D'Alès à Santilla del Mar

Alès

Lisle sur Tarn

(N° 4335)

 

Avenue Charles De Gaulle

81310 LISLE SUR TARN

Latitude : (Nord) 43.8624° Longitude : (Est) 1.81845° 

Tarif : 2021

Eau : 2.00 €

Type de borne : plateforme

Services :

 

Plein d'eau : 100 l

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

15 emplacements

Durée maxi: 3 jour(s)

Moyen de payment : Jeton

Tel: +33 5 63 77 32 10

 

SITE INTERNET

 

Jetons disponibles à l'Office du Tourisme et à la mairie et au tabac


Jetez l’ancre dans cette ancienne bastide-port et découvrez l’une des plus grandes places carrées du Sud-Ouest. Lisle sur Tarn, bâtie au XIIIe siècle fut une place forte du commerce de vin et du pastel, deux grandes richesses locales. De cette époque, elle a su conserver son plan à damiers, ses bâtiments à l’architecture si particulière, ses petites merveilles de jardins étagés, ses façades uniques…

Lisle sur Tarn, une ancienne bastide-port.

Autrefois le port de Lisle sur Tarn était un lieu majeur pour les échanges commerciaux du pastel, du vin et des céréales. La place aux couverts, ornée de la fontaine du Griffoul, est la plus grande du sud-ouest et témoigne encore de l’importante prospérité économique de cette cité.

 

Charme et secrets des vieilles pierres

Aujourd’hui le port n’existe plus mais Lisle sur Tarn a gardé de splendides maisons à encorbellement encore pourvues de pontets (constructions reliant les maisons de parts et d’autres des rues). Si vous aimez l’art, arrêtez vos pas au musée Raymond Lafage pour découvrir dessins, gravures et sculptures d’hier et d’aujourd’hui.

Les jours de marché, sur la grande place, on rencontre les producteurs du coin, on goûte les produits du coin, on écoute les petites histoires locale…. à ne pas manquer !


Mont de Marsan

(N° 21428)

 

541 avenue de Villeneuve

40000 MONT DE MARSAN

Latitude : (Nord) 43.8899° Longitude : (Ouest) -0.475675° 

 

Tarif : 2021

Electricite : 1.00 € à 6 €

Emplacement : 5.50 € à 8.50 €

Eau : 1.00 € à 1.50 €

Taxe De Sejour Par Personne : 0.33 €

Type de borne : urbaflux

Services :

 

Campingcar8 M

Transport En Commun

Electricité : 10 ampères, 24h, 45 prises

Wifi gratuit : oui

Plein d'eau : 10 mn

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

45 emplacements

Durée maxi: 3 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +33 5 58 05 87 37

Tel: +33 5 58 05 53 03

SITE INTERNET

 

Prix électricité 4h 1€ 8h 2€ 12h 3€...

Barbecue



Saint Sebastien

(N° 6548)

 

Berio pasealekua

 

Latitude : (Nord) 43.30776° Longitude : (Ouest) -2.01422° 

Tarif : 2022

Emplacement : 3.30 € à 7.60 €

Type de borne : plateforme

Services :

 

 

Transport En Commun

Pistes Cyclables

Plein d'eau : >200 l

Autres informations :

Ouvert A l'année

44 emplacements

Durée maxi: 3 jour(s)

Moyen de payment : Especes

Tel: +34 943 48 11 66

SITE INTERNET

 

Ligne 5 25 33 40 pour aller dans le centre

(N° 22436)

 

2 Miramon pasealekua

 

Latitude : (Nord) 43.29732° Longitude : (Ouest) -1.96941° 

Tarif : Gratuit

Type de borne : plateforme

Services :

Transport En Commun

Plein d'eau : >200 l

Autres informations :

 

Ouvert A l'année

10 emplacements

Durée maxi: 2 jour(s)

Tel: +34 943 48 11 66

SITE INTERNET

 

Bus ligne 28 pour aller au centre ville


S’il y a bien une ville à découvrir au Pays basque, c’est San Sebastian (dit Donostia). Aussi bien connue pour son architecture que pour sa plage, le lieu vaut sans aucun doute le détour !

Des expériences que vous aimeriez vivre lors de votre prochain voyage

Saint-Sébastien est réputée pour être l’une des plus belles et élégantes villes d’Espagne. Une réputation bien méritée que l'on peut apprécier lors d'une petite balade dans la ville. Marcher dans la baie de la Concha, contempler le Peine del Viento, se promener dans le centre historique, découvrir les palais et théâtres de la Belle Époque. 

Prendre un bon bain vivifiant sur

la plage de la Concha

Se promener sur cette plage, immortaliser l’instant avec son emblématique rambarde blanche… Et si possible, assister au coucher de soleil. Parce qu'il est important de savoir apprécier chaque moment passé dans l'une plus belles baies du monde.

 

le Peine del Viento

Il s’agit peut-être du plus grand symbole de Saint-Sébastien.

Réalisées par Eduardo Chillida, ces sculptures en plein air se situent au bout de la plage d’Ondarreta et aux pieds du mont Igueldo.

Voir comment ces pièces en acier « dialoguent » avec le vent et les vagues de la mer est un moment de pure magie

Mont Igueldo

Atteindre le sommet du mont Igueldo à bord d'un funiculaire de plus de 100 ans

Il paraît qu’on y trouve le plus beau panorama de la ville. Monter à bord d'un funiculaire aux wagons en bois, tout en pensant à ce que faisaient les personnes se rendant au casino et au salon de danse il y a plusieurs décennies, a quelque chose de romantique et d’envoûtant. Au sommet de ce mont, la vue est véritablement unique. Vous y trouverez en outre un parc d'attractions traditionnel.

