Projet mi Juin - mi Juillet

Les routes de la lavande

Dimanche 4 Juillet


La floraison de la lavande a pris beaucoup de retard cette année, elle commence tout juste a commencer de fleurir.

Dommage

84 - Sault


Journée très perturbées par la pluie

Camping du Défends

Situé à Sault au cœur de la Provence, notre Camping du Défends vous accueille en plein coeur d'une forêt. Nous vous invitons à profiter de ses espaces pour vos vacances d'été ou de mi saison.

Au pied des sentiers du Mont Ventoux, notre camping vous offre le cadre d'une nature préservée.

Profitez d'un moment de détente et de fraîcheur dans notre camping ombragé, au pied d'une forêt de pins.

Camping du Défends à Sault (campingdudefends-84.fr)

La silhouette du Mont-Ventoux nous accompagne jusqu’à Sault, capitale de la lavande, où on peut encore admirer le Géant de Provence, en terrasse sur la promenade. Reprenons notre route, direction le plateau de l’Albion. Ici, très peu d’habitations, mais des chèvres, des producteurs de miel et des lavandes à foison, matures au début des vacances, avant qu’on ne les récolte entre mi-juillet et mi-août. Arrêtez-vous, asseyez-vous. Regardez autour de vous et respirez les senteurs enivrantes !


Ma balade est sacrément perturbée par le passage du Tour de France dans le coin, je n'y avais pas pensé lors de l'organisation de mon séjour...Campings complets, parkings inabordables....


Lundi 5 Juillet

84 - Roussillon

Camping l'Arc en Ciel **** Attention certaines cartes montrent ce camping au centre ville de Rousillon, ne vous aventurez pas dans ce village en camping-car.

 

GPS : 43.889999, 5.276250

Adresse :

Route de Goult 

84220 Roussillon

 France

 

 

 

Camping vastes emplacements, un peu cher en ce moment...

 


La localité est devenue durant la seconde moitié du XXe siècle le deuxième village le plus visité du Luberon, après Gordes, en raison notamment de son charme singulier que lui confère la couleur ocre de ses habitations.

Au Moyen Âge, Roussillon n'est cependant encore qu'un fief doté d'un petit château et dont l'église dépend de l'abbaye de Villeneuve-lès-Avignon. Mais dès l'Ancien régime, via l'exploitation de carrières et l'implantation d'usines, l'ocre de Roussillon devient la richesse première du territoire. La roche ferrique aux tons variant du jaune au rouge permet notamment de teindre les tissus et cette industrie emploie plus d'un millier d'ouvriers jusqu'au lendemain de la Première guerre.

La beauté des anciennes carrières désormais converties en lieux de promenade, le pittoresque du bourg et l'environnement verdoyant de la campagne environnante (collines boisées ou couvertes de vignes) permettent ensuite au tourisme de se développer.

Tout au long de l'année et en particulier l'été, des milliers de visiteurs apprécient chaque jour d'arpenter les ruelles de la commune qui a rejoint le cercle des Plus beaux villages de France et de contempler le spectaculaire paysage constitué par les carrières… Perle du Luberon, ce petit massif qui relie la vallée du Rhône aux Alpes provençales, Roussillon (environ 1300 habitants) est tout simplement un merveilleux "incontournable".

À VOIR, À FAIRE

Avant même le village, quand on arrive par le sud-est dans la commune, le site le site des anciennes carrières qui offre un paysage digne d'un western, est évidemment une première étape qui s'impose (un vaste parking étant aménagé à proximité, on pourra ensuite gagner le village lui-même).

Pour les visiteurs, un "sentier des ocres" a été conçu jalonné de panneaux didactiques qui expliquent l'origine de la roche, son exploitation, l'érosion qui a également joué un rôle dans le façonnement des chemins et reliefs, sans compter la flore qui réussit, dans ce cadre hors norme, à s'épanouir. Deux parcours sont proposés (longs de 30 ou 60 minutes) intégrant les points les plus remarquables ("aiguilles", "géants"). Attention : il est désormais interdit de ramasser la moindre parcelle de roche !

Un conservatoire des ocres et pigments abrité dans une ancienne usine peut compléter la visite, avec expositions, ateliers et conférences dédiés à la fabrication de l'ocre, sa géologie, les techniques utilisées par les peintres, artisans et autres tisseurs utilisant cette matière première étonnante. Ouvert tous les jours sauf en janvier. Entrée : 1,50 et 2,50 euros, 7,50 euros avec l'entrée au conservatoire. Renseignements au 04 90 05 66 69.

