17  - "Marennes hiers" Brouage

La citadelle Vauban

 

Latitude : (Nord) 45.8682° 

Longitude : (Ouest) -1.06719° 

 

Tarif : Gratuit

Campingcar8 M

Autres informations :

Ouvert A l'année

10 emplacements

Durée maxi: 1 jour(s)


Ancienne capitale européenne du sel.[Brouage] Classé parmi Les Plus Beaux Villages de France , l'aspect ‒en étoile‒ et la situation ‒au milieu des marais‒ de ce petit village de 600 habitants étonne les visiteurs.

Afin de défendre les côtes atlantiques, Brouage fut fondée au 16e siècle par Jacques de Pons, ce qui lui valut d'ailleurs pendant longtemps de porter le nom de Jacopolis.

Grâce à sa situation exceptionnelle, sur un site couvert et découvert par la mer deux fois par jour, Brouage devint également le plus grand producteur européen de sel. Et du sel, il en fallait beaucoup, par exemple pour saler les poissons. C'est jusqu'au large de Terre-Neuve que les pêcheurs partaient pêcher la morue pendant de longs mois.

Pour défendre les côtes, au cours de son histoire, Brouage fut fortifiée à de nombreuses reprises, par exemple par Richelieu qui fit construire une nouvelle enceinte.

Mais, au 17e siècle, lorsque Louis XIV ordonna la construction d'un nouvel arsenal de l'Atlantique, c'est Rochefort (à 10 km au nord-est) qui gagna la bataille!

 

Car Brouage commençait déjà à inexorablement s'ensabler.

Et c'est justement cet aspect de fort désolé au milieu de nulle part qui donne aujourd'hui tout son charme à Brouage.

Premier chose à voir à Brouage est

la citadelle militaire et les fortifications associées, y compris la porte substantielle qui passent à travers les remparts - la Porte Royale. L'autre entrée d'origine n'est plus visible.

Il est possible de marcher le long du haut des remparts, une promenade d'environ deux kilomètres. En vous promenant, pensez à ce qu'il était un exploit pour construire la citadelle dans les marais doux, ce qui impliquait d'abord la construction d'une grande plate-forme de pieux de chêne, puis la pose d'une épaisse couche de pierre sur le dessus, tous ca maintenues avec des ferronneries.

La Halle aux Vivres de Brouage est aussi intéressante à voir. Autrefois il était un hall de stockage très important pour l'armée, pour des produits tels que viande salée et du vin. Il est maintenant utilisé comme un centre d'exposition avec de nombreux éléments intéressants relatifs à l'histoire militaire de l'Europe.

Plusieurs autres bâtiments militaires datant du 17ème siècle peuvent aussi être vu, comme les magasins, les forges et les bâtiments de stockage de poudre.

Laissant derrière vous les bâtiments militaires, la prochaine visite est

l'église de Saint-Pierre du 17ème siècle. Vous remarquerez que l'entrée semble être un style différent de celui du reste de l'église - l'entrée d'origine a été remplacé après les dégâts du 18ème siècle, époque à laquelle le 'style classique' plus ornée était à la mode.

Vous pouvez aussi voir une

reconstruction d'une petite glacière

dans les fortifications de la ville - l'épais remparts a permis à la glace d'être gardé congelé pour une période très longue, de sorte qu'elle pouvait  être disponible pour l'hôpital.

La réserve naturelle attire plusieurs milliers d'oiseaux, dont les cigognes (elles sont même parfois vu sur les fortifications de la citadelle).


17 - Rochefort

Rue de la Fosse aux Mâts

 

Latitude : (Nord) 45.9275° 

Longitude : (Ouest) -0.95472° 

 

Tarif : 2020

Emplacement : 5.80 €

Type de borne : artisanale

Services :

Transport En Commun

Ouvert A l'année

25 emplacements

Durée maxi: 2 jour(s)

SITE INTERNET

tri selectif

Services gratuits

25 emplacements limités à 48 h


La ville nouvelle de Louis XIV.[Rochefort] Cette ville de 40.000 habitants (agglomération) n'a pas toujours été aussi grouillante de vie.

Car jusqu'au 17e siècle, il n'y avait ici qu'un simple village et un château surveillant et taxant le trafic sur la rivière Charente.

Mais les choses changèrent considérablement en 1665 lorsque, afin de mieux régner sur les mers, Louis XIV demanda à Colbert la construction d'un tout nouvel arsenal.

