Les monuments les plus célèbres

Le MUCEM

Si vous avez prévu de visiter Marseille et que vous aimez les musées, Le MUCEM est fait pour vous ! C’est le premier musée consacré aux civilisations de la méditerranée au XXIème siècle. Construit dans le cadre de Marseille Provence – Capitale européenne de la culture, le musée ouvre ses portes le 7 juin 2013.

Il est aujourd’hui l’un des musées de Marseille les plus visités avec près de 2 millions de visiteurs par an.

Entre le Fort Saint Jean et la cathédrale de la Major, vous bénéficiez d’une vue imparable sur la ville par son front de mer. Une passerelle de 115 mètres relie le J4 au Fort saint Jean, forteresse indissociable de l’histoire de Marseille. Tandis qu’une seconde passerelle de 70 mètres fait la jonction avec l’église saint Laurent figure du quartier du Panier.

Le MUCEM : trois parties dédiées aux civilisations

Le musée est réparti en 3 sites distincts : le J4, le Fort St Jean et le dernier site, situé à la Belle de Mai : le Centre de conservation et de ressources (CCR). Avec ses 3 sites, il vous offre près de 40 000 m2 d’espace dédié aux civilisations du bassin méditerranéen avec près d’un million d’œuvres.

Sur l’ancien môle portuaire, le J4 accueille dans ses 15 500 m² un espace d’exposition, un auditorium, une librairie, un restaurant panoramique. C’est d’ailleurs l’un des restaurants de Marseille avec la plus jolie vue !En son cœur, 3600 m² d’espaces d’exposition sur deux niveaux pour présenter les grands événements du MUCEM.

Le premier niveau est consacré au monde méditerranéen, à sa diversité et sa complexité. Le second niveau comporte 2000 m² pour les expositions temporaires.

Le Fort Saint Jean quant à lui date du XIIème siècle et a été entièrement rénové. Il est relié au J4 par une passerelle et vous offrira une vue magnifique sur toute la ville. Parmi les activités à Marseille, c’est sûrement l’une de celles qui offrent la plus belle vue ! Vous pourrez ainsi vous promener dans le jardin aménagé, admirer la Cathédrale de la Major, et pourquoi pas profiter de spectacles en plein air et d'évènements à Marseille. Un café et une boutique ont également été aménagés. Le quartier du Panier est également relié au Fort Saint Jean grâce à une passerelle. Le Centre de conservation et de ressources vous amènera dans les coulisses du musée.

Vous pourriez ainsi mieux comprendre comment sont conserver les œuvres.

Visiter le MUCEM

Le MUCEM est le lieu parfait pour découvrir une exposition à Marseille.

Le MUCEM est ouvert tous les jours sauf le mardi.

Les horaires d’ouverture sont modifiés selon les périodes de l’année :

Du 5 novembre au 30 avril : 11h – 18h

Du 2 mai au 6 juillet : 11h – 19h

Du 7 juillet au 2 septembre : 10h – 20h

Du 3 septembre au 4 novembre : 11h – 19h

Pensez à prendre vos billets pour le MUCEM à la billetterie afin de vous éviter les files d’attente. Les tarifs sont de 9,50€ et 5€ en tarif réduit.

Notre Dame de la Garde

Véritable emblème de Marseille, la basilique Notre Dame de la Garde, appelée “Bonne Mère” par les Marseillais, attire des millions de visiteurs chaque année. Pour son panorama exceptionnel à 360° sur la ville bien sûr, mais aussi pour son architecture et sa statue monumentale. Impossible de visiter Marseille sans s’y arrêter et profiter de son superbe cadre.

 

La mère de cœur de tous les Marseillais surplombe la ville du haut des 150 mètres d’altitude de sa colline. Peu importe où vous vous trouvez, vous la verrez, aussi petite soit-elle. Les prémices de l’imposante basilique actuelle remontent au début du 13ème siècle, lorsqu’une petite chapelle dédiée à la Vierge Marie est édifiée en haut de la colline. Les marins de la ville ayant échappé à un naufrage en font leur lieu de prière principal, délaissant ainsi l’église de Notre-Dame du Mont.

Au fur et à mesure des siècles, Notre-Dame de la Garde est agrandie pour mieux accueillir les foules de pèlerins qui s’y amassent. De petite chapelle, elle se transforme en prieuré puis devient par la suite une église, comme c’est toujours le cas actuellement.

Chef d’œuvre aux fortes influences byzantines, on doit la Bonne Mère à l’architecte Henry Espérandieu connu pour avoir imaginé les plans de certains grands monuments de Marseille, comme le Palais Longchamp ou la Cathédrale de la Major. Son somptueux décor de mosaïques, sa crypte austère ou encore son église supérieure attire chaque année des millions de visiteurs.

Mais c’est surtout pour sa statue monumentale de la Vierge Marie, érigée en 1869 et qui domine toute la ville de son clocher que la Bonne Mère doit sa renommée. Les mensurations de cette dernière, entièrement en cuivre, sont impressionnantes : presque 10 mètres de haut pour un poids de près de 10 000 kg !

Les indiscrets et les bons plans

Si vous souhaitez vous rendre à la Bonne Mère à pied en passant par une rue atypique, choisissez le boulevard André Aune, perpendiculaire au Cours Pierre Puget. Long de 400 mètres avec une pente de 14% de moyenne, c’est l’une des plus fortes rampes de la ville. On vous aura prévenu !

Entre 1892 et 1967, il était possible de monter à Notre-Dame de la Garde en seulement deux minutes en empruntant le funiculaire hydraulique situé à l’extrémité de la rue Dragon. Certains l’avaient baptisé « La machine du malin » tant les bruits d’eau et de ferraille dus à chaque montée étaient infernaux.

