Espagne

          Los           San Lorenzo                                   Santa Maria

        Caldos       De El Escorial       Madrid                    de Huerta

         Linea de la      Gibraltar         Ronda              Torremolinos

         Conception


Politique

L’Espagne est une monarchie parlementaire instaurée après la transition démocratique de la fin des années 1970.

Le pays est composé de 17 communautés autonomes qui disposent chacune de leurs propres institutions et d'importantes compétences. Si le système espagnol est proche du fédéralisme, il est important de noter que les communautés autonomes n'influent que peu la politique nationale. A la différence de systèmes adoptés dans les Etats fédérés, le sénat espagnol ne représente pas les régions.

Chef d'Etat

Le roi Juan Carlos Ier, qui a accédé au trône en 1975, a abdiqué le 2 juin 2014, laissant ainsi la place à son fils, le prince Felipe de Bourbon, désormais Felipe VI.

 

Le pays et l'UE

La fin du franquisme ouvre les perspectives européennes de l'Espagne

Jusqu’en 1975, le régime franquiste a rendu inenvisageable l’adhésion de l’Espagne aux Communautés européennes, fondées sur des principes démocratiques et le respect des droits de l’homme. La coopération se limitait aux seules questions économiques. L'Espagne  a déposé pour la première fois en 1962 une demande formelle d'association, mais la situation du pays a contraint la Communauté européenne à la rejeter.

La mort du dictateur Franco puis la libéralisation et la démocratisation du pays a permis à l’Espagne de déposer sa candidature d'adhésion aux communautés européennes en 1977, soit un mois après l'organisation des premières élections législatives démocratiques. En 1978, malgré quelques réticences, la Commission européenne a remis un avis favorable à cette adhésion. Finalement, après six années de négociations tumultueuses, le pays est devenu membre de l'Union européenne au 1er janvier 1986, en même temps que le Portugal. L’entrée de l’Espagne (ainsi que celles de la Grèce et du Portugal) est politiquement symbolique : elle montre que la Communauté est ouverte à tous les pays européens dès lors qu’ils respectent ses principes fondamentaux.

L’adhésion aux Communautés européennes a contribué à l’ancrage de la démocratie en Espagne. Elle a également entraîné un relèvement rapide du niveau de vie des Espagnols, grâce aux échanges commerciaux avec les autres membres ainsi qu'aux fonds de cohésion, dont elle a largement bénéficié.

 

Géographie

Baignée par la Méditerranée et l'Atlantique sur 3 600 km de côtes, l'Espagne occupe la majeure partie de la péninsule ibérique et comprend également l'archipel des Baléares, les îles Canaries et les enclaves de Ceuta et Melilla sur la côte nord du Maroc.

La Meseta, grand plateau central de 600 à 1000 m d'altitude est dominé par des chaînes de montagnes qui atteignent 3478 m dans la Sierra Nevada, au sud, et les Pyrénées au nord.

 

Economie

Grâce à un développement spectaculaire, l’Espagne est devenue une économie moderne en quelques décennies. A partir de son entrée dans la Communauté européenne en 1986, le pays a connu une hausse de la production industrielle dans les secteurs de la métallurgie, de l’agroalimentaire, et plus récemment de la chimie, du textile, de l’électronique.

L’agriculture a depuis longtemps perdu sa place de principal secteur d’emploi de la population active, mais elle reste très productive (huile d’olive, vin, fruits et légumes), en particulier dans les huertas andalouses intensives et fortement irriguées, de même que la pêche.

Avec plus des trois quarts de la population employée dans le secteur tertiaire, les services dominent aujourd’hui l’économie espagnole : banque, télécommunications et toutes les activités liées au tourisme, qui représentent la plus grande source de revenus du pays. L'Espagne est ainsi la deuxième destination touristique du monde après la France et devant les Etats-Unis.

Avant la crise de 2007-2008, l’Espagne enregistrait de bonnes performances économiques (près de 4 % de croissance annuelle de 1997 à 2007). Le pays a été particulièrement frappé par la crise des subprimes et l'éclatement de sa bulle immobilière, laissant de nombreux logements voire des villes entières vides. La mise en œuvre d'un plan d'aide de 41,3 milliards d'euros via le Mécanisme européen de stabilité (MES) a permis, jusqu'en janvier 2014, de recapitaliser le secteur bancaire, qui est aujourd'hui assaini.

Après 5 années de récession et d'austérité menées par le gouvernement Rajoy, la croissance du PIB est à nouveau positive depuis 2014, même si elle décroît de nouveau à partir de 2015, de 3,6 % à 2,3 % en 2019. Le déficit public respecte le seuil européen de 3 % en 2018 (2,5 %) tandis que la dette, en diminution, se stabilise autour de 100 % du PIB (98,7 % en 2019).

Après avoir atteint un pic de 26 % en 2013, le taux de chômage (au sens de l'OIT) est retombé à 13,9 % en juillet 2019 grâce à un fort regain de création nette d'emplois depuis 2014. Toutefois, le taux de chômage des jeunes était toujours de 32,4 % en février 2019 et les contrats précaires ont explosé : les créations d'emploi sont pour beaucoup des contrats temporaires (lesquels représentent 27 % des salariés espagnols au deuxième trimestre de 2018) et/ou à temps partiel malgré une baisse des coûts de licenciement des CDI.

Le pays est l'un des plus impactés par la crise du Covid-19. Le FMI prévoit une chute du PIB de 12,8% en 2020, mais anticipe un rebond de 7,2% pour 2021. L'Espagne devrait par ailleurs être le deuxième bénéficiaire du plan de relance européen. Environ 140 milliards, dont la moitié sous forme de subventions, vont alimenter le plan de relance national dévoilé par Pedro Sánchez le 7 octobre 2020. 

 

Histoire

  • 19 avant notre ère : les Celtes de la péninsule ibérique sont totalement soumis à Rome, après deux siècles de luttes.
  • 711 : les Maures commencent la conquête de la péninsule ibérique. Durant 700 ans, une civilisation musulmane raffinée se développe dans l’émirat de Cordoue. Pendant ce temps, les royaumes chrétiens du Nord mènent la reconquête de la péninsule.
  • 1492 : les Rois catholiques Isabelle de Castille et Ferdinand d’Aragon s’emparent de Grenade, chassent de la péninsule le dernier souverain maure et expulsent les Juifs. Cette même année, Christophe Colomb découvre l’Amérique pour le compte de l’Espagne.
  • 1549 : Charles Ier d’Espagne est élu à la tête du Saint Empire Romain Germanique sous le nom de Charles Quint. Grâce aux richesses du Nouveau Monde, les Habsbourg d’Espagne règnent sur une grande partie de l’Europe avant de connaître un lent déclin.
  • 1808 : Napoléon Ier impose son frère Joseph comme roi. La révolte du 2 mai donne lieu à une sanglante répression le lendemain, le Tres de mayo immortalisé par Goya. Une guerre de libération adoptant la forme d’une guérilla sanglante, soutenue par les Anglais, met l’armée française en difficultés.
  • 1931 : proclamation de la République.
  • 1936-1939 : guerre civile entre les républicains et les nationalistes espagnols menés par le général Franco. Ce dernier remporte la victoire et met en place une dictature qui isole l’Espagne du reste de l’Europe.
  • 1975 : Franco meurt après avoir désigné comme successeur Juan Carlos. Le pays effectue sa transition démocratique. La société espagnole connaît une modernisation rapide.
  • 1986 : l’Espagne devient membre des Communautés européennes.

Panafiel (le château)