Pour accéder au site cliquez sur l'image
Pour accéder au site cliquez sur l'image

Se balader et déguster des pintxos dans la vieille ville

L’un des plus grands plaisirs gastronomiques qu’offre cette ville, c'est de déguster un vin txakoli accompagné des fameux pintxos, de petites créations culinaires que vous trouverez au comptoir des bars. Plus qu’une tradition gastronomique, c'est une véritable coutume sociale à vivre à plusieurs. Au plaisir de manger se joint celui de se promener dans les rues pavées et de se retrouver dans des lieux comme la très animée place de la Constitución, ou face à des monuments tels que la basilique Santa María del Coro ou l’église San Vicente. Les personnes souhaitant apprendre à élaborer des pintxos seront ravies de savoir qu'il existe plusieurs ateliers de préparation de pintxos.

Palais de Miramar

Avoir l’impression de faire partie de la famille royale au palais de Miramar

Il s’agit de l’ancienne résidence d’été de la famille royale. Bien que le palais n’ouvre ses portes qu’en de rares occasions, il est possible de se promener dans son merveilleux jardin et d’admirer la baie et l’île de Santa Clara située juste en face.

le Kursaal

Les cubes imaginés par Rafael Moneo pour créer le palais des congrès – auditorium Kursaal sont devenus un véritable emblème de Saint-Sébastien. Un lieu spécial qui accueille également le célèbre festival de cinéma de la ville. S’ils attirent l’attention de jour, ils sont encore plus impressionnants lorsqu’ils s’illuminent de nuit. À proximité du pont, deux édifices emblématiques permettent de se glisser dans la peau d’une star du cinéma : le théâtre Victoria Eugenia, très glamour et chargé d’histoire – y voir un spectacle vaut le détour –, et l’hôtel María Cristina, dont le style s’inspire de la Belle Époque – pour prendre un verre tout en appréciant la vue sur le théâtre.

Le mont Urgull

 

Si le mont Igueldo mérite le détour, le mont Urgull n’a rien à lui envier. Les trois plages de Saint-Sébastien sont visibles de son sommet. On y trouve également des vestiges des remparts et des canons, ainsi que le musée d’histoire, que vous apprécierez si vous souhaitez en savoir plus sur la ville.

Sillonner les mers

Dans une ville étroitement liée à la mer, une excursion consacrée à la navigation ne pouvait manquer au programme. Il est possible de la traverser en catamaran, de prendre le bateau qui passe au large de l'île de Santa Clara ou de participer à une excursion pour observer les cétacés. Depuis le port, les couleurs du coucher de soleil sont spectaculaires. Sur le quai, vous trouverez en outre le célèbre aquarium de la ville.

La vieille ville

La place de la constitution, la basilique Santa Maria, l’Eglise San Vicente sont autant de lieux qui confèrent à ce vieux quartier tout son charme. Peuplé de bar et de vieilles pierres, n’hésitez pas à vous perdre dans les ruelles et à vous attabler dans l’un des établissements pour boire un verre ou déguster les spécialités locales.

La cathédrale du bon Pasteur

 

Trônant sur la place du même nom, cette cathédrale se situe un peu en retrait du centre historique de la ville, mais vaut certainement le détour. Son clocher et son style néo-gothique impressionnent. Tout autour, vous trouverez de nombreuses boutiques : une bonne occasion d’allier shopping et visite culturelle !

La Plage de Zurriola

A l’est de la vieille ville, cette plage est l’un des lieux les plus sportifs de la ville : c’est le lieu réputé pour le surf dans la région. En plus de cela, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’oeil au palais des congrès, dont l’architecture vaut très certainement le détour.


Bakio

> 4 KM 

(N° 4623)

 

Basigo Auzoa

48130 BAKIO

Latitude : (Nord) 43.4289° Longitude : (Ouest) -2.80496° 

Tarif : 2021

Forfait Service Et Plein Deau : 3.00 €

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau : 6.00 € à 15.00 €

Type de borne : plateforme
Services :

Campingcar8 M

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

45 emplacements

Durée maxi: 3 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +34 946 19 40 01

SITE INTERNET

 

ATTENTION PAIEMENT VIA L4APPLICATION PVERDE


Le sanctuaire de Gazelugatxe

Le sanctuaire de « Game of Thrones » est-il en péril au Pays basque?

Entre juin et septembre derniers, près de 384 000 visiteurs avaient arpenté le sentier qui mène à San Juan de Gaztelugatxe. Le sanctuaire est désormais le deuxième site le plus visité de la province

 

 

 

Des habitants de Bakio en Biscaye s’opposent à la construction d’un parking aux abords du sanctuaire de San Juan de Gaztelugatxe. Ce site avait accueilli le tournage de la saison 7 de « Game of Thrones »

Sur la côte de Biscaye, entre Bermeo et Bakio, apparaît une roche coiffée d’une église. Mais cette île n’est pas comme les autres. Chargée d’histoire, elle est aussi le lieu de nombre de légendes et de superstition et le théâtre de panoramas exceptionnels. Elle porte le nom de Gaztelugatxe, « château-rocher » en langue basque.

 

San Juan de Gaztelugatxe, patrimoine culturel du côté de l’Espagne

 

L’ascension de San Juan de Gaztelugatxe est une balade à ne surtout pas louper. Vous y découvrirez une chapelle sur une superbe île reliée par un long pont de pierre. 

Un peu d’Histoire…

Gaztelugatxe est depuis le Moyen-Age un lieu de pèlerinage. La légende raconte que Saint Jean Baptiste aurait débarqué à Bermeo et atteint l’îlot en trois enjambées seulement. 

