Mardi 28 - Mercredi 29 - Jeudi 30 Mai

Belfast

Camping Belfast

Shore Rd Loughshore Caravan Park
Newtownabbey
BT37 0PY JORDANSTWON
Latitude : (Nord) 54.68087° 
Longitude : (Ouest) -5.88407° 
Tarif : 2016
Forfait, électricité : 21 à 23 €
Vidange eaux grises au seau
Douche
réservation, sur le site, obligatoire pour obtenir le code d'accès
http://www.antrimandnewtownabbey.gov.uk/Things-To-Do/Places-to-Stay/Caravan-Parks/Jordanstown-Loughshore-Caravan-Park

Si vous souhaitez découvrir l’Irlande du Nord dans son aspect historique et culturel, nous vous conseillons de passer par la ville de Belfast, capitale officielle d’Irlande du Nord, située dans la province d’Ulster. Cette ville hors-norme porte en elle les traces d’une histoire douloureuse placée sous le signe de la domination britannique, de la politique et de la religion. Son patrimoine culturel anglo-irlandais est à découvrir absolument.

LE DEBUT D’UN CONFLIT OPPOSANT LES IRLANDAIS AUX ANGLAIS

Au cours de 18ème siècle, Belfast et le reste de l’Irlande assistent ensembles à l’émergence d’un conflit de grande envergure, opposant les irlandais aux britanniques, où les catholiques irlandais subissent les discriminations incessantes des protestants britanniques. Les droits civiques des catholiques sont dès lors bafoués, créant de vives tensions au sein du pays et de Belfast. Ces tensions dureront jusqu’à la Guerre d’Indépendance (1919-1921), et la ratification du Traité de Londres le 21 décembre 1921.Ce Traité, met ainsi fin à des siècles de conflit politique et religieux, et officialise ainsi la création d’un nouvel état irlandais indépendant désigné sous le nom d’État Libre d’Irlande. En contrepartie, le gouvernement Londonien demande cependant à conserver le contrôle de l’Irlande du Nord et de ses 6 comtés. Belfast en fait bien sûr partie et devient le théâtre d’affrontements d’une grande violence, opposant ainsi catholiques et protestants au travers d’attentats meurtriers commandités par l’IRA (côté catholique) et les milices protestantes (UVF). Le conflit (surnommé “Troubles”) dure alors plus de 30 ans, provoquant plus de 3 000 morts, ainsi que des emprisonnements sans jugement de membres de l’IRA.

VERS UN PROCESSUS DE PAIX DURABLE

C’est en 1998, que l’Accord du Vendredi Saint apparait comme un premier pas dans le processus de paix. Il garantit la possibilité de créer une Assemblée représentant catholiques et protestants, de s’organiser sur le fonctionnement des institutions politiques internes au Nord, et de pouvoir communiquer et coopérer avec la République d’Irlande. Pour Belfast, ces progrès sont de véritables avancées vers la paix, et la situation a tendance à se pacifier (l’IRA et d’autres milices paramilitaires ont cessés les violences et procèdent désormais par la voie diplomatique). Les rues de Belfast sont désormais plus calmes, plus sûres et sont sécurisées par la présence de caméras de vidéos surveillance et de policiers.

Le Titanic Belfast Experience

Le Titanic Belfast Experience est un musée situé à Belfast, entièrement dédié au Titanic, de sa conception à son naufrage. Ce dernier a ouvert ses portes le 31 mars 2012, et compte ainsi proposer à plus de 450 000 visiteurs par an, une expérience inoubliable qui vous plongera au cœur même du paquebot irlandais ! Découvrez l’histoire du bateau, de sa construction jusqu’aux circonstances tragiques du naufrage, en passant par les actes de courage de certains passagers… Un très beau musée, qui fait partie de nos coups de cœurs si vous êtes du côté de Belfast !

LE TITANIC BELFAST EXPERIENCEUN MUSEE QUI REDONNE VIE AU TITANIC !

Imaginez-vous au cœur du paquebot, à descendre le grand escalier de la salle à manger, à vous placer devant la barre du poste de commande, à découvrir les chambres des 1ères et secondes classes…Telles sont les attractions époustouflantes que compte bien vous proposer le musée du Titanic Belfast Experience !

