Le Périgord noir


Mardi 12 Février

Alès - La Canourgue

135 km - 2 h 34



Mercredi 13 Février

La Canourgue - Marcillac Vallon

80 km - 1 h 11


(N° 30863)

Avenue Gustave Bessières

Aire municipale

12330 MARCILLAC-VALLON

 

Latitude : (Nord) 44.4771° Longitude : (Est) 2.45594° 

Tarif : 2018

Stationnement gratuit 

Eau : 2 €

Électricité : 4 €/12 h

Paiement en espèces

Type de borne : Autre

Services : 

Tous commerces au bourg

Autres informations : 

Ouvert toute l'année

15 emplacements ombragés en bordure de ruisseau

http://www.marcillacvallon.fr/Aire-camping-cars.aspx


L'église Saint-Martial

Bâtie à la fin du XIVe siècle, elle est dédiée à Saint-Martial qui a engagé l'évangélisation dans la région vers l'an 60. Elle a été consacrée au XVIe siècle par François d'Estaing, évêque de Rodez. Sa nef monumentale (35X11m) est agrandie par huit chapelles, surmontées d'une tribune reposant sur trois arcades. Une flèche en pierre de taille surmonte le clocher octogonal, dit « toulousain ». La Révolution avait confisqué les cloches du carillon pour en faire des canons. Les trois nouvelles, datent de 1851. Sous le porche sud, un bas-relief sculpté symbolise le Moyen-Age : le lion d'Armagnac terrassé par les lys de France, la victoire de Louis XI sur le dernier grand seigneur féodal.

La Chapelle des pénitents

Début 1600, la confrérie des Pénitents Blancs s'établit à Marcillac. La chapelle date de 1666 et a la particularité d'avoir été accolée à la « lanterne des morts » qui lui sert de clocher et qui a été abattue pendant la Révolution. Cette lanterne des morts, construire suite aux épidémies de peste, était située dans l'ancien cimetière. Elle éclairait dès qu'un décès était signalé et n'était éteinte que lors de la mise en terre du défunt. Aujourd'hui cette chapelle est le point de départ de la procession de la Saint-Bourrou.

La Chapelle Notre Dame de Foncourieu

Ancienne léproserie qui dépendait du prieuré de Conques, la chapelle fut bâtie en 1338 et restaurée au XIXe siècle. Elle est devenue un centre de pèlerinage de la Vierge.

Le Pont Rouge

Le viaduc, dit « le Pont Rouge » est le dernier témoin de l'ère industrielle sidérurgique du XIXe siècle. Il permettait d'alimenter en minerai de fer du gisement voisin de Mondalazac, le premier prototype de haut fourneau construit en France, à Firmi. La ligne de chemin de fer ne fut plus utilisée à partir de 1921. Depuis 1992, le Pont Rouge appartient à la commune de Marcillac qui le fit restaurer.

La commune de Marcillac est aussi bien pourvue en petit patrimoine : 26 croix de carrefours ont été repérées. De même, le bâti en pierre sèche participe à l'identité de ce territoire, que ce soit des cazelles (abris), des communaux (limites de parcelles) ou des murets (constructions agricoles).


Jeudi 14 Février

Marcillac - Decazeville

28 km - 0 h 34


Firmi

A découvrir : Site du Puy de Wolf avec ses minéraux et sa floreSite internet : www.mairie-firmi.fr

Cransac les thermes

(N° 26175)

 

Avenue de la Gare

Face au Camping municipal des Faysses 

12110 CRANSAC LES THERMES

Latitude : (Nord) 44.52302° Longitude : (Est) 2.27418° 

Tarif : 2017

Stationnement gratuit

Services : 3 €

Jetons en vente au camping

Type de borne : Autre

Services : 

Autres informations : 

6 emplacements

Stationnement limité 48 H


Lieux et monuments

 

La rue Jean Jaurès à Cransac

 

Établissement thermal, en bois, verre et zinc dessiné par l'architecte toulousain Luc Demolombe.

 

Musée « la Mémoire de Cransac », qui présente l’évolution de Cransac-les-Eaux à Cransac-les-Mines et aujourd’hui Cransac-les-Thermes.sur le chemin qui part du Centre thermal en direction du cynodrome et du club hippique, sont apparentes les conduites qui amènent les gaz chauds au Centre thermal, A proximité, de très vieilles étuves (ruines) où est distinctement perçue l'odeur de soufre des gaz. Les fumées de la "Montagne qui brûle" sont visibles derrière le centre thermal.sur l'ancien plateau des mines, derrière la Mairie, l'ancien bâtiment de l'exploitation minière a été transformé en salle de fêtes.

