VISITE de BARCELONE

Le métro


Les places, les petites ruelles...et les façades de bâtiments

Catalunya - Universisat- Places et rondes

Le centre névralgique et des transports de Barcelone est formé de 3 places et d’un ensemble de périphériques qui séparent la Ciutat Vella de l’Eixample. La Ronda de Sant Pau, celles de Sant Antoni et de la Universitat ainsi qu’une partie de la Ronda de Sant Pere suivent le tracé de l’enceinte médiévale de Barcelone et servent de ligne de démarcation du district de Ciutat Vella.

À quoi correspond cet ensemble de places et de « rondes » ?

L’ensemble de «rondes» reliant la Plaça de Catalunya, la Plaça de la Universitat et la Plaça d’Urquinaona, et qui atteint d’un côté, l’Avinguda Paral·lel et de l’autre, le Passeig de Lluís Companys, suit le périmètre de l’ancienne enceinte de la ville et délimite des quartiers aux structures très différentes.

La Plaça de Catalunya est la plus centrale et la plus grande des places de Barcelone. Elle marque la jonction entre le quartier ancien de la ville et l’Eixample. Quelques-uns des axes principaux de la ville partent de la Plaça Catalunya, tels que La Rambla, le Passeig de Gràcia ou la Rambla de Catalunya. À proximité immédiate se concentrent également plusieurs lignes de métro, chemin de fer et autobus.

En 1858, après la démolition du mur d’enceinte, on décida d’urbaniser la grande esplanade qui s’étendait entre la Ciutat Vella et ce qui devait être le nouvel Eixample. La Plaça de Catalunya fut construite en deux étapes: la première commença en 1902, tandis que la seconde fut réalisée à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1929. Vous pourrez y admirer les sculptures suivantes:  « La Déesse » de Josep Clarà, « Le Berger » de Pablo Gargallo et le monument dédié à Francesc Macià, président du Gouvernement de la Catalogne, de Josep Maria Subirachs.

Tout près de la Plaça de Catalunya, à l’emplacement de la porte de Jonqueres de l’ancienne muraille médiévale, se trouve la Plaça d’Urquinaona, du nom de l’évêque de Barcelone entre 1878 et 1883. Dans le jardin situé au centre, vous pourrez admirer la "Font del Noi dels Càntirs", œuvre datant de 1912, du sculpteur Josep Campeny i Santamaria. La Plaça d’Urquinaona est le point de jonction de la Via Laietana, qui s’étend jusqu’au Passeig de Colom et sépare le Quartier Gothique et le Quartier du Born, et de la Ronda de Sant Pere, qui suit le tracé de l’ancien mur d’enceinte et s’étend jusqu’à l’Arc de Triomphe, qui s’ouvre sur le Passeig de Lluís Companys.

De l’autre côté de la Plaça de Catalunya, s’ouvre la Ronda de la Universitat qui débouche sur la Plaça de la Universitat, située sur l’emplacement de la Porta dels Tallers de l’ancienne muraille. Du côté de la montagne se trouve le bâtiment néogothique de l’Université, d’Elies Rogent i Amat, tandis que la façade maritime marque la limite entre l’Eixample et le quartier du Raval.

La Ronda de Sant Antoni, qui part également de la Plaça de la Universitat, porte le nom de l’ancien couvent de Sant Antoni. C’est également l’un des axes qui suivent le tracé de l’ancienne muraille médiévale et qui séparent la Ciutat Vella de la ville nouvelle ou Eixample, dans ce cas, le quartier de Sant Antoni. La Ronda de Sant Antoni débouche sur celle de Sant Pau, édifiée sur la muraille de 1389 et baptisée ainsi en souvenir d’une porte du même nom. La Ronda de Sant Pau, qui relie l’Avinguda Paral·lel et le Poble Sec, sert d’axe de séparation entre les quartiers de Sant Antoni et le Raval.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous ? La Plaça de Catalunya fut le centre économique de Barcelone: elle n’abritait pas moins de sept banques. Aujourd’hui, il ne reste que la Banque d’Espagne, à l’angle de l’Avinguda del Portal de l’Àngel. Les autres établissements sont devenus des hôtels, des boutiques de mode ou des grandes surfaces.

Conseil du Barcelonais : Lieu typique pour les touristes et les étrangers, le Cafè Zurich reste un lieu de rendez-vous privilégié pour beaucoup de Barcelonais. Le café, qui possède l’une des plus belles terrasses de la ville, fut inauguré en 1862. C’est l’un des plus vieux cafés de Barcelone.

Incontournable pour : Parcourir le centre névralgique de la ville. Impossible de visiter Barcelone sans passer par l’une de ces places et «rondes»!

La Rambla 

est incontestablement la promenade la plus célèbre de Barcelone. Située en plein cœur historique de la ville, elle relie le vieux port de Barcelone, Port Vell, à la Plaça de Catalunya. Vous y trouverez des étals de fleurs et des artistes de rue, ainsi que des musées et des bâtiments historiques, sans oublier les nombreux cafés qui donnent vie à la promenade dès les premières lueurs du jour jusque tard dans la nuit.

Que peut-on visiter sur La Rambla ?

Outre les statues humaines, les étals de fleurs et les terrasses qui composent l’atmosphère de Les Ramblas, vous trouverez de part et d’autre quelques-uns des lieux les plus chargés d’histoire de la ville, tels que le Gran Teatre del Liceu, le Marché de la Boqueria ou le Palais Güell.

La Rambla reçoit des noms différents en fonction de ses différents tronçons, c’est pourquoi certains lui donnent le nom de Les Rambles. Si vous allez de la Plaça de Catalunya à la Colonne Christophe Colomb, vous découvrirez :

La Rambla de Canaletes, avec la célèbre fontaine de Canaletes, où les supporters du Barça se réunissent pour fêter ses victoires. La tradition dit qu’un visiteur qui boit l’eau de cette fontaine reviendra à Barcelone.

