gré des vagues d'invasions. C'est en 780 que Clermont est définitivement rattaché à la France …

Lac de Salagou

Le Lac du Salagou et ses couleurs détonantes est le cadre parfait pour une baignade ou des activités nautiques dans le périmètre du Grand Site Salagou - Cirque de Mourèze #GrandSiteSalagouCirquedeMouréze

Un spectacle lunaire

À peine arrivé, la magie opère, le lac du Salagou s'étire au pied des collines de terre rouge.

Lieu magique issu d'événements géologiques, modelés par le travail des agriculteurs pendant des siècles, le Grand Site du Salagou et de Mourèze offre à tous le spectacle des paysages arides qui contrastent avec l'étendue d'eau et une biodiversité méditerranéenne remarquable.

Faune et flore

La vallée du Salagou et le cirque de Mourèze sont classés zone "Natura 2000". La mosaïque de paysages compte une grande diversité d'habitats accueillant un grand nombre d'espèces végétales et animales, dont 21 espèces d'oiseaux protégées au niveau européen : le Grand Duc d'Europe, l'Aigle de Bonelli, le Buant Ortolan, la Fauvette Pitchou...

Cet espace naturel est typique des milieux très secs. Ce sont les sols quasiment nus de végétation, au contact direct du soleil et de la lumière, qui génèrent toute la richesse de la biodiversité méditerranéenne. Aujourd'hui, la déprise agricole et la multiplication des pins d'Alep, entraînent la modification de ces milieux, qui se recouvrent de broussailles et de végétation. 

Agriculture et pastoralisme

Avant la mise en eau du lac du Salagou, la plaine était dédiée à l'agriculture et au pastoralisme. L'homme a façonné la vallée du Salagou en fonction de l'évolution de l'agriculture et des modes de vie. Après la mise en eau, l'agriculture a du s'adapter à ce milieu et évoluer. On peut encore voir d'anciennes "capitelles", abris en pierres sèches qui servaient aux bergers et aux paysans.

Actuellement, une vingtaine d'éleveurs sont présents et rendent au territoire sa destination d'autrefois. La viticulture n'est pas en reste avec de nombreux caveaux et domaines à découvrir autour du lac du Salagou.

Il existe plusieurs types de paysages sur le Grand site avec une mosaïque agricole composée de vignes, blé, oliviers. Le lac du Salagou et les reliefs qui l'entourent, sont composés de paysages ouverts et d'une présence agricole forte : le pastoralisme avec des troupeaux de brebis, de chèvres et de vaches. qui ont engendré.  On trouve encore des traces au travers de petits patrimoines (restanques, capitelles). Enfin, la haute vallée se compose de paysages complexes aux multiples facettes (la Lieude, Malavieille).

Trois grands types de milieux sont particulièrement importants pour les oiseaux : les milieux travaillés par l’homme, les berges du lac et les falaises. En savoir plus sur le site Natura 2000 du Salagou. 

Un livre géologique à ciel ouvert

Marquée par "les ruffes", ces terres rouges, la Vallée du Salagou offre un spectacle surnaturel, un véritable "choc minéral". La ruffe cède la place aux roches noires volcaniques sur les reliefs, et aux étranges roches blanches du Cirque de Mourèze. Ces paysages uniques recèlent des vestiges paléontologiques de premier plan. Des empreintes fossiles témoignent de la présence de reptiles antérieurs aux dinosaures : les pré-mammaliens.


Lodève

(N° 5993)

PARKING

Boulevard du Général Leclerc

34700 LODÈVE

Latitude : (Nord) 43.73299° 

Longitude : (Est) 3.31463° 

Tarif : Gratuit

Services : Non

Ouvert A l'année

20 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Tel: +33 4 67 88 86 44

@MAIL

SITE INTERNET


Entre Larzac et Salagou, au confluent de deux rivières, Lodève détient de nombreux atouts. Labellisée “Ville et Pays d’art et d’histoire”, On prend plaisir à découvrir son patrimoine architectural et culturel exceptionnel. En outre, son environnement naturel est tout aussi remarquable ! Prêts à explorer ?

