2010 - La République Tchèque


Politique

La République tchèque (Česká Republika, Tchéquie dans sa forme courte) est une république parlementaire. Son Parlement comprend la Chambre des députés, qui compte 200 députés élus tous les quatre ans, et le Sénat, composé de 81 sénateurs élus pour six ans.

Adhésion à l'Union européenne et entrée dans l'Otan

Après l’effondrement du bloc communiste, la République tchèque s’est fixée, à l’instar de la plupart des pays d’Europe centrale et orientale, un double objectif : s’ancrer dans une Europe synonyme de démocratie et de prospérité, et nouer une alliance militaire avec les Etats-Unis pour se protéger de la Russie. Dès 1999, elle devient ainsi membre de l’Otan. Son appartenance à l’alliance militaire transatlantique lui vaut de participer aux missions au Kosovo et en Afghanistan ainsi qu’à l’intervention en Irak de la coalition menée par les Etats-Unis.

La République tchèque a déposé sa candidature à l'entrée dans l’Union européenne en janvier 1996. Les négociations d’adhésion entamées en 1998 ont ouvert une période de transformation durant laquelle la République tchèque a adapté son économie et son système politique aux normes européennes. Elle devient membre de l’Union européenne le 1er mai 2004, après un référendum tenu les 13 et 14 juin 2003, révélant près de 77,3 % de soutien à l'adhésion à l'UE avec une participation électorale de 55 %.

Géographie

La République tchèque est limitée au nord-ouest par l'Allemagne, au nord-est par la Pologne, au sud par l'Autriche et au sud-est par la Slovaquie.

Entre le point culminant, le mont Snêzka à 1602 mètres, et le niveau le plus bas, à 115 mètres sur l'Elbe, le relief fait alterner plaines et paysages accidentés. La partie occidentale de la République tchèque, la Bohême, constitue une plaine entourée d’un quadrilatère de montagnes. Prague en occupe le centre la ville est drainée par l’Elbe et ses affluents, comme la Vltava. La Bohème est plus riche en basses montagnes et en plateaux que la Moravie, entourant Brno et limitée à l’est par les Carpates Blanches.

Ce pays aux dimensions relativement modestes (79 000 km2) offre des paysages riches et variés. Les forêts, les réserves naturelles, les sources d'eau minérale sont autant de raisons qui attirent les touristes en République tchèque.

Histoire

Le royaume de Bohême

  • 1355 : le roi de Bohême Charles IV est élu empereur du Saint Empire Romain Germanique. Fondé au IXème siècle, le royaume de Bohême est l’un des grands Etats de l’Occident chrétien.
  • 1526 : le royaume de Bohême tombe sous la domination des Habsbourg. Il est intégré au vaste ensemble qui deviendra l’Empire austro-hongrois.
  • 1618 : La "Défenestration de Prague" déclenche la révolte des Etats de Bohême contre la dynastie des Habsbourg. La défaite à la bataille de la Montagne Blanche (devant Prague) (1620) entraîne la réduction à l’obéissance du royaume de Bohême et le renforcement de l’autorité royale.
  • 1848 : renouveau des aspirations nationales. Les mouvements nationalistes font valoir la spécificité du peuple tchèque au sein du Royaume d’Autriche.
  • La Tchécoslovaquie : invasion allemande et emprise soviétique
  • 1918 : naissance, au lendemain de la Première Guerre mondiale, de la République tchécoslovaque. Dans l'entre-deux-guerres, sous la direction de Tomáš Masaryk, la Tchécoslovaquie devient une véritable démocratie libérale et connaît un développement industriel.
  • 1938 : au terme des accords de Munich, conclus entre Hitler et les puissances d’Europe occidentale, la province germanophone des Sudètes est livrée à l’Allemagne. Les troupes allemandes envahissent le pays en 1939. La Bohême-Moravie est transformée en protectorat du Reich.
  • 1948 : la Tchécoslovaquie est rattachée au bloc soviétique à la suite du "coup de Prague" au cours duquel les communistes de Gottwald s’emparent du pouvoir.
  • 1968 : le "Printemps de Prague" revendiquant une libéralisation du régime communiste et une plus grande indépendance à l’égard de l’Union soviétique est durement réprimé par les chars russes et le réformateur Dubček doit démissionner.

L'indépendance et partition de la Tchécoslovaquie

  • 1989 : la Tchécoslovaquie se détache du bloc soviétique lors de la "Révolution de velours". Elle retrouve sa pleine indépendance sous la présidence de Václav Havel.
  • 1993 : partition à l'amiable de la Tchécoslovaquie. La République tchèque et la Slovaquie suivent désormais des chemins séparés au sein de l’Europe réunifiée.
  • 2004 : le pays adhère à l'Union européenne