 

à la sortie sud de Cransac (route d'Auzits et Saint-Christophe) se trouve un bassin, ancien puits de mine ennoyé.

À proximité, à la base de la colline, la source Saint-Augustin produit un petit débit. L'eau est potable, bien que très minéralisée.

 

La source Fraysse, située à proximité de la chaufferie à noyaux de fruits, n'est pas visible : elle coule dans le jardin d'un particulier.

 

Le bassin de Passelaygues abrite une famille de cygnes dont le nid est protégé par un grillage

 

.Au sud du village, près de la gare, un important jardin-ouvrier encore entretenu est le témoin de l'agriculture vivrière que pratiquaient les mineurs.

 

Le cimetière est immense comparé à la population actuelle du village.

Lugan

A visiter : Ancienne Commanderie des Hospitaliers du XIIème siècle Renseignements au 05 65 80 46 59

Bournassel

A visiter : Château Renaissance construit autour de 1550Site internet : www.chateau-bournazel.fr

Perusse le Roc

A découvrir : Cité médiévale du XIIème siècle avec les tours du Roc del Thaluc, l'Hôpital, le Tombeau du Roi, le beffroi...Renseignements au 05 65 80 49 33

Aubin

A visiter : Site du Fort et du Vieil Aubin (tour de défense, maisons à colombages, halle aux grains), Musée de la Mine, Maison Départementale de la Mémoire Résistance Déportation et Citoyenneté, Plateau des Forges du Gua (ensemble architectural et patrimonial issu de la révolution industrielle).Site internet : www.aubin12.com

Viviez

A visiter : Moulin à eau du Barry HautSite internet : www.viviez.fr

 

Decazeville

(N° 29997)

 

Rue Emma Calvé

12300 DECAZEVILLE

Latitude : (Nord) 44.55413° Longitude : (Est) 2.25841° 

Tarif : 2018

Stationnement, services : 2 €

Paiement par monnayeur

Type de borne : Autre

Services : 

Autres informations : 

Aire municipale

Tel mairie : +33(0)565 438 700



Vendredi 15 Février

Decazeville - Gourdon

93 km - 1 h 25


Saint Santin

A découvrir : village insolite et unique en France pour sa situation sur deux départements, l'Aveyron et le CantalSite internet : www.tourisme-valleedulot.fr

Martel

Celle qu'on surnomme la ville aux sept tours est une petite cité médiévale située en vallée de la Dordogne, en

région Occitanie. Elle prend place au cœur du Quercy, non loin des villes touristiques de Rocamadour, Souillac, Brive-la-Gaillarde ou encore Saint-Céré.

Fondée au XIe siècle par les vicomtes de Turenne, la ville fut durant plus de cinq siècles la capitale de la partie quercynoise de la vicomté de Turenne. Elle prend place près de l'ancienne voie gallo-romaine reliant Paris au midi de la

France, non loin des anciens ports de sel de la région. Fortifiée dès le XIIIe siècle, Martel connaît un âge d'or dès cette période, et ce pour plusieurs siècles. La petite commune perd cependant de l'influence au XXe siècle en raison de l'exode rural et du déplacement de la truffe vers le sud du département.

Aujourd'hui peuplée de près de 1 700 habitants, la commune de Martel est surtout connue pour son activité touristique liée à son patrimoine architectural de grand intérêt, son commerce de la truffe et des noix ainsi que ses nombreux restaurants et animations.

Souillac

Située dans la vallée de la Dordogne, dans le Haut Quercy et non loin du Périgord noir, la petite ville de Souillac est réputée pour son église abbatiale Sainte-Marie de style romano-byzantin. Cet ouvrage du XIIe siècle possède un superbe chevet ainsi qu'un magnifique portail sculpté. Le beffroi qui domine la vieille ville pittoresque est un vestige de l'ancienne église Saint-Martin.