Lodève Une histoire à vivre

Partons à la découverte de cette ville qui cumule les distinctions ! “Ville et métiers d’art”, “Ville d’art et d’Histoire”, ville porte du périmètre des Causses et Cévennes inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

En tant qu’ancienne cité épiscopale et grand centre textile, Lodève réserve de belles surprises ! Entre témoignages patrimoniaux et anecdotes historiques, les hôtels particuliers des marchands drapiers vous plongent dans le passé, sans oublier son musée et son riche patrimoine religieux.

On y croise aussi de nombreux ponts anciens ! Construite entre deux cours d’eau, Lodève compte 7 ponts d’époques diverses : Moyen Âge,  XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles.

PRENDRE DE LA HAUTEUR

Fans de belles photos ? Adeptes de panoramas magnifiques ? Rendez-vous sur le point de vue de "la vierge" direction Soumont pour une vue en hauteur sur Lodève.

Saint-Fulcran

Construite dès le IVe siècle, cette cathédrale mêle intimement son histoire à celle de Lodève. Elle aussi subit les outrages des guerres de religion et de la Révolution. Mais aujourd’hui encore, 57 mètres au-dessus du sol, la tour carrée domine toute la ville, et se voit de très loin en Lodévois.

 

L'ensemble épiscopal

Juste à côté de la cathédrale, ne loupez pas l’ancien palais épiscopal construit entre le XVIIe et XVIIIe siècle par les derniers évêques de Lodève. Abritant désormais l’Hôtel de Ville, il ne se visite pas, mais prenez le temps de flâner dans la cour d’honneur caladée. Levez les yeux et admirez la superbe toiture en tuiles vernissées polychromes.

L'Apothicairerie de l’Hôpital Saint-Jean

Voici un patrimoine exceptionnel et méconnu dont je vous livre quelques secrets. Il s’agit de l’une des deux dernières pharmacies conservée in situ dans Hérault. Vous vous sentirez dans un autre temps dans cette officine entièrement restaurée où les murs sont recouverts de boiseries.

Ici, de très nombreux pots en verre coloré ou porcelaine, en excellent état de conservation, ou encore du mobilier de laboratoire.

Pensez à préparer votre visite car l’Apothicairerie se découvre seulement en visite guidée, et uniquement pendant les vacances scolaires le mardi à 14h.

Sur les traces du sculpteur Paul  Dardé

Paul Dardé naît en 1888 à Olmet, une commune proche de Lodève. Il est consacré avec son Grand Faune qui lui vaut le Grand prix national des Arts et une renommée jusqu’aux Etats-Unis et au Japon. En pleine gloire parisienne, il décide en 1920 de rentrer dans sa région natale et d’y réaliser des monuments aux morts après avoir été traumatisé par la guerre où il était brancardier.

En vous baladant en ville, juste derrière l’ancien palais épiscopal, prenez le temps face à son monument aux morts. Singulier. Original. A l’antipode des monuments traditionnels de ce type. 

La Halle Dardé abrite trois de ses œuvres. Le Christ aux outrages, un moulage de l’homme de Néandertal, et  La Cheminée monumentale primée à l’exposition internationale de 1925.

Si comme moi vous voulez faire plus ample connaissance avec l'œuvre de Dardé, rendez-vous au Musée de Lodève. Sa collection y est présentée de façon permanente. Plus de 2000 œuvres sont à découvrir.

Le Prieuré Saint Michel de Grandmont

9.3 Km de Lodève


 

Près de Lodève, sur un site occupé depuis la préhistoire, ce bijou d’architecture romane est l’unique monastère de l’ordre de Grandmont qui subsiste dans son intégralité.

Entouré d’un domaine de 30ha de forêts, peuplé de daims et de cerfs, semé de quelques dolmens et mégalithiques vieux de 5000 ans qui surplombent la vallée, le Prieuré Saint Michel de Grandmont est un lieu enchanteur et serein où l’on se sent bien !

