Toulouse

MUSEE AEROSCOPIA

34 Km

0 h 31


Parking Camping Car 43.658443, 1.360862

Si vous rêvez de pénétrer dans le cockpit du légendaire Concorde, dans un Super Guppy ou encore dans un véritable A380, foncez au musée Aeroscopia, une aventure exceptionnelle vous attend !

Embarquement immédiat dans ce musée de 35 000m2 qui rassemble une collection d’avions exceptionnelle. Proche des usines Airbus, l’espace abrite des îlots ludiques et interactifs, une exposition d’avions de légende de toutes les époques (Concorde, Caravelle, Super Guppy, A300B…) et une fresque de 58 m de long qui retrace l’histoire de l’aéronautique. Petit ou grand, néophyte ou passionné, il y a forcément une visite pour vous parmi les différents thèmes proposés : découverte, famille, aviation militaire, le Concorde… Le musée offre une occasion unique de monter à bord du Concorde, de se sentir minuscule à côté du Super Guppy et de découvrir tous les secrets d’un avion. Le musée Aeroscopia dispose d’un simulateur de voltige en réalité virtuelle ! Qui n’a jamais rêvé de devenir pilote ? De survoler ses endroits préférés ? De faire des loopings dans le ciel ? Vous pouvez venir tester cette nouvelle expérience au musée. À bord d’un Extra 300, avion de sport aérien, les équipes du musée vous proposent de (re)découvrir la ville de Toulouse. Décollez de l’aéroport de Blagnac et voltigez à la toulousaine ! L’espace VR se trouve près de l’accueil du musée. Vous pouvez venir vivre cette expérience sans visiter le musée. Saviez-vous que le tarmac nord est accessible à la visite ? Cette aire d’exposition extérieure d’une surface totale de 20 000 m2 accueille cinq appareils venant compléter la collection du musée : le premier prototype de l’Airbus A320, un Airbus A340-600, un ATR 42, un ATR 72 ainsi que l’Airbus A380 MSN002. Il vous permet de mieux comprendre l’histoire de l’aéronautique toulousaine à travers les appareils emblématiques d’Airbus tels que l’A320, deuxième avion de ligne le plus vendu au monde, et le quadriréacteur A340, dont l’ancêtre n’est autre que l’A300B. Véritable géant des airs du constructeur européen, l’Airbus A380 est entièrement aménagé et visitable. Sa scénographie innovante vous invite à découvrir l’univers de la construction aéronautique (chaînes de production, aménagement cabine) et d’en comprendre les enjeux actuels tels que la protection de l’environnement et l’innovation. Bon à savoir : -Vous pouvez combiner votre visite avec Let’s Visit Airbus et/ou Les Ailes Anciennes. -Il est possible de suivre des visites visioguidées. -Un parking gratuit est à disposition et une consigne à bagages est disponible. -Le restaurant « La Ferme de Pinot » vous accueille pour le déjeuner. Pour le simulateur de voltige : Ouverture : du mardi au samedi inclus de 15h à 18h Prix : 19€ (non compris dans le prix d’entrée du musée) Achat des billets : directement à l’accueil du musée Âge minimum : 10 ans (accompagnateur obligatoire jusqu’à 15 ans, une décharge est à signer à l’entrée de l’expérience) Taille minimale : 1.30m

Visites : Groupes: Adulte : 13,00€ TTC, Ecoles / Collèges / Lycées / Etudiants / Handicapés : 9,00€ TTC, Supplément visite guidée (25 pax maximum par guide) : 80,00€ TTC, Supplément visio-guidage : 3,00€ TTC.

Accès : Véhicules légers et deux roues : Prendre sortie n°4 secteur aéroportuaire Nord. Suivre D902 Beauzelle-Seilh. Prendre sortie N°902.3 Zac Aéroconstellation. 1er rond-point : 3ème sortie à gauche. Tourner à droite sur Allée André Turcat. L’entrée se trouve au bout de l’Allée

Comptez environ 1 h 30 - 2 h pour visiter l'ensemble du musée ainsi que ses deux tarmacs extérieurs. 