L’établissement gigantesque revisite l’histoire complète du paquebot, de sa construction en Irlande du Nord sur le chantier naval de la compagnie “Harland and Wolff”, jusqu’à son lancement, en passant par son terrible naufrage en avril 1912, après la collision d’un iceberg, provoquant la mort de plus de 1 500 personnes.

Le musée est magnifique, et ne lésine pas sur les moyens. Il vous propose des maquettes grandeur nature, des vidéos, des documentaires, ou encore des objets rares, trouvés après le naufrage. La visite est époustouflante, et vous donnera l’impression de plonger littéralement dans les entrailles du paquebot. Vous y découvrirez les histoires les plus fortes du naufrage : les musiciens jouant sur le pont jusqu’au dernier moment, les actes de bravoures et de générosité de certains passagers, jusqu’au tragique décès du capitaine Smith, affrontant les eaux face à sa barre de commandement.

Bref des histoires dramatiques, chargées en émotion, qui sembleront ressurgir tout droit du passé !N’hésitez pas à réserver vos tickets d’entrée sur le site du musée : ils vous éviteront de faire la queue sur place, et pourront même vous permettre d’économiser quelques livres par rapport au tarif sur place !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Queens Rd, Belfast, 

GPS : 54.608083, -5.909694

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours de 9h00 à 17h00 - Durée : 1h30 - Tarifs : 17,50£ par adulte | 7,25£ par enfant

le Titanic’s Dock and Pump-House

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Science Park - Queens Road, Belfast,

GPS : 54°36'53.7"N 5°54'03.2"W

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours de 10h00 à 17h00 - Durée : 45 minutes environ - Tarifs : 7£ par adulte - 4£ par enfant

 

Et si vous alliez du côté des docks de Belfast, visiter le lieu où fut bâti le Titanic ? Situé non loin du Titanic Belfast Experience, le Titanic’s Dock and Pump-House est ni plus ni moins qu’un dock équipé d’une cale sèche, où fut autrefois construit le plus imposant paquebot de la White Star Line. Un lieu emblématique, entièrement visitable, qui vous en apprendra d’avantage sur la construction du Titanic !

RETOUR VERS LES ORIGINES DU TITANIC : DECOUVREZ COMMENT IL FUT CONSTRUIT 

Pour les passionnés du terrible naufrage du Titanic, ce dock de Belfast est le moyen le plus sûr de repartir sur les traces de l’ancien paquebot ! Vous y découvrirez les lieux où des milliers d’hommes rassemblèrent leur savoir-faire pour construire un paquebot aux dimensions et au luxe démesurés !

Vous pourrez vous promener le long de la cale sèche, visiter la station de pompage qui permettait d’assécher la cale, et découvrir l’importante infrastructure de l’époque ayant permit de réaliser les travaux de construction du navire. La visite est extrêmement bien documentée et est essentiellement dédiée à l’explication des méthodes d’ingénierie de l’époque ayant permis de construire le Titanic. Vous y apprendrez également l’histoire plus large du paquebot, de la création de ses plans par la White Star Line jusqu’à son naufrage, et aurez une explication fascinante sur les causes du drame. En effet, le métal utilisé lors du chantier n’aurait pas été suffisamment adapté pour naviguer en eau froide : ainsi, le choc thermique, couplé au heurt avec l’iceberg, et le fait que les cloisons étanches ne montent pas jusqu’en haut auraient scellés la terrible histoire du Titanic.

Le Titanic’s Dock and Pump-House est donc un véritable retour aux sources, qui vous permettra de mieux cerner l’histoire du paquebot !

Le Black Taxi Tour

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : à BelfastComté 

tous les jours

Durée : variable suivant la demande

Tarifs : 15£/personne pour 2 heures de visites

 

Envie de découvrir Belfast à la mode nord-irlandaise ? Ne manquez pas le Black Taxi Tour, une expérience unique, qui vous fera traverser la ville de long en large, et découvrir ainsi les meilleurs coins de Belfast ! Vous serez incollable sur l’histoire et les attractions de la ville !

DECOUVRIR BELFAST EN BLACK TAXI TOUR 

Prenez rendez-vous, et installez-vous dans un joli taxi noir rétro, et laissez-vous embarquer à la découverte de Belfast  !Au programme, vous passerez notamment par les quartiers catholiques puis protestants de la ville avec leurs murs peints, le Belfast City Hall, l’Ulster Museum, la Queens University ou encore l’ancien chantier naval ayant assuré la construction du Titanic !Le circuit est vraiment sympa, et les chauffeurs sont intarissables sur l’histoire de leur ville et capables de se plier en 4 pour vous faire plaisir ! (bon anglais exigé pour les comprendre).