SITE INTERNET

 

Tous les jours de 10 h à 19 h

Tarifs visite : Adultes : 7€ - Enfants 6 à 14 ans : 4.50€ - Enfants de moins de 6 ans : Gratuit - Groupes : 6€


Franchissez la Passerelle des Anges !

(N° 8859)

 

Parking du Pont du Diable

34150 ANIANE

 

Latitude : (Nord) 43.70237° Longitude : (Est) 3.56308° 

Tarif : 2018

Stationnement : 18 € maximum

Services : 3 €

Paiement par carte bancaire, billets ou pièces de monnaie

Type de borne : URBAFLUX

Services :

Navette

Restaurant

Autres informations :

Stationnement limité 48 h

@MAIL

SITE INTERNET

 

Tél. : 33 467 564 197


Saint Guilhem le Désert

4,7 Km de l'aire


le village médiéval

Plaisir des yeux et douceur de vivre

Egarons-nous dans cette cité médiévale où le temps s’est  interrompu… Flânez et profitez des nombreuses boutiques d’artisans animant ses ruelles piétonnes pavées. Après un petit détour chez le santonnier du Musée du village d’antan, poursuivez la balade et contemplez la façade romane de la maison Lorimy, la tour des prisons et le château du Géant.

Sur la magnifique place du village, vous méritez bien la pause fraîcheur qui s’offre à vous à côté d’une des nombreuses fontaines que compte le village, et à l’ombre de l’imposant platane âgé de plus de 160 ans. Quel plaisir !

L’Abbaye de Gellone 

Une des plus belles abbaye de l’Hérault, dans l’un des plus beaux village de France!

Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, ce joyau de l’art roman est un chef d’oeuvre architectural à l’esthétique pure et sobre. Fondée au XI ème siècle, par à Guilhem, vaillant compagnon de Charlemagne, qui après déposer les armes décide de partir à la rencontre de Dieu.

 

 

Franchissez la Passerelle des Anges !

Véritable prouesse technologique conçu par l'architecte Rudy Ricciotti, tel un fil de béton suspendu au-dessus des arbres, la Passerelle des Anges invite au voyage. Considérée comme l'antithèse de son cousin moyenâgeux, le Pont du Diable, on lui donna le nom des Anges...  

Gignac

7.3 Km de l'aire


Au beau milieu de la vallée de l’Hérault, Gignac est un bourg viticole animé comme une ruche, en particulier le samedi, jour du marché. Ramassé dans ses remparts, ce village possède des bijoux architecturaux. Ses nombreuses portes du XIIIe siècle font écho à sa tour du XIIe siècle et à son église Saint-Pierre. Au 23 de la Grand-Rue, l’ancien hospice datant du XVIIe siècle, est aujourd’hui un foyer rural où il est possible de découvrir la jolie cour intérieure dotée de loggias. La chapelle Notre-Dame-de-Grâce mérite également le détour.


EGLISE NOTRE-DAME-DE-GRACE

De l’édifice actuel datant du VIIe siècle, on remarque surtout la belle façade ocre de style florentin. Les églises successives seraient les descendantes d’un ancien temple romain dédié à la déesse Vesta, construit par la VIIe Légion romaine. A proximité, on trouve un surprenant chemin de croix, composée de 14 chapelles. Du sentier caillouteux qui mène aux oratoires, on a une jolie vue à droite au loin sur la montagne de la Séranne et à gauche, sur les monts de l’Espinouse.

LE ROCHER DES ORATOIRES

Sur la route de Lodève 

Sur les hauteurs de Gignac, alignées en quinconce, 14 chapelles s’offrent à la vue des visiteurs. Assez similaires, la première a été construite vers 1672 par les Pères Récollets qui tenaient la chapelle précédant l’église. Nous devons les autres à des paroissiens qui avaient choisi cet endroit pour rendre hommage à Jésus, Saint-Jean Baptiste et Saint-Joseph. D’autres encore ont été bâties dans le courant du XVIIIe siècle grâce aux deniers et à la piété de riches familles héraultaise. Ce n’est qu’au XIXe que ce chapelet d’oratoires devient un chemin de croix.