Les visites guidées durent quant à elles approximativement 1 h.

Les prises de vues, photos, vidéos et réseaux sociaux sont autorisées au musée aeroscopia. En revanche, elles sont interdites pour les visites des sites Airbus.

Peut-on monter dans les avions ?

Les avions dont l'intérieur est accessible au public sont : le Concorde, l'Airbus A300B, le Super Guppy et l'A380. En fonction de la

 

Horaires

 Ouvert tous les jours, de 9 h 30 à 18 h (dernière entrée possible à 17 h, soit une heure avant la fermeture).

·         Adultes : 15  €

·         Tarifs réduits* : 12 €

*Tarifs réduits : mineurs, étudiants, séniors, familles nombreuses, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap.

Supplément visite guidée : 3,50 €

Supplément location d'un visioguide : 3,00 €

 

 

VISITES LIBRES

Découvrez à votre rythme une collection exceptionnelle !

Des guides médiateurs sont à votre disposition dans le musée pour répondre à vos questions, vous orienter ou attirer votre attention sur certaines pièces de la collection. Laissez-vous surprendre en les retrouvant pour les embarquements immédiats, proposés de façon impromptue dans le musée.

 

L'AVIATION MILITAIRE

Ce parcours s'adresse tant aux passionnés d'aviation militaire qu'aux néophytes curieux de découvrir et comprendre l’importance grandissante de l’aviation militaire, depuis ses débuts en tant que branche des forces terrestres ou navales, jusqu’à son rôle primordial aujourd’hui dans la sécurité d’un pays.

Entrez au cœur de l’action : profils de missions, contexte et enjeux n'auront plus de secret pour vous ! Les pièces de collection présentées pendant la visite ont participé à différents conflits (F104 Starfighter, F8 Crusader, MiG15 et Mirage IIIC...).

Tarifs : 3.5 € en supplément du prix d'entrée du musée

 

CONCORDE, AVION DE LÉGENDE

Cette visite ponctuée d’escales autour des deux Concorde du musée, permet aux participants de découvrir la genèse de la légende « Concorde » mais aussi les détails techniques et plus croustillants du vol à bord de cet avion mythique.

Les visites thématiques sont accessibles aux individuels et aux groupes (en fonction des disponibilités des médiateurs).

Tarifs : 3.5 € en supplément du prix d'entrée du musée


Camping Le Rupé

14 Km

0 h 28


Étape idéale pour visiter la ville Rose, le camping Toulouse le Rupé se situe au nord de la ville dans la base verte de Sesquières (150m du Canal de Garonne, sortie Pont de Rupé).

Ouvert toute l'année le Camping Toulouse Le Rupé se situe au nord de la ville dans la base verte de Sesquières, à proximité de la RN 20 et du Canal Latéral.

Le Capitole au centre ville à 7 km, est accessible en bus + métro, en voiture, ou encore à vélo par les berges du Canal.

Le Camping Toulouse le Rupé est l'étape idéale pour visiter la ville Rose.

ouverture : toute l'année

Adresse: 21 chemin du pont de rupé

Télephone: 0561700735

Courriel : campinglerupe@orange.fr

Située au coeur du Sud-Ouest, Toulouse mérite son nom de ville rose à juste titre. La couleur rosée de la brique de ses édifices et de ses demeures procure à l'ensemble un charme indéniable.