La Rambla dels Estudis, baptisée ainsi en raison de la présence, au XVe siècle, de l’Estudi General ou université. Elle est également connue sous le nom de Rambla dels Ocells, car elle abritait autrefois le marché aux oiseaux. Vos trouverez également l’église baroque de Betlem, datant de 1729; le Palais Moja, de 1784 ; ainsi que le bâtiment moderniste de l’Académie royale des sciences et des arts, datant de 1894, qui abrite un petit observatoire d’astronomie ainsi qu’une horloge qui indique l’heure officielle de Barcelone.

La Rambla de Sant Josep o les Flors, seul lieu de la ville où, au XIXe siècle, on vendait des fleurs et qui conserve encore aujourd’hui cette activité. Vous y trouverez également le célèbre Marché de la Boqueria et l’unique Musée de l’Érotisme d’Espagne. Vous y verrez le Palais de la Virreina (1778) et la populaire « Maison des parapluies », à la curieuse décoration d’inspiration japonaise, datant de 1858.

La Rambla dels Caputxins (ou Rambla del Centre), baptisée ainsi en raison du couvent de frères capucins, s’étend depuis le Gran Teatre del Liceu jusqu’au Pla del Teatre. C’est le tronçon le plus ancien de La Rambla ouvert en promenade, sur lequel on peut voir la mosaïque de Miró, le Palais Güell, l’Hôtel Oriente, le plus ancien de la ville, et la Plaça Reial, où se trouvait le couvent qui donne son nom au tronçon.

La Rambla de Santa Mònica, tout près du port, abrite la paroisse de Santa Mònica, le Palais Marc, datant de 1781, l’ancienne fonderie de canons (1777), d’où est sortie la plus grande cloche de la cathédrale de Barcelone, et débouche sur la Colonne Christophe Colomb. C’est ici que se trouvent les très photogéniques statues humaines.

Pour en savoir plus sur les Ramblas de Barcelone

Les origines des Ramblas de Barcelone, un long boulevard du centre-ville, remontent au XVIIIe siècle. En 1766, la décision fut prise de construire une avenue le long du tracé des anciennes murailles médiévales qui avaient été démolies six ans auparavant. Rapidement, la Rambla est devenue l'un des centres névralgiques de la ville. De nombreux habitants venaient s'y promener car il s'agissait d'une large avenue qui se distinguait des ruelles étroites des vieux quartiers de l'époque. 

Les Ramblas sont devenues tellement célèbres que les musées, théâtres et palais les plus remarquables de la ville y furent construits, comme le Gran Teatre del Liceu ou le Palais de la Virreina, parmi d'autres monuments importants. 

Pour en faire un boulevard plus agréable, des arbres y furent plantés pour créer de l'ombre. Le XIXe siècle voit l'apparition des premiers étals ambulants de fleurs qui existent aujourd'hui encore, en plus de commerces, kiosques à journaux, boutiques de souvenirs, cafétérias et restaurants. 

La Rambla doivent leur nom au canal qui acheminait les eaux de pluie des montagnes jusqu'à la mer, et qui traversait la ville. Après la construction des murailles au XVe siècle, le lit du cours d'eau fut dévié et des couvents furent construits à l'abri des fortifications. Après la démolition des murailles, ces institutions furent utilisées pour d'autres usages publics. 

Pour les plus curieux

Le saviez-vous ? À la fin du XVIIIe siècle et jusqu’au début du XXIe siècle, la tradition était d’aller s’asseoir sur La Rambla pour regarder passer les gens. En 1781, on louait déjà des chaises au Pla de la Boqueria, et à partir de 1860, Casa Gay en installa sur toute la promenade. Les plus populaires étaient celles qui se trouvaient près de la fontaine de Canaletes et qui ont disparu en 2000.

Conseil du Barcelonais : Si vous vous rendez à Barcelone pendant la fête de Sant Jordi, ne manquez pas les étals de livres et de roses sur La Rambla.

Incontournable pour : Ceux qui aiment le mouvement. Les Rambles sont pleines de vie et de gens, c’est l’endroit idéal pour y rencontrer des personnes de tous les horizons.

Eglise de la mare de Deu de Betlem

Ateneu Barcelonès

L' Ateneo Barcelonés est une association civile fondée à Barcelone en 1860 sous le nom d'Ateneo Catalán, avec Joan Agell comme président et Manuel Milà i Fontanals comme bibliothécaire. Depuis 2014 , le président est l'historien Jordi Casassas  

Elle a son siège dans le Palais Savassona , une demeure seigneuriale construite en 1796 et acquise par l' entité en 1906 .

La spectaculaire bibliothèque est décorée de peintures murales de thèmes mythologiques, originaux de Francesc Pla , et est l'un des rares héritages de l'art catalan au siècle des Lumières . Le bâtiment a été rénové à partir de 1907 par l'architecte Francesc Font Gumà et l'étudiant de l'époque Josep Maria Jujol , le disciple le plus important de Gaudí .

Passeig de Gracia

Eglise et monastère de Santa Anna

Voilà un véritable trésor caché des yeux de tous et pourtant en plein milieu du centre touristique. La petite église de Santa Anna et son magnifique monastère se trouvent à deux pas de la Plaça de Catalunya et des Ramblas. On peut y accéder par la rue Santa Anna (carrer de Santa Anna) à travers un portail qui débouche sur une petite place pavée; mais aussi par la place de Catalogne. Il vous faudra trouver un petit renfoncement entre le Hard Rock café et les Ramblas et descendre les marches.

L’église de Santa Anna est de structure romane (XIIème siècle) et le cloître ainsi que la porte sont de style gothique. Elle a éte fondée et fut reliée à l’ordre du Saint Sépulcre. Vous pourrez admirer les sépultures de chevaliers qui ont combattu au nom de la chrétienté (Miquel de Boera, entre autre) et autres caveaux funéraires.

