De Madrid à Séville


J 9  sauf lundi

Madrid - Aranjuez

49 km - 0 h 43


Télécharger
Quoi voir à Aranjuez
ARANJUEZ.pdf
Document Adobe Acrobat 987.6 KB

Ancienne résidence des Bourbons, Aranjuez, à 40 kilomètres de Madrid, vous fera découvrir ses jardins bordant les rives du Tage, son palais royal et sa quiétude de bourgade espagnole.

Votre escapade peut être agrémentée d’un petit air d’antan grâce au train de la fraise.


Palais Royal

Résidence des Rois.

Ce palais, tout comme l'ensemble monumental qu'il jouxte, fut commencé par Philippe II et achevé par Charles III, raison pour laquelle il présente une grande variété de styles.

Le palais se caractérise par sa façade où prédominent le blanc et le rouge. Propriété de loisir à ses origines, il acquit son aspect monumental sous le règne de Philippe II, bien que son aspect actuel date d'après la restauration de Charles III qui y ajouta une grande place d'armes. Le palais est de style Herrera. Le plus remarquable reste sa façade ornée des statues des trois rois qui ont participé à sa construction. L'escalier avec balustrade de style rococo, œuvre de Bonavía, et le salon de Porcelaine aux murs couverts de ce matériau sont d'une importance capitale de par leur beauté et leur maestria.

Horaires

 

Du 01 Oct au 31 Mars Du Mardi au Dimanche De 10:00 au 18:00

Du 1 Avril au 30 Septembre Du Mardi au Dimanche De 10:00 au 20:00

Guichet ouvert jusqu'à une heure avant la fermeture du monument. Fermeture : 1er et 6 janvier, 1er mai, 24, 25 et 31 décembre, et les jours où se tiennent des cérémonies officielles,

 

 Prix

  • Général: 9€
  • Tarif réduit: 4€

Gratuit le mercredi et le jeudi, de 15h00 à 18h00, d'octobre à mars, et de 17h00 à 20h00, d'avril à septembre, pour les citoyens de l'Union européenne et ceux d'Amérique latine.

 



J 10 J11

Aranjuez - Tolède

45 km - 0 h 36


(N° 26331)
3 avda Castilla de la Mancha
45003 TOLEDO

Latitude : (Nord) 39.86452° Longitude : (Ouest) -4.01962°
Tarif : Gratuit

 

Très grand parking où les C-C stationnent sur la partie la plus éloignée de l'entrée.
Accès très facile au centre ville un ascenseur.


Culture et patrimoine

Télécharger
Quoi voir à Tolède
tolede.pdf
Document Adobe Acrobat 997.8 KB

La vieille ville se trouve en haut d'une montagne et on peut y voir de nombreux monuments historiques dont la citadelle, la cathédrale et le Zocodover (de l'arabe Suk-al-dawab, marché aux bestiaux, le marché central). Tolède était connue pour sa tolérance religieuse durant la période où elle faisait partie du pays d'Al-Andalus et les communautés juive, musulmane et chrétienne y cohabitaient pacifiquement. .


Ceci changea avec la Reconquista (de 718 à 1492), à la suite de laquelle furent expulsés d'Espagne Juifs et Musulmans refusant de se convertir. Toutefois, il reste à Tolède de nombreux souvenirs de cette époque comme la Synagogue Santa María la Blanca, la Synagogue del Tránsito et la Mosquée del Cristo de la Luz.

Tolède a accueilli le peintre Le Greco dans la dernière partie de sa vie et la ville est le thème de plusieurs de ses tableaux les plus célèbres dont l'El entierro del Conde de Orgaz qui est exposé dans l'Église de Santo Tomé. Dans la maison du Greco qui est un pastiche du XVIe siècle, l'atmosphère de la vie du peintre a été reconstituée avec quelques meubles et un mélange de tableaux authentiques et de copies.

Le cinéaste Luis Buñuel y fonda en 1923 l'Ordre de Tolède avec Federico Garcia Lorca.