Il aurait alors laissé une empreinte à chacun de ses pas. La dernière se trouvant au sommet de l’île, il aurait ordonné de construire à cet emplacement l’ermitage.

La tradition basque recommande ainsi de faire sonner trois fois (comme le nombre de pas du saint) la cloche du sanctuaire en faisant un vœu. À l’origine de la tradition, il fallait sonner pour effrayer les mauvais esprits.

La construction de l’ermitage remonterait donc au Xème siècle (des sépultures datant du IXe au XIIe siècle ayant été découvertes tant sur l’esplanade qu’à l’intérieur de l’ermitage).

Il serait devenu un couvent durant le XIIIème siècle. Toutefois, deux siècles plus tard, les frères ont quitté le lieu en emportant avec eux tous les objets de valeur.

L’Eglise, que vous pouvez observer aujourd’hui n’est malheureusement pas l’originale. En effet, tout au long des siècles, il y a eu des incendies et des batailles et l’Eglise a dû être reconstruite plusieurs fois.

Présentation de la balade 

Cette balade incontournable se situe au Pays basque espagnol et plus précisément dans le Golfe de Gascogne et la province de Biscaye.

San Juan de Gaztelugatxe est relié à la côte par un pont de pierre et un long escalier de près de 241 marches. Pour votre culture cinématographique, ce lieu a permis de tourner plusieurs passages dans la série Games of Thrones.

 

Cette balade est accessible à tous, comptez une heure pour monter et de même pour redescendre, même accompagné d’enfants ou personnes peu sportives.

Arrivé au bout, vous découvrirez la chapelle dédiée à Saint Jean-Baptiste et datant du Xe siècle. Attention toutefois, la chapelle n’est malheureusement pas celle d’origine car au fil des siècles, elle a été reconstruite maintes et maintes fois.

 

Comment s’y rendre :

Vous pourrez vous garer sur plusieurs parkings situés à moins d’un kilomètre du lieu.

Une petite marche de moins de dix minutes sera nécessaire. La balade est gratuite accessible toute l’année bien sûr.

 

La chapelle est en revanche visitable qu’en Juillet et Août du mardi au samedi de 11h à 18h et le dimanche et jours fériés de 11h à 15h.


Bilbao

(N° 8675)

 

Calle del Monte Cobetas

 

Latitude : (Nord) 43.25955° Longitude : (Ouest) -2.9636° 

Tarif : 2021

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau Et Electricite : 15.00 €

Type de borne : artisanale

Services :

 

Transport En Commun

Electricité : 5 ampères, 24h, 80 prises

Wifi gratuit : oui

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

80 emplacements

Durée maxi: 3 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +34 688 80 93 99

transport en commun n°58 pour le centre ville

80 emplacements limités à 72 heures

 


« La ville du Guggenheim », c’est le surnom que nous pourrions également donner à cette ville du Pays basque. Depuis la construction de ce musée original en 1997, Bilbao a profondément changé. La ville, qui ne cesse de surprendre avec ses constructions futuristes conçues par de prestigieux architectes, est devenue une véritable référence mondiale en matière de modernité.

Ce qui lui confère son caractère unique, c’est ce curieux mariage entre modernité et tradition : sa vieille ville vous attend avec ses charmantes rues et ses bars où les comptoirs foisonnent de pintxos (portion de nourriture servie sur une tranche de pain). Car ici la gastronomie est une véritable passion. Bilbao est ainsi parvenue à se hisser parmi les villes les plus intéressantes d’Espagne.

Une visite tout en contrastes

La visite de cette ville du nord de l’Espagne peut commencer par le musée Guggenheim. C’est l’un des exemples les plus surprenants de l’architecture du XXe s. : Franck Gehry a utilisé pas moins de 33 000 plaques de titane pour créer ces lignes courbes. Il partage avec New York et Venise la plus grande collection privée d'art moderne et contemporain au monde. Bilbao possède par ailleurs l'une des meilleures pinacothèques d’Espagne, le musée des beaux-arts.

Dans le style avant-gardiste, mentionnons également le palais Euskalduna, les stations de métro conçues par Norman Foster, les tours d’Isozaki et de Pelli, le pont Zubizuri de Calatrava et les nouveaux centres culturels comme l’Alhóndiga de Philippe Starck, aménagé dans un ancien entrepôt à vin.

Mais Bilbao se distingue aussi par sa vieille ville et ses plus de 700 ans d’histoire. Ce qu’il est agréable de se promener dans son vieux quartier, surnommé les « Siete Calles » (sept rues), où se nichent des édifices emblématiques comme la cathédrale ou un très beau théâtre inspiré de l’Opéra de Paris, l’Arriaga, ainsi que des magasins en tout genre, des bars traditionnels, des bars branchés.

Deux signes distinctifs : la cuisine basque et une ville verte

Pour démontrer qu'au Pays basque la gastronomie constitue un art à part entière – c'est l’un des endroits du monde possédant le plus d’étoiles Michelin par personne –, il suffit de parler de Bilbao. Sur la plaza Nueva et ses alentours, vous trouverez de nombreux bars proposant des pintxos : de petites bouchées aussi délicieuses les unes que les autres. Entre les bistrots à l’ambiance animée, les restaurants familiaux et les chefs de renom, Bilbao est le paradis des foodies. N’oubliez pas non plus de visiter le marché de la Ribera, un très joli bâtiment où vous pourrez faire préparer à votre guise des produits achetés sur le marché ou déguster des pintxos accompagnés d’un verre de Txakoli, tout en écoutant de la musique en direct.

Visitez ses parcs,

comme celui de Doña Casilda de Iturrizar, et montez à bord du funiculaire d’Artxanda pour apprécier la ville du haut des collines qui l’entourent.

