Le Tour du Gard

De Saint Gilles à Pont St Esprit


J12

Saint Gilles

 (N° 27216)

 

Quai du Canal

30800 SAINT GILLES

Latitude : (Nord) 43.67222°  Longitude : (Est) 4.43361° 

Tarif : Gratuit

(N° 29930)

 

Impasse Gambetta

Parking Charles De Gaulle

30800 SAINT-GILLES

Latitude : (Nord) 43.674492°  Longitude : (Est) 4.431245° 

Tarif : 2020

Eau : 2 €/100 litres/10 minutes

Électricité : 4 €/8 heures

Paiement par carte bancaire

Type de borne : Autre

 

 

 

Services :

Autres informations :

Ouvert toute l'année


Dans le Gard, la commune de Saint-Gilles est située à 19 km de Nîmes et à 18 km d'Arles, entre la Languedoc et la Provence, les Costières de Nîmes et la Camargue.

 

L'une des plus grandes communes du département de part sa superficie et sa population, Saint-Gilles est une vraie ville où on vie et circule, avec des commerces et un port de plaisance sur son canal. 

Déjà occupée à l'époque romaine, à la fin du VIIe siècle l’ermite Gilles y fonda une église et un monastère bénédictin. Au IXe siècle, les miracles réalisés par Saint Gilles firent de la ville un important site de pèlerinage sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Mais l'histoire de la ville fut tumultueuse, elle a subi la croisade contre les Albigeois, les ravages des guerres de religion et de la Révolution. 

 

À nos jours, les visiteurs y affluent de nouveau pour son patrimoine remarquable, dont l'église abbatiale est incontestablement le site les plus intéressant. 

 

Chef-d'oeuvre d'art roman, l’église supérieure du XIIe siècle avec sa façade et trois portes monumentales est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.  La très belle et vaste église basse ou crypte date du XIe siècle et contient le tombeau du Saint Gilles.

Dans l'ancien chœur, à l'extérieur de l'église actuelle, on trouve une table d'autel et un remarquable escalier à vis avec une voûte annulaire. 

Aussi à visiter :

- l'ancien cellier des moines et des vestiges des cloitres

- le temple protestant, du fin XIXe siècle, de style néo-gothique.

- la Maison Romane, XII siècle, qui abrite un musée

 

Aux alentours de Saint-Gilles :

- Le château d’Espeyran, à 5 km, sur un site de 13 hectares en pleine Camargue. Autrefois la résidence des abbés, le château fut remanié au XIXe siècle. Aujourd'hui il abrite des mobiliers d'époque, plusieurs voitures hippomobiles classées dans son écurie et un site de conservation de microfilms et d’images numériques.

 

Avec une vingtaine de producteurs ainsi qu'une coopérative viticole Saint Gilles est aussi une commune viticole produisant des vins AOC Costière-de-Nîmes.

Ces vins étaient très prisés des papes, rivalisant au Moyen Age avec ceux de Beaune.


Beaucaire

(N° 20010)

 

3 quai de la Paix

30300 BEAUCAIRE

Latitude : (Nord) 43.80609°  Longitude : (Est) 4.63744° 

Tarif : 2019

Eau : 2 €/100 litres

Electricité : 2 €/1 heure

Jetons à l'office de tourisme

Type de borne : EURO-RELAIS

Services :

Borne mise hors gel l'hiver

Autres informations :

SITE INTERNET

 


(N° 4834)

 

Chemin des Marguilliers

30300 BEAUCAIRE

Latitude : (Nord) 43.8167°  Longitude : (Est) 4.64111°

Tarif : 2018

Stationnement, services : 13,00 €

Idem avec électricité : 20,00 €

Type de borne : Autre

Services :

A 5 minutes du centre ville

Possibilité de pêche aux carnassiers à proximité

Autres informations :

Ouverte toute l'année

Attention pas de services seuls pour les C-C de passage

9 emplacements sur aire privée aménagée, clôturée et gardée

Tel : +33(0)660 937 054

Il y a une sonnette au portail ou un message en cas d'absence 


  • Fondée au VII siècle avant J.C, Beaucaire est connue comme ville relais sur la voie Domitienne, sous le nom de Ugernum. Au Moyen-Age, la ville se développe autour de son château mais c'est réellement à partir du XVIIe siècle avec La Foire de la Madeleine, place incontournable de commerce qui durant 10 jours anime la ville, que Beaucaire acquiert sa notoriété.

 

De cette époque fastueuse, les riches marchands tirent profit pour bâtir de beaux ensembles architecturaux et notamment certains hôtels particuliers encore visibles aujourd'hui dans le centre historique.