Dans son roman "Comme le temps passe", Robert Brasillach dresse une vision romantique de la ville, en période troublée des années 1930.


J 12

Tolède - Baeza

269 km -  2 h  42


(N° 26450)
Avenida Alcalde Puche Pardo, s/n
23440 BAEZA (Jaén)


Latitude : (Nord) 37.99615°  

Longitude : (Ouest) -3.45966° 

Tarif : Gratuit

Services :

Commerces

Marché le mardi
Télécharger
Quoi voir à Baeza
BAEZA.pdf
Document Adobe Acrobat 1.5 MB

Cathédrale de Baeza

Saint Ferdinand III la fit construire sur une ancienne mosquée, et elle fut reconstruite au 16e s. La façade principale Renaissance contraste avec le côté Ouest où figurent les éléments les plus anciens, comme la porte de la Luna (13e s.) et la grande rosace gothique (14e s.). Sur le mur Sud s'ouvre la porte du Pardon (15e s.). À l'intérieur, ne manquez pas la belle chapelle du Sacré-Coeur, la chaire à la croisée du transept, ni la singulière grille de Bartolomé.

 

Palais de Jabalquinto

L'ancienne résidence de Juan Alfonso de Benavides (Capitán de Lorca) est un parfait exemple de gothique flamboyant. La façade exceptionnelle attribuée à Juan Guas et à Enrique Egas, est une pure merveille dont la beauté se révèle pleinement au soleil couchant ; elle traduit parfaitement l'engouement de la noblesse de l'époque pour une décoration chargée. À l'intérieur, un gracieux patio Renaissance aux colonnes corinthiennes de marbre et un escalier baroque monumental complètent l'ensemble.

 

Plaza de Santa María

La grande fontaine ornée de cariatides et d'atlantes est due à Ginés Martínez. Sur un côté de la place, la façade du séminaire St-Philippe-Neri (17e s.) porte encore des inscriptions : c'était un privilège accordé aux étudiants à l'obtention de leur diplôme que d'y inscrire leur nom et la date de leur succès avec du sang de taureau. Sur la gauche, admirez les belles fenêtres géminées des Casas Consistoriales Altas qui encadrent les blasons de Jeanne la Folle et Philippe le Beau.

 

Hôtel de ville de Baeza

Il est situé dans le bâtiment de l'ancien palais de justice et de la prison ; la façade est un exemple remarquable de plateresque tardif qui atteint des sommets dans la réalisation des quatre balcons soutenus par deux fragiles colonnes en marbre. Au-dessus, des arcs, des frises, des pilastres, des têtes, des bustes et des enfants sculptés. Les blasons sont ceux de la ville, de Philippe II et du corregidor (officier de justice) Juan de Borja. La porte de gauche, ancienne entrée de la prison, est ornée de deux cariatides qui représentent la Charité et la Justice.

 

Anciens abattoirs

Ils occupent une demeure seigneuriale Renaissance d'une rare noblesse en dépit de son usage quelque peu prosaïque. Remarquez le blason de Charles Quint avec l'aigle bicéphale (l'emblèmedes Habsbourg) à l'étage supérieur, là où se tenait l'ancien tribunal de justice.


J 13

Baeza - Ubeda

10 km - 0 h 19


(N° 27437)
Travesía Comendador Messía s/n

23400 UBEDA (Jaén)
 (Nord) 38.00641° 
(Ouest) -3.37928° 
Tarif : Gratuit
Services :

10 emplacements

Stationnement
limité 48 h
Télécharger
Quoi voir à Ubeda
Ubeda.pdf
Document Adobe Acrobat 1.3 MB

La ville compte 48 monuments et plus d'une centaine d'édifices présentant un intérêt artistique, presque tous de style Renaissance. Le lieu le plus emblématique de la cité est la Plaza Vázquez de Molina, entourée d'imposants bâtiments notamment:

  • Palacio de las Cadenas, aussi appelé le Palacio Vázquez de Molina, fut édifié par Andrés de Vandelvira entre1546 et 1565. On le nomme « palais des chaînes » en raison des nombreuses chaînes décoratives qui pendaient de la façade anciennement. Aujourd’hui Hôtel de ville d’Úbeda.
  • Palais du doyen Ortega, résidence du chapelain de la Capilla del Salvador. Construit au milieu du xvie siècle par Andrès de Vandelvira et Luis de la Vega. Il a été transformé en parador de tourisme dès 1929.
  • Sacra Capilla del Salvador construite pour abriter le tombeau de Francisco de los Cobos y Molina. La sacristie de cette chapelle est considérée comme une des réalisations majeures de la Renaissance espagnole, avec de nombreuses sculptures en haut-relief symbolisant vices et vertus réalisées par Esteban Jamete, d'après des dessins d'Andrés de Vandelvira. Le choeur extrêmement décoré est dû à Bartolomé de Jaen (voir galerie).
  • Palais du marquis de Mancera. Bien d’intérêt culturel et exemple typique d’un palais à tours urbain. Il fut la résidence du Vice-roi et capitaine du Pérou, Pedro de Toledo.
  • Real Colegiata de Santa María la Mayor de los Reales Alcázares, église principale de la ville. Elle fut construite sur les ruines de la mosquée mauresque d’Úbeda. Elle incorpore le style gothique, renaissance et baroque. Elle fut sérieusement endommagée durant la guerre civile espagnole et est restée fermée pour restauration de 1983 à 2011. Déclarée Basilique mineure par le Vatican en 2014.
  • Prison de l'évêché, construite sur l'ancien Palais du Maure. On trouva sous le site les vestiges d’un cimetière ibérien de 1200 à 1400 ans  av. J.-C.

Outre nombre de maisons, palais et couvents ou églises d'un grand intérêt situées dans l'enceinte médiévale de la ville, on ne manquera pas de visiter aussi l'extérieur des murailles:

  • Hospital de Santiago également dû à Andrés de Vandelvira. Fut construit entre 1562 et 1575 sur une commande de Don Diego de los Cobos, cousin de Francisco de los Cobos y Molina et évêque de Jaen. En raison de sa forme et de son aspect imposant, ce bâtiment est parfois considéré comme l'Escorial de l'Andalousie. Il comporte notamment un escalier monumental dont le plafond et les murs sont décorés de fresques attribuées à Pedro de Raxis et Gabriel Rosales. Cet hôpital compte quatre tours. Il est aujourd'hui un centre de congrès, de festivals et d'expositions.
  • Eglise de Saint Nicolas, également dessinée par Andrés de Vandelvira. Elle comporte deux portails, l'un gothique et l'autre de style Renaissance.

En plus d'être un musée d'architecture à ciel ouvert, la ville compte aussi plusieurs musées, notamment:

  • Musée archéologique, situé dans une ancienne maison de style mudéjar
  • Musée des Carmes déchaussés ou Oratoire de San Juan de la Cruz : Saint Jean de la Croix meurt au couvent d'Úbeda, dans la nuit du 13 au 14 décembre   1591

J 14

Ubeda - Priego de Cordoba

122 km - 1  h 35


(N° 17971)
Avda. Niceto Alcalá Zamora
Parque Urbano Multiusos
14800 PRIEGO DE CORDOBA (Andalucia)

Latitude : (Nord) 37.44333°   Longitude : (Ouest) -4.21278°
Tarif : Gratuit

Services :

 

Stationnement limité 48 h


Télécharger
Priego de Córdoba.pdf
Document Adobe Acrobat 1.0 MB

connue comme la « Ville de l’eau », se trouve en pleine Sierra Subbétique. Considérée capitale du baroque de la région de Cordoue, elle nous invite à visiter ses nombreux monuments ou à se promener dans son quartier d’inspiration musulmane et médiévale, le Quartier de la Villa.