Samedi 16 Février

Gourdon


(N° 2158)

 

Place du Foirail

46300 GOURDON EN QUERCY

 

Latitude : (Nord) 44.73416° Longitude : (Est) 1.38541° 

Tarif : 2017

Stationnement gratuit

Services, électricité : 2 €/h 

Type de borne : Autre

Services : 

Piscine

Tennis 

Autres informations : 

Vidange eaux grises au seau 

Tél : +33(0) 565 270 110

http://www.tourisme-gourdon.com/FR/cote_sejours/aire_de_stationnement_de_camping-cars.aspx 


"Plus Beau Détour de France" et voisine du Périgord, ses coteaux se déroulent jusqu’aux rives de la Dordogne

La ville aux accents du Moyen Age

Gourdon a gardé les accents du médiéval : portes fortifiées, maisons à colombages, ruelles étroites sinuant jusqu’à l’esplanade de l’ancien château… Là, au sommet de la butte se livrent les paysages vallonnés annonçant le Périgord. Du château et des remparts de XVIIème siècle ne reste que la forme circulaire des promenades. La rue du Majou, la Maison du Sénéchal qui abrite durant l’été des expositions artisanales, l’Hôtel de Ville du XVIIème, l’Eglise Saint-Pierre, la Maison Cavaignac… sont autant d’occasion de découverte.

Lieux et monuments

Chateau de Costeraste

Le château de Costeraste a été édifié entre 1218 et 1241, reconstruit après la Guerre de Cent Ans et modifié au 17° et 19° siècle. Constitué d'une tour, d'une salle et d'un logis qui datent du Moyen Age, il présente en façade  un décor militaire unique, daté de 1652, de canons, de boulets et de bouches à feu sculptés. Ce château qui a près de 800 ans d'âge, a été édifié sous la croisade des Albigeois et a connu un propriétaire condamné pour hérésie cathare avant de devenir la base d'opération de compagnies de routiers pendant la guerre de Cent ans. Reconstruit à partir du milieu du 15° siècle, il va voir plusieurs familles grandir – et disparaître -  entre ses murs, les Tustal, les Lalande, les Albareil, les Peyronnenc, les Calvimont, avant d'être vendu comme Bien national en 1796. Scindé et transformé, il retrouvera à partir du milieu du 20° siècle, une famille, les Boudet, pour le sauver et le restaurer. A travers les péripéties de ses propriétaires et l'évolution de son architecture, il est le témoin de tous les événement de l'histoire de France, du Moyen Age jusqu'à nos jours.

Église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre a été construite de 1304 à 1510 sur la base d'une ancienne église romane ruinée à la fin du xiiie siècle, elle domine la butte et la ville de Gourdon. Ses caractères dépouillés la rattachent à l'école gothique languedocienne. Sa nef et sa tour sud furent achevées par l'architecte médiéval Jean Deschamps. Longueur de la nef : 41 m, largeur : 11,60 m, hauteur de la voûte : 21 m, hauteur des tours : 35 m. Elle était autrefois une dépendance de l'abbaye du Vigan.

Gravement dégradée le 4 septembre 1562 lors de l'invasion des troupes protestantes du capitaine Duras, l'église Saint-Pierre fut restaurée à partir de 1608. En 1987 l'église Saint-Pierre a retrouvé ses orgues aménagées en 1887 par les frères Stoltz dans un beau buffet baroque à 5 tourelles et 4 plates-faces en chêne, et relevé par Pierre VIALLE, facteur d’orgues (1979-1987). Il est situé sous la superbe rosace XVe du jugement dernier, et comporte deux claviers et pédalier de GADEAULT (1841)

Elle présente de nos jours une décoration intérieure florissante laissée par l'époque baroque puis par la Restauration :

·         grands panneaux de bois doré polychrome réalisés par les sculpteurs Tournié (1669), consacrés à la vie de Jésus-Christ et de la Vierge Marie ;

·         Antependium (école des Sculpteurs Tournié, fin xviie siècle) représentant le sacerdoce de Melchisédek ;

·         Chemin de Croix en ronde-bosse de style classique ;

·         autel du Saint-Sacrement décoré par le peintre Barbieri (1833) et restauré en 2005-2006 ;

·         chaire à prêcher d'époque Restauration.

Chapelle Notre-Dame du Majou

La chapelle Notre-Dame du Majou est située à l'emplacement supposé d'un oratoire ruiné en 1562, elle avait été édifiée dans la seconde moitié du xviie siècle, après le démantèlement des défenses de la porte. Clocheton néo-gothique du xixe siècle. Le mobilier est attribué à l'atelier des Tournié : devant l'autel en bois doré, représentant la Naissance de la Vierge ; panneaux sculptés aux effigies de sainte Anne et saint Luc.