A l’entrée de l’église, sur la petite place se trouve un sculpture (qui est une reproduction) de Timothy Schmalz intitulée Jesus Homeless (Jésus le sans-abri).

La mission première de la paroisse de Santa Anna est, depuis 2017, de donner refuge et couvert aux SDF, avec l’aide d’une équipe de bénévoles.

Cet hôpital de campagne sert en moyenne 540 repas par semaine (en respectant les distances de sécurité).

Profitez de la balade autour de l’église de Santa Anna pour allez visiter la nécropole Romaine 

Église de Santa Anna

C/ de Santa Anna 29

Entrée 2 €

Palais de la Virreina

La Boqueria 

est plus qu’un simple marché. C’est un temple de la gastronomie, une explosion de couleurs, d’arômes et de sons. Il a été inauguré en 1840, mais ses origines remontent au XIIIe siècle. Il occupe actuellement un espace de 2 583 m² et abrite près de 300 étals où l’on peut acheter des produits du monde entier. Ne manquez pas de visiter le plus vieux marché de la ville.

Pourquoi visiter la Boqueria?

La culture gastronomique catalane est d’une infinie richesse et la Boqueria en est une preuve. Vous y trouverez de tout : fruits et légumes, poissons et fruits de mer, viande, conserves, légumes secs, fromages... On y trouve des produits locaux à côté de produits importés, des spécialités catalanes comme des cuisines du monde, traditionnelles et contemporaines... À proximité, dans les espaces situés sous le porche, vous pourrez déguster les produits vendus au marché dans de nombreux restaurants.

Inauguré en 1840, le marché actuel trouve son origine au Moyen Âge. Au XIIIe siècle déjà, les commerçants et paysans montaient des étals ambulants dans cet espace pour vendre leurs produits aux voyageurs qui entraient ou sortaient de la ville. Au fil du temps, les étals se sont déplacés jusqu’au couvent Sant Josep, qui a disparu en 1835 lors de l’incendie des couvents.

Sur la parcelle située sur La Rambla, la mairie de Barcelone a construit une place avec un porche. Le nouveau marché fut inauguré en 1840 sous le nom de marché Sant Josep et la toiture fut achevée en 1916.

Aujourd’hui, la Boqueria est un passage obligé en raison de son architecture, de son atmosphère et de son offre variée. En 2005, le marché a reçu le prix du meilleur marché de l’année lors de la sixième édition de l’International Public Markets Conference. En 2017, la chaîne CNN le qualifiait de meilleur marché au monde.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous? Une arche moderniste imaginée par l’architecte Antoni Falguera en 1913 se trouve à l’entrée du marché. L’arche, restaurée en 2012, comporte des vitraux aux motifs géométriques de couleurs bleue, jaune et marron, et repose sur deux colonnes décorées de fragments de céramique.

Conseil du Barcelonais: Pour en savoir plus sur les origines rurales de la Boqueria, traversez le marché. À mi-chemin, tournez sur votre droite jusqu’à la Plaça Sant Galdric, communément appelée « la place des paysans ». Vous y trouverez encore les producteurs qui apportent les fruits et légumes de leurs maraîchages, comme autrefois.

Incontournable pour: Connaître la richesse gastronomique catalane, découvrir de nouveaux produits et déguster des produits typiques.

http://www.boqueria.barcelona/

Pinotxo bar

est une véritable institution à Barcelone ! Situé dans le marché de la Boquería, il s’agit en fait d’un petit stand proposant une cuisine catalane typique et sans chichi.

Juanito, le patron des lieux, est un véritable phénomène. Du haut de ses soixante-dix ans passés, il est tous les jours en poste dans l’entrain et la bonne humeur pour servir ses clients. Et cela fait plus de soixante ans que ça dure ! Lui qui a grandi parmi les étals du marché est souvent considéré comme un emblème de la Boquería.

Les produits qu’il utilise sont évidemment frais et de saison et les prix restent raisonnables: une grande tranche de pain à la tomate + une demi omelette aux aubergines pour 3€ environ. Pas de quoi affoler son porte-monnaie !

http://pinotxobar.com/

Eglise San Jaime

La Monumental

Construites en 1914, à l’époque de l’âge d’or de la corrida à Barcelone, ces arènes furent parmi les plus prestigieuses d’Espagne. Cependant, en 2011, elles accueillirent la dernière corrida organisée en Catalogne. Outre leur richesse architecturale, les arènes de La Monumental revêtent une importante valeur symbolique pour avoir fait l’objet, dans l’histoire récente, de la lutte entre les défenseurs et les détracteurs de la corrida.

Pourquoi visiter La Monumental ?

Les arènes de La Monumental, d’une capacité de 19 582 places, accueillirent des corridas du 12 avril 1914 au 25 septembre 2011. En 1914, elles furent inaugurées avec une façade de style noucentiste, sous le nom « El Sport ». Mais, en 1916, le succès des spectacles taurins entraîna des travaux de réaménagement et d’agrandissement réalisés par l’architecte Ignasi Mas i Morell, en collaboration avec Domènec Sugrañes. C’est à cette époque que fut rajouté un couronnement extérieur de style mudéjar et byzantin, avec une touche moderniste, et que les arènes furent rebaptisées sous le nom de « La Monumental ».

L’abolition des corridas en Catalogne entra en vigueur le 1er janvier 2012. Trois mois avant, en septembre 2011, La Monumental organisa sa dernière corrida pendant la Fête patronale de Barcelone. Après la disparition des arènes « El Torín », inaugurées en 1834 dans le quartier de la Barceloneta et fermées en 1923, puis de celles de les Arenes, inaugurées en 1900 sur la Plaça d’Espanya et en activité jusqu’ en 1977, La Monumental ferma également ses portes aux corridas, mais continua de fonctionner comme salle de concerts et autres évènements.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous? Pendant la Guerre civile espagnole, La Monumental fut utilisée comme garage et entrepôt de ferraille. On retira une partie des bancs en bois pour construire des rampes de ciment sur lesquelles les véhicules circulaient.