Saviez-vous que la statue en bronze de la “Bonne Mère” pouvait se visiter dans la seconde moitié du 20e siècle ? Pour tout savoir sur ce secret très bien gardé et dévoilé en exclusivité par Made in Marseille, rendez-vous par ici…


L'Abbaye Saint Victor

 

L’abbaye Saint-Victor est un magnifique édifice, emblème des bâtiments religieux construits à Marseille. Impossible de rater ses hautes tours depuis le Vieux-Port. Le visiter permet de plonger dans le passé historique de Marseille et de profiter d’une magnifique vue sur le port.

L’abbaye Saint-Victor de Marseille a été fondée au 5ème siècle par Jean Cassien. Elle doit son nom à Victor le Martyr, un officier qui fut décapité avec toute la légion thébaine dont il faisait partie. Au Moyen-Âge, l’abbaye est ruinée et dévastée par les raids barbares. Il faut attendre le 11ème siècle pour que sa puissance soit reconnue.

Au 18ème siècle, l’abbaye devient laïque et par la suite se voit dépouillée de ses trésors : ses reliques sont brûlées, son or et son argent servent à battre des monnaies. Les bâtiments deviennent une prison et, selon les dires, c’est grâce à cela que l’édifice est encore debout aujourd’hui, faute de quoi il aurait été rasé.

Au début des années 1960, des fouilles sont organisées à l’abbaye et une restauration complète est entamée. Depuis 1968, l’abbaye est devenue le musée d’art chrétien du premier millénaire le plus important en Provence après celui d’Arles. Et ce grâce à Gaston Deferre, maire de l’époque, qui fit replacer dans ses cryptes la collection de sarcophages des 4ème et 5ème siècle que contenait auparavant son église.

Les indiscrets et les bons plans

L’un des abbés de Saint-Victor, Guillaume Grimoard, est devenu pape en 1362 et pris le nom d’Urbain V. Il fait partie de la courte liste des 16 hommes d’église français à avoir atteint cette fonction, sur les 266 papes élus de tous temps.

N’hésitez pas à vous arrêter pour prendre un verre à deux pas de là, au Café de l’abbaye !

Saviez-vous qu’au pied de l’abbaye était cultivé l’une des deux seules parcelles de vigne encore présentes dans le centre-ville de Marseille ? On vous dit tout par ici

ADRESSE

Place Saint-Victor, 13007 Marseille

HORAIRES

Tous les jours de 9h00 à 19h00

TARIFS

Entrée des cryptes : 2€

Pour les groupes à partir de 10 personnes : 1€

COMMENT ALLER À L’ABBAYE SAINT-VICTOR ?

 

En bus

-  Arrêt Saint-Victor (lignes 54 et 81)


Palais du Pharo

Destiné à devenir une résidence impériale, le Palais du Pharo n’a pourtant jamais été utilisé en tant que tel. La magnifique bâtisse napoléonienne vaut le détour, autant pour son architecture que pour son parc qui offre un point de vue incroyable sur le Vieux-Port et la côte Nord de Marseille.

Le Palais ne se visite pas, c’est aujourd’hui un centre de congrès qui se compose de deux ensembles entre tradition et modernité :

-  le Palais historique avec ses salons d’honneur et ses salles de séminaire vue mer

-  et l’extension contemporaine gagnée sous l’esplanade de verdure, avec son auditorium 900 places, ses halls d’exposition, et son espace restauration.

 

Une immense demeure imaginée par Napoléon III

Le Palais du Pharo avait à l’origine vocation de devenir la résidence de Napoléon III à Marseille. En séjour dans la ville en 1852, l’envie lui prend de se faire bâtir une habitation « les pieds dans l’eau ». Un projet qui peut démarrer lorsque la ville lui offre le plateau du Pharo pour le remercier de son aide lors de l’échange des terrains du Lazaret entre l’État et la commune de Marseille. Découvrez tout cette histoire dans notre article en cliquant ici.

Les indiscrets et les bons plans

Le Palais du Pharo est bordé par le Jardin du Pharo, aussi appelé Jardin Émile Duclaux, qui offre un magnifique panorama sur le Vieux-Port et la côte Nord de Marseille. Si vous vous y promener, vous pourrez contempler le monument aux héros et victimes de la mer qui rend hommage aux marins qui ont péri pendant la Première Guerre mondiale.

ADRESSE

58 boulevard Charles Livon, 13007 Marseille

HORAIRES

Horaires du Jardin du Pharo

-  Du 22 septembre au 20 juin : de 7h à 21h

-  Du 21 juin au 21 septembre : de 7h à 22h

COMMENT ALLER AU PALAIS DU PHARO ?

En bus

-  Arrêt Le Pharo (lignes 82, 82s et 83)


Hotel du Ville

Impossible de rater l’Hôtel de Ville lorsque l’on est sur le Vieux-Port. L’imposante maison du maire domine sa rive droite et fait face à Notre-Dame de la Garde. Situé à deux pas du quartier du Panier, il mérite bien que l’on s’attarde quelques instants sur sa très belle architecture et son histoire.

Dès le 13ème siècle, l’Hôtel de Ville de Marseille se situe sur la rive droite du Vieux-Port. À l’époque, c’est la Maison de Ville, qui réunissait les marchands et les consuls de la ville. Le bâtiment que l’on connaît actuellement a été construit plus tard, au 17ème siècle.

Son architecture est inspirée des palais génois de l’époque. La façade est parée de nombreux apparats qui mettent en scène l’autorité municipale, car le bâtiment faisait face auparavant à l’Arsenal des Galères sur la rive opposée qui, lui, représentait l’autorité royale.

Par deux fois l’Hôtel de Ville a échappé à la destruction. D’abord pendant la Révolution lorsque des rumeurs affirment qu’il a servi de repaire aux fédéralistes. Puis pendant la Seconde Guerre mondiale : quand les autorités allemandesdétruisent le quartier, l’Hôtel de Ville, lui, reste debout.

L’Hôtel de Ville se compose de deux corps de bâtiments : le bâtiment d’origine, le Pavillon Puget (côté port), relié par une arcade au Pavillon Bargemon (côté place). La façade du Pavillon Puget comporte deux ailes symétriques et un vaste balcon au premier étage. C’est d’ailleurs à ce niveau que se trouve actuellement le bureau du maire.