Ancienne carriera principale, jadis animée par les étals des drapiers, qui exportaient jusqu'en Angleterre les draps de chanvre et de lin. C'est bien souvent dans leur corporation que recrutaient les consuls. Les maisons, bien que souvent dénaturées, conservent leur structure caractéristique : rez-de-chaussée commercial, largement ouvert sur l'extérieur par de grandes arcades en arc brisé, étage réservé aux pièces d'habitation.

no 6 : maison xixe siècle, de tradition classique, couronnée d'un étage de mirandes (comble ajouré de petites fenêtres, fréquent dans les villes du Midi.).

Église Notre-Dame-des-Cordeliers

L'église conventuelle Notre-Dame-des-Cordeliers (Monument historique) fut édifiée entre 1251 et 1287 par les Franciscains, avec l'appui des jeunes seigneurs de Gourdon Gisbert de Thémines et Hélène de Salviac.

Elle présente un exemple admirable de l'harmonie monastique inspirée par l'esprit gothique. La première travée de la nef s'orne d'un important baptistère monolithique en grès, du xve siècle, classé Monument historique, provenant d'une autre église, figurant le Christ en majesté entouré des douze Apôtres.

Le clocher primitif était un simple mur dans lequel pendait une cloche. Mais les paroissiens, désireux sans doute de concurrencer Saint-Pierre, prétendirent qu'ils ne l'entendaient pas sonner. On bâtit donc, en 1895, le clocher actuel pour la somme de 10 500 francs.

Désaffectée, elle sert de salle d'exposition (salon des Antiquaires, salon du Livre ancien…) et de concert.

Chapelle Notre-Dame-des-Neiges

La chapelle Notre-Dame-des-Neiges (Monument historique) : construite à la fin du xiie siècle, la chapelle Notre-Dame-des-Neiges est un lieu de pèlerinage si important en Bouriane qu'elle est reconstruite et agrandie en 1646 par le chapitre du Vigan. Elle s'orne d'un retable baroque réalisé en 1690 par les sculpteurs Tournié de Gourdon.

Église Saint-Siméon-le-Stylite

L'église Saint-Siméon-le-Stylite, ou Saint-Siméon-de-la-Capelle : ancien oratoire de l'hôpital du faubourg de la Capelle est un édifice entièrement reconstruit au début du xxe siècle (vaisseau néo-roman, façade classique) mais elle conserve un beau campanile du xviie siècle.

Depuis la Terreur, l'église Saint-Siméon abrite la chaire à prêcher de l'église Notre-Dame-des-Cordeliers : cette chaire en noyer du xviie siècleclassée Monument historique est l'œuvre des sculpteurs gourdonnais Tournié. Posée sur l'épaule d'Hercule agenouillé, elle figure les principaux mystères de la vie de saint François d'Assise.

Maison Cavaignac

Dans cette maison est né Jean-Baptiste Cavaignac. Sa porte de style Renaissance ainsi que sa curieuse charpente courbe sont classées.

La porte de la maison Cavaignac comporte trois panneaux sculptés en ronde bosse Ils représentent le déroulement de la vie selon une transcription des Parques grecques.

Sur le premier, une ondine verse de sa main droite située en hauteur l'eau d'une jarre dans un gobelet tenu de sa main gauche au niveau de sa taille au centre de son corps.

La deuxième toujours son bras droit élevé tient un miroir, un serpent est représenté à proximité, sa main gauche suggérée par son bras sur le bas du panneau.

Le troisième plus grand et situé en dessous des deux autres comporte une Parque qui tient le fléau d'une balance à deux plateaux tenue par sa main droite au niveau de sa bouche, elle semble insuffler la justice, la main gauche plus basse tient le haut d'une croix suggérant la mort. Cette transcription de la Grèce antique de cette porte Renaissance ainsi que la chaire sculptée de l'église Saint-Simon soutenue par Atlas portant le monde sur son épaule évocation des croyances grecques, sculpté par les frères Tournie semble accréditer la thèse qu'elle fut aussi sculptée par Tournie. Les similitudes dans les sculptures sont indéniables. Les panneaux ainsi que la porte elle-même répondent aux canons du nombre d'or. Si la bâtisse constituée de deux pilastres et d'un fronton sont bien du xviie siècle, la porte en bois de chêne est bien plus ancienne et comporte dans son esprit l'interprétation des Parques grecques. Sur chaque panneau les Parques ont la main droite située en hauteur, et la main gauche située vers le bas, la main droite est symbole d'espoir alors que la main gauche (sinistre comme disent les Romains) est un symbole de fin de vie, de néant ou de mort sur la terre. En haut de la porte dans les entrelacs de la frise à droite et à gauche se cachent deux yeux. Certains érudits y voient la tempérance, la prudence, la justice et disent pour justifier leur choix que le panneau représentant la force est absent.