A noter que les chauffeurs vous feront également passer devant les irish pubs les plus connus de la capitale nord-irlandaise et vous renseigneront sur les meilleures adresses de la ville pour manger un morceau.

Cave Hill

Cave Hill est une colline en basalte qui surplombe la ville de Belfast. Egalement connu sous le nom de “Nez de Napoléon”, ce serait Cave Hill qui aurait inspiré Jonathan Swift dans son roman “Les Voyages de Gulliver”.

VISITER CAVE HILL UNE COLLINE TOURISTIQUE QUI SURPLOMBE BELFAST

Cave Hill est une colline en basalte qui surplombe la ville de Belfast. Egalement connu sous le nom de “Nez de Napoléon”, ce serait Cave Hill qui aurait inspiré Jonathan Swift dans son roman “Les Voyages de Gulliver”.

VISITER CAVE HILL UNE COLLINE TOURISTIQUE QUI SURPLOMBE BELFAST

Cave Hill s’élève à plus de 370 mètres de haut et est essentiellement constituée de basalte. La colline est un haut lieu touristique d’Irlande du Nord, et possède de nombreux coins sympas à découvrir. La colline accueille notamment sur son versant Est, le fabuleux château de Belfast bâti en 1872 par Charles Lanyon dans un style purement victorien, cher à la Reine Victoria… 

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Newtownabbey - Belfast BT36 | Comté d'Antrim Comté ou localité : Belfast

GPS : 54°39'00.9"N 5°57'00.1"WGPS : 54.650247, -5.950043

Horaires : tous les jours de 9h00 à 17h00 - Durée : 45 minutes - Tarifs : gratuit

 

Le château possède également de superbes jardins arborés, que vous pourrez découvrir !N’hésitez pas à profiter : la visite complète du château et des jardins est gratuite !La visite finie, Cave Hill posssède également trois grandes grottes, que les amoureux de spéléologie ne manque pas de visiter. Ces dernières auraient autrefois été exploitées en tant que mines de fer. A noter que des spéléologues professionnels proposent de ces grottes, mais il est déconseillé de les explorer seul. Comptez 30 € minimum pour leur exploration…Mais ce ne sont pas les seuls éléments extraordinaires de Cave Hill : le site possède également le McArt’s Fort, un vieux fort préhistorique circulaire (ringfort en anglais), qui surplombe l’océan et ses rochers abruptes. De plus de 55 mètres de diamètre, le fort est également protégé par un immense fossé défensif, de plus de 7 mètres de largeur, pour 3 mètres de profondeur…

Et si vous alliez découvrir le SS Nomadic,

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Hamilton Dock - Queens Island, Belfast, 

Horaires : tous les jours, de 10h00 à 17h00 - Durée : 1 heure - Tarifs : £6.50/adulte - £4.00/enfant  

Possibilité de réserver en ligne.

 

un célèbre paquebot de la White Star Line, encore à flot, situé dans le quartier des docks de Belfast ? Surnommé “le petit frère du Titanic”, ce navire à vapeur a été construit en 1911, et est aujourd’hui reconvertit en musée flottant…

Vous pourrez donc le visiter, et admirer le luxe de l’époque… Une superbe attraction, qui vaut vraiment le détour si vous êtes à Belfast !

HISTOIRE DU SS NOMADIC

Tout commence en 1907, lorsque les directeurs de la White Star Line décident de lancer la construction d’une flotte de 3 navires géants, destinés à former la classe Olympic : l’Olympic, le Titanic et le Gigantic. Toutefois, la taille imposante de ces navires exige de bâtir en parallèle un transbordeur, chargé de transférer les passagers du quai vers ces nouveaux paquebots.

Ainsi, Thomas Andrews et Alexander Carlisle, les architectes des 3 navires, proposent dès 1910 de créer 2 transbordeurs : le SS Nomadic (chargé des 1ère et 2nde classes), et le Traffic (chargé des 3èmes classes).Utilisé par la White Star Line pendant une dizaine d’année (et ce malgré le naufrage du Titanic), le SS Nomadic sera par la suite vendu, et passera au mains de nombreux propriétaires, dont celles de la Royal Navy (à l’occasion de la 2ème Guerre Mondiale), du port de Cherbourg, de particuliers souhaitant le reconvertir en restaurant sur la Seine…etc. Bien que très abimé, et au départ destiné à la casse, il sera finalement sauvé et restauré en 2013 par des associations.

