Les plus beaux villages de France ( Gard - Drôme - Vaucluse et Alpes de Haute Provence)

De Montbrun les Bains à Ansouis


29 Septembre

Aurel

Les gorges de la Nesque

La Nesque est une petite rivière qui prend sa source à Aurel sur le flanc est du Mont-Ventoux. Après un court parcours à travers les monts de Vaucluse, elle se jette dans la Sorgue peu avant Avignon. Le nom de Nesque dérive d'Annesca, divinité romaine représentée sous la forme d'une femme porteuse d'eau et d'épis de blé, symbole de vie, de richesse et d'abondance.

Départ pour les gorges de la Nesque, superbe mais quelques émotions en arrivant sur le passage du premier tunnel ( panneaux de limitation de hauteur à 3 m40 au centre mais sur la droite du tunnel et 2 m 50 sur la droite et 3 m à gauche!!!) J'ai préférer faire demi tour....


La Nesque s'est creusé son lit dans les calcaires de l'urgonien (130 à 125 Ma) constituant les monts de Vaucluse, formant les gorges les plus spectaculaires de Provence après celle du Verdon. Ces gorges débutent à Monieux à 625 m d'altitude pour se finir 20 km plus loin à Méthamis à 270 m d'altitude. L'entrée des gorges est marquée par le lac du Bourguet créé en 1965 lors de la mise en place de la base lance-missiles stratégiques du plateau d'Albion. De sa source à l'entrée des gorges, les eaux de la Nesque entrainaient du XVIIIe au début du XXe siècle pas moins de 28 moulins à grains. La région était autrefois le grenier à blé des pays du Ventoux.

Pernes les Fontaines

(N° 27865)

 

Cours Frizet

Place Frédéric Mistral

84210 PERNES LES FONTAINES

Latitude : (Nord) 43.9993°  Longitude : (Est) 5.05665° 

Tarif : Gratuit


Pernes les Fontaines comme son nom l'indique est la ville des fontaines...

Pas moins de 40 fontaines anciennes jalonnent la cité baptisée ainsi depuis 1936.

Moussues, à mascarons, sculptées, colossales ou discrètes...

Elle se sont multipliées à partir de la seconde moitié du XVIII° siècle.

L'éventail est donc varié et fera la joie des connaisseurs.

Les plus célèbres sont celles dites du Gigot près de la tour Ferrande et celle du Cormoran à côté de la halle couverte.

Le parcours de ces 40 petites merveilles sera un excellent prétexte pour découvrir le patrimoine et les autres charmes de Pernes les Fontaines accompagné du doux murmure de l'eau en fond sonore.

 

Vous croiserez

  • quelques beaux hôtels particuliers des XVII° et XVIII°,
  • la porte Notre Dame vestige des portails des remparts,
  • le donjon de l'ancien château des Comtes de Toulouse (en ruine),
  • la halle couverte du XVII°.

Vous pourrez vous attarder avec plaisir à La Tour Ferrande datant du XIII°.

Vous y contemplerez de superbes fresques de la même époque et pourrez visiter le joli musée du Costume Comtadin avec dentelles, jupons et autres linges anciens.

Quelques unes des fontaines


30 Septembre

Abbaye de Sénanque

L’Abbaye Notre-Dame de Sénanque est fondée le 9 des calendes de Juillet 1148 ( 23 Juin ), par des moines cisterciens venus de Mazan en Ardèche. Notre-Dame de Sénanque est ainsi la quatrième abbaye cistercienne fondée en Provence, après Le Thoronet, Aiguebelle et Silvacane.

Depuis près de mille ans, l’Abbaye Notre-Dame de Sénanque abrite une communauté de Frères cisterciens qui vivent dans la plus pure tradition monastique, selon la Règle de Saint Benoît.

Sept fois par jour, la communauté se rassemble dans l’église abbatiale pour célébrer l’Office Divin.

La journée d’un Frère de Sénanque se partage entre la prière et le travail.

Fondé en 1148, il devient abbaye en 1150. Celle-ci fait partie, avec l'abbaye de Silvacane et l'abbaye du Thoronet, des « trois sœurs provençales », qui témoignent du grand rayonnement de l’ordre cistercien en Provence.

Aujourd'hui prieuré de l'abbaye de Lérins, le monastère, situé dans le vallon où coule la Sénancole, est toujours occupé par une communauté de moines cisterciens de la congrégation cistercienne de l’Immaculée Conception.