Hôtel de ville

Bâtiment

Ancienne maison consulaire. Le bâtiment médiéval a quasiment disparu sous le remaniement de 1627 : adjonction de la tour (prison) et des couverts (piliers modifiés début xxe siècle). Porte à armoiries martelées à la Révolution. Salle médiévale (xiie – xiiie siècle) récemment remise à jour dans la maison jouxtante.

Ancienne place Saint-Pierre, où se tenaient quatre grandes foires annuelles qui étaient « criées » jusqu'à Sarlat, Limoges et Montauban.

Maison du Sénéchal

Maison du Sénéchal est un remarquable bâtiment élevé à la Renaissance sur un rez-de-chaussée du xiiie siècle, et attribué dès le xvie siècle au sénéchal de Gourdon qui y avait son logis et son office. Ancienne maison de chanoine, la Maison du Sénéchal abrite un oratoire décoré de fresques religieuses (début xvie siècle) : naissance d'Ève, Annonciation, Visitation. Son grand salon possède une cheminée sculptée (1668) ainsi qu'un plafond entièrement peint de paysages et d'animaux fabuleux à la mode italienne (xvie siècle).

Hôtel de la sous-préfecture

Ce bâtiment néo-classique à fronton triangulaire a été édifié en 1905 sur le tour de ville (boulevard Aristide-Briand). Il remplace l'ancien tribunal installé sous l'Empire au même endroit, dans l'ancienne maison des Ursulines qui brûla accidentellement au début du xxe siècle.

Hôpital Jean-Coulon

L'hôpital Jean-Coulon : édifié en 1937 grâce au financement obtenu par le docteur Jean Coulon, à l'époque maire de Gourdon, l'hôpital ouvre ses services dans le quartier historique des hospitaliers du Moyen Âge, en sortie sud de la ville. Le sobre bâtiment originel a pu être agrandi par l'arrière, tout en conservant son imposante façade à avant-corps et sa cour d'honneur.

Chapelle de la Maladrerie

La chapelle de la Maladrerie se trouve à l'embranchement des routes de Cahors et de Salviac. Cette humble chapelle est un ancien oratoire d'une léproserie ou maladrerie qui a été fondée au XIIIe siècle. Les Consuls de la ville ont imposé tout contact entre les lépreux et la population saine pour éviter la contagion de la maladie. En 1313, un lépreux, Étienne Estèves est condamné à être brûlé vif pour avoir eu des relations sexuelles avec une femme bien portante. La léproserie traverse la guerre de Cent Ans et les guerres de religion. La régression de la lèpre au XVIIe siècle a amené les Consuls de la ville de réunir ses biens avec l'hôpital voisin dont ils étaient devenus les patrons après avoir remplacé les chanoines du Vigan. À la Révolution, les biens de la maladrerie sont vendus comme biens nationaux et achetés par J.-B. Delcamp. Sous l'Empire, la famille Delcamp obtient de la préfecture du Lot de faire de la chapelle, dédiée à la Vierge, le lieu de sépulture de la famille.

Grottes de Cougnac

Tout près de la ville mais sur le territoire de la commune de Payrignac, au bord de la route de Sarlat, les grottes de Cougnac, riches en concrétions, sont ouvertes au public. L'une est ornée de peintures préhistoriques d'époque gravetienne.