 

Réputée pour son ambiance où il fait bon vivre, Toulouse est aussi une ville d'Art et d'Histoire disposant d'un important patrimoine architectural et artistique qui a su être magnifiquement préservé au fil des siècles. C'est avec enchantement que l'on découvre son centre historique qui regorge d'hôtels particuliers Renaissance. Une merveille ! Ce privilège fait de Toulouse la ville de France la plus riche en matière d'hôtels particuliers Renaissance. Ces demeures prestigieuses qui furent édifiées au XVIe siècle par de riches marchands de pastel témoignent de la période faste que connut la ville lors de l'époque du commerce du pastel. Cette plante tinctoriale était alors cultivée dans les plaines alentours du Lauragais. Parmi les plus beaux édifices Renaissance de la ville figurent l'hôtel d'Assézat qui abrite aujourd'hui la fondation Bemberg, un musée privé renfermant une collection de peintures ; l'hôtel de Bernuy, flanqué d'une tour octogonale ; l'hôtel du Vieux-Raisin ; l'hôtel de Clary ou hôtel de Pierre.

 

Lieu incontournable, la place du Capitole constitue le coeur même de la ville. Cette place fort animée est entourée de beaux bâtiments comme le Capitole, édifice du XVIe siècle abritant l'Hôtel de Ville et le Théâtre. A l'arrière de ce prestigieux bâtiment à huit colonnes se trouve un donjon du XVIe siècle, l'ancienne tour des Archives qui est aujourd'hui le siège de l'office du tourisme.

 

Place ensuite aux monuments religieux remarquables de la vieille ville : la basilique Saint-Sernin et son clocher octogonal, un chef-d'oeuvre de l'art roman ; l'ensemble conventuel des Jacobins, un joyau de l'art gothique languedocien, avec sa belle église en brique et son cloître.

 

Propices à la flânerie, les rives attractives de la Garonne, notamment la promenade Henri Martin et le quartier de la Daurade, sont forts agréables pour se balader et se prélasser au soleil.

 

Les rues pleines de vie du centre historique sont jalonnées d'un grand nombre de cafés et de boutiques. Idéal pour le shopping ou pour siroter un verre à l'une des nombreuses terrasses de cafés. A Toulouse, fêtards et amateurs de sorties ont vraiment de quoi se réjouir avec les multiples restaurants, théâtres, salles de spectacle, bars, pubs et boîtes de nuit. De plus, dès la tombée de la nuit, les bâtiments, monuments et demeures de la vieille ville se parent de jolies lumières. Une superbe mise en valeur "by night" de la beauté du patrimoine toulousain.

 

Ville d'Art et d'Histoire, Toulouse est également un pôle tourné vers l'avenir et l'innovation, avec son centre aéronautique et son centre spatial. Certains aspects de ces deux grands domaines sont rendus accessibles au public, avec la Cité de l'Espace qui propose des expositions interactives et des spectacles, et avec les ateliers Airbus qui permettent entre autres de découvrir au travers de visites guidées le nouvel Airbus A380.

À VOIR, À FAIRE


Jour 1


Aller

Retour


1 - Office de Tourisme

2 - Place du Président Wilson

Ce lieu peut être le plus animé de Toulouse pour son métro, ses boutiques, cinémas, restaurants et rues commerçantes qui l’entourent. Il est nommé ainsi en hommage à l’ancien président des États-Unis : Woodrow Wilson qui avait été un allié important de la France lors de la Première Guerre mondiale. On impose, dès son projet de construction, une forme ovale desservant plusieurs rues en étoile et un modèle uniforme de façades avec un rez-de-chaussée dédié aux magasins. Elle était prédestinée à être un lieu de rencontre ! Véritable pause dans la ville, la place met à l’honneur le poète toulousain Pierre Goudouli en lui dédiant un jardin et une fontaine.

3 - Eglise Notre Dame du Taur

L'église Notre-Dame du Taur est un édifice religieux catholique, qui se trouve dans le centre-ville de Toulouse.

L'église, construite entre le xive et xvie siècles, est un des principaux monuments de l'art gothique méridional. Elle est particulièrement célèbre pour sa haute façade, un clocher-mur qui s'insère dans les constructions de la rue.

Selon la tradition paléochrétienne, l'église a été édifiée à l'endroit où le corps martyrisé de l'évêque Saturnin se serait détaché du taureau qui le traînait derrière lui. Un martyrium y aurait été construit par l'évêque Hilaire, avant d'être agrandi par son successeur, Silve, à la fin du ive siècle.