Aujourd’hui convertit en musée à Belfast, il fait le bonheur des passionnés d’histoire nautique !

PARTEZ À LA DECOUVERTE DU “PETIT FRERE DU TITANIC” !

Impossible à manquer Le SS Nomadic se situe sur Queens Island, près du Titanic Belfast Experience, et se visite du pont jusqu’à la cale ! Avec son expo, ses maquettes grandeurs natures, et son mobilier d’époque, vous plongerez au coeur même de l’histoire du paquebot et par extension de celui du Titanic !

Visitez le centre de commande, découvrez l’histoire du paquebot, son lien étroit avec le port de Cherbourg, son parcours après avoir été vendu par la White Star Lines…La visite est passionnante, et les infrastructures impressionnantes ! Cerise sur le gâteau : vous pourrez même goûter à la cuisine locale à bord du paquebot, grâce à son restaurant flottant !

(Comptez 22 livres le repas, mais n’oubliez pas de réserver !).

La St Anne’s Cathedral

La St Anne’s Cathedral est une cathédrale anglicane de Belfast installée dans le Cathedral Quarter, un quartier culturel très animé. Construite en 1899 sur les plan de l’architecte Thomas Drew, l’édifice fait partie des bâtiments les plus notables de la ville et peut être visitée en dehors des cérémonies religieuses qui s’y déroulent.

 LA ST ANNE’S CATHEDRAL UN MONUMENT EMBLEMATIQUE DU CATHEDRAL QUARTER !

La St Anne’s Cathedral est installée sur Donegall Street en plein coeur de Belfast. Impossible à rater avec sa façade blanche majestueuse, elle fut de nombreuse fois agrandie et améliorée tout au long des siècles. (Elle fut notamment dotée d’une flèche de 40 mètres de haut en avril 2007).Parmi les choses à voir, ne manquez pas son orgue, vraiment gigantesque, qui le plus grand orgue à tuyaux d’Irlande du Nord ! Ce dernier daterait de 1907, et aurait été conçu par Harrison & Harrison avant d’être amélioré en 1969 et 1975.Possibilité de visiter les lieux, avec ses vitraux, son chœur et sa nef centrale. Les sculptures sont magnifiques, et le style ambiant majestueux et impressionnant. Les photos sont toutefois interdites à l’intérieur

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Donegal Street - Belfast 

GPS : 54.602866, -5.928540

Site Web : Accéder au site web

Horaires : tous les jours - Durée : 35 minutes environ - Tarifs : £5 par personne

 

Comme de nombreuses villes d’Irlande du Nord, Belfast possède de célèbres fresques murales, peintes sur de nombreuses maisons dans des quartiers catholiques et protestants. Ces murs peints témoignent à leur façon du passé trouble de la ville, en illustrant le conflit opposant les catholiques aux protestants, un conflit séculaire qui sévit encore de nos jours… Si l’histoire de Belfast vous intéresse, alors ne ratez surtout pas ses peintures murales : elles sont à elles seules le patrimoine historique et culturel de toute une ville !

HISTOIRE DES MURS DE BELFASTDES FRESQUES POUR COMMEMORER L’HISTOIRE NORD IRLANDAISE…

La première fresque murale apparait en Irlande du Nord en 1908, plus précisément à Belfast sur Beersbridge. Elle y représente la victoire de Guillaume III d’Angleterre sur Jacques II au cours de la bataille de la Boyne. Guillaume III y apparait sur un cheval blanc, l’air fier et victorieux. Ce mur a été peint par des membres de l’Ordre Orangiste (protestants), qui souhaitaient humilier et rappeler aux catholiques leur défaite cuisante lors de la Bataille de la Boyne. Très vite, les catholiques répondent également par peinture interposée, et peignent sur leurs maisons des fresques marquant leur combat contre les protestants…