Sa ria est l’autre grand symbole de Bilbao. Vous pourrez y voir des amateurs de stand-up paddle et d’aviron ou la parcourir à bord d’un bateau jusqu’au célèbre pont de Biscaye de Portugalete, classé au patrimoine mondial.

Et si cela ne vous suffit pas, les plages et les superbes falaises de Getxo ne se trouvent qu'à une trentaine de minutes en métro.

L'ère de la mobilité verticale

Le funiculaire, l'emblème touristique de Bilbao

La mobilité actuelle à Bilbao est le résultat de l’accomplissement constant de nombreux défis. L’un d’eux, et peut-être le plus important, a été de vaincre l’orographie spéciale de la ville, pleine de nombreuses barrières naturelles.

Aujourd’hui, Bilbao compte sur 49 ascenseurs et 13 sections escaliers mécaniques y 7 rampes mécaniques, tous publics et gratuits, qui rendent la vie des habitants de la ville un peu plus simple, et qui permettent une meilleure cohésion territoriale et sociale de la ville, observée depuis toute l’Europe comme un exemple à suivre.

Le chemin pour arriver jusqu’ici n’a pas toujours été facile.  À l’utilisation de la technologie la plus avancée dans le contrôle et le fonctionnement de ces accès mécaniques, étant dans de nombreux cas de véritables prototypes faits sur mesure, s’est ajouté le pari de convertir ces éléments en véritables éléments de mobilité.

Par exemple, en augmentant l’horaire de fonctionnement, ce qui a élevé l’utilisation de année 2019 à 23 millions de personnes.

Mais rien de ce qui a été atteint ne peut être compris sans l’existence de notre « funi » emblématique. Car le Funiculaire d’Artxanda, qui nous présentons dans ces pages, représente aujourd’hui l’un des emblèmes touristiques de la ville, après avoir été un exemple de mobilité verticale de notre ville durant plus de 100 ans.

Depuis le département de mobilité et de durabilité de la Mairie de Bilbao, nous vous donnons la bienvenue dans ce voyage en hauteur de la part de notre ville.

Cathédrale Santiago

 

 

Le monument le plus ancien de Bilbao.

 

L’église gothique actuelle est construite sur un ancien ermitage datant de l’époque des pèlerinages de saint Jacques.

L’intérieur de la cathédrale possède trois nefs surmontées de voûtes en croisée d'ogives. Bien que gothiques, la façade actuelle et la tour furent construites au XIXe siècle. Le coro et le cloître, ce dernier de style gothique fleuri, sont d’une grande beauté. La crypte se trouve à l’emplacement de l’ermitage original, tirant parti de ses murs pour sa propre construction. Elle possède aussi deux portiques, l’un Renaissance et l’autre néo-classique.

Basilique de Begoña

Elle fut construite sur l'emplacement d'un ancien ermitage où, dit-on, la Vierge apparut au début du XVIe siècle.

Les habitants de Bilbao font preuve d'une grande dévotion pour la Vierge de ce temple, la "Amatxo". La construction de l'édifice, de belle facture gothique, commença en 1519. Le portail de style Renaissance est orné d'un grand arc de triomphe. À l'intérieur, on admirera le retable néoclassique du maître-autel, où se trouve le camarín (niche) de la Vierge. Son grand campanile date du début du XXe.

Hôtel de ville de Bilbao

 

L'hôtel de ville se distingue par sa décoration, surtout intérieure.

C'est sur les rives de la ria que se dresse l'hôtel de ville de Bilbao . L'édifice, inauguré en 1892, occupe l'emplacement de l'ancien couvent San Agustín. Cette œuvre de l'architecte Joaquín Rucoba est une construction élégante, riche en ornements, qui est le fruit de la collaboration entre plusieurs artistes de l'époque.

Mobilier, lampes, tableaux, verrières, sculptures et bustes, vases... décorent cet intérieur où l'on admirera le salon Arabe, peint par l'artiste José Soler en imitation marbre, bois et ivoire.

Marché de la Ribera

 

Ce marché couvert construit en 1929 est, avec ses quelques 10 000 mètres carrés, le plus grand d'Europe.

Ces halles singulières sont situées en plein cœur de la vieille ville, sur le bord de la ria de Bilbao. À son style monumental lié à l'éclectisme, s'ajoute son caractère fonctionnel marqué. Sa structure intérieure ne comporte aucune colonne, les espaces sont totalement ouverts et l'éclairage y revêt une importance toute particulière. La lumière zénithale qui pénètre par le toit traverse les planchers réalisés en matériau translucide, pour produire une clarté naturelle dans tout l'ensemble. À l'extérieur, le marché de la Ribera possède une ornementation Art déco variée, mêlant baies vitrées, jalousies, décorations florales et autres éléments décoratifs. Mais l'endroit ne se distingue pas seulement par ses belles baies vitrées, mais encore par son excellente offre de poissons et fruits de mer.

Palais du Conseil général

 

Le palais de la Diputación (siège du conseil général) de Biscaye est un édifice fondamental dans l'architecture contemporaine du Pays basque.

Cette construction, inaugurée en 1900, est l'œuvre de Luis Alarden. D'aspect compact et élégant, il s'agit de l'un des plus hauts représentants de l'éclectisme. Sur la façade, on remarquera ses baies vitrées, mais aussi les balcons sur l'entrée principale. La grande somptuosité de sa décoration répond au besoin que ressentait la bourgeoisie de l'époque d'exprimer son opulence.

L'intérieur du palais permet d'admirer son grand escalier et sa décoration riche en marbres, bois, stucs, miroirs, plâtres, vases, céramiques, baies vitrées et tableaux de grands peintres de la fin du XIXe siècle.