Saint Saturnin était le premier évêque de Toulouse, martyrisé en 250. Un oratoire a tout d'abord été installé pour les pèlerins sur le lieu exact de sa mort, par saint Hilaire, troisième évêque de Toulouse : une voûte en brique surmontée d'un petit oratoire construit avec du matériel ordinaire

Une ancienne tradition indique que cet oratoire se situait à l'emplacement actuel de l'église.

4  - Place du Capitole

Le Capitole est un passage  incontournable pour les toulousains et les visiteurs. Il a été terminé sous sa forme actuelle en 1759, avec une façade longue de plus de 128 mètres. Ses huit colonnes représentent les huit Capitouls qui géraient la ville à partir du XIIe siècle. Aujourd'hui, le Capitole est toujours l'Hôtel de Ville de Toulouse. Il renferme de splendides peintures dans ses salles : salle Gervais, salle Henri Martin et surtout salle des Illustres. A l'extérieur, la cour Henri IV a été restaurée et une croix du Languedoc de bronze a été tracée au centre de la place. Depuis 300 ans, le Donjon, actuellement siège de l'Office du Tourisme, a remplacé une ancienne tour de défense.

5 - Couvent des Jacobins

Cet ensemble conventuel est un ancien couvent des frères prêcheurs construit entre la fin du XIIIe siècle et le début du XIVe. C'est un exemple d'art gothique languedocien. Le monument reçoit 200 000 visiteurs par an. La splendeur intérieure contraste avec la rigueur extérieure du monument. La double nef est séparée par des colonnes de 20 mètres de haut, et les nervures de l'abside forment le fameux palmier des Jacobins. Le cloître, lui, est réputé pour ses colonnettes et ses chapiteaux de marbre à décor floral et animalier.

 

6 - Hôtel de Bernuy

 

C'est une partie de l'actuel lycée Pierre-de-Fermat. Cette demeure a été construite entre 1530 et 1550 par Jean de Bernuy, négociant enrichi par le commerce du pastel. On admirera la porte d'entrée sculptée, côté conciergerie, et surtout le splendide escalier intérieur.

7  - Fondation Bomberg

A quelques centaines de mètres des Augustins, en allant vers la Garonne, l'hôtel d'Assézat, chef-d'oeuvre de la Renaissance, accueille la fondation Bemberg, établie à Toulouse par un mécène issu d'une famille d'industriels allemands, installés en Argentine. L'histoire dit que Georges Bemberg, francophile convaincu, acheta son premier tableau, une gouache de Pissaro, à l'âge de 20 ans, pour 200 dollars. Depuis 1995, La Ville de Toulouse a mis à sa disposition l'hôtel d'Assezat pour que le public puisse profiter de sa collection qui compte entre autres une trentaine de tableaux de Bonnard. Les locaux, récemment agrandis grâce à l'acquisition d'un immeuble voisin, permettent d'accueillir de nouvelles œuvres et une salle de conférences. On peut admirer des œuvres de Cézanne, Signac, Picasso, mais aussi du mobilier ancien et des objets d'art du XVIe au XVIIIe siècle.

Construit à la demande de Pierre d'Assézat, en 1555, c'est un édifice emblématique de la riche époque pastelière et des Capitouls. Il a sans doute été réalisé par Nicolas Bachelier, architecte et sculpteur qui a marqué toute la Renaissance toulousaine. Cet hôtel a été rénové par la Ville de Toulouse pour accueillir la fondation Bemberg. On y découvre une salle consacrée au peintre Bonnard, mais on peut aussi voir des peintures de la Renaissance, des Corot, Van Dick, Manet, le Tintoret…

Ce magnifique hôtel particulier a été commandité en 1555 par le riche marchand et capitoul Pierre d’Assézat. Le plus grand architecte toulousain de la Renaissance, Nicolas Bachelier, construit les plans et c’est son fils qui termine la construction en 1562. C’est un chef d’œuvre de l’architecture de la Renaissance à Toulouse.