Parmi plusieurs sites, c'est Rochefort qui fut choisie. Une ville nouvelle fut bientôt construite autour de l'antique château. Aujourd'hui, l'arsenal a perdu sa vocation militaire, mais tout est encore en place. La ville, tracée au cordeau, est un excellent exemple de villes nouvelles telles qu'on pouvait les concevoir au 17e, finalement assez semblables à nos villes nouvelles actuelles, grandioses mais monotones

Ville située sur l'estuaire de la Charente, Rochefort se caractérise par l'alliance entre terre et mer. Cette cité de marins depuis le XVIIe siècle ravira les amateurs de culture aussi bien que les amoureux de la nature. Dans les environs, plusieurs réserves naturelles et des îles restées sauvages offrent un refuge exceptionnel pour les oiseaux. Nous avons répertorié pour vous 5 choses à voir dans la ville et ses environs.

La place Colbert

Pour commencer votre visite de Rochefort, rendez-vous sur la place Colbert avec sa fontaine, son horloge des marées et ses cafés.

Développée par Colbert et Vauban au XVIIe siècle, cette place est le coeur de la cité.

Vous pourrez notamment y voir l'horloge des marées, une première mondiale !

Cette horloge pas comme les autres indique le nombre d'heures restant avant la prochaine marée haute ou basse.

Cette place aussi connue sous le nom de Place des Demoiselles est entrée dans la légende grâce au film de Jacques Demy "Les Demoiselles de Rochefort" sorti en 1966.

Pour marcher sur les traces de Catherine Deneuve et Françoise Dorléac, vous pouvez d'ailleurs suivre, smartphone en main, le Parcours des Demoiselles pour découvrir les lieux de tournage de ce film culte.

Le musée de la Marine

Rochefort, dont le port se situe à quelques kilomètres des côtes dans une boucle du fleuve Charente, est une ville de marins depuis le XVIIe siècle.

Pour découvrir cette facette de la ville, c'est au musée de la Marine et sur l'Arsenal que vous devez aller.

Vous y apprendrez tout ce qu'il faut savoir sur la fabrication des cordages, l'histoire de la marine et L'Hermione, la frégate à bord de laquelle La Fayette alla prêter main forte aux insurgés américains.

Pour construire et armer ses vaisseaux de guerre, Louis XIV a choisi au XVIIe siècle d'installer le plus bel arsenal du royaume à Rochefort, ainsi qu'une Corderie Royale.

Niché dans un méandre du fleuve Charente, l'Arsenal mérite bien son surnom de "Versailles de la  Mer" : de son ouverture en 1666 à sa fermeture définitive en 1927, près de 550 navires de guerre y ont été construits !

Aujourd'hui, les plus beaux symboles de ce passé maritime sont la Corderie Royale et la réplique de la frégate Hermione.

La Corderie Royale (l'ancienne manufacture de cordage) est le premier et le plus prestigieux bâtiment de l'Arsenal.

La ville, haut lieu de l'histoire maritime, a également vu naître et reconstruire l'Hermione, à deux pas de la Corderie Royale.

La frégate reconstruite à l'identique se visite quand elle n'est pas en traversée..

Rochefort : que faire, que voir…

Au bord du fleuve Charente, Rochefort regarde toujours vers l’océan notamment avec l’aventure de l’Hermione.

C'est à Rochefort qu’a été reconstruit sous les yeux du public, l’Hermione, frégate de La Fayette (XVIIIème siècle).

La visite de l’Hermione dans son port d’attache fait incontestablement partie des incontournables.

Mais que doit-on encore voir, faire et goûter absolument lorsqu’on visite Rochefort ?

Que voir

  • L’Hermione
  • Le Pont Transbordeur est classé Monument historique depuis 1976.

A compter de sa fermeture en 1967, le Pont Transbordeur connaît une longue période d'indifférence et de dégradation. Le ministère de l’Équipement débloque 1,4 million de francs destiné à sa démolition.

Mais associations et édiles locaux se mobilisent autour d'une campagne de sauvegarde qui amène le ministère de la Culture à classer le Pont Transbordeur Monument historique le 30 avril 1976. 