Place Nueva

 

Devenue l'un des symboles du centre historique de Bilbao, la place Nueva est l'un des hauts lieux de la vie sociale de la ville. Sous les arcades de ses bâtiments à l'architecture néoclassique, les commerces alternent avec les bars, restaurants et cafétérias où il vaut la peine de faire une halte pour goûter l'ambiance et l'animation de la place. Chaque dimanche s'y tient le marché des collectionneurs de livres et disques d'occasion, minéraux et fossiles, pièces de monnaie et timbres, produits d'artisanat… Et à l'occasion de la Saint-Thomas, le 21 décembre, un spectaculaire marché agricole rassemble des produits typiques provenant de tout le Pays Basque. Elle fut inaugurée en 1851, après des travaux de construction qui durèrent 65 ans. 

Théâtre Arriaga

 

Le théâtre Arriaga est l'un des édifices les plus importants de la ville de Bilbao .

Inspiré de l'opéra de Paris et inauguré en 1890, il est l'œuvre des architectes Joaquín Rucoba et Octavio de Toledo. La construction reçoit le nom du compositeur Juan Crisóstomo de Arriaga, originaire de la ville, dont le buste préside l'escalier impérial. La façade, dont le style appartient à l'éclectisme, possède de grands balcons extérieurs.

Le théâtre a connu de nombreux aléas tout au long de son histoire. Après un grave incendie, il fut reconstruit et de nouveau inauguré en 1919. Dans les années 1980, le théâtre fut totalement restauré, puis il rouvrit ses portes en 1986. Son intérieur conserve le mobilier d'époque et les tapis de la Real Fábrica Nacional de Tapices. Son activité artistique est incessante pendant toute l'année, avec des représentations théâtrales, de l'opéra, des ballets, concerts et actes culturels...



Santander

(N° 28986)

 

Calle Marino Fernandez Fonbtecha

39005 SANTANDER

Latitude : (Nord) 43.4722°Longitude : (Ouest) -3.80294° 

Tarif : Gratuit

Type de borne : plateforme

Services :

 

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

Date d'ouverture inconnue

25 emplacements

Durée maxi: 2 jour(s)

Tel: +34 942 20 30 00

@MAIL

SITE INTERNET

 


LA FIANCÉE DE LA MER

 

La vie de cette ville qui semble tout droit sortie d'un conte s'articule autour de sa baie, réputée pour être l'une des plus belles du monde.

Santander (Cantabrie), au nord de l'Espagne, possède des paysages verdoyants qui côtoient des plages au sable blanc, des demeures seigneuriales et des palais qui se mêlent à une architecture avant-gardiste et des constructions qui évoquent immanquablement son lien étroit avec la mer. Ce sont plusieurs villes dans une même ville qui ne demandent qu'à être découvertes.

Ville de rois et de pêcheurs

L'aristocratie et la royauté de la fin du XIXe siècle et début du XXe ont fait de Santander la destination par excellence pour les vacances.

Flâner dans le centre historique pour admirer ses majestueux édifices nous transporte jusqu'à ce passé glorieux, avec pour témoin le Palais de la Magdalena, le joyau de la ville. Ne manquez pas de visiter ce bâtiment emblématique, qui se dresse au point culminant de la presqu'île du même nom, et de contempler et prendre en photo la vue panoramique époustouflante de la ville de Santander, surnommée « la fiancée de la mer », nichée entre la plage et la montagne.

Santander combine cette ambiance magique des palais et la tradition liée à la mer, que l'on respire surtout dans le Barrio pesquero (quartier des pêcheurs), le lieu idéal pour déguster des spécialités locales traditionnelles à base de produits de la mer, comme les rabas (calmars frits), les maganos (calmars) accommodés avec des oignons ou les palourdes marinières.

Ces contrastes s'intensifient dans la « nouvelle » Santander, car la ville a su s'imprégner des dernières tendances culturelles et artistiques, comme le prouve le moderne Centro Botín, un centre d'art conçu par l'architecte et lauréat du prix Pritzker Renzo Piano.

Centre historique

Commencez votre parcours dans le jardin de Pereda, ce qui vous permettra de recueillir des renseignements à l’office du tourisme qui s’y trouve. Traversez-le après avoir pris le temps d’admirer ses cèdres et ses magnolias et entrez dans la vieille ville. Elle n’est pas très grande. Pour la découvrir, rien de mieux que de flâner dans ses rues, voir ses monuments les uns après les autres et se laisser séduire par son atmosphère distinguée. Vous pourrez apprécier les façades majestueuses de ses banques, très importantes à Santander. La rue Hernán Cortes vous conduit jusqu’à la plaza Porticada. Cette place, l’un des endroits les plus animés de la ville, est aussi un véritable symbole. Elle fut construite pour devenir le nouveau centre de Santander après sa destruction par un incendie en 1941.

Non loin de là, vous trouvez l’église Cristo et la cathédrale de Santander, face à l’église Compañía. Le moment est venu de sortir votre appareil photo pour immortaliser la beauté des lieux et de découvrir les légendes liées aux origines de la ville. Si vous empruntez la rue Juan de Herrera, vous rejoignez la place de l’hôtel de ville, toujours animée, et dont les bancs, très prisés, sont les bienvenus pour quelques instants de repos. De là, vous pourrez vous rendre au MAS, le musée d’art moderne et contemporain de Santander et de Cantabrie ou à la maison-musée et bibliothèque Menéndez Pelayo, grand penseur de la région. Visitez également le marché animé de la Esperanza, où se rendent les habitants de Santander pour acheter les meilleurs poissons frais d’Espagne.

