BELGIQUE


Chef d'Etat

La Belgique est une monarchie constitutionnelle fédérale. Philippe de Belgique en est le roi depuis le 21 juillet 2013, après 20 ans de règne d'Albert II.

Doté d'un pouvoir exécutif, le roi des Belges nomme et révoque les ministres. Concrètement, il nomme un "formateur" qu'il charge de composer un ministère. Au-delà du choix du Premier ministre, c'est indirectement sur la nature de la coalition gouvernementale que le monarque se prononce, dans la mesure où le ministère doit être approuvé par le Parlement, élu à la proportionnelle.

Il dispose également d'un pouvoir législatif qu'il partage avec le Parlement. Celui-ci est constitué d'une Chambre des représentants et d'un Sénat. Son rôle se limite toutefois à la promulgation des lois. S'il peut sanctionner (s'opposer) à certains textes, son avis n'est juridiquement pas contraignant pour le Parlement.

Le reste des affaires courantes est réparti entre l'échelon fédéral, les Régions et les Communautés. L'Etat fédéral exerce essentiellement les fonctions régaliennes. Parmi les six entités fédérées, les trois Régions (Flandre, Wallonie, Bruxelles-capitale) sont compétentes dans les domaines économique et territorial, et les trois Communautés (flamande, française et  germanophone) sont responsables de la culture, de l’enseignement et de la langue.

Le pays et l'UE

 

L’Europe, fondement de l’identité belge

A la croisée de trois grandes cultures d’Europe de l’ouest (néerlandaise, française et allemande), la Belgique est l’un des six pays fondateurs des Communautés européennes. Ce petit pays a des siècles durant attisé les convoitises de ses puissants voisins et a été le champ de bataille de l’Europe ; c’est donc tout naturellement que la Belgique a vu dans la construction européenne un facteur de paix et de stabilité, ainsi qu’un garant de l’indépendance des petites nations.

Sa capitale, Bruxelles, abrite les principales institutions européennes : la Commission y a son siège permanent, le Parlement s’y réunit en alternance avec Strasbourg et le Conseil de l’Union européenne s’y retrouve habituellement. Bruxelles est également le siège du Comité économique et social européen, du Comité des Régions de l'Union européenne et du service européen pour l'action extérieure. La capitale belge est enfin le lieu de rassemblement de la "bulle européenne", où toutes les entreprises, pays, régions et ONG disposent en général de représentations afin de défendre leurs intérêts auprès des institutions.

 

Histoire

Un champ de bataille uni aux Pays-Bas

  • 57-51 av. J.C. : César conquiert la Belgique des tribus celtes. Elle prend une place importante dans le dispositif commercial et administratif de l’Empire romain des siècles suivants.
  • 1477 : Par le mariage de Marie de Bourgogne (fille de Charles le Téméraire) avec Maximilien de Habsbourg, les Habsbourg héritent d’une partie des terres bourguignonnes, dont la Flandre et ses cités commerçantes prospères (Anvers, Bruges, Gand). La Flandre est réunie aux actuels Pays-Bas au sein du Saint Empire Romain Germanique.
  • 1648 : La Guerre de Trente Ans entérine la scission entre les Provinces-Unies (actuels Pays-Bas) à majorité protestante et les Pays-Bas espagnols puis autrichiens (actuelle Belgique) à dominante catholique.
  • 1635-1713 : Les guerres successives entre les Habsbourg d’Espagne et la France se déroulent pour l’essentiel sur le théâtre d’opérations flamand, transformant une grande partie du pays en glacis militaire. Le traité d’Utrecht remet l’administration des Pays Bas catholiques aux Habsbourg d’Autriche.
  • 1794 : À la suite de la bataille de Fleurus, les Pays-Bas autrichiens sont annexés par la France qui fait de ce territoire des départements français.
  • 1815 : Le Congrès de Vienne décide de la création d’un Royaume des Pays-Bas réunissant les anciennes Provinces-Unies au nord et les anciens Pays-Bas autrichiens au sud. Le sud majoritairement catholique et francophone manifeste rapidement son mécontentement à l’égard du pouvoir hollandais.
  • Le Royaume de Belgique face aux guerres mondiales et à l'intégration européenne
  • 1830 : A la suite de la révolution brabançonne et du départ des hollandais, naissance du Royaume de Belgique. Léopold 1er est sacré roi des Belges en 1831. Son successeur Léopold II mène une politique coloniale en Afrique, dont le Congo acquis par le roi à titre privé, constitue la pièce maîtresse.
  • 1914 : En dépit de sa neutralité, la Belgique est envahie par les troupes allemandes. Le même scénario se reproduit en 1940.
  • 1950-1957 : La Belgique fait partie des six membres fondateurs des Communautés européennes.
  • 1977-1993 : Un processus de révision constitutionnelle fait de la Belgique une fédération comprenant trois régions : la Flandre (néerlandophone), la Wallonie (francophone) et Bruxelles. Malgré cette réforme, les rivalités entre communautés linguistiques demeurent vivaces, d’autant que la Flandre, plus peuplée, est aussi désormais plus riche que la Wallonie.