  • La Corderie Royale
  • Le port
  • La place Colbert (celle des Demoiselles de Rochefort)
  • Église Saint Louis
  • Les halles
  • Que faire
  • Visiter musée de la Marine
  • Une balade dans le Jardin des Retours
  • Embarquer pour un tour du monde au Musée Hèbre...
  • Faire une visite 3D de la maison de Pierre Loti
  • Voyager dans le temps au Musées des commerces d’autrefois
  • Musée de l’école de médecine navale
  • Musée aéronautique et naval
  • Conservatoire du bégonia

Que goûter

  • Les melons charentais
  • Les mogettes
  • l’agneau des pré salés
  • La jonchée des marais
  • Le sel et fleur de sel
  • La salicorne
  • L’éclade de moules
  • Le grillon charentais
  • Les grattons
  • Le farcis charentais
  • Une chaudrée
  • L’anguille «en bouilliture» ou en «matelote»
  • La friture de céteaux
  • La Douzane (pour les Rameaux)
  • Soupe de fèves
  • Beurre Charentes-Poitou
  • La caillebotte
  • La galette de Beurlay (galette charentaise)

Que rapporter

  • Des biscuits
  • Du Pineau des Charentes
  • Du Cognac
  • Une galette
  • Du sel
  • Des chocolats Yves Thuriès (Meilleur Ouvrier de France)

17 - Fouras

Avenue du Cadoret

 

Latitude : (Nord) 45.99203° 

Longitude : (Ouest) -1.0868° 

 

Tarif : 2016

Stationnement : 8,20 €

Autres informations :

Stationnement limité 48 h


Station balnéaire fortifiée.[Fouras] Au milieu du 19e siècle, cette petite ville qui compte aujourd'hui 4.000 habitants fut l'une des premières stations balnéaires françaises. Mais avant cela, Fouras était un centre de garnison stratégique. En témoigne son fort Vauban qui, au 17e siècle, a remplacé un ancien château médiéval. Il a ensuite été intégré à la ceinture de feu le long des côtes atlantiques. Voulue par Napoléon Ier, cette ceinture protégeait la France des attaques anglaises. Le fort procure à Fouras un bel écrin, mais le joli centre ville et les longues plages de sable fin attirent tout autant les touristes.

Le Fort de Fouras ou Sémaphore de Fouras est le château fort médiéval de Fouras, 

Il est aussi improprement dénommé par les dépliants touristiques le Fort Vauban, bien que l'essentiel de sa construction soit bien antérieur à l'intervention de Vauban

Il présente le plus bel exemple de donjon de place forte seigneuriale des fortifications du littoral.

Il ne reste rien des premières constructions médiévales et le donjon actuel du xve siècle constitue avec la muraille sud de la première enceinte la partie la plus ancienne. D'une hauteur de 30 mètres il forme quatre niveaux sur une crypte.

Il est entouré des fortifications du xviie siècle : plates-formes, courtines, tour massive, le tout en à pic sur la mer, constructions caractéristiques de l'architecture militaire de l'époque dues à Vauban

17 - Saint-Jean d’Angély

Avenue de Marennes D18

Plan d'eau de Bernouët

 

Latitude : (Nord) 45.94519° 

Longitude : (Ouest) -0.53695° 

 

Tarif : 2020

Stationnement, services, électricité : 9,90 à 12,10 €

Parking 5h + services : 5,50 €

Taxe de séjour : 1,18 €

Automate de paiement

Type de borne : Plateforme

Services :

Acces Handicapes

Aire de pique-nique

Poubelles

Autres informations :

Ouvert toute l'année

28 emplacements gravillonnés

28 prises électriques 6A

Tél : +33 1 83 646 921

@Mail

SITE INTERNET


Situé dans un méandre de la Boutonne, Saint-Jean-d’Angély constitue une étape majeure sur la voie de Tours (via Turonensis) vers Compostelle.

C'est également une halte privilégiée pour les visiteurs amateurs de patrimoine ou les vacanciers à la recherche d’activités en famille.

Admirer toutes les richesses architecturales

Implantée à l’époque gallo-romaine, la sous-préfecture de la Charente-Maritime s’est enrichie, au fil des époques, de trésors d’architecture. Maisons à colombage du Moyen Age, tour de l’Horloge, hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles, la place du Pilori et sa fontaine se dévoilent le long de ruelles où il fait bon flâner et farnienter à la terrasse d’un café ou d’un restaurant.

Incontournable et emblème de la cité, l’Abbaye Royale est fondée au IXe siècle par Pépin d’Aquitaine, petit-fils de Charlemagne, afin d’y abriter la relique du crâne de Saint-Jean  Baptiste.

Plusieurs fois détruite, par les vikings puis lors de la guerre de Cent Ans, elle est à chaque fois reconstruite et rénovée pour arborer son architecture classique... d’aujourd’hui ! Inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, l’abbaye a fortement contribué au développement de la ville.  