Direction ensuite le village, légèrement en relief, que traverse une rue centrale conduisant au sommet. Il est composé d'habitations aux façades colorées datant pour l'essentiel des XVIIe et XVIIIe siècles, et, si nombre de boutiques et galeries sont implantées, le développement du commerce n'a en rien affecté la beauté et le pittoresque des lieux.

Au fil de cette promenade, sont ainsi à voir successivement la place du Pasquier ayant fait office successivement de lieu de pâturage, de champ de foire, de cour d'école et désormais de parking puis la place de l'Abbé Avon où le four du boulanger était creusé dans une roche.

Élevé au niveau de l'ancienne porte de l'enceinte fortifiée médiévale, le beffroi remanié au XIXe siècle est devenu le clocher annexe de l'église. Sur la gauche, il est possible de rejoindre l'ancien chemin de ronde (d'où l'on profite de jolis points de vue sur le village et la campagne alentour). A voir ensuite, la place de la Forge qui fut au Xe siècle la première cour du château.

A proximité, l'église Saint-Michel aux bases médiévales a été fortement remaniée notamment à des fins de sécurisation, l'édifice jouxtant une falaise… On remarque la façade du XVIIe siècle, le chœur du XVIIIe, et à l'intérieur, des tableaux, une statue de saint Michel en bois, des fonts baptismaux encadrés par un baldaquin en pierre. A proximité immédiate, en bordure de la falaise (le site étant cependant sécurisé) une table d'orientation est implantée pour profiter du panorama formidable qui englobe les monts du Luberon.

Les maisons XVIIIe siècle de la place de la mairie, la fontaine à bétail de la place de la Poste et, en contrebas du village, la fontaine des Naïades complètent encore cet itinéraire.

Evidemment, outre les commerces de bouche, on peut tout à loisir effectuer des étapes : boutiques artisanales, galeries…

84 - Apt

La cité d'Apt fut fondée par les Romains sur la Via Domitia (RN100) en 45 av J.-C.

La cité était dotée d'un forum, d'un arc de triomphe, de temples, de thermes et d'un théâtre. Nombreux vestiges existent toujours dont le Pont Julien qui enjambe le Coulon en contrebas de la ville.

Le Haut Moyen Age a vu la construction de fortifications et l'implantation intra-muros de la cathédrale Sainte-Anne, bâtie en 1052 et plusieurs fois remaniée au cours des siècles. La cathédrale Sainte-Anne est l'une des plus anciennes églises de Provence et la plus ancienne d'Occident dédiée à la mère de la Vierge Marie. La cité se groupe autour de cette édifice. Le centre de la ville actuelle est très ancien avec des passages voûtés, de  petites rues étroites et sinueuses, des placettes arborées et des hôtels particuliers. Les anciens remparts ont pour le plupart cédé la place à des grands boulevards.

Occupant toute la vielle ville, le grand et célèbre marché provençal a lieu tous les samedis matins.

Aujourd'hui classé marché d'exception parmi 100 marchés de France pour son ambiance et son authenticité, déjà au Moyen Age sa notoriété dépassait le cadre local et même régional.

Lieu d'échanges et de rencontres, on y trouve sur les étals colorés toutes sortes de produits, du terroir et artisanaux, le tout dans l'ambiance chaleureuse typique de la Provence.

Parmi ses produits, le visiteur trouvera les fameux fruits confits d'Apt, gourmandises jadis offertes au papes d'Avignon au XIVe siècle.

Aujourd'hui mondialement connus et fleuron des vieilles traditions aptésiennes, ces fruits cristallisés, artisanalement ou par des méthodes plus industrielles, ont fait le renom d'Apt et lui ont valu d'être labellisé « Site Remarquable du Goût ».

La faïencerie a aussi permis à la ville de se développer.

Grâce à ses terres argileuses et ses ocres, le pays d'Apt a une longue tradition potière. Tout à commencé en 1728 lorsque Louis XIV demanda à sa noblesse de sacrifier sa vaisselle d'argent pour soutenir son effort de guerre. Les faïences d'Apt ont la spécificité de présenter cette « marbrure aptésienne ». L'industrie atteint son apogée au XVIIIe siècle et prend encore de l'ampleur avec la découverte de la terre flammée. Aujourd'hui, les artisans perpétuent encore cette tradition.   

A voir et visiter à Apt :

  • La Chapelle Sainte-Catherine avec sa façade du XVIIe siècle et sa fontaine, dans la rue Scudéry ;
  • L'ancien Couvent des Carmes, inscrit aux monuments historiques depuis 2011 ;
  • Le marché paysan d'Apt tous les mardis matin ;

Et n'oublions pas la lavande et le lavandin. La seule commune de Lagarde d'Apt concentre à  elle seule 20% de la production française de lavande fine. La floraison a lieu de juin à fin juillet, la récolte et distillation de mi-juillet à fin août.