CANAL DE GIGNAC

A la fin du XIXe siècle, pour combattre l’épidémie de phylloxera, l’irrigation de la plaine viticole sera organisée par la construction d’un canal de plusieurs kilomètres de long sur l’ensemble du vignoble de la vallée. Alimenté par l'Hérault, il dessert un périmètre irrigable de 3 000 ha. Les eaux prélevées sont véhiculées par un canal primaire comprenant un tronc commun de 8 km et deux branches principales en rive gauche et en rive droite du fleuve. Il traverse la ville de la rue du Maréchal Joffre au bas de la Tour sur 650 m de canalisations souterraines.

LE PONT DE GIGNAC

Il est considéré comme le plus beau pont français du XVIIIe. Sa construction, commencée en 1776 par Bertrand Garripuy, dura 36 ans et fut interrompue durant la révolution. Long d’un peu plus de 173 m, son arche centrale de plus de 48 m d’ouverture lui permet d’enjamber l’Hérault, et lui donne une ligne aérienne hardie quand on songe aux techniques de constructions de l'époque. L’escalier qui se trouve sur la gauche du pont permet quant à lui de descendre sur les rives du fleuve et de se laisser dominer par l’ampleur d'un tel monument.

LA TOUR SARRAZINE

Originellement rattachée à un château fort ou à une citadelle, la tour dite tour de Gignac continue de veiller fièrement sur la moyenne vallée de l’Hérault. Du haut de ses 18 m, elle constitue l’une des constructions militaires les plus impressionnantes des alentours. Les anciens la dataient de l’époque romaine. On sait aujourd’hui qu’elle fut construite au Moyen Age. Après avoir servi de vigie à laquelle on accédait par une échelle de 6 m, elle servit de prison. Longtemps désaffectée, la tour a ensuite été utilisée comme réservoir lors de la mise en place du service public d’adduction d’eau en 1861. Remplacée par les réservoirs de Pioch-Courbi et de Notre-Dame en 1969, elle constitue aujourd’hui l’une des principales curiosités touristiques de Gignac.


Le Cirque de Navacelles

Parking de la maison du grand cirque de Navacelles.

 

La Baume Auriol
34520 Saint-Maurice-Navacelles

GPS : 43.887299, 3.509640

 

Nuit possible. Magnifique panorama sur le cirque.

Vissec, Rue sous le Four

 GPS : N 43.900600, 3.459930

Bel emplacement calme sur un lit de rivière asséché au milieu du village de Vissec. Habitants très gentils, chiens admis. Il est souvent utilisé par les excursionnistes. L'eau potable, la douche (froide), les toilettes et le lavabo peuvent être utilisés pour un don. Randonnées dans la région fortement recommandées. Pas de boutique ni de restaurant sur place ! L'allée est sinueuse et un peu raide. La D113 depuis Blandas est la plus facile des voies d'accès.

Nombre de place(s)

20

Prix des services :

gratuit

Prix du stationnement :

gratuit

Ouverture/Fermeture :

Ouvert toute l'année


Niché dans les gorge de la Vis, au pied du Larzac et des Cévennes, le Cirque de Navacelles offre un panorama à couper le souffle avec des paysages uniques, chaotiques, façonnées par la nature et l’homme.

Inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en juin 2011, au titre des paysages culturels de l’agropastoralisme méditerranéen, mais également labellisé Grand site de France et Grand site d’Occitanie, le Cirque de Navacelles est sans conteste un des sites naturels les plus importants d’Occitanie.

 

LES BELVÉDÈRES DE BLANDAS

Situés à seulement 3 minutes du village de Blandas, ils offrent trois points de vue imprenables sur le Cirque de Navacelles et l’alignement des gorges de la Vis. La Maison du Grand Site de France, en pierre de pays, abrite notre Bureau d'Information Touristique, un espace muséographique, des films présentant les découvertes archéologiques faites sur le Causse et dans le Cirque de Navacelles, sur l’agropastoralisme et sur le label Grands Sites de France, une boutique de terroir et de souvenirs ainsi qu' un restaurant pour savourer des produits locaux.