Descriptif

Fondée au IXe siècle, l'Abbaye Royale fut détruite par les vikings, reconstruite au XIe siècle, elle fut incendiée en 1234 lors de la guerre de Cent ans. Reconstruite à nouveau, elle fut dévastée par les Huguenots en 1568. Reconstruite au XVIIe et XVIIIe siècle, l'Abbaye offre un bel exemple d'architecture classique. Les moines bénédictins partent à la Révolution française, laissant inachevé le chantier de reconstruction de l'église abbatiale (Les tours de l'Abbatiale). Après avoir abrité un collège jusque dans les années 1980, elle fut en partie classée Monument Historique et accueille aujourd'hui la médiathèque et l'école de musique municipale, l'association A4 et le restaurant Le Scorlion. L'Abbaye Royale est classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, au titre des biens du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle.

Visite uniquement de l'extérieur.

Les Tours de l'Abbatiale se visitent en période estivale pour les individuels en visite libre de l'extérieure

Possibilité d'une visite groupe dans le cadre de la visite de l'Abbaye pour toute réservation contacter l'office de Tourisme de Saint-Jean d'Angély au 05 46 32 04 72

Les Tours qui jouxtent l’Abbaye, deux clochers surmontant une immense façade, sont les restes d’une abbatiale inachevée. Montez y apprécier le magnifique panorama sur la cité et ses alentours. 

A proximité, le Musée des Cordeliers retrace les expéditions Citroën en Afrique et en Asie des années 1920-1930. 

Le Jardin de Pomone,

labellisé jardin Remarquable ouvre les portes d’un pays rempli de fruits insolites, colorés et tropicaux. 

PATRIMOINE

Le centre historique

Ville au patrimoine exceptionnel avec ses maisons à colombages dans le centre ancien, la Tour de l’Horloge, la Fontaine du Pilori, ses rues labyrinthiques et ses places aérées, elle possède également de nombreux hôtels particuliers bâtis au fil des siècles, traces de la richesse de certaines familles de négociants.

Elle compte également des bâtiments civils d’une très grande qualité architecturale qui égrainent un stimulant parcours de découverte (hôtel-de-ville, salle municipale Aliénor-d’Aquitaine, tribunal, ancien échevinage, salle de spectacle Eden…).

L’Abbaye Royale

Installée en plein cœur de la ville, site religieux et économique au rôle stratégique, elle donne à Saint-Jean-d’Angély un caractère sacré. Liée à Cluny, l’Abbaye est une étape importante sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle par la Voie de Tours, au titre duquel elle est inscrite à l’UNESCO.

Les bâtiments actuellement visibles datent de la période mauriste, dont les fameuses Tours du XVIIIe siècle, façade d’une basilique inachevée, du haut desquelles s’offre un superbe panorama sur la ville et la campagne alentour. L’Abbaye accueille de nos jours la Médiathèque municipale et l’Ecole Municipale de Musique.

Le marché et les produits locaux

Sous la charpente ouvragée, de nombreux bans attirent les regards par leurs couleurs et la diversité des produits qui y sont présentés. Les arrivages directs de l’océan, côtoient les fruits et légumes de saison, les plats cuisinés, les fromages fermiers, les vins élaborés ou bien les pâtisseries préparées.

Vous pourrez aussi découvrir, de nombreuses confiseries élaborées sur site comme le bois cassé ou les caramels au beurre salé, les fleurs qui embellissent les étals, le pineau et le cognac issus de notre terroir si unique.

La tradition biscuitière est relancée à travers la production de gâteaux bios de Jean & Lisette et Saint-Jean-d’Angély sert également de cadre à un marché aux truffes, de novembre à mars, qui s’est rapidement imposé parmi les plus grands.

Le Musée des Cordeliers

Installé dans un bâtiment remarquable, ce Musée municipal, labellisé "Musée de France", présente des collections particulièrement variées alliant les arts décoratifs à de nombreuses œuvres d’arts et de témoignages retraçant le riche passé de Saint-Jean-d’Angély et sa région.

Le Musée possède et développe une collection liée aux expéditions Citroën en Afrique et en Asie qui en font toute l’originalité. Elle met en avant les objets ethnographiques et les souvenirs liés à ces aventures, dont l’autochenille le Croissant d’Argent, légués par l’angérien Louis Audouin-Dubreuil, capitaine en second de ces expéditions. Ce fonds ouvre ainsi les portes du Musée sur l’ailleurs, la découverte et l’aventure.