La cour d’honneur

Dès l’extérieur on devine la magnificence de cet hôtel. Le portail monumental, mélange de puissance et de délicatesse avec ses décors architecturaux en pierres saillantes nous invite à entrer dans l’immense cour d’honneur.

Les façades de la cour affichent avec élégance toute l’expression de l’architecture classique avec la superposition des trois ordres sur chacun des étages : dorique, ionique et corinthien.

La loggia est un véritable lieu de fraîcheur en plein été.

8 - Musée des Augustins

A deux pas de la place Saint-Georges et de la cathédrale Saint-Etienne se trouve le véritable musée des Beaux-Arts de Toulouse. Créé en 1795 dans un ancien couvent, représentatif du style gothique médiéval, il a été l'un des tout premiers musées de France et s'est enrichi avec les saisies révolutionnaires. Depuis quelques années, une politique de rénovation a permis de mettre davantage les œuvres en valeur -la salle des sculptures au rez-de-chaussée est à voir absolument- et des expositions temporaires, composées pour partie d'œuvres du musée, et pour partie d'œuvres prêtées, permettent au public de redécouvrir progressivement un fonds très riche : on y dénombre plus de 4000 sculptures et peintures, dont des Rubens, des Delacroix, des Corot… Il faut aussi profiter de son cloître qui entoure l'ancien jardin botanique du couvent, sur lequel veille une rangée de terribles gargouilles.

 

9 - Cathédrale St Etienne

 

La construction de la cathédrale s'est étendue sur cinq siècles, du XIIIe au XVIIe siècle. C'est l'un des monuments les plus curieux de Toulouse car il s'agit en fait d'un collage de plusieurs édifices, au fil des siècles. Peu classique, elle est remarquable pour sa rosace et ses 17 chapelles.


Jour 2

Aller

Retour


10 - Square Bouligrin

Jardin du Grand-Rond

Le jardin du Grand-Rond est aménagé entre 1752 et 1754. Il est alors délimité par deux rangées d'arbres, séparées par des plates-bandes de gazon, et encadrant un tapis vert, ovale de gazon – le bowling green ou boulingrin proprement dit. Au milieu du xixe siècle, un jardin à l'anglaise est dessiné. En 1965, la grille du cours Dillon est réinstallées face aux allées Frédéric-Mistral.

11 - Jardin royal

Inauguré en 1754, le Jardin Royal est un jardin à la française, typique du XVIIIe siècle, offrant une ambiance paisible et élégante.

Les allées du jardin se parent d’orangers, de majestueux cèdres du Liban et de gracieux gingkos, créant ainsi un cadre idyllique autour de son charmant petit étang et de ses statues disséminées à travers le parc.

Les promeneurs les plus attentifs remarqueront peut-être les quelques clins d’oeil au Petit Prince, qui ajoutent une touche de poésie à l’atmosphère du jardin, rappelant aux visiteurs l’univers magique et intemporel de ce chef-d’oeuvre de la littérature.

12 - Pont neuf

est un pont de Toulouse qui enjambe la Garonne. 

Bien que son nom signifie "Nouveau Pont", il est en réalité le plus vieux pont de la ville. 

Sa construction a commencé en 1544 et s'est achevée en 1632. Le Pont Neuf a été conçu par l'architecte Jacques Lemercier, qui l'a rendu innovant pour son époque. 

Il reliait autrefois l'entrée de la cité, symbolisée par un arc de triomphe portant une statue équestre du roi Louis XIII. 

Cependant, cet arc de triomphe a été détruit en 1860. 