Le bureau du Maire de Marseille

La vue imprenable depuis la fenêtre du bureau du Maire

Les indiscrets et les bons plans

Dans le Pavillon Puget, il n’existe aucun escalier pour accéder au premier étage à partir du rez-de-chaussée. Pour se faire, il faut passer par le Pavillon Bargemon et emprunter l’arcade qui relie les deux bâtiments.

Depuis 2006, la salle du Conseil municipal, les salles de travail et les salles de réunion sont installées dans l’Espace Villeneuve-Bargemon situé sous la Place Bargemon.

ADRESSE

Quai du Port, 13002 Marseille

HORAIRES

Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h

COMMENT ALLER À L’HÔTEL DE VILLE ?

 

En métro

-  Station Vieux-Port (ligne 1)

En bus

-  Arrêt Hôtel de Ville (lignes 60, 82 et 82S)

-  Arrêt Place Bargemon (ligne 49)


le Fort Saint-Jean

Le Fort Saint-Jean est l’un des plus vieux monuments de Marseille, il marque l’entrée du Vieux-Port et offre un panorama exceptionnel sur la ville. Il fait partie du nouveau MuCEM inauguré en 2013 dont il est relié par une imposante passerelle ultra moderne qui surplombe la mer. Sa partie jardin se visite gratuitement et promet de vous faire vivre de très beaux instants. Il vous faudra en revanche payer l’entrée du musée pour accéder aux salles d’expositions à l’intérieur du fort et du MuCEM.

L’histoire du Fort Saint-Jean est marquée par sa perpétuelle construction, commencée au 12ème siècle et achevée au 17ème siècle. Le site a d’abord été occupé par la commanderie des Hospitaliers de Jérusalem qui s’en servait comme point de départ vers la Terre Sainte. À l’ancienne chapelle présente, ils ajoutent une église, un hôpital et le Palais du Commandeur.

Le 15ème siècle voit s’édifier la Tour Carré, également appelée Tour du Roi René en référence au comte de Provence qui voulait améliorer la défense du fort. Deux siècles plus tard, l’autre tour, la Tour Ronde, est construite et sert de tour de vigie. Elle est si haute qu’elle serait visible des navires de commerce à plus de 20 km de la rade de Marseille.

Les citadelles sont dressées au 17ème siècle par Louis XIV après la rébellion des Marseillais contre le pouvoir royal. C’est d’ailleurs lui qui ordonne la construction du fort après avoir chassé les Hospitaliers. Par la suite, il conserve un rôle strictement militaire jusqu’à devenir, à la Révolution, une prison d’état.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il est utilisé par les Allemands comme dépôt de munitions. Ces dernières explosent en août 1944 détruisant une grande partie des constructions. Il faudra attendre la fin des années 1960 pour que des travaux soit engagés et de nouveaux locaux édifiés. Aujourd’hui, le Fort Saint-Jean fait partie intégrante du MuCEM avec le nouveau J4 dont il est relié par une passerelle de 130 mètres. Il y accueille des expositions permanentes et temporaires.

ADRESSE

Quai du Port, 13002 Marseille

HORAIRES

-  Horaires de printemps (2 mai – 3 juillet) : 11h-19h

-  Horaires d’été (4 juillet – 31 août) : 10h-20h

-  Horaires d’automne (1er septembre – 31 octobre) : 11h-19h

-  Horaires d’hiver (1er novembre – 30 avril) : 11h-18h

-  Nocturne le vendredi, du 2 mai au 31 octobre : jusqu’à 22h

TARIFS

Billet MuCEM : tarif plein 8 € / tarif réduit 5 €

COMMENT ALLER AU FORT SAINT-JEAN ?

En métro

-  Station Vieux-Port (ligne 1)

-  Station Joliette (ligne 2)

En tramway

-  Station Joliette

-  Station Sadi Carnot


l’église Notre-Dame des Accoules

Située à seulement deux pas du Panier et de la Vieille Charité, dans le quartier dont elle porte le nom, l’église Notre-Dame des Accoules est l’une des plus vieilles églises de Marseille. Son riche passé et les rues pittoresque qui la bordent méritent bien une petite halte.

Dès le 11ème siècle elle a été occupée par des religieuses. Le passé de l’édifice est ensuite marqué par une série de démolitions/reconstructions. La dernière en date s’est passée quelques années après la Révolution française à cause de réunions politiques ayant eu lieu dans le monastère. Ce n’est que bien plus tard que l’église fut reconstruite, peu avant les années 1830 et la monarchie de Juillet.

De nos jours, seul le clocher bâti sur la tour Sauveterre a subsisté. À l’époque, c’est de ce dernier que sonnait le tocsin qui avait pour but de convoquer le Conseil de Ville. Il est d’ailleurs classé au titre des Monuments historiques depuis 1964.

© Symac

Les indiscrets et les bons plans

De l’église des Accoules, vous vous trouvez tout proche du quartier du Panier. Ses rues et ses places, comme celle des Treize-Cantons ou de Lenche, ont inspiré le feuilleton Plus belle la vie et sont régulièrement occupées pour le tournage de certains épisodes.

Profitez d’être dans le coin pour passer faire un tour au Glacier du Roi, au numéro 4 de la place de Lenche. C’est l’un des meilleurs glaciers de Marseille car les crèmes glacées sont faites maison.

ADRESSE

4 montée des Accoules, 13002 Marseille

COMMENT ALLER À L’ÉGLISE DES ACCOULES ?

 

En métro

-  Station Vieux-Port (ligne 1)

En tramway

-  Station Sadi Carnot


la Cathédrale de la Major

La Cathédrale de la Major de Marseille est l’un des monuments les plus emblématiques de la ville. Visible depuis la mer, les Marseillais l’appellent “la Major”. A ses pieds, les voûtes récemment rénovées sont désormais devenues le QG des Marseillais branchés grâce à des bars et restos très tendances.