J 15 - J 16 - J 17

Priego de Cordoba - Cordoue

101  km - 1 h 18


(N° 20866)
AV Menéndez Pidal, 152
14000 CORDOBA (Andalucia)

Latitude : (Nord) 37.8744° Longitude : (Ouest) -4.78659°
Tarif : 2016
Stationnement : 11 €
Eau : 2 €

Station service
Centre historique de Cordoue à 200 m
Supermarché à 400 m

Autres informations :
Parking ombragé et surveillé
20 emplacements


Centre historique

Télécharger
Cordoue.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

Centre historique

Le centre historique est l'un des centres historiques les plus grands d'Europe. En 1984, l'Unesco a inscrit la 

Mosquée-cathédrale au patrimoine mondial.


Plus tard, en 1994, l'Unesco a étendu cette dénomination à la plus grande partie de la vieille ville.

Patrimoine religieux

La mosquée-cathédrale

 Le plus grand et le plus fameux monument religieux de la ville est la Mezquita ou Mosquée-cathédrale de Cordoue

 La synagogue médiévale

 La synagogue de Cordoue est un tout petit bâtiment construit au début du XIVe siècle. Elle est connue pour être l'une des trois seules synagogues espagnoles conservées datant d'avant l'expulsion des juifs en 1492, avec les deux conservées à Tolède.

Les églises fernandines

La ville compte un groupe de douze églises fernandines :

  • L'église de Saint-André (Iglesia de San Andrés), située rue Realejo.
  • L'église de Sant-Augustin (Iglesia de San Agustín), située place Saint-Augustin.
  • L'église de Saint-Jean et de tous les saints (Iglesia de San Juan y Todos los Santos), située rue Lope de Hoces.
  • L'église de Saint-Laurent (Iglesia de San Lorenzo), située place Saint-Laurent.
  • L'église de la Magdalena (Iglesia de La Magdalena), située sur l'Avenida Ronda de Andujar. Actuellement, l'église n'est plus un lieu de culte catholique, mais est utilisée comme équipement culturel, principalement par la fondation CajaSur (dépendant de la banque espagnole du même nom).
  • Église Santa Marina (Iglesia de Santa Marina de Aguas Santas), située sur la plaza de Santa Marina.
  • L'église San Miguel (Iglesia de San Miguel), située place Saint-Michel.
  • L'église de Saint Nicolas de la Ville (Iglesia de San Nicolás de la Villa), située rue Concepción.
  • L'église de Saint-Paul (Iglesia de San Pablo). Son entrée principale se trouve rue Capitulares et son entrée latérale rue San Pablo. Elle fait partie du pâté de maisons de San Pablo (Manzana de San Pablo), qui consiste en un grand jardin, aujourd'hui transformé en parc, et sur lequel ouvrent plusieurs palais et maisons seigneuriales, dont le Palacio de Orive (également appelé Palacio de los Villalones), raison pour laquelle le jardin est également appelé le Huerto de Orive. Dans ce jardin, au cours des années 1990, ont été découverts les vestiges du cirque romain de Cordoue
  • La basilique de Saint-Pierre (basílica de San Pedro), sur la plaza de San Pedro. Les Saints Martyrs de Cordoue y sont enterrés. Elle a été déclarée Basilique mineure par le pape Benoît XVI en 2006.
  • L'église Santiago (Iglesia de Santiago), située rue Agustín Moreno.
  • Une ancienne église fernandine, l'église de Saint Nicolas de la Ajerquía (Iglesia de San Nicolás de la Ajerquía), autrefois située sur le Paseo de la Ribera, a été détruite et ses matériaux ont été réutilisés en majorité pour l'iglesia de San Francisco.