Aujourd'hui, le Pont Neuf est l'axe principal entre les deux rives de la ville

13 - Hôtel Dieu

Sur la rive gauche de la Garonne, cet édifice imposant a servi d'hospice durant huit siècles. Il a autrefois constitué une étape importante sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. En 1257, il s'est développé sur l'emplacement de deux hôpitaux plus anciens : Sainte-Marie de la Daurade et Hôpital Novel. Confiés à la confrérie de Saint-Jacques, ils ont été réunis en un seul Hôpital devenu Hôtel-Dieu en 1554. Il accueillait tous les malheureux, mendiants, vagabonds, femmes de mauvaise vie et pèlerins. Son rôle était plus de recueillir que de soigner. Il n'est devenu un véritable centre de soins et d'enseignement qu'au XIXe siècle. Aujourd'hui, on y trouve le centre administratif du CHU et depuis peu, un musée de la médecine et un musée des instruments de médecine des Hôpitaux de Toulouse.

14 - Les abattoirs

Musée d'art moderne et contemporain : Ce musée abrite une collection unique de plus de 2000 œuvres permettant de parcourir les courants artistiques nés de la seconde guerre mondiale jusqu'aux nouvelles formes de création contemporaine, issues autant du Bassin méditerranéen que de l'Extrême-Orient et des États-Unis. Chaque année, cet ancien site industriel du XIXe siècle accueille des expositions majeures.

15 - Pont St Pierre

Le plus beau pont de la ville avec la chapelle de la Grave en fond, c’est votre moment photo typique de la ville ! Le pont Saint-Pierre était à la base, un pont à péage en bois, à une époque où piétons et calèches se partagent la route. Très abîmé par des inondations, on le reconstruit en pont suspendu. Et puis finalement avec tellement de trafic routier et le poids des camions qui augmente, la ville décide de financer la reconstruction du pont, tel que vous le voyez aujourd’hui. Et c’est joli.

16 - Basilique Notre Dame de la Daurade

Vous êtes devant la basilique de la Daurade avec un beau panorama sur la rive gauche de Toulouse. La proximité des quais vous fait sûrement penser que le nom Daurade a forcément un rapport avec le poisson !

He bah pas du tout !. Daurade ici vient de Dorada ou Deaurata, dorée, car des fouilles ont permis de se rendre compte que l’Église primitive avait été construite sur une chapelle palatine wisigothe recouverte de feuilles d’or. Mais vraiment, si elle ne paye pas de mine d’extérieur, faites-nous confiance et entrez à l’intérieur rencontrer la célèbre vierge noire. Du haut de ses deux mètres, la protectrice de la ville et des femmes enceinte arbore fièrement des robes des plus grands couturiers de France ! 

Au XVIIIe et XIXe siècle, il était commun de la parader dans les rues, au lendemain d’une catastrophe par exemple. On lui offrait donc une robe pour l’occasion. Mais ses robes usées ne sont plus à la mode, et la paroisse décida de contacter les plus grands noms de la haute couture dans l’espoir que l’un d’eux réponde à l’appel ! Elle a aujourd’hui une nouvelle garde-robe à faire pâlir d’envie toutes les fashions victimes ! 

17 - Promenade en bateau sur la garonne

Prenez le large avec les Bateaux Toulousains

Les Bateaux Toulousains offrent une manière unique et mémorable d’explorer Toulouse depuis ses eaux, en naviguant sur la Garonne ou le Canal du Midi. Ces excursions en bateau permettent de découvrir la Ville Rose sous un angle différent, révélant la beauté et l’histoire de Toulouse au fil de l’eau.

La gamme de croisières proposées est variée, allant des tours panoramiques à l’ambiance paisible à des expériences thématiques incluant déjeuners ou dîners à bord, croisières dégustation de vins ou encore des excursions axées sur l’histoire de la ville et de ses voies navigables. Ces croisières offrent non seulement des vues imprenables sur des monuments emblématiques toulousains mais aussi une évasion relaxante loin de l’agitation urbaine.


Jour 3

Aller

Retour


18 - Péniche de la violette

rend hommage à l’une des icônes de la ville : la violette de Toulouse. Amarrée sur le Canal du Midi, cette péniche unique est à la fois une boutique et un musée dédié entièrement à la violette, cette petite fleur délicate qui a longtemps fait la renommée de Toulouse.