LES TROUBLES EN IRLANDE DU NORD PROVOQUENT UNE AUGMENTATION DES FRESQUES À BELFAST

C’est en 1960, que l’Irlande du Nord connaît une période surnommée pudiquement “Les Troubles”. Cette période désigne en vérité plus de 30 ans de violence en Irlande du Nord, provoquant la mort de plus de 3000 civils, hommes, femmes et enfants. L’escalade de la violence permet ainsi aux peintures murales de se radicaliser, et de nombreuses troupes paramilitaires n’hésitent pas à se représenter sur les murs, pour intimider l’autre camps… On y voit alors des peintures de l’IRA (catholiques), ou encore de l’UVF (Ulster Volunteer Force) (protestants). Les peintures prônent la guerre au nom de la mise en place future d’une paix durable… On y représente des hommes armés, des batailles, ou simplement les symboles culturels de chaque camps.Dans les années 80, la lutte nord-irlandaise voit l’émergence de nouveaux héros. Parmi eux, l’on peut compter le célèbre Bobby Sands, membre de l’IRA qui organisa une grève de la faim alors que celui-ci était emprisonné dans les H-blocs de la prison de Maze. Son jeûn était un moyen de protestation contre les agissements de Margaret Tatcher, et de pression sur le gouvernement britannique. Malheureusement pour lui, l’Angleterre ignora sa démarche, et ce dernier mourrut après 60 jours de jeûn douloureux. Les fresques murales se multiplièrent en son honneur…

LES MURS NORD-IRLANDAIS DEVIENNENT UN ART QUI S’EXPORTE…

1990 marque le tricentenaire de la Bataille de la Boyne ainsi que la multiplication des fresques à Belfast. Même si certaines n’existent plus ou d’autres ont subi des dommages, on estime qu’environ 1400 fresques ont été réalisées depuis 1996, tous belligérants du conflit compris, entre les villes de Belfast et Derry. Très vite, ces murs deviennent célèbres dans le monde entier, et l’art pictural Nord Irlandais commence à s’exporter. On observe ainsi des murs similaire aux Etats-Unis, ou en Europe… Depuis, de nombreuses associations et collectifs s’organisent pour veiller à la protection de ses fresques. Certaines sont restaurées, tandis que d’autres murs vierges se couvrent d’autres peintures propres à l’Histoire de la ville…

La Obel Tower

La Obel Tower désigne le plus haut immeuble de Belfast et de l’Irlande entière. Construit sur les rives de la Lagan, , il mesure 85 mètres de haut, et a coûté de plus de 60 million de livres sterling pour sa construction ! Immanquable, elle surplombe la ville de Belfast sur Donegall Quay.

CONSTRUITE POUR REAMENAGER LES RIVES DE LA LAGAN LA OBEL TOWER DE BELFAST 

La tour Obel a été construite début 2000. D’une capacité de 233 appartements, d’un parking souterrain, et de façades en verre ultra-moderne, la tour est majoritairement occupée par le cabinet d’avocats Allen & Overy.Doté de cafés, le lieu se veut ultra moderne, et symbolise un véritable renouveau pour l’identité économique de la ville. Soyons franc : ce n’est pas le plus beau bâtiment de la ville… (Nous le trouvons même assez laid). Mais le bâtiment n’en reste pas moins ultra connu au sein du pays !Certes, le lieu est loin d’être hyper touristique, et vous ne pourrez pas visiter la tour. Néanmoins, vous l’apercevrez sans mal en longeant les rives et les docks de la Lagan !INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Donegall Quay - Belfast

GPS : 54.601997, -5.921989

la Beacon of Hope

Si vous longez la rivière Lagan à Belfast, alors vous tomberez sur la Beacon of Hope, une sculpture métallique impressionnante de 19,5 mètres de haut ! Installée sur les quais de la ville, elle est un véritable symbole pour la ville, et représente l’espoir et la paix universelle… Un message qui fait écho au conflit nord-irlandais

LA BEACON OF HOPE UNE STATUE RECENTE, ERIGEE EN 2007 

La Beacon of Hope est signée par l’artiste Andy Scott. Sa création ainsi que sa mise en place, en fait l’une des œuvres les plus coûteuse de Belfast : pas moins de 300 000 livres sterlings !Il faut dire que la sculpture a été fabriquée en acier inoxydable ainsi qu’en bronze, et a nécessité plus de 6 ans de travail à l’artiste ! Si vous la croisez, vous verrez que cette sculpture représente une femme placée debout sur le Monde et tenant à bout de bras un anneau. D’après le sculpteur, cet anneau symboliserait un “anneau d’action de grâces”, et le monde sous ses pieds “la philosophie universelle de la paix”.