Conseil du Barcelonais: Si vous voulez découvrir la ville à vélo, la rue de Marina, dans laquelle se trouvent La Monumental et la Sagrada Família, est l’une des rues les plus adaptées pour les deux roues. De là, vous pourrez facilement rejoindre le Port olympique.

Incontournable pour: Les personnes intéressées par la tauromachie.

Gaudi

est l’un des plus importants représentants de l’architecture moderniste et l’un des artistes ayant offert le plus grand nombre d’œuvres emblématiques à la ville. Doté d’une imagination débordante, inspirée par les formes géométriques de la nature, Gaudí parvint à développer un style unique mêlant la richesse ornementale à la maîtrise architecturale.

Antoni Gaudí fut un architecte reconnu comme l’un des plus grands génies de sa discipline. Bien qu’il soit considéré comme l’un des plus grands représentants du Modernisme catalan, ses premières œuvres ne furent pourtant pas purement modernistes, mais influencées par d’autres courants artistiques. C’est le cas de la Casa Vicens, où prédomine encore la ligne droite sur la ligne courbe ; ainsi que de la Tour Bellesguard et du Collège Sainte Thérèse, auxquels le style néogothique catalan donne des allures de château ; enfin, le Palais Güell, exemple de l’époque orientaliste de l’architecte, est dominé par une ornementation de style arabe, byzantine ou mudéjar. Ce palais, construit entre 1886 et 1890, fut l’une des premières collaborations de Gaudí avec celui qui devint son principal mécène, Eusebi Güell, pour lequel il édifia, à la même époque, les Pavillons Güell, gardés par un impressionnant dragon de fer aux yeux de verre.

Bien que Gaudí n’avait pas encore atteint son entière plénitude moderniste dans ces œuvres, on peut déjà y déceler sa première source d’inspiration : la nature, dont les formes, les couleurs et la géométrie l’attiraient. La véritable explosion moderniste de Gaudí, dans laquelle les formes organiques, les mosaïques et son obsession d’éliminer les contreforts atteignent leur point culminant, a lieu au début du XXe siècle, lors de la conception du Park Güell, véritable ode à la nature, lors de la transformation de la Casa Batlló, maison digne des contes de fées située en plein cœur du Passeig de Gràcia, et lors de la construction de La Pedrera dotée de colonnes, d’étages sans murs porteurs et d’une façade imitant les mouvements de vagues en jouant avec des algues de fer forgé.

Cependant, l’œuvre la plus emblématique de Gaudí resta inachevée à sa mort. La Sagrada Família, symbole de Barcelone à laquelle Gaudí consacra les 15 dernières années de sa vie, continue son expansion jusqu’au ciel.

La Sagrada Família

est l’icône incontestée de Barcelone et le chef-d’œuvre d’Antoni Gaudí. C’est le monument le plus visité de la ville. Reconnaissable de loin à ses grandes tours qui s’élancent dans le ciel, elle possède deux façades extérieures qui interpellent le visiteur. C’est véritablement l’intérieur de la basilique qui reflète le mieux le génie de Gaudí. Aujourd’hui, la basilique est encore en cours de construction. La date de fin des travaux est prévue pour 2026.

Pourquoi visiter la Sagrada Família?

Ses tours, visibles depuis différents points de la ville, sont devenues un élément caractéristique de Barcelone. Leur objectif est d’indiquer le chemin de pèlerinage au visiteur. Barcelone ne peut être comprise sans ce temple expiatoire, auquel Gaudí a consacré 40 ans de sa vie.

La construction du temple de la Sagrada Família, déclaré Patrimoine mondial de l’humanité, a démarré en 1883 et est encore en cours de construction. Gaudí, conscient qu’il n’achèverait pas les travaux, laissa les plans à ses successeurs. Depuis sa mort en 1926, c’est depuis sa sépulture située dans la crypte que le génie moderniste observe les avancées de la construction.

Gaudí a entièrement consacré les 15 dernières années de sa vie à la Sagrada Família, œuvre qui représente la synthèse de son évolution architecturale, puisqu’il y mit en application les trouvailles appliquées à d’autres projets, tels que la Casa Batlló, la Tour Bellesguard, La Pedrera, et surtout, la crypte de la Colonie Güell. Selon les propres mots de l’architecte, « j’ai éprouvé la structure de la Sagrada Família dans la colonie Güell. Sans cette opération préalable, je ne me serais pas risqué à l’utiliser pour le temple ».

L’une des grandes contributions de Gaudí à la construction est l’application d’arcs festonnés, qui permettent de construire de grands édifices, sans avoir besoin de recourir à des constructions latérales pour faire office de contreforts. Beaucoup de colonnes de la Sagrada Família sont inclinées car elles font partie d’un arc festonné. À la différence des arcs romans ou gothiques qui requièrent des contreforts, ce type d’arc réduit au maximum les tensions horizontales et distribue la plus grande partie de ses forces sur les fondations. Cela permet de retirer les contreforts latéraux pour ne garder que l’arc pratiquement nu.

L’édifice a la forme d’une basilique à croix latine, avec cinq nefs, le croisement de trois nefs et une abside dotée d’un déambulatoire très large qui possède sept chapelles polygonales et deux escaliers en colimaçon qui montent dans les chœurs où sont placés les chanteurs. Pour la conception des structures, Gaudí s’est inspiré des formes de la nature et a créé des colonnes en forme de troncs d’arbres qui transforment l’intérieur de la basilique en une immense forêt de pierre. On y trouve également de nombreuses références religieuses dans toute sorte de détails. Pour libérer les plafonds du poids de l’édifice et éclairer l’espace, l’architecte a situé des lucarnes ou claire-voies dans les espaces vides situés entre les colonnes, conçues à partir d’hyperboloïdes, construites avec des pièces de verre dorées et vertes pour laisser entrer la lumière du soleil.