À l’intérieur de la péniche, les visiteurs peuvent découvrir l’histoire de la violette à Toulouse, comprendre son cycle de culture, et explorer les différentes manières dont elle est utilisée aujourd’hui, que ce soit en parfumerie, en gastronomie ou en cosmétique.

19 - Marché Victor Hugo

La réputation de la ville en matière de gastronomie est bien établie, et quoi de mieux pour en faire l’expérience que de se perdre à travers la diversité de ses marchés exceptionnels !

Flânez entre les 60 étals du Marché Victor Hugo, le plus ancien marché couvert du pays, ou parcourez les allées colorées du Marché des Carmes, où produits frais et spécialités artisanales vous attendent pour une expérience gustative unique.

Laissez-vous également embarquer par l’ambiance vibrante du Marché Couvert Saint-Cyprien, offrant pains, fromages, épices, et fruits de mer sous son splendide auvent d’origine.

Pour les gourmands en quête d’aventures culinaires, les visites guidées sont une excellente façon de plonger dans l’univers de ces délices culinaires, tout en se laissant conter les anecdotes qui se cachent derrière chacune de ces créations.

20 - Chapelle des carmélites

est un lieu emblématique de Toulouse, imprégné d’histoire et de spiritualité. Construite au XVIIe siècle, cette chapelle, située dans le quartier historique de la ville, témoigne de la richesse architecturale et culturelle de la région.

Son architecture remarquable, marquée par des éléments baroques et classiques, en fait un joyau du patrimoine toulousain. La façade ornée de colonnes, les sculptures délicates et les vitraux colorés témoignent du savoir-faire artisanal et artistique de l’époque.

En entrant dans la chapelle, les visiteurs sont accueillis par une profusion d’œuvres d’art qui ornent ses murs et plafond. Des fresques délicates, des sculptures finement ciselées et des vitraux colorés captivent le regard et invitent à la contemplation.

21 - Basilique Saint Sernin

Après le Capitole, c'est le second monument emblématique de Toulouse. La Basilique a été bâtie au XIe siècle pour commémorer la mémoire de Saint-Sernin, premier évêque et martyr de Toulouse. C'est le plus vaste ensemble roman au monde et sans doute l'un des plus beaux. En 1096, la partie orientale de l'église, le déambulatoire, les chapelles et le chœur étaient achevés. La seconde partie de l'édifice, la nef, la façade et les deux tours ont été lancées plus tard par le chanoine Gairard. La basilique a subi depuis sa construction de nombreuses restaurations dont celle de Viollet-le-Duc. Il y a quelques années, un nouveau chantier a redonné à Saint-Sernin son aspect original. Aujourd'hui, elle reste cette magnifique "fleur de corail" chantée par Nougaro.

 

22 - Musée St Raymond

En revenant vers la vieille ville, au pied de Saint-Sernin, le visiteur découvre le passé le plus lointain de Toulouse quand la ville rose était encore Tolosa, avec le Musée des Antiques Saint-Raymond. Restauré ces dernières années, ce musée s'est installé dans un collège universitaire datant du XIIIe siècle. On y découvre toute la richesse de l'Antiquité toulousaine, en particulier une collection de sculptures romaines unique en Europe, constituée de bustes provenant de la Villa de Chiragan, à Martres Tolosane, à travers lesquelles on découvre des portraits d'empereurs romains et des bas reliefs représentant les travaux d'Hercule. On peut aussi y voir des sarcophages chrétiens et un ensemble d'objets du Moyen Âge venant de nécropoles de la région. Renseignements : Tél. : 05 61 22 31 44.

 

23- Jardin Japonais

Pour une escale aux confins de l’Orient, on s’offre une promenade zen dans le Jardin japonais, labellisé jardin remarquable.