Ces aménagements sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Les belvédères des Chênes, de la Doline et de la Cascade, offrent aux visiteurs une supervision de la géomorphologie grandiose du Cirque de Navacelles et instaurent un dialogue respectueux entre l’Homme et la Terre. Ils permettent de profiter de vues différentes et vraiment impressionnantes.

Un parking gratuit permet le stationnement des véhicules, y compris des autocars et camping car.

Télécharger
BALADE AU BELVEDERE DE BLANDAS
Depliant-balade-belvederes-de-Blandas.pd
Document Adobe Acrobat 7.2 MB
Télécharger
LE SENTIER DE LA VIERGE
Dep-sentier-vierge.pdf
Document Adobe Acrobat 3.7 MB

LA FOUX, RÉSURGENCE DE LA VIS ET LES MOULINS

La Vis, rivière labellisée « Rivière en bon état » par l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse  prend sa source un peu en dessous du col des Tempêtes (971m) dans le massif du Lingas. Elle se dirige vers le plateau calcaire du causse où elle a creusé un canyon de près de 27 km de long et 800 m de large d'un rebord du plateau à l'autre.

La rivière abandonne son cours aérien après le village d'Alzon, pour resurgir en une spectaculaire cascade en amont du Cirque de Navacelles : c'est la résurgence de la Vis, la Foux. Son débit de 3m3 / seconde fut utilisé très tôt par l'homme puisqu'un manuscrit de l'an 1097 évoque la présence d'un moulin à eau sur ce site.

Les moulins actuels, rénovés, ont été construits au XVIIème siècle ; ils ont cessé de fonctionner après les dommages subis lors des terribles crues de 1907. Ils abritent une exposition permanente et libre d'accès.

La résurgence de la Foux est un endroit très agréable à visiter en été pour sa fraîcheur, au printemps et en automne pour son abondance en eau, et en hiver pour son décor féérique de givre.

Il arrive, très rarement, que l'eau cesse de couler pendant quelques heures, voire quelques jours. Selon la légende, il existerait un bloc dans le lit de la résurgence portant l'inscription :

"Quora me vieras, ploraras" (quand tu me verras tu pleureras).

LE HAMEAU DE NAVACELLES

Visitez le hameau de Navacelles pour admirer la vue au coeur du Cirque de Navacelles, et profitez de cette pause pour vous rafraîchir à l'Auberge de la Cascade ou même dans la cascade.

Le village dispose de restaurants, d'hébergements et d'une boutique de souvenirs et minéraux, "l'Okenite". La boutique de minéraux Okénite est un arrêt inévitable pour rapporter un souvenir et découvrir la richesse géologique du Cirque de Navacelles.

Le hameau de Navacelles est aussi le point de départ de nombreuses randonnées. Il est notamment possible de rejoindre les moulins de la foux en 1h30 (soit 3h de promenade aller-retour) par le bord de rivière. Cette promenade est très agréable en été.

On peut aussi découvrir à Navacelles les ruines de la "Chapelle Notre Dame" édifiée en 1286 et le "rocher de la Vierge".

La Vacquerie




Laroque

Laroque, 22 Rue du Mazet

 

Parking de la mairie. Tranquille pour passer une nuit. A 2 pas du joli village de laroque.

 

GPS : 43.924445, 3.721680

 

Laroque, 120 Chemin des Vignes

 

Plusieurs places sans panneau d'interdiction le long d'un parc avec boulodrome, poubelles, tables de pique-nique... A 5 min a pied du centre du village et d'un super lieu de baignade !! vue sur le château, nuit calme au pied des vignes.. pour fourgons et camping-car courts car risque d'empietement sur zone piétonne...

 

GPS : 43.925681, 3.722979

 


 

 

Envie d’une escapade rafraîchissante sur les berges ombragées d’un fleuve ?

Suivez-moi jusqu’à Laroque, village médiéval fortifié bâti sur un piton rocheux à la sortie des Gorges de l'Hérault. Panorama à 360° sur tout l’arrière-pays depuis son donjon. Descente des gorges en canöe, pause baignade à la Plagette, vous y passerez à coup sûr une belle journée.


Alès