Le symbolisme de ses trois façades principales se distingue particulièrement : la façade de la naissance du Christ, très décorée et pleine de vie, la seule que Gaudí a pu voir achevée ;  la façade de la Passion, de la mort et de la résurrection, plus austère et simplifiée, conçue par le sculpteur Josep Maria Subirachs, entre 1987 et 2009 ;  et la façade de la Glòria, beaucoup plus grande et monumentale que les autres, en cours de construction.

Mais l’un des éléments les plus caractéristiques de la Sagrada Família réside sans doute dans sa verticalité, qui poursuit l’objectif symbolique de s’élever vers Dieu, et qui s’achèvera avec la finalisation de la construction des 18 tours imaginées par Gaudí, chacune avec une dédicace et des pinacles qui se confondent avec le ciel. La fin des travaux de construction de la basilique est prévue pour 2026, lorsque le temple imaginé par Gaudí aura achevé de transformer la "skyline" de Barcelone. Aucun bâtiment de la ville n’a jamais osé dépasser en hauteur celle prévue pour la Sagrada Família.

À l’intérieur de l’enceinte occupée par la basilique, du côté de la rue Sardenya, Gaudí a construit, entre 1908 et 1909, les Écoles de la Sagrada Família. Il pensait y accueillir les enfants des familles défavorisées du quartier et les enfants des ouvriers travaillant sur le chantier de la Sagrada Família. L’édifice fut construit sur un terrain dont Gaudí prévoyait qu’il resterait longtemps inoccupé, puisqu’il projetait d’y construire une partie de la basilique. C’est pourquoi, un peu plus tard, en 2002, le bâtiment fut déplacé à l’angle de la rue Sardenya et de la rue Mallorca. Bien qu’il s’agissait d’un espace provisoire, Gaudí y appliqua toutes ses connaissances architecturales pour réaliser une construction exceptionnelle, au point que l’architecte français Le Corbusier en fit un croquis au cours d’une visite à Barcelone en 1928 et se laissa influencer par Gaudí bien qu’il ne fut pas un fervent admirateur du Modernisme catalan.

Historique du monument

La première pierre de l'église expiatoire de la Sagrada Família a été posée le 19 mars 1882, date à partir de laquelle fut construite la crypte. Peu après, suite à un différend avec les promoteurs, la direction des travaux fut donnée à Antoni Gaudí. 

Actuellement, 70 % de l'ensemble des travaux de la basilique ont été exécutés, et les efforts portent maintenant sur les six tours centrales.  La fin des travaux de la Sagrada Família est prévue en 2026. 

À voir absolument à l'intérieur et à l'extérieur de la basilique

La Sagrada Família offre à l'intérieur ses impressionnants piliers, construits dans des matériaux de différentes duretés. On y trouve en effet plusieurs gros piliers en porphyre rougeâtre, une roche volcanique, des piliers plus fins et bleuâtres en basalte et d'autres en granite, sur lesquels se reflète la lumière extérieure. 

Indiquons tout particulièrement l'autel de la Sagrada Família et l'abside où se trouve l'une des sept cryptes de la basilique. L'intérieur de la crypte est décoré avec des têtes d'anges et une statue de Jésus sur la Croix. Des deux côtés, les escaliers venant d'en haut symbolisent le chemin entre la terre et le ciel. 

De l'extérieur, la Sagrada Família offre ses tours impressionnantes et les trois façades qui représentent chacune différents moments de la vie de Jésus : la Nativité, la Passion et la Gloire. Un aspect extérieur grandiose qui est encore loin d'être terminé. 

Quant aux façades, la Façade de la Nativité (au Nord-Est, du côté de la Plaça Gaudí) possède trois portails avec des sculptures symbolisant les différentes vertus : la Foi, l'Espérance et la Charité. Les portes sont séparées par deux colonnes reposant sur une tortue qui représente la mer et la montagne. Le portail central est décoré avec les statues des trois rois mages et, au-dessus des portes, avec les statues de Jésus, Marie et Joseph.   

Pour les plus curieux

Le saviez-vous? La Sagrada Família est emplie de symboles, parfois occultes et parfois très visibles. L’un d’eux est un carré magique de 16 numéros, dont la somme donne, horizontalement et verticalement, le nombre 33, correspondant à l’âge du Christ. Un carré semblable se trouve sur la célèbre gravure "Melencolia" I d’Albrecht Dürer.

Conseil du Barcelonais: Pour éviter les files d'attente, éviter les heures de grandes affluence. Si vous n'avez pas acheté sur Internet, nous vous conseillons de venir tôt le matin pour pouvoir obtenir avec un peu de chance une entrée pour le jour même. 

Incontournable pour: Vous pensez vraiment quitter Barcelone sans avoir vu la Sagrada Família?

Hôpital San Pau

Futbol Club Barcelona

Le Camp Nou, le plus grand stade de football d’Europe, témoin des matchs qui firent du Futbol Club Barcelona l’une des équipes les plus connues du monde, vous ouvre ses portes. Avec la Camp Nou Experience, vous pourrez entrer dans le stade et les vestiaires, mais aussi visiter les expositions et les trophées du musée.

Vivez la Camp Nou Experience !

L’arrêt Futbol Club Barcelona de l’Itinéraire Bleu du Barcelona Bus Turístic est une opportunité fantastique pour les fans du foot, qui pourront visiter le temple du club le plus célèbre de la ville.

La Camp Nou Experience comprend un petit tour dans le stade, grâce auquel vous pourrez faire le même parcours que les joueurs avant un match et voir les fauteuils présidentiels, le banc et la salle de presse, mais aussi la visite du Musée du FC Barcelone, qui vous permettra de contempler tous les trophées du club, ainsi que des œuvres de Dalí, Miró ou Tàpies et des objets de l’une des meilleures collections privées au monde sur le football.