Situé au cœur du parc de Compans-Caffarelli, le jardin japonais Pierre Baudis surprend par son exotisme. Véritable invitation à la méditation et au repos, il est la synthèse des jardins existants au Japon à Kyoto, construits entre le XIVe et le XVIe siècle.

Il est composé de tous les éléments caractéristiques : une mise en scène du monde minéral, du monde végétal et du monde aquatique parés d'éléments décoratifs typiques.

On y découvre un jardin sec avec une île Grue, une île Tortue et neuf rochers, un lac, un pavillon de thé et un jardin planté composé d'une cascade sèche, des pas japonais, une lanterne, un pont rouge, une île du Paradis, un mont Fuji et les pierres des trois saints.


Cité de l'Espace

12 Km

0 h 17


Parking très calme jour et nuit. 

 

9 Avenue Jean Gonord

31500 Toulouse

 

GPS 43.5868, 1.4907

 

Prix du stationnement Gratuit

Nombre de places 28

Ouverture/Fermeture A l'année

Il y a un portail à l'entrée. Vous devez amener votre camping-car devant la porte et appuyer quelques secondes sur l'interphone, la porte s'ouvrira. Il n'y a pas de service de remplissage ou de vidange. Ombre dans certaines parties. Tout pavé. Pour aller au centre, prendre le bus 37 juste en face (traverser le trottoir) jusqu'à l'arrêt Achiary et là prendre la ligne L1 jusqu'au centre (plusieurs arrêts). Vous achetez un ticket dans le même bus et vous pouvez prendre plusieurs bus pour la prochaine heure. Dans environ 30/40 min, vous serez dans le centre, cela dépend du temps que les bus vous emmènent.


Curieux ou passionné ?

Entraînez-vous comme un astronaute, voyagez aux confins du cosmos, admirez des trésors spatiaux et percez tous les secrets de l’espace... Vivez une expérience unique avec LuneXplorer au cours d'une mission vers la Lune. Bref, partir à la découverte de l’espace et des merveilles de l’Univers n’aura jamais été aussi facile !

Les + de la visite :

4 000 m² d’expositions et jardins de 4 hectares

Cinéma IMAX sur écran géant et planétarium

Nouvelle expérience incluse dans le billet d'entrée : LuneXplorer, expérience réaliste d’une quarantaine de minutes qui s’inscrit dans l’actualité spatiale

 

Horaires :  Ouvert toute l'année, mais pas tous les jours : 10h-17h

Fermeture annuelle en janvier

Conditions d’utilisation :

Réservation OBLIGATOIRE de votre jour de visite en cliquant ici

 

Entrée avec les billets, sur mobile ou papier, le jour de la visite

Les tarifs

Adulte Prix / personne - A partir de 19 ans 26 €


La Halle de la Machine

4 Km

0 h 12


La Halle de la Machine

PARKING 43.573317, 1.479223 

est un espace culturel singulier et vivant dédié à l’exposition et à la mise en mouvement des machines de spectacle de la compagnie La Machine. Située dans le quartier de Montaudran, cette halle illustre le mariage entre l’art et l’ingénierie, offrant aux visiteurs une expérience immersive au cœur de créations mécaniques grandioses et poétiques.

Au sein de cet espace, les machines, conçues et construites par l’artiste et machiniste François Delarozière et son équipe, prennent vie dans un ballet mécanique fascinant. Parmi les créations emblématiques, le Minotaure, une gigantesque structure articulée, et l’Araignée, sont des figures phares qui émerveillent petits et grands.

Ces machines, inspirées par des mythes, des récits fantastiques ou encore par la faune et la flore, invitent à la rêverie et à la réflexion sur la relation entre l’homme et la machine.

La Halle de la Machine est plus qu’un simple lieu d’exposition : c’est un atelier à ciel ouvert où les visiteurs peuvent observer les machinistes à l’œuvre, entretenant et animant ces créatures mécaniques. L’espace propose également des spectacles, des démonstrations, des ateliers participatifs et des visites guidées, permettant à chacun de s’immerger dans l’univers créatif de La Machine.