Dolmen de Costeraste

Ce dolmen construit en dalles de grès quartzeux se caractérise par une monumentale table d'environ 40 tonnes (1,20 mètre d'épaisseur pour 4,70 mètres de long et 4 mètres de large) appuyée sur une unique orthostate (2,40 mètres de long pour 1,10 mètre de haut) 44° 42′ 22″ N, 1° 20′ 36″ E. (44.7061111 - 1.3433333)


Dimanche 17 Février

Gourdon - St Cyprien

59 km - 1 h 19


Gorodka

OUVERTURE Juillet-Août Tous les jours de 18h à 23h

Septembre-Juin Sur rendez-vous

TARIFS ENTRÉE : 10 euros Enfants de moins de 12 ans gratuits

 

TEMPS DE VISITE ILLIMITÉ VISITE DE NUIT CONSEILLÉE

Aire de PIQUE-NIQUE GRATUIT (demander à l’accueil)

 

POUR NOUS TROUVER :

GORODKA, 4km de Sarlat

Sortie sud - Direction La Canéda Suivre les panneaux municipaux

POUR TOUS CONTACTS. POUR TOUTES INFOS

Pierre SHASMOUKINE

"Gorodka" 24 200 Sarlat-la-Canéda 05 53 31 02 00 tous les jours de 14h à 20h E-mail : info@gorodka.com

Gorodka Village d’art insolite

Gorodka fait partie de l’itinéraire de l’art Singulier (édité par le Palais du Facteur Cheval)

“S’il existait un concours Lépine du tourisme, il faudrait le décerner à Pierre Shasmoukine, artiste multicarte, fondateur d’un village imaginé de toutes pièces près de Sarlat. Inutile de chercher Gorodka sur une carte, il n’existe pas, géographiquement parlant. Pourtant, le domaine de 2 hectares sur lequel il est installé n’a rien d’une illusion d’optique : huit galeries d’art, des parcours lumineux, plus de 500 œuvres à contempler, des ateliers, des artistes en résidence et des hébergements atypiques y ont pris place. Armé de ses deux bras, Pierre Shasmoukine a tout fait lui-même. L’affaire lui aura pris une quarantaine d’années. A ce stade, on peut dire que rien ne lui est étranger.

C’est un touche-à-tout génial, inénarrable et sans doute ingérable, mais qui gagne à être connu. Tour à tour peintre, poète, sculpteur, animateur « transsocial », tantôt agriculteur, tantôt « anarchitecte », et pourquoi pas les deux en même temps, il crée en 1978 la première ONG sur ce qu’on n’appelait pas encore le développement durable. En 84, ouverture au public de la première galerie au public en espace rural, prélude à toute une série d’événements, folies plastiques, sculptures géantes luminescentes. Alentour on n’a pas fini de s’interroger”….  Journaliste Denise Cabelli.

Allas les Mines

Partons à la découverte de ce modeste village de la rive gauche de la Dordogne. Une occasion de remonter le temps, de l’usine à ciment créée au XIXe siècle, en passant par les vestiges de son château moyenâgeux jusqu’au temps des romains qui y avaient installé là une villa viticole. Les vieilles ruelles ont gardé leur authenticité et la vue sur la vallée de la Dordogne y  est remarquable.

Meyrals

Meyrals est aujourd’hui connu pour ses nombreuses galeries d’art. Mais ce village médiéval regorge également de magnifiques maisons anciennes rassemblées autour de l’église romane Saint-Eutrope. Situé sur la route de Bordeaux à Lyon, 

Saint Cyprien

(N° 1012)

 

Rue du Priolat Place Mackenheim

Parking de Carrefour Market

Centre commercial le Clauzels

24220 SAINT CYPRIEN

Latitude : (Nord) 44.8683° Longitude : (Est) 1.04439°

Tarif : 2017 Stationnement, services, électricité : 7 €

Type de borne : Plateforme

Services : 

 

 

Tous commerces

Autres informations :

Ouvert toute l'année

Tél +33(0)553 292 007



Lundi 18 Février

Saint Cyprien

Patrimoine civil

·         Château de Fages, xve et xvie siècles, ouvert au public, dont la chapelle et les ruines du château sont inscrits au titre des monuments historiques en 1933, alors que le pavillon Renaissance est classé monument historique en 1965.

·         Château de Saint-Cyprien, xviiie et xxe siècles, inscrit en 1949, et son parc inscrit en 200218.

·         Le bâtiment de l'ancienne justice de paix : devenu un lieu artistique avec des expositions d’arts durant l’été.

·         Les quartiers hauts de Montmartre : point de vue sur la vallée de la Dordogne.

·         De nombreuses maisons des xvie et xviie siècles en contrebas de l'abbaye.

·         La truffière de Péchalifour.

·         Domaine de la voie blanche : vignoble.