Autres édifices religieux

La ville compte également d'autres églises ainsi que plusieurs monastères et couvents, certains désaffectés

  • La collégiale royale de Saint-Hippolyte (Real Colegiata de San Hipólito). Elle abrite les tombeaux de Ferdinand IV de Castille et d'Alphonse XI de Castille, souverains de Castille et de León.
  • L'église de Notre-Dame de la Grâce (Iglesia de Nuestra Señora de Gracia), aussi appelée Iglesia del Rescatado, ou iglesia de los Padres de Gracia, ou encore iglesia de los Padres Trinitarios.
  • L'église de Saint-Joseph et du Saint-Esprit (Iglesia de San José y Espíritu Santo).
  • L'église de Saint-Antoine de Padoue (Iglesia de San Antonio de Padua).
  • L'église-couvent de l'ange saint (Iglesia Conventual del Santo Ángel).
  • L'église de María Auxiliadora (Iglesia de María Auxiliadora).
  • L'église de San Roque (Iglesia de San Roque).
  • L'église de Notre-Seigneur-de-la-Paix (Iglesia de Nuestra Señora de la Paz).
  • L'église-hôpital de Jésus de Nazareth (Iglesia Hospital de Jesús Nazareno).
  • L'église-couvent de San Cayetano (Iglesia Conventual de San Cayetano).
  • L'église-hôpital de San Jacinto (Iglesia Hospital de San Jacinto).
  • L'église de San Francisco y San Eulogio (Iglesia de San Francisco y San Eulogio). Elle se trouve à l'intérieur du Compás de San Francisco, dans la rue du même nom (connue aussi sous le nom de calle de la Feria), dans le centre de la ville.
  • Le monastère de Saint-Jérôme (Monasterio de San Jerónimo).
  • L'église de Santa María de Trassierra.
  • L'église de San Salvador y Santo Domingo de Silos. Elle se trouve sur la plaza de la Compañía. La fraternité du Saint-Sépulcre (Hermandad del Santo Sepulcro) y réside.
  • Le sanctuaire de Notre-Seigneur de Linares (Santuario de Nuestra Señora de Linares).
  • La Torre de Santo Domingo de Silos, tour qui est un vestige de l'église du même nom fondée par Ferdinand III de Castille. Elle se trouve plaza de la Compañía.
  • Le Santuario de Nuestra Señora de la Fuensanta.
  • La chapelle San Bartolomé (Capilla de San Bartolomé).
  • La Basílica del Juramento de San Rafael, qui se trouve sur le Barrio de San Lorenzo.
  • L'ermita del Socorro.

+ J 1

Cordoba - Almodovar del Rio


 

Un château en excellent état, rénové en grande partie en bref, un château médiéval absolument superbe. Il y a peu de mobiliers ou de salles à visiter mais la visite des différentes tours (toutes différentes) et des remparts offre des vues incroyables sur la région avoisinante et vaut à elle seule l'arrêt au Castillo de Almodovar.



J 18 - J 19 - J 20 - J 21

Cordoba - Séville

145 km - 1 h 38


(N° 5607)
Parking de la Estacion de Santa Justa
Avda de Kansas City
41000 SEVILLA (Sevilla) (Andalucia)

Latitude : (Nord) 37.39179° Longitude : (Ouest) -5.97335°
Tarif : 2015
Stationnement : 1,95 € /h
24 h : 19,50 €

Services :

 

Bus en proximité

C'est un parking surveillé pour bus, cher mais sûr pour faire une balade dans Séville


(N° 27265)
Avenida Presidente Adolfo Suarez
41011 SEVILLA

Latitude : (Nord) 37.37234° Longitude : (Ouest) -5.99449°
Tarif : 2016
Stationnement 24 h : 10 €
Electricité : 5 €

Services :

Vidange eaux grises au seau

Parking gardé 24 h / 24


(N° 27828)
Avenida de las Razas et de la Calle Paez de Rivera
41012 SEVILLA LAS RAZAS

Latitude : (Nord) 37.36357° Longitude : (Ouest) -5.98889°

Tarif : 2016
Forfait : 10 €
Eau et électricité : 5 €
Pendant la féria : 20 € /24 h