Camp Nou 

Le Camp Nou est le stade le plus visité d'Europe. Il fut inauguré en 1957 sous le nom de Stade du FC Barcelone, mais il adopta plus tard le nom de Camp Nou, en remplacement de l’ancien Camp de les Corts.

 

Que visiter au Camp Nou ?

Les dimensions du terrain du Camp Nou sont de 105 x 68 mètres, auxquelles doivent être ajoutées une hauteur de 48 mètres et une surface totale de 55 000 mètres carrés (250 mètres de long sur 220 de large), ce qui en fait l'un des plus grands stades d'Europe et le troisième plus grand du monde après le stade de Sao Paulo au Brésil et celui de Mexico. La capacité du Camp Nou est de 99 354 personnes.    

La visite du Camp Nou, "Camp Nou Experience", démarre par une visite du stade en suivant le parcours des joueurs du Barça, depuis les vestiaires jusqu’au terrain. Vous pourrez également accéder à la tribune présidentielle, au banc de touche et à la salle de presse, tout en écoutant un guide audio qui vous raconte l’histoire du stade et des grandes victoires du FC Barcelone.

Le parcours s’achève au Musée du FC Barcelone où des photographies et des souvenirs retracent l’histoire du club sur plus de 100 ans. Le musée abrite également les trophées remportés par le club et les objets personnels des grandes légendes qui ont joué au Barça au cours de son histoire.

 

Saviez-vous que le FC Barcelona possède un programme spécial d'entrées gratuites pour enfants ?

Ce projet s'appelle Niños en el Camp Nou (Enfants dans le Camp Nou) et il s'adresse aux abonnés les plus jeunes, jusqu'à 14 ans, et aux enfants et petits-enfants d'abonnés. La seule condition est que chaque enfant soit accompagné d'un adulte, car ces billets sont associés à l'entrée ou à l'abonnement de cet adulte. Ce type d'entrée est valable pour un seul match. 

Voici les entrées gratuites pour enfants pour assister aux matches du Barça, à quelques exceptions près, comme les matches contre le Real Madrid et l'Atlético de Madrid, les huitièmes, quarts et semi-finales de la Ligue des Champions et les matches aller-retour de la Super Coupe d'Espagne. Le club se réserve le droit de déclarer un match exceptionnel en cas de risque de saturation. 

Toute l'information pour organiser votre venue, avec les horaires, les tarifs et les billets des matches, et pour la visite du stade Barça Stadium Tour, est disponible sur le site web officiel du Camp Nou. 

Pour les plus curieux

Le saviez-vous ? À une époque, le Camp Nou était en concurrence avec le stade de Maracanã, situé au Brésil, pour le titre de plus grand stade du monde, mais il fut contraint de réduire sa capacité (120 000 spectateurs à l’origine) pour des raisons de sécurité.

Conseil du Barcelonais : Il n’est pas toujours facile de se procurer des entrées pour assister à un match important du Barça. Si vous n’arrivez pas à en obtenir, vous pouvez vous rendre au Miniestadi pour assister à un match du Barça B. Qui sait ? Vous pourrez peut-être y voir le futur Messi !

Incontournable pour : Les supporters du FC Barcelone et les passionnés de football.

Camp Nou Experience 

Le Musée du FC Barcelone

montre tous les trophées remportés par les sections sportives du Barça tout au long de son histoire. En 1984, un espace de 950 m² fut inauguré, mais les exploits sportifs du club et le nombre de visiteurs ont imposé l’agrandissement de l’espace à trois reprises pour atteindre aujourd’hui 3 500 m².

Que voir au Musée du FC Barcelone ?

Outre les trophées, le Musée du Barça projette des vidéos et expose des objets qui racontent l’histoire du club, ainsi que des œuvres d’art. Les collections du musée sont réparties dans plusieurs espaces :

Musée historique : Vous verrez tous les trophées remportés au cours de l’histoire centenaire du Barça, fondé en 1899 : Photographies historiques, matériel de sport, vidéos et objets donnés par les meilleurs sportifs qui ont fait l’histoire du club.

Art : Le musée abrite également des œuvres d’art de plusieurs artistes catalans mondialement connus, tels que Dalí, Miró, Tàpies ou Subirachs.

Expositions temporaires.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous ? Le Musée du FC Barcelone possède un mur interactif qui permet de voir les meilleures images du club sans les toucher. Un prodige de technologie !

Conseil du Barcelonais : Comme il s’agit d’un musée avec une très forte affluence, nous vous conseillons de réserver votre entrée à l’avance sur le site Internet du musée.

Incontournable pour : Tous ceux qui souhaitent connaître l’histoire du club et découvrir pourquoi on dit que le Barça «est plus qu’un club».

Les anciennes arènes

Les anciennes arènes

La Catalogne ayant abrogé la corrida les anciennes arènes sont devenues un Centre Commercial (à méditer!!!)

Vue à 360° du toit des anciennes arènes

la Plaça d’Espanya

Cette place de Puig i Cadafalch est le point d’union entre la montagne de Montjuïc, le quartier de Sants et le Poble-sec. À l’intersection de quelques-uns des axes les plus importants de Barcelone se trouve la Plaça d’Espanya, porte d’accès vers Montjuïc édifiée pour l’Exposition universelle de 1929 en partie inspirée de la place Saint-Pierre du Vatican. Au centre se trouve une fontaine monumentale de Josep Maria Jujol, élève de Gaudí, baptisée Font dels Tres Mars, symbolisant les trois mers qui entourent la péninsule ibérique.

Que visiter sur la Plaça d’Espanya?

Cette place relie différents lieux importants, tels que le quartier de Sants, la Gran via de les Corts Catalanes, l’Avinguda del Paral·lel, le quartier de Poble-sec et la montagne de Montjuïc. Sur la Plaça d’Espanya, vous trouverez également:

À l’entrée de l’Avinguda de la Reina Maria Cristina, porte d’entrée sur Montjuïc, s’élèvent deux tours vénitiennes de 47 mètres de hauteur, conçues par l’architecte Ramon Reventós entre 1927 et 1929, inspirées du style du clocher Saint Marc de Venise.