Géographie

Avec son territoire aux dimensions limitées (30 000 km²), la Belgique est délimitée au nord par les Pays-Bas et la mer du Nord, à l’est par l’Allemagne et au sud par la France et le Luxembourg. Elle partage avec les Pays-Bas et le Luxembourg, avec lesquels elle a formé de façon précoce une union, le Benelux, la caractéristique d’une forte densité du peuplement (330 habitants par km², le triple de la France).

L’intérieur du pays est formé de régions fertiles, de landes et de forêts. Le signal de Botrange, à 694 m, est le point culminant de ce pays au relief peu marqué, incliné des collines du sud-est jusqu’aux terres basses et à la côte au nord-ouest.

 

Economie

La Belgique revendique son rôle de "plaque tournante de l’Europe". Dans un rayon de 500 kilomètres autour du pays vivent 200 millions de consommateurs potentiels atteignables grâce aux infrastructures de transports de qualité proposées par le pays. 80% de ses échanges sont à destination des Etats membres. Parmi ceux-ci, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni représentent une grande part des échanges de la Belgique, avec laquelle ils entretiennent une relation d’interdépendance commerciale. Sa position géographique centrale en Europe et sa main d'œuvre globalement qualifiée, multilingue et productive en font un partenaire commercial recherché.

La Wallonie reste profondément marquée par le déclin de l’industrie lourde et du secteur minier. La Flandre, outre sa spécialisation dans l'industrie pétrochimique, a bénéficié du développement d’activités de services et d’industries de haute technologie et est aujourd’hui plus prospère, notamment grâce à son accessibilité au port d'Anvers. Ainsi, si le chômage a légèrement diminué à l'échelle nationale pour atteindre 5,7% (au sens de l'OIT) en avril 2019, il a atteint 15,7% à Bruxelles (son niveau le plus bas depuis 26 ans) fin décembre 2018, et s'est élevé à 6,1% en Flandres (en décembre 2018) et à 8,5% en Wallonie. Il touche particulièrement les personnes les moins qualifiées ou issues de l'immigration.

La Belgique peut toutefois s’appuyer sur un dense réseau de métropoles commerciales (Anvers, Gand, Bruxelles, Liège, Courtrai, Namur) qui ont, depuis le Moyen Age, fortement contribué à la prospérité de la région. Anvers est toujours la capitale mondiale du commerce du diamant mais c’est également la seconde place portuaire européenne avec 214 millions de tonnes de marchandises transbordées en 2016.

Le pays a relativement bien surmonté la crise, avec une augmentation modérée du chômage. La croissance est supérieure à 1% depuis 2014 après une légère récession en 2013. Plusieurs réformes ont été mises en œuvre sous le gouvernement Michel, notamment une réforme fiscale qui a permis une réduction du coût du travail et aurait contribué à créer des emplois. En revanche, la dette publique atteint 103% du PIB en 2017, le retour à l'équilibre budgétaire ayant été annoncé pour 2021.

Fortement impactée par la pandémie de Covid-19 et la mise à l'arrêt de l'activité économique, le produit intérieur brut belge devrait se contracter de 7,4% pour l'année 2020, d'après le ministère fédéral belge de l'Economie avant de remonter de 6,4% pour 2021.