·         Pont du Garrit : pont métallique construit en 1892-1894 par l'entreprise Hachette et Driout de Saint-Dizier. Il permettait à un chemin vicinal d'une seule voie de franchir la Dordogne, entre Berbiguières et Saint-Cyprien. Le pont à une longueur de 176,3 m. Il n'est plus utilisé aujourd'hui que par les piétons.

Patrimoine religieux

·         Église Saint-Cyprien, xiiie et xive siècles, avec son clocher-donjon, réputée pour ses qualités acoustiques, classée monument historique en 192319. Une grande partie de son remarquable mobilier intérieur des xviie et xviiie siècles : buffet d'orgue20, maîtres-autels et leurs statues en bois polychrome, stalles23, chaire, est classé monument historique. Le clocher se visite pendant les Journées du Patrimoine. Les quatre vitraux de la façade sud ont été réalisés en 1965 par Henri Guérin, peintre et verrier (1929 – 2009) dans un style contemporain (verre teinté et béton armé).

·         Presbytère du xvie siècle, inscrit en 1965.


Mardi 19 Février

St Cyprien - Bergerac

75 km - 1 h 22


Couze et Saint Front

Monuments historiques

Couze-et-Saint-Front possède trois monuments historiques.

La grotte de la Cavaille, propriété privée, présente quelques peintures rupestres datant du Périgordien. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2007

Dans le village de Couze-et-Saint-Front, les anciennes papeteries de Couze-et-Saint-Front sont inscrites au titre des monuments historiques en 198917. Elles regroupent un ensemble de bâtiments protégés :

·         le moulin de la Rouzique,

·         le moulin de Merle,

·         le moulin Sous le Roc,

·         la maison des contremaîtres,

·         le moulin des Guillandoux,

·         la maison face au manoir,

·         la maison Jardel et son abri sous roche.

Dans le même village, le moulin de Larroque est inscrit au titre des monuments historiques en 201325.

Autres monuments remarquables

Trois églises se trouvent sur la commune :

·         l'église Saint-Front de Colubry (ou Colubri), en haut de la falaise, domine la Dordogne et fait face à la bastide de Lalinde,

·         l'ancienne église Saint-Pierre de Couze remonte au xiie siècle. Elle présente un clocher-mur et un enfeu. Elle a été remplacée par

·         l'église Saint-Étienne à la fin du xixe siècle.

Beaumont du Périgord

(N° 9276)

 

Accès Avenue Rhinau D 66024440 BEAUMONT DU PÉRIGORD

 

Latitude : (Nord) 44.77472°Longitude : (Est) 0.76559°

Tarif : Gratuit

Type de borne : FLOT BLEU

Services : 

 

 

Autres informations :

Derrière la salle des fêtes. 


La Bastide de Beaumont fondée en 1272 a été considérablement rénovée au fil du temps. Elle conserve d’incroyables richesses patrimoniales qui vous transporteront au Moyen Âge.

Découvrez son importante église forteresse, la porte de Luzier classée Monument Historique et flânez le long de ses ruelles…

L'église St-Laurent / St-Front 

Construite fin XIIIème siècle, cette église est fortifiée de style gothique anglais à chevet plat. Elle possède deux tours défensives dont une est en réalité un donjon de 30 m couronné de mâchicoulis.

Le portail est remarquable par sa richesse de représentations : 24 pièces juxtaposées, symboles des quatre évangélistes, des scènes quotidiennes, des animaux fantastiques...

L'intérieur de cette église est monumental, 10 piliers soutiennent la nef. Un puits primitif est situé à l'entrée ce qui permet un accès à l'eau potable en cas de siège. Remarquez quelques vestiges de peintures murales représentant St-Jacques et un christ en majesté.

Petit clin d'oeil à Lalinde le village voisin, une des peinture est une imitation de tapisserie représentant St-Front, patron de la paroisse terrassant le Coulobre (dragon) de Lalinde.

La Porte de Luzier

Elle date de la fondation de la bastide. Deux rangées de gonds verticaux supportent les ventaux, la fermeture de la porte est assurée par une lourde barre de bois. Les rainures latérales prévoient le passage de la herse. À l'origine la porte était flanquée d'une tour carrée pour assurer le système défensif. La bastide comptait seize portes.