De chaque côté de l’Avinguda de la Reina Maria Cristina se trouvent les installations de la Fira de Barcelona, le principal centre de salons et conférences de la ville.

À l’angle du Carrer de Tarragona, se trouve un bâtiment singulier, le centre commercial Las Arenas, édifié à l’emplacement des anciennes arènes de style néomudéjar, doté d’un mirador offrant une belle vue sur la place et son environnement.

Entre la Plaça d’Espanya et le Musée national d’art de Catalogne, au bout de l’Avinguda de la Reina Maria Cristina, se trouve la célèbre Fontaine magique de Montjuïc, offrant un spectacle nocturne de musique, lumière et couleur.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous? Avec ses quelques 34 000 m², c’est la deuxième plus grande Plaça d’Espanya, derrière la Plaça d’Espanya de Madrid et devant la Plaça de Catalunya de Barcelone.

Conseil du Barcelonais: Pour monter sur la terrasse-mirador du Centre commercial Las Arenas, vous pouvez utiliser l’ascenseur extérieur du bâtiment ou monter gratuitement depuis l’intérieur du centre commercial en empruntant les escalators.

Incontournable pour: Accéder à l’Anneau olympique, à des musées comme celui de la Fondation Miró, ou du Pavillon Mies van der Rohe ainsi qu’à tous les parcs et lieux d’intérêt de la montagne de Montjuïc.

Le Poble Espanyol

est un musée en plein air qui reproduit des bâtiments représentatifs de toute la géographie espagnole. Vous pourrez également y voir des exemples d’art contemporain et profiter de l’artisanat ainsi que de la gastronomie espagnole.

Que visiter au Poble Espanyol ?

L’ensemble du Poble Espanyol, situé sur la montagne de Montjuïc occupe un espace de 49 000 m² et abrite 117 bâtiments à échelle réelle, représentatifs de 15 des communautés autonomes espagnoles. Ces constructions forment un véritable village, avec ses rues, ses maisons, ses places, théâtres, restaurants et ateliers artisanaux. Le Poble Espanyol vous offre également la possibilité de visiter le musée Fran Daurel, avec une collection privée d’art contemporain comprenant des œuvres de Miró, Dalí et Picasso, ainsi que de profiter d’établissements de loisirs, tels que des discothèques, un théâtre ou des «tablaos flamencos».

Le musée d’architecture du Poble Espanyol fut construit en 1929 pour l’Exposition universelle de Barcelone. L’intention était de construire un village pour réunir les plus beaux exemples de l’architecture espagnole, depuis les « patios » andalous aux « masias » catalanes, en passant par les demeures seigneuriales castillanes, les balcons de bois typiques du Pays Basque ou les églises romanes. Le village devait être détruit à la fin de l’exposition, mais grâce à sa popularité, il fut conservé.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous ? Le film "Le Parfum", de Tom Tykwer, inspiré du roman de Patrick Süskind, fut tourné en partie à Barcelone, et la scène finale se déroule au Poble Espanyol, transformé à l’occasion en place de la ville de Grasse.

Conseil du Barcelonais : Nous vous conseillons d’utiliser les audioguides proposés au point d’information. Leur contenu est très utile pour apprécier la valeur de l’ensemble d’un point de vue muséographique.

Incontournable si vous souhaitez parcourir l’Espagne en un jour dans un parc thématique construit il y a 90 ans.

Faites une promenade paisible et agréable dans ses rues et ses places, admirez les bâtiments et la collection d’art contemporain, découvrez le travail en direct des artisans et ne ratez pas les nouvelles installations. Plongez dans tout un pays.

https://www.poble-espanyol.com/fr/

Téléféric de Montjuic

Prenez le téléphérique pour monter jusqu’au Château de Montjuïc et profitez d’un panorama fantastique sur Barcelone. Si vous aimez la nature, il faut absolument voir les deux grands parcs qui entourent le château, deux espaces parfaits pour les enfants.

Profitez des panoramas sur la ville de Barcelone depuis Montjuïc

L’arrêt Telefèric de Montjuïc de l’Itinéraire Rouge se situe à l’endroit où se termine le parcours du funiculaire qui monte depuis l’Avinguda del Paral·lel et où part le téléphérique qui va jusqu’au château de Montjuïc.

Avec le Téléphérique, vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur la ville tout en montant paisiblement à la forteresse défensive qui domina Barcelone depuis 1640, quoique la structure actuelle soit le fruit des réformes entreprises au milieu du XVIIIe siècle.

Entre le château et l’arrêt du téléphérique, vous verrez deux jardins reliés entre eux et dédiés à deux poètes catalans : les Jardins de Mossèn Jacint Verdaguer et les Jardins de Joan Brossa. Ceux de Verdaguer sont surtout spécialisés dans les plantes aquatiques, bulbeuses ou rhizomateuses, tandis que ceux de Brossa disposent de trois zones pour les jeux et les instruments d’expérimentation sonore, ainsi que d’une grande tyrolienne qui traverse le jardin.

Téléphérique de Montjuïc

aller - retour  14.20 €


Profitez de la montagne de Montjuïc, site historique rempli d'histoire et de symbolisme. Visitez ses parcs et profitez d'une vue panoramique incomparable de Barcelone.Montez dans le téléphérique de Montjuïc et profitez des vues exceptionnelles de la ville et la mer qu’on a du château. Avec des cabines neuves d’une capacité de huit personnes assises commodément, c’est une promenade idéale à faire en famille dans ce poumon vert de Barcelone.