 

Découvrez la Communauté de l'Abbaye

Visite de l'abbaye Notre-Dame de Sénanque

Enserrée depuis le 12ème siècle dans le creux de son vallon provençal, l’Abbaye Notre-Dame de Sénanque apparaît comme l’un des plus purs témoignages de l’architecture cistercienne primitive.

Comme il y a 900 ans, l’Abbaye abrite une communauté de Frères cisterciens qui vivent selon la Règle de Saint Benoît.


Pour mon grand malheur ! l'Abbaye est en plein chantier de rénovation

....Mais le prix de la visite est le même !!

Les visites de l'Abbaye

Horaires des visites non guidées

Du Lundi au Samedi : De 09h30 à 11h30 et de 13h00 à 17h30

Le Dimanche et 15 août : De 13h30 à 17h30

Dernières entrées : 11h et 17 h

Gordes

Le village ou les camping cars sont pas les bienvenus !


Ménerbes

(N° 3803)

 

Rue de la Fontaine

84160 MÉNERBES

Latitude : (Nord) 43.83232°  Longitude : (Est) 5.20722° 

Tarif : 2020

Stationnement : 5 €


Petit village en Vaucluse, situé dans le Parc Naturel Régional du Luberon et totalement intégré à un espace naturel calme et sauvage où il fait bon vivre. C’est cette atmosphère agréable et tranquille, éloignée des problématiques urbaines et des contraintes citadines, qui attache tant les Ménerbiens à leur cadre de vie et qui a attiré, de tous temps, de nombreux visiteurs anonymes, des artistes, des hommes illustres, désireux de s’imprégner de l’authenticité et de la simplicité du lieu et de ses habitants.

Village agricole et viticole avec une tradition industrielle liée à l’extraction et au travail de la pierre, Ménerbes est doté d’un patrimoine riche et diversifié – tant sur le plan architectural, historique et culturel, que naturel et gastronomique – qui donne lieu à un fort potentiel d’activités touristiques. De plus, la présence et le passage, dès le début du XXème siècle, de nombreux peintres et écrivains a donné au village une identité artistique prédominante qui perdure aujourd’hui dans les diverses actions culturelles locales.

La commune de Ménerbes est assez riche en monuments. On trouve, au niveau du village :

  • Le Castelet, petit château construit sur les ruines d'une ancienne forteresse.
  • L'église Saint-Luc richement décorée du xive siècle.
  • Le beffroi et son campanile.
  • La chapelle Saint-Blaise du xviiie siècle.
  • Le château.
  • De belles demeures datant du Moyen Âge et de la Renaissance.
  • La citadelle, du xiiie siècle (mais reconstruite au xvie siècle puis au xixe siècle), joua un rôle important lors des guerres de Religion : si les calvinistes s'en emparèrent en 1753, ce fut par la ruse ; pour les en déloger cinq ans plus tard, il fallut verser une rançon.
  • Au pied du village, on trouve le Musée du tire-bouchon avec plus de 1 000 pièces.
  • Au pied de la route vers Bonnieux, le dolmen de la Pichouno, identifié en 1850 par l'abbé André, objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 22 janvier 1910.

Entre Ménerbes et Lacoste, à flanc de colline et face au Luberon, l'abbaye Saint-Hilaire, classée monument historique, premier bâtiment conventuel carme (xiiie siècle) du Comtat Venaissin.

  • Dix oratoires.
  • Le moulin Saint-Augustin.

Forêt de Cèdres du Lubéron

 

Adresse :

eST situé sur les communes de Bonnieux, Lacoste, Ménerbes et Puget-sur-Durance

 

Coordonnées GPS : latitude 43.80015, longitude 5.272968

 

Accès : à Bonnieux suivre le directionnel "Forêt des cèdres" en direction de Buoux Lourmarin, D36. Puis continuer sur plusieurs kilomètres : à droite de la route le site est signalé

 

Parking à proximité immédiate.

Qui eut donc l’idée, en 1861, de semer des graines de cèdres des confins de l’Atlas, à 700 mètres d’altitude sur la crête du petit Luberon ?

Ces forestiers convaincus qui reçurent le soutien des communes de Bonnieux, Lacoste et Ménerbes ont eu le nez creux : désormais plus que centenaires, les arbres majestueux proposent sur plus de 10 km, une balade exceptionnelle totalement accessible à pied, en vélo et même pour les personnes à mobilité réduite qui bénéficient d’un sentier aménagé en bois… de cèdre évidemment.

Ce souci d’accueillir chacun est poussé dans les moindres détails puisque même les panneaux pédagogiques sont à hauteur de fauteuil, traduisant la volonté de partager avec tous, la beauté rare des lieux.