Services :

 

Supermarché
Pain
Poulets rôtis

Bruyante à côté de l'Avenue


Télécharger
Quoi voir à Séville
SÉVILLE.pdf
Document Adobe Acrobat 1.4 MB

Séville est une ville éminemment imprégnée par la religion, comme en témoignent le nombre très élevé de lieux de culte. Parmi les plus célèbres :


  • l'église del Salvador ;
  • la chapelle de San José ;
  • le couvent de San Clemente ;
  • le couvent de Santa Clara ;
  • le couvent de Santa Paula ;
  • le couvent de San Leandro ;
  • l'ancien couvent de la Merced Calzada de la Asunción
    (actuel musée des Beaux-Arts) ;
  • l'hôpital de la Caridad ;
  • l'hôpital de los Venerables ;

L'Alhambra est une citadelle composée de quatre parties bien distinctes: l'Alcazaba (Al Casbah, la citadelle), édifice purement militaire à l'origine du palais ; les palais Nasrides, construits sous la dynastie nasride, sous laquelle Grenade a été la plus florissante ; le Generalife et ses jardins et enfin le Palais de Charles Quint.

 

  • La cathédrale de l'Incarnation, dont la construction fut initiée sous Charles Quint en style gothique en 1518, fut achevée par la suite en style Renaissance (1703)
  • Le monastère San Jeronimo, dont la construction a débuté en 1528 par le même architecte que la cathédrale.
  • La chapelle royale commandée par Charles Quint pour y faire reposer ses ancêtres (la reine Ysabel et le roi Fernando). Elle s'appuie sur le flanc sud-est de la cathédrale.
  • Le Parc des sciences

 

Le Parque de las Ciencias est un musée de sciences interactif, premier en son genre dans le sud de l'Espagne et une référence dans le domaine de la divulgation scientifique au niveau européen. Inauguré en 1995, le musée s'est agrandi en quatre étapes, jusqu'à constituer une superficie de 70.000 mètres carrés. Situé à quelques minutes à pied du centre historique de Grenade, il est le musée le plus visité d'Andalousie et constitue l'une des principales offres culturelles et touristiques de la région.

 

La richesse de la ville a permis aux hommes de pouvoir et aux institutions laïques et ecclésiastiques de bâtir de somptueuses demeures. Parmi les plus spectaculaires édifices civils de la ville se distinguent plusieurs palais :

Tauromachie

 Séville est un des hauts lieux de la tauromachie espagnole. Berceau de nombreux toreros et capitale d’une des plus fameuses régions d’élevage de toros braves, elle est un des plus éminents foyers de l’afición en Espagne. Se produire à la Maestranza est le rêve de tout matador, et les triomphes en ces lieux sont gages d’un avenir prometteur.

Les arènes 

Ces arènes, les plus anciennes d’Espagne après celles de Ronda, sont classées en première catégorie64. Construites à partir du XVIIIe siècle, elles sont la propriété de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla, une corporation nobiliaire, composée de descendants de la noblesse andalouse, et fondée par Charles II, en 1670, à partir d’anciennes confréries chevaleresques médiévales. Son rôle était de former à la cavalerie de guerre les officiers de l’armée espagnole, et d’habiliter ces derniers à intégrer les rangs. Ses activités originelles sont clairement liées à l’équitation.

Elle se consacre aujourd’hui à diverses actions de bienfaisance, de mécénat artistique et culturel, ainsi qu’à la promotion de la pratique équestre et de la tauromachie. En ce sens, elle soutient l’école de tauromachie de la ville. Elle est placée sous le haut patronage du roi, Hermano Mayor, depuis le règne de Philippe V, qui lui accorda plusieurs privilèges

Séville conserve quelques vestiges de son enceinte fortifiée :

  • la Muraille de la Macarena ;
  • la Torre del Oro ;
  • la Torre de la Plata.

D'autres bâtiments civils sont dignes d'être mentionnés :