Un joli message, qui en fait l’une des sculptures les plus emblématiques de l’histoire de Belfast !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Thanksgiving Square | Oxford Street | Belfast 

GPS : 54.599528, -5.921426

Le Palais de Stormont

Le Palais de Stormont est un bâtiment situé à Belfast en Irlande du Nord. Il est le siège de l’Assemblée Nord-Irlandaise, ainsi que du cabinet gouvernemental d’Irlande du Nord. Il est le symbole fort d’une co-existence possible entre nationalistes et unionistes nord-irlandais.

 

LE PALAIS DE STORMONT UN BÂTIMENT GOUVERNEMENTAL DE PREMIER PLAN

Le Palais de Stormont est l’endroit où toutes les décisions politiques concernant l’Irlande du Nord sont prises. Ce dernier rassemble ainsi les unionistes et nationalistes nord-irlandais autours de problématiques nombreuses concernant la gouvernance de l’Irlande du Nord. Le Palais de Stormont accueille ainsi l’Assemblée nord-irlandaise ainsi que son cabinet gouvernemental depuis la seconde moitié du XXème siècle seulement. Les débuts ont d’ailleurs été houleux, du fait des nombreuses tensions politiques existant entre les nationalistes et unionistes.

LE PALAIS DE STORMONT UN BÂTIMENT FERME AU PUBLIC

Malheureusement pour les visiteurs, le Palais de Stormont est fermé au public, du fait de ses enjeux politiques. Toutefois, il est possible de l’admirer de l’extérieur : son architecture néo-classique, chère à l’Irlande du Nord, en fait un bâtiment imposant, en tout point symétrique, doté d’un fronton et de colonnes impressionnantes.

La HMP Crumlin Road Gaol

La HMP Crumlin Road Gaol (Her Majesty’s Prisons Belfast, Crumlin Road Gaol en anglais), est une célèbre prison située au nord de Belfast. En activité de 1846 jusqu’en 1996, cette prison d’époque victorienne aurait été l’un des plus sinistres établissements de l’époque, et aurait accueillit plus de 500 détenus dans des conditions particulièrement précaires…

LA HMP CRUMLIN ROAD GAOLUNE PRISON MODERNE POUR L’EPOQUE VICTORIENNE !

La prison de Belfast a été conçue par Sir Charles Lanyon entre 1843 et 1845 pour 60 000 livres sterling. Construite pour remplacer une prison située à Carrickfergus, l’édifice a été élevé dans un pur style victorien. S’étendant sur 10 hectares, elle était à l’époque la prison la plus moderne du pays.

Constituée de 4 étages, elle est la première prison d’Irlande à avoir été construite pour éviter le plus de contact entre les détenus. Dès son ouverture, elle accueillit des détenus essentiellement accusés de vols de nourriture ou de vêtements… Par la suite, ce fut plutôt des indépendantistes, des membres de l’IRA et autres acteurs du conflit nord-irlandais qui furent emprisonné à la HMP Crumlin Road Gaol. Ainsi, Eamon De Valera, Ian Paisley, Martin McGuinness, Michael Stone et Bobby Sands furent notamment enfermé au sein de cette prison…La visite guidée, vous permettra d’entrer au cœur de la prison et de découvrir ses différents niveaux, avec ses cellules, son aile principale, ainsi que sa chambre d’exécution. Cette dernière aurait été bâtie en 1901, et y aura fait exécuter 17 prisonniers par pendaison (les corps de ces derniers ont été enterrés au sein même de la HMP Crumlin Road Gaol).Comptez 45 minutes pour faire le tour de la prison. Le guide est plutôt bon, et l’histoire de la prison fascinante. Vous pourrez ainsi plonger au cœur de l’univers carcéral nord-irlandais, et mieux comprendre l’histoire du pays. A noter que ces visites sont obligatoirement guidées, mais vous demanderont un bon niveau d’anglais… le français ne faisant pas encore partie des langues maîtrisées par le personnel de la HMP Crumlin Road Gaol…

Une très bonne attraction touristique malgré tout !