De son vrai nom Cathédrale Sainte-Marie Majeure, la Major est la seule cathédrale à avoir été édifiée en France au cours du 19èmesiècle. Aucune cathédrale n’avait été construite dans le pays depuis deux siècles ! Ses dimensions sont comparables à celle de la basilique Saint-Pierre de Rome car elle se devait d’être digne de l’importance de la deuxième ville et premier port de l’Hexagone.

La Cathédrale de la Major a vu le jour au 19ème siècle. Les travaux ont commencé en 1852 pour ne se terminer qu’en 1893. Elle se trouve là où, autrefois, plusieurs édifices religieux se dressaient déjà. Sa construction est décidée à une période de forte croissance économique, sociale et démographique pendant laquelle Marseille de dote d’édifices importants comme entre autres les Docks, le Palais Longchamp ou le Palais du Pharo.

La construction de la Cathédrale de la Major a vu se succéder trois architectes dont Henry Espérandieu qui réalisa aussi la Notre-Dame de la Garde et le Palais Longchamp. D’inspiration byzantine, elle mêle aussi des éléments romans et gothiques. Composée d’un très grand portique encadré de deux tours, d’une imposante nef et d’un ensemble de sanctuaires, la Major forme un ensemble architectural extraordinaire qui n’a pas eu d’équivalent dans tout le 19ème siècle.

L’intérieur de la cathédrale est riche de matériaux et d’éléments divers. Du marbre, du porphyre, des mosaïques… Et bien sûr des statues, dont l’une représente le Christ avec Sainte-Véronique. On retrouve aussi le Christ sur la façade, accompagné de sculptures des apôtres et des saints de Provence et d’une statue en bronze à l’effigie de Monseigneur de Belsunce, évêque de Marseille quand la peste frappa la ville en 1720.

Pour tout savoir sur l’histoire des lieux, lisez notre reportage qui vous emmène dans le passé avec des photos magnifiques… ici

Les indiscrets et les bons plans

Pour édifier la Cathédrale de la Major, des matériaux d’autres pays méditerranéens ont été acheminés. Parmi eux de la pierre verte de Florence, du marbre blanc de Carrare, de l’onyx d’Italie et de Tunisie ou encore des mosaïques de Venise.

Vous aurez un point de vue vraiment top du Palais du Pharo ou du Fort Saint-Jean et la passerelle du MuCEM pour faire des clichés souvenirs exceptionnels.

 

ADRESSE

Place de la Major, 13002 Marseille

HORAIRES

-  En été : du mardi au dimanche de 10h à 19h

-  En hiver : du mardi au dimanche de 10h à 18h

COMMENT ALLER À LA CATHÉDRALE DE LA MAJOR ?

 

En métro

-  Station Joliette (ligne 2)

-  Station Colbert (ligne 1)

-  Station Jules Guesde (ligne 2)

En tramway

-  Station Joliette

-  Station République / Dames

-  Station Sadi Carnot


la Vieille Charité

(musée d’archéologie et des arts africains)

la Vieille Charité (musée d’archéologie et des arts africains)

La Vieille Charité

Ancien lieu d’accueil des pauvres et mendiants de la ville, la Vieille Charité abrite aujourd’hui un véritable centre culturel en plein cœur de Marseille, non loin du quartier du Panier.

Édifiée au 17ème siècle sur les plans du célèbre Pierre Puget, la Vieille Charité avait pour but initial d’abriter les pauvres et les indigents de la ville, suite à l’édit royal sur « l’enfermement des pauvres et des mendiants ». Pendant plus d’un siècle, le bâtiment reçoit les gueux de la ville. Après la Révolution et jusqu’à la fin du 19ème siècle, elle se transforme en hospice pour les enfants et les vieillards. Il est ensuite récupéré par l’armée comme logement social.

C’est Le Corbusier qui dénonce l’état d’abandon de la Vieille Charité au début des années 1940. Des travaux ne sont entrepris par la ville que vingt ans plus tard et s’achèvent en 1986. Situé au cœur du quartier du Panier, le bâtiment accueille aujourd’hui un véritable centre multiculturel composé du Musée d’Archéologie Méditerranéenne et du Musée des Arts Africains, Océaniens, Amérindiens (M.A.A.O.A).

 

Les indiscrets et les bons plans

D’autres organismes culturels ont petit à petit investi la Vieille Charité : le Centre International de la Poésie de Marseille (C.I.P.M.), l’Institut National de la Communication Audiovisuelle (l’I.N.A), le Centre National de la Recherche Scientifique (C.N.R.S) et l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (l’E.H.E.S.S).

N’hésitez pas à déambuler dans les ruelles du Panier adjacentes à la Vieille Charité, le cœur de Marseille est ici, et il bat de plus en plus fort !

SERVICES

La Vieille Charité comprend :

-  Le Miroir, cinéma résolument art et essais qui organise des cycles, des rétrospectives et des rencontres

-  Le Charité Café, bar-restaurant qui propose un service de brasserie et restauration (salades, plats du jour, sandwiches, desserts, boissons) à emporter ou à consommer sur place dans les alcôves de la Vieille Charité ou en terrasses, dans la cour du monument

-  Regards, une librairie en plus de la quantité de livres dont elle regorge, accueille de nombreuses manifestations autour d’auteurs contemporains.

ADRESSE

2 rue de la Charité, 13002 Marseille

HORAIRES

Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Fermeture hebdomadaire le lundi, sauf les lundis de Pâques et de Pentecôte

Fermeture les jours férié­s suivants : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre et 2­5 décembre ainsi que le 26 décembre

TARIFS

Collections permanentes : tarif plein 5€ / tarif réduit 3€

L’entrée aux collections permanentes des deux musées est gratuite le premier dimanche du mois

COMMENT ALLER À LA VIEILLE CHARITÉ ?