La Cathédrale Sainte-Anne

Sa nef et son clocher roman datent du XIIe siècle et la nef centrale du XVIe et du XVIIe siècle. En 1660, à la naissance du futur Louis XIV, Anne d'Autriche est venue à Apt pour prier à la cathédrale et remercier la sainte. 

Ses cryptes :  hélas ne sont plus ouvertes au public sauf visite guidée, la crypte inférieure est la plus ancienne tandis que la crypte supérieure contient des reliques dont le voile de Sainte-Anne (un étendard arabe) et un autel du Ve siècle. Parmi ses trésors on peut voir de l'orfèvrerie sacrée, objets de culte et ornements, manuscrits et une collection de coiffes de mariage ;

La Porte de Saignon et Tour de l'Hôpital

ce sont les seuls vestiges des anciennes fortifications de la cité romaine. Au XVIIIe siècles les pierres venant des ruines de la cathédrale paléochrétienne servaient a construire de nouvelles tours et renforcer les remparts ;


Mardi 6 Juillet

L'Abbaye de Sénanque

84 - Cavaillon

Camping

495 avenue Boscodomini

Camping Intercommunal de la Durance ***

84300 CAVAILLON

 

Latitude : (Nord) 43.82135° Longitude : (Est) 5.0374° 

 

Tarif : 2020

Emplacement, 2 personnes : 12,90 à 15,80 €

Electricité 4 à 10A : 2,55 à 6,90 €

Taxe de séjour : 0,80 €

Services seuls pour camping-cars de passage : 5 €

Carte ACSI

Type de borne : EURO-RELAIS


Lave-linge

Sèche-linge

Jeux

Autres informations :

Ouvert du 01/04 au 30/09

79 emplacements

Tél : +33 490 711 178

contact@camping-durance.com

http://www.camping-durance.com/

Services :

La ville est située dans la vallée de la Durance, à l'extrémité ouest de la montagne du Luberon. Ancien siège épiscopal, Cavaillon a fait partie du Comtat Venaissin de 1274 à 1791. Il s'agit aujourd'hui de la commune la plus peuplée du Parc naturel régional du Luberon et de la quatrième commune la plus peuplée du département de Vaucluse

Culture et patrimoine

Lieux et monuments

Patrimoine antique

Riche en vestiges archéologiques, la ville a livré l'entrée des anciens thermes romains dont on peut admirer les arcs d'intersection (du ier siècle, déplacés au XIXe et remontés sur la place du Clos). Ces arcs sont aujourd'hui connus et classés sous le nom d'arc antique de Cavaillon.

La cathédrale Notre-Dame et Saint-Véran.

EN RESTAURATION

Parmi les édifices remarquables, il faut mentionner l'ancienne cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Véran, place Voltaire, du xie siècle, et ses orgues ensemble des 2 tribunes d'orgue, 2 buffets d'orgue et partie instrumentale de l'orgue. Le bâtiment semble très sobre à l'extérieur du fait des remaniements successifs mais très riche à l'intérieur. Un très riche mobilier baroque classé orne les murs de l'édifice : tableaux de Nicolas Mignard et Pierre Mignard, retables recouverts de feuille d'or de Barthélémy Grangier, sculptures de Jean-Ange Maucord, fresques reproduisant les décors médiévaux. C'est un site exceptionnel en cours de restauration pour la stabilisation de l'édifice et la redécouverte des décors se trouvant derrière les retables.

L'Arc Roman

L’Arc romain date du début du 1er siècle de notre ère. il s’élevait initialement au cœur de la cité antique de Cavaillon où il devait probablement marquer l’entrée monumentale d’une place publique. 

le musée archéologique

Le bâtiment abritant le musée archéologique date de 1755. Il s'agit en fait de la chapelle de l'Hôpital et de son corps d'entrée qui ont subi une canonnade lors de l'invasion de Cavaillon par les révolutionnaires français en janvier 1791. En témoigne un éclat de canon sur sa façade. Menacée de destruction au début du xxe siècle, la chapelle a été racheté par la famille Jouve, une famille Cavaillonnaise très fortunée et engagée en faveur du patrimoine et de la conservation des monuments de la ville. L'édifice a été transformé en musée archéologique.

Chapelle du Grand Couvent.


Mercredi 7 Juillet

Retour à Alès