Les Peace Walls (Murs de la Paix en français)

Les Peace Walls (Murs de la Paix en français) sont des murs de séparation à Belfast en Irlande du Nord, qui assurent la séparation distincte des quartiers catholiques et protestants. ces derniers limiteraient les débordements et autres actes de violence entre les 2 communautés.

Ces murs se déclinent sous plusieurs sections, dont certaines peuvent mesurer jusqu’à 5km de long. on en dénombre 99 de nos jours, mais le gouvernement nord-irlandais a prévu de les détruire d’ici 10 ans.

HISTOIRE DES PEACE WALLS DE BELFASTDES MURS POUR LIMITER LES VIOLENCES INTERCONFESSIONNELLES EN IRLANDE DU NORD

Les premiers Peace Walls ont vu le jour en juillet 1969, durant l’époque des Troubles (un épisode de l’histoire d’Irlande du Nord, qui a engendré plus de 3000 morts suite aux affrontements inter communautaires entre catholiques et protestants).Ces murs ont été érigés par les forces de l’ordre, souhaitant remplacer leurs barricades par des structures défensives plus efficaces.

A l’origine, ces murs n’étaient édifiés qu’à partir de morceaux de tôle, de pierres et de fils barbelés, mais leur efficacité a conduit le gouvernement a les fortifier pour en faire de véritables murs solides, à base de béton, de briques, de fer ou encore d’acier. Ces derniers mesuraient alors jusqu’à plus de 7,5 mètres afin d’éviter tout franchissement, et étaient surmontés de grillages pour plus de dissuasion. Ces murs possédaient à l’époque des lieux de passage contrôlés, où la population pouvait aller et venir librement dans la journée, sous la surveillance assidue des forces militaires. Tout passage était toutefois interdits durant la nuit. De nos jours, ces murs sont en passe d’être détruits. Hauts symboles du conflit nord-irlandais, ces derniers se sont peu à peu vu décorés de fresques artistiques : le street-art a ainsi contribué à embellir ces murs de béton pour mieux faire oublier le passé douloureux de Belfast. Néanmoins, ces murs demeurent froids et enlaidissent considérablement les quartiers de Belfast. Voilà pourquoi une décision a été prise en 2013 par le gouvernement : ces murs devraient donc être détruits d’ici 2023…En attendant, les Peace Walls sont devenus des lieux touristiques : nombreux sont les taxis locaux à proposer une visite de ces murs.

N’hésitez pas à les découvrir : bien qu’ils soient laids, ils font partie de l’histoire de Belfast !

Le St George’s Market

De passage dans la ville de Belfast et vous souhaitez découvrir les meilleurs produits locaux d’Irlande du Nord ? Le St George’s Market est un marché de Belfast qui ouvre ses portes chaque vendredi, samedi, et dimanche. Au programme, de purs produits du terroir, vendus dans la joie et la bonne humeur !

VISITER LE ST GEORGE’S MARKET UN MARCHE GOURMAND ET CONVIVIAL !

Le marché de Belfast réunit chaque semaines plus de 150 stands, proposant des produits variés, allant du poisson, aux fruits, en passant par de succulents fromages ou encore de la viande élevée dans les prairies nord-irlandaises.Quelques antiquaires en profitent également pour faire la présentation de quelques pièces rares…Parmi les produits, vous tomberez sans mal sur des produits d’exception, allant de la viande de requin, au saumon fumé. Quelques stands vous proposeront même de goûter sur place des spécialités locales, comme du black pudding, ou encore du belly-buster, le tout bien sûr dans la bonne humeur !Le cadre est plutôt sympathique et les marchands très accueillants. Ils ne se privent pas d’ailleurs pour animer chaque allée du marché et tenter les promeneurs avec leurs meilleurs produits gastronomiques ! Un lieu parfait pour les amateurs de bonne cuisine et de mets délicats !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : East Bridge Street - Belfast

Horaires : le vendredi, samedi et dimanche, de 8h00 à 17h00

Falls Road

Falls Road est une route qui traverse l’ouest de Belfast en Irlande du Nord. Partant de Divis Street jusqu’à Andersonstown en banlieue, ce circuit, est devenu depuis 1990 une route hautement touristique et culturelle, du fait de son histoire marquée par le conflit nord-irlandais. Vous croiserez ainsi de nombreuses fresques murales, commémorant les grands épisodes des Troubles. Un lieu idéal pour s’imprégner du passé mouvementé de Belfast !