 

En métro

-  Station Colbert (ligne 1)

-  Station Jules Guesde (ligne 2)

-  Station Joliette (ligne 2)

En tramway

-  Station Joliette

-  Station République Dames

-  Station Sadi Carnot


Les Docks de la Joliette

 Les Docks de Marseille sont devenus le bâtiment le plus branché et le plus attractif du nouveau quartier d’affaires de la Joliette. Ils constituent aujourd’hui un emblème fort du renouveau de la ville et de son dynamisme économique retrouvé grâce à ses nombreux commerces qui ouvriront au public en octobre 2015 et aux sièges des grandes entreprises de la région qui s’y sont installés. Sans oublier son architecture industrielle qui ne vous laissera sans doute pas indifférent.

L’entrée du bâtiment se fait côté centre-ville par la place de la Joliette face au nouveau centre commercial ultra tendance des Terrasses du Port

Les Docks : une façade industrielle au milieu des bâtiments de bureaux

C’est sur un terrain de dix hectares vendu par l’État que la ville de Marseille a décidé de construite des Docks qui seront ensuite confiés à une société privée. Nous sommes au 19ème siècle et Marseille connaît une croissance économique telle que ses infrastructures portuaires ne sont plus adaptées. La construction des Docks a pour objectif de palier aux problèmes d’encombrement du Vieux-Port et de sa trop faible capacité d’accueil en l’étendant vers le nord.

C’est donc la Joliette qui va devenir le centre économique de la ville dès 1847. Les Docks ne sont achevés que 20 ans plus tard et sont, à l’époque, les plus grands d’Europe. Leur architecture imposante est directement inspirée des docks anglais de Londres et Liverpool. Ils servent de stockage des marchandises du port qui sont ensuite expédiées par voie ferrée et ce jusqu’à l’arrêt de leur activité industrielle en 1988.

De nuit, le bâtiment est aussi magique

Dès les années 1990, des travaux sont entrepris pour restaurer les Docks et en faire des immeubles de bureaux. Ils sont au cœur du projet Euroméditerranée qui vise à créer un quartier d’affaires à la Joliette. Environ 200 entreprises ont investi ses salles et plus de 3 000 personnes y sont employées.  Au rez-de-chaussée, des commerces et des restaurants se sont installés. Juste en face des Docks se trouve le centre commercial des Terrasses du Port qui assure encore plus de dynamisme au quartier.

Le futur des Docks commence en 2015

Les indiscrets et les bons plans

L’intérieur des Docks est aussi beau qu’atypique. Les cinq bâtiments de briques sont séparés par quatre atriums qui constituent de vraies loggias entre des murs de 30 mètres de haut.

Retenez facilement les chiffres clés des Docks de Marseille :

§  365 mètres de long : le nombre de jours dans une année,

§  52 portes : le nombre de semaines,

§  7 niveaux : le nombre de jours dans une semaine,

§  4 cours (les fameux atriums) : le nombre de saison.

Découvrez encore bien d’autres anecdotes et des images d’archives insolites par ici

ADRESSE

10 Place de la Joliette, 13002 Marseille

HORAIRES

Du lundi au dimanche de 10h00 à 19h00

COMMENT ALLER AUX DOCKS ?

 

En métro

-  Station Joliette (ligne 2)

En tramway

-  Station Joliette

-  Station Euroméditerranée Gantès


la Cité Radieuse de Le Corbusier

 Visite photo commentée de la Cité Radieuse à Marseille. L’occasion pour vous de découvrir ou redécouvrir ce bâtiment de logements emblématique de l’œuvre architecturale et sociale de Le Corbusier.

L’association des sites Le Corbusier vient de déposer un nouveau dossier de candidature pour classer au patrimoine mondial de l’Unesco l’œuvre de l’architecte. Le dossier porte sur une série de 17 sites, répartis sur sept pays, représentative du caractère universel de l’œuvre de Le Corbusier et de sa contribution au mouvement architectural moderne. Et la Cité Radieuse marseillaise en fait logiquement partie. Réponse au printemps 2016…

Située sur le boulevard Michelet dans le 8e arrondissement à 200 mètres du stade Vélodrome, la Cité Radieuse est un ouvrage exceptionnel. Plus communément appelé Maison du Fada par les Marseillais, le bâtiment est bâti sur pilotis pour libérer l’espace au rez-de-chaussée qui permet aux habitants de circuler plus facilement de part et d’autre du bâtiment.

Autre anecdote intéressante sur le bâtiment. Son implantation nord – sud, complètement décalée par rapport aux autres constructions dans le quartier, permet à tous les appartements d’être traversants et d’avoir une double orientation et le soleil le matin et le soir. Aucun appartement n’est exposé nord ! Et c’est une belle initiative, surtout à Marseille où le soleil est l’élément le plus important. D’ailleurs, les deux façades sont largement vitrées pour permettre un éclairage naturel optimal.

 

En dates

1945 : Début des travaux

1952 : Inauguration de l’unité d’habitation

1986 : La Cité Radieuse est classée monument historique

 

Le Corbusier a révolutionné en son temps l’architecture et l’urbanisme du 20e siècle. Il faut savoir que les immeubles de nos villes anciennes font environ 10 mètres d’épaisseur et 25 mètres de hauteur. En doublant ces deux dimensions, donc en quadruplant le volume et en construisant des immeubles de 15 à 20 mètres d’épaisseur et de 50 mètres de hauteur, des grands espaces sont libérés au niveau du sol sans diminuer la densité.

 

Ainsi, les immeubles peuvent être davantage espacés les uns des autres d’environ 250 à 300 mètres voir plus. Les espaces selon Le Corbusier seront avant tout des jardins ou des espaces verts récréatifs et fédérateurs. Ainsi, au lieu d’ouvrir les fenêtres sur des rues, tous les appartements ouvriraient sur des parcs. Dans ces espaces verts, des routes remplaceraient les rues. Certains équipements pourraient y être réalisés tels que des écoles, terrains de sport et de jeux, dispensaires, jardins de promenade, parkings, etc. Les grands équipements collectifs étant rassemblés dans les centres urbains dans le principe de ville nommé « Ville radieuse » par Le Corbusier.