Que voir

  • Église cathédrale Nuestra Señora de la Asunción
  • Jardins de Pereda
  • Plaza Porticada
  • Place de l’hôtel de ville
  • Bibliothèque et maison-musée Menéndez Pelayo
  • Marché Esperanza
  • Grue de pierre
  • Palacete del embarcadero
  • Centre Botín
  • Sculpture Los Raqueros
  • Musée maritime de Cantabrie
  • Plage: Magdalena

Église cathédrale

Nuestra Señora de la Asunción

 

Une église d'importance.

L'église inférieure date du début du XIIIe siècle. L'église supérieure, quant à elle, date du XIVe siècle et le cloître du XVe siècle, bien qu'ils aient subi d'importantes modifications.

Le plan de l'église compte trois nefs et quatre travées, ainsi qu'un chevet à trois chapelles polygonales. La voûte, sur croisée d'ogives, repose sur des colonnes engagées sur pilier cruciforme.

Le cloître carré à arcades brisées est exempt de décoration.

L'intérieur abrite le mausolée de Menéndez Pelayo, œuvre de Victorio Macho.

 

Los Raqueros 

 

la sculpture « Los Raqueros », qui représente des enfants se jetant à l’eau. Elle est dédiée aux enfants qui, il y a encore quelques années, plongeaient dans la baie pour récupérer les pièces de monnaie que leur lançaient les touristes. Vous pouvez y faire l’une des photos les plus étonnantes et amusantes de votre séjour.

Musée maritime de Cantabrie

 

Un voyage à travers cette mer d'Espagne

L'enceinte propose un parcours détaillé à travers les différents domaines du monde sous-marin et nautique.

Le musée maritime de la Cantabrique, situé dans la baie de Santander, est un espace moderne, attrayant, qui naît comme un hommage de cette région du nord de l'Espagne à sa mer. Un parcours à travers cette superficie de 3 000 mètres carrés vous permettra de comprendre les relations de l'homme avec le milieu marin tout au long de l'histoire.

Cet espace d'exposition est divisé en quatre grandes sections : - La vie dans la mer, dédiée à la biologie marine - Pêcheurs et zones de pêche, sur l'ethnographie de la pêche - La Cantabrique et la mer dans l'histoire - L'avant-garde technologique

Centre Botín

 

Espace culturel consacré à l'art contemporain, à la musique, au cinéma, au théâtre et à la littérature.

C'est le lauréat du prix Pritzker, l'architecte Renzo Piano, qui a conçu ce bâtiment situé dans les Jardins de Pereda, sur les bords de la baie de Santander.

Inauguré en 2017, l'œuvre de Piano, conçue avec l'Espagnol Luis Vidal, a pour vocation de devenir l'un des symboles architecturaux et culturels de la ville. Le bâtiment évoque un quai constitué de deux volumes soutenus par des colonnes. Situés à la hauteur de la cime des arbres qui l'entourent et partiellement suspendus au-dessus de la mer, ils s'intègrent harmonieusement à leur environnement.

Il est composé de deux salles d'exposition, de salles de classe, d'espaces de travail, d'une terrasse en accès libre avec une vue imprenable sur Santander et sa baie et d'un auditorium de 300 places avec une magnifique vue panoramique sur la mer et la montagne. Emplacement : il est situé au centre de Santander, à côté de la promenade maritime.

Emplacement : il est situé au centre de Santander, à côté de la promenade maritime.

Péninsule de la Magdalena

Votre matinée sera consacrée à la découverte de l’un des endroits les plus beaux de Santander : la péninsule de la Magdalena. Auparavant, vous pouvez emprunter la rue Horadada pour rejoindre la plage. Près des rochers, profitez d’un joli point de vue sur les îles de La Torre et Horadada. À présent, rejoignez l’entrée de ce grand parc. S’agissant d’un vaste espace de 25 hectares, le train touristique de la Magdalena est à la disposition des personnes qui ne souhaitent pas marcher. Vous pouvez aussi choisir de le découvrir à pied.

Passez près de la plage Bikini pour vous retrouver à l’embarcadère royal et atteindre le phare de la Cerda. Si vous poursuivez votre chemin en faisant le tour de la péninsule, vous tomberez sur une esplanade qui vous conduira jusqu’au plus beau monument de Santander : le palais de la Magdalena. Vous vous trouvez au point le plus haut de la péninsule. Ne manquez pas de faire une photo de ce majestueux palais royal et de l’incroyable panorama sur Santander qui s’offre à vous. En descendant, vous verrez les trois galions utilisés par le navigateur de Santander Vital Alsar lors de ses expéditions à travers les océans, et la réplique du radeau avec lequel il a traversé l’océan Pacifique en 1970, ainsi qu’un parc ludique où l’on peut voir des animaux marins comme des phoques, des pingouins ou des otaries, immergés dans l’eau qui arrive directement de la mer.

Les plages d’El Sardinero

Vous vous trouvez dans le quartier le plus populaire du littoral de Santander : El Sardinero. Après le déjeuner, une baignade sur l’une de ses magnifiques plages s’impose. Vous aurez l’embarras du choix : de la Camello (où se trouve un rocher dont la forme rappelle celle d’un chameau), à celle de La Concha ou encore celles d’El Sardinero (qui s’étendent sur plus d’un kilomètre de long). S’allonger au soleil sur leur sable fin et doré, contempler le paysage environnant ou faire du surf constitue une expérience inoubliable.

vous pouvez parcourir tranquillement le front de mer, faire une halte au spectaculaire belvédère des jardins de Piquío (très romantiques pour ceux qui voyagent en couple) et poursuivre jusqu’au parc de Mesones. En chemin, vous trouverez d’un côté quelques-uns des plus beaux palais et manoirs de la ville et de l’autre, des bateaux à voile. Que demander de plus ?