Arrêts de l’itinéraire du Téléphérique

L'itinéraire commence dans le Parc de Montjuïc, là où le téléphérique remonte directement jusqu'au château de Montjuïc sans arrêt intermédiaire. Au retour, le Téléphérique de Montjuïc inclut un arrêt au Mirador de l’Alcalde. Cet arrêt est en option mais vivement recommandé pour une agréable promenade dans les jardins de Miramar, de Costa i Llobera, de Cinto Verdaguer et de Joan Brossa, avec de superbes vues sur Barcelone. Au retour, l'itinéraire s'achève finalement au Parc de Montjuïc. Cependant, si vous appréciez la marche à pied, vous pouvez descendre à l'arrêt Miradoret poursuivre à pied jusqu'au Parc de Montjuïc.

 

https://www.telefericdemontjuic.cat/fr/que-voir-montjuic

Point de vue sur Barcelone

Château de Montjuïc

Au sommet de la montagne de Montjuïc, un enclavement idéal pour la défense, s’élève le Château de Montjuïc depuis 1640. Située à 173 mètres d’altitude, la première fortification de Montjuïc fut construite à l’endroit où se trouvait alors une tour de garde, lors de la Guerre des Faucheurs. Elle est encore aujourd’hui un véritable symbole de l’histoire de la ville.

Que visiter au Château de Montjuïc ?

Le château que vous pouvez visiter est le fruit des travaux de rénovation menés par l’ingénieur militaire Juan Martín Cermeño au milieu du XVIIIe siècle, complétés par un agrandissement à la fin du XVIIIe siècle. Le château servit autant à défendre Barcelone qu’à la bombarder à différentes époques de son histoire, notamment au XIXe siècle, à la fin duquel on commença à l’utiliser comme prison. En 1940, le président de la Généralité de Catalogne, Lluís Companys y fut fusillé et Franco y inaugura en 1963 un Musée militaire. Aujourd’hui, le Château de Montjuïc appartient à la mairie de Barcelone et accueille de nombreuses activités culturelles.La visite du Château, déclaré bien culturel d’intérêt national (BCIN) en 1988,

 

De plus, l’emplacement du château vous offre des vues à 360° de Barcelone et de ses environs. Depuis la terrasse de la place d’armes, vous pourrez voir Barcelone, le port, la côte barcelonaise, la Méditerranée et El Baix Llobregat.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous ? En 1792, depuis le château de Montjuïc, le Français Pierre-André Méchain définit une nouvelle unité de mesure : le mètre. C’est pourquoi une sculpture en hommage au mètre se trouve dans la fosse du château, ainsi qu’une plaque commémorative dans la tour.

 

https://ajuntament.barcelona.cat/castelldemontjuic/ca

Stade Olympique Lluis Companys

Qui eût cru que plus de 60 ans après sa construction ce stade serait la scène du plus important événement sportif de l’histoire de Barcelone ? Construit en 1929 à l’occasion de l’Exposition universelle de Barcelone, le Stade olympique Lluís Companys fut entièrement rénové pour accueillir les Jeux olympiques de Barcelone de 1992.

Pour les plus curieux

Le saviez-vous? La pierre extraite pour abaisser le niveau du stade est de si bonne qualité qu’elle fut utilisée pour construire la Sagrada Família.

 

https://www.estadiolimpic.cat/

Gare de Barcelone - Sants

est la principale gare ferroviaire de Barcelone. Deuxième gare d'Espagne après Madrid-Atocha, avec environ 48 millions de voyageurs (banlieue + longue distance) par an.

Elle fut inaugurée en 1979, après plus de 10 ans de travaux.

Elle est constituée de deux étages : le rez-de-chaussée accueille le bâtiment voyageurs, et on trouve dans le premier sous-sol les quais et les voies. Un hôtel, le Barceló Sants, est construit sur la gare.

Elle est notamment desservie par les AVE en provenance de Madrid, Séville et Malaga et, depuis décembre 2013, les TGV de la France.

C'est également le point de départ des trains Talgo et Euromed, circulant le long de la côte méditerranéenne vers Valence, Alicante, Murcie et Lorca.

Établie à une altitude de 30 mètres, la gare de Barcelone-Sants est entièrement souterraine. 

Gaudí Expérience 4D

 

Plongez dans l’univers créatif du génie de l’architecture moderniste de façon interactive et avec la technologie 4D. Venez au G Experiencia de Barcelona et vous découvrirez l'œuvre d’Antoni Gaudí, père du modernisme catalan, sous un autre jour.

 

Sympa mais bof ! sans plus...

Park Güell

Ce parc, déclaré Patrimoine Mondial de l’UNESCO, offre les plus belles vues de Barcelone.

Une promenade à travers l’itinéraire moderniste et les bâtiments les plus représentatifs de l’art de Gaudí.

Un parc et une œuvre d’art, Patrimoine mondial de l’humanité depuis 1984. Le Park Güell est un véritable musée à ciel ouvert, un symbole du Modernisme catalan à Barcelone où Gaudí a mis l’architecture et l’urbanisme au service de sa principale source d’inspiration, la nature.

Conçu comme une urbanisation pour les classes aisées de la Barcelone industrielle des débuts du XXe siècle, Gaudí imagina le Park Güell dans l’intention de créer un espace de logements de luxe immergés dans un environnement naturel bénéficiant des plus belles vues sur Barcelone.

 

Le saviez-vous? 

Les bancs de pierre de la Plaça de la Natura sont ergonomiques. Gaudí souhaitait qu’ils s’adaptent à la forme du corps humain. Pour leur donner leur forme, il demanda à un ouvrier de s’y asseoir.

Conseil du Barcelonais: La zone monumentale du Park Güell ne représente qu’une partie de l’immense parc créé par Gaudí. Le reste peut être gratuitement visité, sans files d’attente et permet d’avoir accès à des espaces plus reculés du parc, tels que le viaduc.

Incontournable pour : Les passionnés d’art, de Modernisme catalan et les amoureux de la nature. Pour les familles avec enfants qui souhaitent faire une parenthèse dans leur séjour urbain.

Le défaut et l'inconvénient...La foule !

BARCELONE Circuit Touristique

Le circuit orange


Le circuit vert