Pour réaliser des immeubles de 15 à 20 mètres d’épaisseur Le Corbusier prolonge l’appartement dans le sens perpendiculaire aux façades. L’appartement est « en profondeur ». Il traverse l’épaisseur de la construction et s’ouvre à ses deux extrémités sur les façades Est et Ouest. Le grand axe longitudinal de l’immeuble est orienté Nord-Sud. Les deux grandes façades sont l’une à l’Est l’autre à l’Ouest et reçoivent le soleil le matin ou l’après-midi.

 

L’appartement comporte deux niveaux et devient comparable à une villa. Les logis d’un nouveau type sont accessibles par de longs et larges couloirs nommés « rues intérieures », desservies par une batterie d’ascenseurs. L’un des niveaux du logis est à hauteur de cette rue et lui sert d’accès, l’autre niveau passe ou au-dessus ou en dessous du niveau de la rue. Les étages sont aussi formés de trois niveaux, celui de la rue, celui au-dessus, celui en dessous. A chaque niveau chaque façade d’appartement est prolongée vers l’extérieur par une loggia. L’appartement est une villa suspendue au-dessus du sol.

Caractéristiques principales

-  137 m de long x 56 m de haut, 18 étages, 36 piliers de 7 m, le tout pour 2000 habitants,

-  Des couloirs assez larges pour que les voisins puissent bavarder

-  Commerces (la librairie très branchée architecture et design vaut le détour !), école maternelle, bibliothèque, ciné-club, toit-terrasse avec pataugeoire, et hôtel sont intégrés à l’immeuble,

-  337 appartements avec terrasse et baie vitrée, en duplex, emboités 2 par 2. Chaque appartement est unique

-  4 éléments essentiels de la construction : l’ossature, le sol artificiel, les pilotis et les fondations

Le Modulor

Pour construire la Cité Radieuse, Le Corbusier s’est basé sur un nouveau système de mesure qu’il a lui-même inventé. Il a appelé ce module le « modulor » : il s’agit d’un mot-valise composé sur « module » et « nombre d’or ».

Le Corbusier affirmait que le Modulor avait des avantages sur les deux systèmes de mesure qui divisent la planète : le système anglo-saxon du pied-pouce, peu pratique mais qui tient compte des mesures du corps, et le système métrique, décimal donc pratique, trop abstrait cependant, privé de lien direct avec les dimensions du corps. Elle devait permettre, selon lui, un confort maximal dans les relations entre l’homme et son espace vital.

Quelques exemples de l’échelle du Modulor :

-  Hauteur de plafond : 226 cm

-  Hauteur de table : 70 cm

-  Hauteur d’un élément de cuisine : 86 cm

-  Hauteur de chaise : 43 cm

-  Hauteur de bar : 113 cm


le Palais Longchamp

Le Palais Longchamp a été édifié à partir de 1862 pour célébrer l’arrivée des eaux de la Durance presque vingt ans plus tôt à Marseille grâce au canal. Monument grandiose et incontournable du centre-ville, prenez le temps de venir le visiter et de déambuler dans son vaste parc qui auparavant abritait le jardin zoologique de Marseille dont vous pourrez admirer les vestiges.

C’est à l’architecte Henry Espérandieu que l’on doit le Palais Longchamp, celui-là même qui réalisa, entre autres, les plans de Notre-Dame de la Garde et de la Cathédrale de la Major. Les travaux se sont étalés sur sept ans et n’ont été achevés qu’en 1869 pour des raisons budgétaires.

Ce palais d’envergure comprend en son cœur une magnifique fontaine représentant une jeune femme au centre de ses compagnes. Derrière on peut voir des enfants, des gerbes de blé et des grappes de raisin qui symbolisent la fertilité et l’abondance amenées par les eaux du canal. La fontaine est entourée de part et d’autre par deux grands escaliers qui mènent vers les ailes du Palais. Dans celle de droite se trouve le Muséum d’Histoire Naturelle alors que celle de gauche abrite le Musée des Beaux-Arts. Les deux cotés sont liés par une colonnade semi-circulaire.

N’allez pas croire que la merveille du Palais Longchamp s’arrête à ce seul édifice. Tout autour de lui s’étendent de vastes et magnifiques jardins. Le jardin du plateau d’abord, inauguré en même temps que le bâtiment, qui se trouve être un vrai jardin « à la française ». L’autre situé encontrebas est un très bel espace de détente. Jusqu’en 1987 il a accueilli le jardin zoologique de Marseilledont il reste des cages et autres abris pour animaux encore aujourd’hui. Vous pourrez également visiter l’Observatoire, toujours en fonctionnement et qui traite des données obtenues par les plus grands télescopes du monde.

Le parc offre une vue sur la ville à couper le souffle

Les indiscrets et les bons plans

Le Parc dispose d’aires de jeux pour les enfants et d’une buvette dans l’ancien jardin zoologique. Ce bel espace de verdure au cœur de la ville mérite largement le détour.

SERVICES

Le Palais Longchamp comprend :

- Le Muséum d’Histoire Naturelle et le Musée des Beaux-Arts dans ses ailes,

-  Deux jardins,

-  L’Observatoire de Haute Provence,

-  Une buvette au jardin zoologique,

-  Des aires de jeux pour les enfants,

-  D’un enclos à chien, ouvert tous les jours de l’année aux mêmes horaires que le parc aux animaux accompagnés de leurs maîtres,

ADRESSE

Boulevard du Jardin Zoologique, 13004 Marseille

HORAIRES

Horaires du Parc :

-  Du 1er novembre au 14 février : de 6h à 17h30

-  Du 15 février au 28 ou 29 février : de 6h à 18h30

-  Du 1er mars au 30 avril : de 6h à 19h

-  Du 1er mai au 31 août : de 6h à 20h

-  Du 1er septembre au 14 octobre : de 6h à 19h

-  Du 15 octobre au 31 octobre : de 6h à 18h

Horaires des deux musées

Du mardi au dimanche de 10h à 18h sauf les jours fériés

Le Muséum d’Histoire Naturelle sera exceptionnellement fermé les samedis et dimanches du mois d’août de 12h30 à 13h30.