FALLS ROAD UNE SUCCESSION DE MURS PEINTS, POUR TEMOIGNER DE L’HISTOIRE DE BELFAST

Falls Road peut se visiter à pied ou en voiture. Le circuit vous permettra surtout de longer une importante succession de fresques murales, tantôt anciennes, tantôt récentes, qui vous permettront de mieux comprendre l’histoire conflictuelle de l’Irlande du Nord. A la manière d’une bande dessinée, chaque mur représente un épisode, une figure du combat, des inter-connexions du combat nord-irlandais avec l’international…etc. Les dessins évoquent parfois la violence, ou encore l’aspiration à la paix. Le tout, à travers des couleurs souvent très vives, et des représentations à vocation réaliste. Vous pourrez ainsi croiser sur la façade du bureau du Sinn Féin, la fresque de Bobby Sands le célèbre membre de l’IRA et gréviste de la faim des années 1980. Ce symbole du conflit, s’est illustré à travers une grève de la faim sans merci, afin de faire reconnaître son statut de prisonnier politique auprès de Margaret Thatcher. Il mourut des suites de son jeûne, sans que la Grande-Bretagne ne se fasse entendre…Vous croiserez également une reproduction du tableau de Guernica de Picasso, une représentation caricaturale du président Georges W. Bush, des allusions à l’ETA, à la ségrégation raciales, ou encore des fresques faisant état du conflit localisé en Irlande du Nord. Certains textes sont d’ailleurs en gaélique irlandais, et font allusion au Bloody Sunday, ou aux arrestations de nombreux membres de l’IRA, sans procès ni jugement.

Le circuit est plutôt intéressant, et fait partie des sites incontournables pour mieux cerner l’histoire complexe de Belfast, et de l’Irlande du Nord.

Le Big fish

Le Big fish est une sculpture contemporaine de Belfast réalisée par John Kindness. Située en plein centre-ville, sur le Donegall Quay, cette sculpture est un gros poisson bleu de 10 mètres, qui fait partie des hauts symboles culturels de Belfast ! Il vaut le détour !

VISITER LE BIG FISH DE BELFASTUN POISSON BLEU EN CERAMIQUE

Le Big Fish de John Kindness, date de 1999, et se situe non loin du Custom House. Ce poisson plutôt imposant, est constitué de carreaux en céramique imprimés, ornés par des textes et des images relatives à l’histoire de Belfast. 

Au programme, documents historiques, dessins d’enfant… Le poisson est à lui seul un recueil plutôt complet d’histoires sur la ville !Véritable symbole de Belfast, ce poisson est également synonyme de renouveau : le quartier sur lequel il a été installé étant au cœur d’un grand programme de modernisation.

L’accès à la sculpture est gratuite et plutôt ludique. Installé sur les docks (difficile de le rater !), vous pourrez y lire des poésies, des unes de journaux, des dessins, ou encore des photos, parfois anciens, parfois récents. Vous y apprendrez une foule de petites anecdotes sur la ville, et aurez aussi l’occasion d’en apprendre plus sur l’histoire complexe de Belfast.Une œuvre sympathique, qui se veut artistique mais surtout ludique !

Le Sheep on the Road

Le Sheep on the Road est une sculpture située en plein Belfast en Irlande du Nord. Construite sur les abords de la rivière Lagan, sur Lanyon Place, elle représente six moutons et leur berger. Une sculpture aussi étonnante qu’amusante, qui marque tout l’attachement des nord-irlandais à leur histoire et leur culture !

LA SHEEP ON THE ROAD UNE SCULPTURE QUI REND HOMMAGE À LANYON PLACE

Non, vous ne rêvez pas : ce sont bien des moutons en bronze, et un berger grandeur nature qui occupent la place de Lanyon à Belfast. Un hommage avant tout, puisque c’était à cet endroit précis que se tenait autrefois le marché aux bestiaux !Mais ce n’est pas tout : cette sculpture, est aussi destinée à rendre hommage au patrimoine culturel et social de l’Irlande entière. Elle permet ainsi aux habitants de Belfast de se souvenir que l’élevage est encore une partie importante de l’économie en Irlande !Réalisée en 1991, la sculpture a été signée par la sculptrice Deborah Brown. Son accès est bien sûr gratuit : nous vous laissons faire preuve d’imagination quand aux éventuelles photos à faire !

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Lanion Place | Belfast