Phare de Cabo Mayor et coucher de soleil

Si vous avez choisi de ne pas vous baigner et que vous avez le temps, vous pouvez continuer à pied jusqu’à l’autre extrémité de la ville, où se situe le phare de Cabo Mayor, de 30 m de haut. Vous pouvez vous y rendre en empruntant l’avenue del Faro. C’est un endroit idéal si vous êtes à la recherche d’un paysage naturel plus sauvage, car là-bas la mer est plus ouverte et les falaises méritent vraiment le coup d’œil.

Pour terminer ce séjour en beauté, ne manquez pas l’un des plus beaux moments d’une journée à Santander : le coucher de soleil. L'un des meilleurs lieux de Santander pour apprécier le coucher de soleil, c'est Cabo Mayor. Asseyez-vous et admirez le soleil se coucher sur l'horizon de la mer Cantabrique. Vous pourrez ensuite vous rendre dans le quartier de la Plaza de Italia, où se trouvent certains des restaurants les plus chics de la ville, pour terminer la journée avec un bon dîner. Une excellente façon de mettre un terme à votre visite de Santander, la ville que beaucoup appellent « la fiancée de la mer ».


Santilla del Mar

PARKING (N° 33799)

 

11 avenida del alcalde Antoni Sandi

39360 SANTILLANA DEL MAR

 

Latitude : (Nord) 43.3866°  Longitude : (Ouest) -4.10774° 

Tarif : 2022

Emplacement : 4 € à 10 €

Services :

 

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

10 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Moyen de payment : Especes

Tel: +34 942 81 80 75

AIRE (N° 33792)

 

C. Fontanilla

39360 SANTILLANA DEL MAR

 

Latitude : (Nord) 43.39234°  Longitude : (Ouest) -4.10138° 

Tarif : 2022

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau : 12.00 €

Electricite : 4.00 €

Type de borne : plateforme

Services :

Informations Touristiques

Electricité : 10 ampères, 24h, 38 prises

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

38 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +34 649 81 31 66


Située sur la route nord du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, Santillana del Mar est une merveilleuse ville médiévale qui s'est développée autour de l'église collégiale de Santa María.

De nombreuses tours de défense et des palais renaissance font de Santillana l'un des centres historiques les plus importants de Cantabrique.

Mais Santillana abrite son plus grand trésor à l'extérieur de ses murs : la Cueva de Altamira (grotte), également connues sous le nom de la “Chapelle Sixtine du Paléolithique" et déclarées Patrimoine de l'humanité.

La gastronomie de la région et les magnifiques espaces naturels des alentours font de cette ville déclarée Monument national un endroit des plus séduisants.

Traditionnellement, la route nord du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle passe par l'une des villes médiévales les mieux conservées de Cantabrique : Santillana del Mar. Pour accéder à cette ville, les pélerins qui se dirigeaient vers Saint-Jacques de Compostelle devaient traverser les rives del Pas et de San Martín de la Arena.

L'origine de la ville remonte au VIIIe siècle lorsque le hameau qu'elle était alors a commencé à se développer autour de l' Eglise collégiale de Santa Juliana, édifice qui plus tard donnera son nom à l'actuelle Santillana del Mar.

Le centre de Santillana, déclaré Monument National, est toujours représenté par l'église collégiale, considérée comme l'un des plus grands témoignages de l'architecture romane en Cantabrique. Construite sur un ancien ermitage au XIIe siècle, vous pourrez y admirer son cloître pourvu de magnifiques chapiteaux historiés et sa façade décorée de sculptures du Dieu pantocrator (représentation du Christ encadrée par une structure en forme d'amande).

Par la rue de Santo Domingo, rue principale de Santillana, vous pourrez accéder à la vieille ville en excellent état de conservation. Ses rues pittoresques pavées sont flanquées d'imposants édifices construits majoritairement entre les XIVe et XVIIIe siècles.

La tour de Merino correspond à l'époque médiévale (XIVesiècle), ainsi que celle de Don Borja (XVe siècle). Elles sont considérées comme les édifices les plus anciens de la ville. Il est possible également d'admirer d'imposants palais renaissance, comme celui de los Velarde, et de belles demeures de style baroque, en particulier celle de los Valdivieso, celle de los Villa ou celle de l'archiduchesse d'Autriche. Malgré cette diversité de styles architecturaux, Santillana offre une apparence homogène et harmonieuse.

Le Parador de Gil Blas

Comme dans le cas des tours de Merino et Don Borja, la place principale de Santillana réunit d'autres édifications d'une grande valeur historique : la Casa del Águila y la Parra, la mairie et le palais de los Barreda-Bracho, construit au XVIIe siècle et transformé en Parador de Tourisme.

Cet ancien manoir a été lié tout au long de son histoire à cette famille noble. Au cours des années vingt du siècle passé, le Comte de Güell restaura l'édifice et le transforma en un important centre culturel et littéraire, de représentations théâtrales et de cours d'été. Finalement, au milieu des années quarante, l'édifice fut intégré au réseau naissant des Paradors.

La pierre de taille, les balcons de fer forgé et l'écusson héraldique dominent la façade de cette demeure typique de style montagnard nobiliaire.

Découvrir Santillana del Mar est un véritable plaisir, découvrir sa gastronomie l'est autant. Dans cette ville, il est possible d'apprécier quelques-uns des plats les plus représentatifs de la riche tradition culinaire de Cantabrique, spécialités maritimes et montagnardes. A déguster, les « cocidos lebaniego et montañés » (sorte de pot-au-feu avec haricots, viande et chou), le filet de veau, le colin sur asperges vertes et la daurade. Dégustez également les savoureux fromages de la région, le « bizcocho » typique de Santillana (sorte de biscuit) ou les « sobaos pasiegos » (sorte de biscuit à base de beurre, farine et oeufs) de la Vega del Pas.