TARIF

Tarif du Parc

L’accès au Parc Longchamp est gratuit

Tarif des musées

-  Billet combiné pour les deux musées : tarif plein 9€ / tarif réduit 6€

-  Muséum d’Histoire Naturelle : Collections permanentes (+ temporaires) : tarif plein 5€ (8€) / tarif réduit 3€ (5€)

-  Musée des Beaux-Arts : tarif plein 5€ / tarif réduit 3€

L’entrée aux collections permanentes des deux musées est gratuite le premier dimanche du mois

COMMENT ALLER AU PALAIS LONGCHAMP ?

 

En métro

-  Station Cinq Avenues Longchgamp (ligne 1)

En tramway

-  Station Longchamp


le Château d’If (îles du Frioul)

Ancienne forteresse devenue prison, le Château d’If est connu de par le monde pour avoir détenu le personnage fictif du Comte de Monte-Cristo. Il fait partie des sites les plus visités de Marseille. Embarquez à bord de la navette maritime qui le dessert depuis le Vieux-Port pour une traversée historique vers une destination phare de la ville.

C’est l’un des sites les plus visités de Marseille. Le Château d’If, situé à environ un mille nautique du Vieux-Port a été édifié au 16èmesiècle par ordre de François Ier qui souhaitait qu’une forteresse protège l’accès au port. Car à cette époque, la ville est « la plus belle fenêtre du royaume de France en Méditerranée du Nord » et le roi ne voulait en aucun cas en être privé.

Aux prémices de la fin du 16ème siècle, la première forteresse royale de Marseille se transforme en prison d’État. Les cellules du rez-de-chaussée ne laissaient guère d’espoir de survie aux prisonniers, à peine 9 mois, du fait de leur promiscuité et de leur hygiène déplorable. Les plus riches pouvaient louer une cellule à l’étage supérieur, plus spacieuse et dotée généralement de fenêtres et de cheminées.

Si le Château d’If a enfermé entre ses murs des noms célèbres comme le commandant Jean-Baptise Chataud, accusé à tort d’avoir apporté la peste à Marseille en 1720, ou le Comte Mirabeau, c’est au personnage de fiction d’Alexandre Dumas qu’il doit sa notoriété mondiale. Car dans le roman, Edmond Dantès, qui deviendra le Comte de Monte-Cristo, y est enfermé pendant 14 ans avant de s’en évader.

Les indiscrets et les bons plans

Son nom vient du terme grec « hypos » qui signifie « petite île ».

Les deux premiers prisonniers à avoir été enfermés dans les cellules du Château d’If étaient deux pêcheurs marseillais.

ADRESSE

Ilot d’If, 13007 Marseille

HORAIRES

Ouvert sous réserve de la météo

-  30 mars au 12 mai : tous les jours de 10h à 17h

-  13 mai au 15 septembre : tous les jours de 10h à 18h

-  16 septembre au 29 mars : tous les jours sauf le lundi de 10h30 à 17h

TARIF

Tarif de l’entrée au Château d’If

Tarif plein 5,50€ / tarif réduit 4,50€

Tarif de la navette (aller/retour) : 10,80€

COMMENT ALLER AU CHÂTEAU D’IF ?

En navette maritime

§  Embarquement au Quai de la Fraternité, 13001 Marseille


Le Château Borély

Le Château Borély est situé au cœur du parc du même nom, le plus prisé à Marseille et abrite le Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode. Ancienne demeure familiale bâtie au 18ème siècle, cette bastide est l’un des plus beaux bijoux de Marseille, tant par son architecture que pour son parc gigantesque où il fait bon passer du temps en famille pour un pique-nique ou des activités de loisirs.

Le Château Borély tient son nom de la famille qui le fit bâtir. Le patriarche, Louis Borély, était un riche négociant et a toujours nourri le projet de faire construire une bastide sur le domaine rural de Bonneveine. Son ambition n’a d’égal que sa démesure puisqu’il souhaite que sa demeure soit la plus belle et la plus riche des bastides du terroir marseillais. Mieux encore, il veut qu’elle soit reconnue comme un « vrai château ».

Après un séjour en Égypte d’où il ressort encore plus fortuné, il met en place son projet, en 1767. Il décède un an plus tard et son fils prend alors la relève. La décoration intérieure est riche de trompe-l’œil, camaïeux et de compositions à sujets mythologiques qui firent l’admiration des visiteurs.

La bastide demeure entre les mains de la famille Borély au fur et à mesuredes descendances. Au 19ème siècle, elle est cédée à la ville et abrite le musée d’archéologie jusqu’en 1989 avant que ce dernier ne soit transféré à la Vieille Charité. Depuis 2013 elle accueille le Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode.

Le Château Borély est au cœur du parc de 17 hectares qui porte son nom. Espace vert le plus fréquenté de la ville, il se compose d’une roseraie, d’un jardin anglais et d’un autre à la française et du vaste jardin botanique Édouard Marie Heckel, du nom de son fondateur. Plusieurs sculptures ornent le parc, dont « l’Homme aux oiseaux » de Jean-Michel Folon.

Les indiscrets et les bons plans

Le parc Borély est un lieu idéal pour des activités sportives comme le jogging, le vélo, le roller… Vous pouvez y louer des vélos, des rosalies et même des barques.