Un double rempart renforce le système défensif de la cité. Il est encore visible au niveau de la Porte du Luzier


Mercredi 20 Février

Jeudi 21 Février

Bergerac

(N° 23525)

 

Via avenue Marceau Feyry

24100 BERGERAC

 

Latitude : (Nord) 44.87106° Longitude : (Est) 0.50347° 

Tarif : 2017

Eau : 2 €

Paiement par carte bancaire

Type de borne : Autre

(Services : 

 

 

Autres informations : 

Ouvert toute l'année

10 emplacements

limités à 24 h


Bergerac, Dordogne: Les points forts et les attractions de cette belle ville de marché avec un centre médiéval

 

Visitez Bergerac

Bergerac se trouve sur la rive nord de la rivière Dordogne, dans la partie ouest de la Dordogne department. Il est parmi les plus grandes villes de la région et est classé comme une ville d'Art et d'Histoire.

Commencez votre tour à Bergerac avec la vieille ville - la zone située immédiatement au nord de la rivière. Cette partie de la ville a quelques jolies rues et les places à explorer, et une variété de magasins de type boutique.

Bergerac Tourisme

La vieille ville est centrée autour de Place Pélissière qui est une très jolie place bordée de cafés et de restaurants, et toujours plein de fleurs. Sur le bord supérieur est l'église Saint-Jacques avec son joli clocher.

Autour de la Place Pélissière il y a un certain nombre de belles rues médiévales, y compris la rue St Clar et la rue St James. La rue St Clar en particulier, est une rue étroite avec des maisons à colombages. Prenez le temps de flâner autour des rues ancien et admirez l'architecture intéressante. Descendez vers le rivière et il y a une autre belle place - la place Mirpe entouré de maisons à colombages et e offrant un peu d'ombre bienvenue en été.

 

Une visite de la Maison de Vins de Bergerac au coeur de la vieille ville est fortement recommandé. Il a un très beau cloître ancien datant du 12ème siècle. Si vous êtes un amateur de vin il y a une exposition retraçant l'histoire des vins de Bergerac et de ses 13 appellations.

 

Le Musée National Tobacco est ici, à Bergerac, et apparemment très intéressant. (Le tabac reste une culture importante pour les agriculteurs dans la région, et vous le verriez probablement de dans les champs.)

L'autre coté (au nord) de la vieille ville, il y a une partie plus moderne de Bergerac, avec des rues plus classique et avec beaucoup des petites et grandes magasins.

 

Le marché, qui s'est tenue le samedi matin chaque semaine, est dans le partie le plus haut de la ville autour de l'église. Il est particulièrement bon et attire les habitants et les visiteurs de la région environnante.

 

 

Bergerac est un region important pour les vins. Surtout dans les vins de Bergerac, le Pecharmant, le Monbazillac et le Saussignac sont très bon.

Musées de Bergerac

La Maison des Vins - comme mentionné ci-dessus, le Maison des Vins de Bergerac se trouve dans un ancien cloître (que vous pouvez entrer sans entrer dans l'exposition), et il y a une exposition de l'histoire des vins de Bergerac.

Le Musée National du Tabac - le musée du tabac est logé dans la maison Peyrarède, également connue sous le nom de Château Henri IV. C'est l'un des bâtiments les plus intéressants de Bergerac car il est entre les styles de la Renaissance et l'architecture classique. À l'intérieur sont de nombreux artefacts liés à l'histoire sociale et culturelle du tabac.

Le Musée Costi - le musée Costi est dans une belle cave voûtée et contient des sculptures de bronze et de plâtre de Constantin Papachristopoulos, également connu sous le nom de Costi (1906-2004). Le musée Costi est ouvert en juillet et en août, du mardi au dimanche après-midi et est gratuit.

Le Musée de la Ville - Le musée de la ville contient des expositions liées à l'histoire de Bergerac et surtout l'importance de la rivière et des vignobles à la croissance et au développement de la ville. Le musée est ouvert pratiquement tous les jours et coûte 3 euros pour les adultes.

Lieux d'intérêt à proximité de Bergerac

Le Château de Monbazillac, célèbre pour les vins dorée et douce de Monbazillac, est à proximité de Bergerac et ouvert pour la visite.

Au sud de Bergerac est l’attrayante bastide d'Eymet. Un peu plus loin, dans le département du Lot-et-Garonne, sont plusiers de ces charmantes bastides construites sur une grille-formation autour d'une place centrale.

Les amateurs du jardin vont adorer les Jardins de Sardy une demi-heure à l'ouest de Bergerac.