Environs

Santillana del Mar est située à un endroit où de nombreuses excursions sont possibles. A seulement 2 kilomètres de la ville sont situées la Cueva de Altamira (grotte), connues également sous le nom de la “Chapelle Sixtine du Paléolithique” et déclarées Patrimoine de l'humanité. Vous pourrez y visiter le Musée d' Altamira, complexe moderne où vous pourrez admirer la néogrotte, fidèle réplique des motifs picturaux qui apparaissent dans la grotte originale.

Vous pouvez également visiter le parc zoologique de Santillana qui abrite un nombre important d'espèces animales.

Les alentours de Santillana del Mar permettent également de profiter du riche patrimoine naturel de Cantabrique. Vous pourrez par exemple visiter le Parc de la Nature de Cabárceno où les animaux vivent en semi-liberté ou encore faire une excursion sur la route del Cares, au coeur du Parc National de los Picos de Europa. Vous pourrez vous loger sur les contreforts de cette chaîne montagneuse, au Parador de Fuente Dé.

Les Parcs Naturels d'Oyambre, de Peña Cabarga et de Saja-Besaya sont d'autres espaces protégés de Cantabrique.

La côte est l'un des charmes de Santillana. Elle permettra par exemple au visiteur de profiter des plaisirs de la pêche ou des magnifiques plages de Santa Juliana et Ubiarco. A quelques kilomètres, vous pourrez également découvrir d'autres villes de ce beau littoral, comme Suances, située sur la rive du même nom, ou Cóbreces qui, en plus d'une grande plage, possède une abbaye cistercienne. Et finalement, Comillas qui abrite un important héritage d'architecture traditionnelle, en particulier la plaza vieja et l'église. Parmi ses édifices les plus importants figurent l'Université Pontificia, El Capricho, oeuvre de l'architecte moderniste Antonio Gaudí, et le palais néogothique de Sobrellano, ancienne résidence du Marquis de Comillas.

Bien connue de pas mal de collégiens français, Santillana del Mar te fera tomber sous son charme. Le fait que la ville soit considérée comme l’un des plus beaux villages d’Espagne, avec son centre-ville pittoresque et ses musées, en fait par conséquent une destination appréciée des écoles et des touristes. Je n’avais jamais eu l’occasion de m’y rendre et j’ai vraiment adoré y passer une bonne partie de ma journée. Le cadre est incroyable, la nourriture délicieuse et pas mal de chose à y faire malgré sa petite taille.

 

A voir :

  • Colegiata de Santa Juliana
  • Palacio de Los Velarde
  • Casas de los Quevedo y Cossío
  • Museum of Torture – Inquisicion
  • Cuevas de Altamira

Museo de la Tortura - Inquisicion

Les instruments de torture vous passionnent ? Alors, le musée de l'Inquisition est fait pour vous ! Une collection impressionnante de pinces et de sarcophages en tous genres est ici exposée sur trois étages. Plus de 70 instruments, entre pièces originales et reconstituées, retracent l'histoire de la torture du Moyen Age à nos jours, avec des panneaux expliquant à quelle époque ils étaient utilisés. Au programme des réjouissances : humiliations publiques et peines capitales…

Collégiale de Santillana del Mar

 

Au cœur de l’art roman à Santillana del Mar.

Le temple a pour origine le monastère construit en l’an 870 qui, selon la tradition, conservait les reliques de sainte Julienne.

Il fut transformé en collégiale au cours du XIe siècle, mais le monument actuel date du XIIe siècle. Il dispose de trois nefs, d’une coupole, d’un transept, de trois absides semi-circulaires et d’une tour. Le transept et les absides conservent leurs voûtes en berceau d’origine. La décoration sculpturale du portail, des chapiteaux et du cloître est remarquable. L’intérieur abrite des tombeaux médiévaux et des reliefs romans des XIe et XIIe siècles.

Le maître-autel dispose d'un parement d’argent repoussé du XVIIe siècle, placé au-dessus d’un autre, roman celui-là. Le retable est un ouvrage d’un maître originaire de Burgos, daté du début du XVIe siècle. On lui ajouta par la suite une prédelle datée de la fin du gothique et l'image baroque de sainte Julienne entre deux colonnes salomoniques.

Le portail principal permet d'apprécier un Christ Pantocrator byzantin et un atrium flanqué de deux lions.

Art rupestre préhistorique dans le nord de l’Espagne

 

Ce sont 17 grottes qui représentent l’un des plus importants témoignages de l’art paléolithique en Europe

L’art rupestre paléolithique de la corniche cantabrique comprend des sites dans les communautés autonomes des Asturies, Cantabrie et Pays basque. Comme la Grottes d’Altamira, ses 17 grottes sont classées au patrimoine de l’humanité. Les peintures ont environ 14 000 ans et représentent l’apogée de l’art paléolithique en Europe. Le nombre de grottes, la diversité des techniques et des styles employés ainsi que leur bon état de conservation soulignent l'importance de la corniche cantabrique dans l'art rupestre du paléolithique.

 

Caverne de la Peña de Candamo

Grotte d’Altxerri

Grotte de Covaciella 

Grotte de Covalanas

Grotte d'Ekain 

Grotte de Hornos de la Peña

Grotte de La Garma 

Grotte de La Garma 

Grotte de la Pasiega 

Grotte des Chimeneas 

Grotte de Llonín 

Grotte de Santimamiñe 

Grotte du Castillo, à Puente Viesgo

Grotte El Chufín 

Grotte El Pendo 

Grotte du Pindal 

Grotte de Tito Bustillo

Grotte d’Altamira 

Grottes Monte Castillo - Las Monedas