ADRESSE

134 Avenue Clôt Bey, 13008 Marseille

HORAIRES

Horaires du musée : du mardi au dimanche de 10h à 18h

Horaires du parc : Toute l’année de 6h00 à 21h00

TARIFS

Tarif du musée

Collections permanentes : tarif plein 5€ / tarif réduit 3€

Billets combinés (Musée Borély + Jardin Botanique) : tarif plein 6€/ tarif réduit 3€

L’entrée aux collections permanentes est gratuite le premier dimanche du mois

L’entrée du parc est gratuite

Entrée du jardin botanique : tarif plein 3€ / tarif réduit 1,50€

COMMENT ALLER AU CHÂTEAU BORÉLY ?

 

En métro

-  Station Rond-Point du Prado (ligne 2)

En bus

-  Arrêt Parc Borély (lignes 19, 44 ou 83)


L’Opéra de Marseille

 

L’Opéra de Marseille est également connu sous le nom de Grand Théâtre de Marseille. Sa réalisation a débuté en 1786 et n’a nécessité qu’un an de travaux ! À son inauguration en 1787, il permet à Marseille de devenir la seconde ville de France à posséder son propre Opéra, après Bordeaux.

En novembre 1919, à l’issue d’une répétition de « l’Africaine » de Meyerbeer, un gigantesque incendie ravage complètement l’Opéra. Seuls sont épargnés les colonnes du péristyle extérieur et les murs maîtres. Un an plus tard, la reconstruction est lancée. Elle ne se terminera que trois ans et demi plus tard. Aujourd’hui encore, la façade de l’Opéra se distingue par le mélange de styles de ses deux phases de « construction ».

L’extérieur comme l’intérieur de l’Opéra de Marseille ont été rénovés dans le cadre de Marseille Provence 2013. Le hall d’entrée spacieux accueille la billetterie, loge constituée en bois de chêne. Quant à la salle même, elle rappelle l’esprit des salles à l’italienne avec son parterre divisé en trois parties, ses balcons et ses loges. Elle compte actuellement environ 1 800 places. L’Opéra de Marseille est aujourd’hui la première scène lyrique de la région.

ADRESSE

2 rue Molière, 13001 Marseille

COMMENT ALLER À L’OPÉRA DE MARSEILLE ?

 

En métro

-  Station Vieux-Port (ligne 1)


l’Hôtel-Dieu (Palace InterContinental)

Aujourd’hui connu et réputé pour son hôtel 5 étoiles et son restaurant gastronomique offrant une vue magique sur le Vieux-Port et Notre-Dame de la Garde, l’Hôtel-Dieu était auparavant un hôpital, et ce jusqu’en 1993. Le bâtiment est grandiose et offre un panorama exceptionnel sur la Bonne Mère.

L’Hôtel-Dieu a été fondé à la toute fin du 16ème siècle par la réunion de deux hôpitaux de Marseille, le Saint-Jacques de Galice et le Saint-Esprit. C’est dans les locaux déjà bâtis de ce dernier qu’il prend place. La particularité de cet hôpital par rapport aux autres du territoire est que le personnel est exclusivement laïc.

L’hôpital s’est rapidement avéré trop petit face à l’accroissement toujours plus élevé de la population marseillaise. Toutefois, il continue à accueillir des malades jusqu’en 1993. Les locaux ne servent alors plus qu’à l’enseignement de professions médicales et paramédicales jusqu’en 2006.

L’Hôtel Dieu a été rénové très récemment, dans le cadre de Marseille-Provence 2013 pour lequel il a été transformé en hôtel 5 étoiles toujours géré par le groupe hôtelier InterContinental.

La terrasses avec les restaurants vues sur le Vieux-Port

Le hall d’entrée de l’hôtel

Le bar lounge de l’hôtel

Le restaurant “Les Fenêtres”

La suite de luxe de l’hôtel

L’espace relaxation : massage, hammam, …

Le spa

Les indiscrets et les bons plans

Sur le parvis de l’Hôtel-Dieu trône un buste en bronze de Jacques Daviel, ophtalmologue et chirurgien du roi Louis XV. Il est connu pour avoir été le premier à réussir, en 1745, une opération de la cataracte à Marseille. Non loin de l’Hôtel-Dieu se trouve d’ailleurs le Pavillon Daviel, l’ancien Palais de Justice de la ville.

Sur la terrasse de la brasserie Les Fenêtres de l’Hôtel-Dieu, on se retrouve en face à face avec la Bonne Mère. Une vue incroyable dont il serait dommage de se priver si vous passez du côté du Panier.

ADRESSE

6 place Daviel, 13002 Marseille

COMMENT ALLER À L’HÔTEL DIEU ?

En métro

§  Vieux-Port (ligne 1)

En bus

§  Arrêt Place Bargemon (ligne 49)


Orange Vélodrome

À la découverte d'un temple légendaire

Découvrez les coulisses de l’Orange Vélodrome comme vous ne les avez jamais vues et plongez au cœur de l’histoire de l’Olympique de Marseille.

A travers un parcours libre et jalonné de nombreuses anecdotes et contenus originaux, accédez au vestiaire, au bord pelouse et à de nombreux lieux exclusifs. Redécouvrez les principaux trophées de votre Club et les joueurs qui ont écrit notre histoire.

Une expérience inédite et complète qui vous permettra assurément de faire le plein de souvenirs et d’émotions !

3 Boulevard Michelet, 13008 Marseille

+33413646464

http://www.orangevelodrome.com/

contact@orangevelodrome.com

 

Tarifs

Adulte : 18€

Tarif réduit (enfant 6-12 ans, membres OM Nation, City Pass, PMR) : 12€ sur présentation de justificatif

Groupes (de 10 à 30 personnes) : 13€

(*) Gratuit pour les -6 ans.

Horaires

Hors périodes de vacances scolaires : Ouvert les mercredis, vendredis, samedis et dimanches (sous réserve d'accueil

d'événements)

Périodes de vacances scolaires : Ouvert tous les jours toutes zones confondues (sous réserve d'accueil d'événements)

10h / 19h l'été : du 1er Avril au 30 Septembre

10h / 18h l'hiver : du 1er Octobre au 31 Mars