Pas de risque non plus d’un torticolis le nez en l’air vers les cimes : à l’ombre des grands arbres, dans les clairières, partout où le soleil glisse ses rayons, on trouve une infinie variété de plantes.

La précieuse Orchys de Bertolon, les Iris nains, les Joubarbes ou

le Genêt de Villars ponctuent de jaune la nature environnante.

La bonne idée est d’y venir en famille, muni d’un pique-nique, en se fixant comme objectif la découverte de la vue depuis le belvédère du Portalas, dominant la basse vallée de la Durance.

Le parcours se fait aisément en une heure trente, mais on prend

le pari : vous y resterez plus longtemps, à l’ombre des grands cèdres.

Lourmarin

(N° 10561)


Place de l'Oustalet

84160 LOURMARIN

Latitude : (Nord) 43.7661° Longitude : (Est) 5.3609° 

Tarif : Gratuit

Autres informations :

Village à voir, Plein d'attraits


Lourmarin mérite une hâlte prolongée, pour apprécier les charmes de ce village animé tout au long de l'année mais aussi pour visiter les alentours qui regorgent de trésors.

Lourmarin, à l’entrée de la combe, se situe au pied du Luberon, montagne faite de contrastes et de lumière. Riche de passé, l’histoire de ce village demeure paisible et tranquille dans son havre de verdure où se mêlent les senteurs fortes et prenantes de la Provence.

Lourmarin est un village où il fait bon vivre, avec ses 11 restaurants dont un possédant 2 étoiles sur le guide Michelin, vous pourrez apprécier les plats Provençaux très réputés pour leurs qualités, leurs caractères et leurs saveurs inoubliables. La cave coopérative du village, vous fera déguster son vin du terroir.

Vous pourrez goûter à la vie Provençale en venant flâner sur l’un des plus beaux marchés Provençaux du Luberon le vendredi matin tout en vous délectant des fameux Gibassiés de Lourmarin.

Vous pourrez également apprécier l’architecture typiquement méditerranéenne du village :

  • - le magnifique beffroi, dit «boîte à sel»
  • - les fontaines de styles et d’époques différents,
  • - l’église romane restaurée,
  • - le Château Renaissance «Villa Médicis de Provence»,
  • - le Temple, édifice classé, sobre, achevé en 1816,
  • - les maisons millésimées, aux façades Renaissance.

L’architecture du village de Lourmarin dévoile au fil des rues ses nombreuses richesses : de la Renaissance au Baroque, du Classicisme au XIXe siècle, les maisons de Lourmarin soulignent le savoir-faire incomparable de ses maîtres d’oeuvre souvent méconnus du grand public. 

Voûtes élancées, plates bandes colorées, fenêtres à meneaux et fontaines intemporelles, la créativité du maître d’oeuvre ne connaît en effet pas de limites.

Des anecdotes, Lourmarin en possède tellement. Elles se bousculent et offrent une identité à part entière à ce village, qui a accueilli tant d’illustres personnages : Churchill, la Reine Mère Élisabeth, le Général De Gaulle...

Plusieurs hommes célèbres ont vécu à Lourmarin, dont deux écrivains tombés sous le charme du village.

Albert CAMUS (1913-1960)

Lourmarin fut le dernier lieu de séjour d’Albert Camus ; c’est également celui de sa dernière demeure. A ce titre, les habitants du village ne pouvaient que contribuer à préserver sa mémoire et aider, dans la mesure de leurs moyens, à mieux faire connaître son oeuvre.

C’est pourquoi l’Office de Tourisme Municipal de Lourmarin a mis en place une promenade Littéraire «Sur les pas d’Albert Camus» qui permet de mieux comprendre l’attachement de cet écrivain pour ce village à travers différentes anecdotes et différentes lectures de textes, en allant découvrir des lieux auxquels l’écrivain était tout particulièrement attaché.

Henri BOSCO (1888-1976)

Pour l’écrivain Henri Bosco, Lourmarin a été le lieu de prédilection et d’inspiration qui a nourri ses rêves depuis son enfance.

Henri Bosco a écrit sur Lourmarin : «…Ce pays a cheminé en moi…». Comme Albert CAMUS, Henri BOSCO est enterré à Lourmarin. L’Office de Tourisme Municipal de Lourmarin a mis en place une promenade Littéraire «Sur les traces d’Henri Bosco» qui passe par les sites chers à cet écrivain et que l’on retrouve dans certains de ses ouvrages.

Le château

Le village

St Julien le Montagnier

Camping "Mon Village" Camping Car Park.