Tout au long de l'année, des visites guidées pour groupes (scolaires avec ateliers et adultes) et individuels sont organisées:

  • Château de Beaucaire et son donjon triangulaire.
  • Nombreux hôtels particuliers et façades des xviie siècle et xviiie siècle.
  • Taureau cocardier Goya, sculpture de Camille Soccorsi (1984), place Jean-Jaurès.
  • Arènes Paul Laurent où se déroulent des corridas et des courses camarguaises ainsi que des spectacles et des concerts lors de la feria de Sainte-Madeleine.
  • Sculpture du Drac, place de la République.
  • Le Vieux Mas, une ferme comme en 1900.
  • Gibet de Beaucaire au sommet de la colline du Sizen.
  • Sur le plateau au nord-ouest du village, à proximité du cimetière, se situent des bornes milliaires sur le tracé de l'ancienne voie Domitienne. Constituées d'une seule pierre droite, elles sont disposées à droite de la voie dans le sens Beaucaire-Narbonne. Elles sont plusieurs en raison de l'ajout d'une nouvelle borne au nom de l'empereur en titre lors de chaque réfection importante. Ces multiples bornes portent le nom de Colonnes de César4

Edifices Religieux

  • Église Saint-Paul, de style gothique provençal.
  • Croix couverte.
  • Oratoire à la mémoire de saint Bonaventure et à la Vierge ; époque Second Empire; proximité place Jean-Jaurès/route de Nîmes.

Église Notre-Dame-des-Pommiers

 

Derrière la façade incurvée de l'église Notre-Dame-des-Pommiers, caractéristique du style « jésuite » en vogue au 18e s., une majestueuse coupole sur pendentif s'élève à la croisée du transept. Rue Charlier, une frise encastrée dans la partie supérieure du mur est le seul vestige de l'église romane d'origine

Hôtel de ville de Beaucaire

 

De facture classique, l'hôtel de ville de Beaucaire fut construit à la fin du 17e s. sur des dessins de Mansart. Avec sa façade (guirlandes de fleurs encadrant les fenêtres) et le double portique à colonnes précédant le grand escalier, il ne manque pas de noblesse.

Place de la République

Rue de la République, la façade classique de l'hôtel des Clausonnettes adossé au château (entrez, si cela est possible dans la cour !) et, attenant, l'hôtel des Margaillers, avec sa belle façade sculptée et ses atlantes (on l'appelle « la maison des cariatides »), ne manquent pas d'allure. La place, avec ses arceaux abritant des boutiques d'artisans, est des plus sympathiques.

Abbaye troglodytique de Saint-Roman

Intéressant

Un chemin balisé à travers la garrigue mène aux vestiges de cet ancien monastère troglodytique, dont la chapelle abrite le tombeau de saint Roman. Depuis la terrasse de l'abbaye de St-Roman, belle vue sur le Rhône, Avignon, le Ventoux et, au premier plan, Tarascon.

au sommet d'un piton calcaire dominant la vallée du Rhône au confluent du Gardon, cet étonnant monastère rupestre, qui dépendait de l'abbaye de Psalmodie, fut abandonné au xvie siècle. Une forteresse bâtie en partie avec les pierres de l'abbaye, lui succéda. Elle fut démantelée en 1850 et seuls quelques vestiges des fortifications sont encore visibles. Cet édifice, ouvert aujourd'hui au public, est, depuis 2007, de la compétence de la Communauté de Communes Beaucaire Terre d'Argence.

En redescendant, vous découvrirez une vaste salle et les cellules des moines, venant compléter cet ensemble d'une envoûtante simplicité

Mas gallo-romain des Tourelles

Dans cette ferme établie au 17e s., à l'emplacement d'une villa gallo-romaine avec une exploitation agricole, une cave romaine en état de fonctionnement a été reconstituée : fouloir, cuvon, pressoir et jarres vous permettent de se faire une idée du travail des vignerons d'antan...

voire de goûter la production puisque le mas produit des « vins archéologiques », comme le mulsum ou le turriculae.

La bergerie, la cave et la maison du fermier abritent du matériel archéologique trouvé sur place


J  1 3

Aramon

(N° 31628)

 

Chemin du Rhône

30390 ARAMON

 

Latitude : (Nord) 43.88825° Longitude : (Est) 4.68529° 

 

Tarif : 2020

Emplacement, services, électricité : 11,88 à 13,20 €

Parking 5h + services : 5,50 €

Taxe de séjour : 0,66 €

Automate de paiement

Type de borne : Autre

Services :

Autres informations :

Ouvert toute l'année

22 emplacements

22 prises 6 A

Tél : +33 183 646 921

@ mail - SITE INTERNET

 


Visite du village

Bâtie sur les rives du Rhône, Aramon fut autrefois un village prospère grâce à son activité portuaire notamment au XVIIè siècle.

Il a connu ensuite un essor important. Lors de votre découverte vous pourrez admirer les magnifiques façades et portes anciennes des hôtels particuliers qui ont été édifiés.

Les jardins du château (ayant appartenu à Diane de Poitiers) se visitent.

Ne manquez pas la très agréable promenade dans les collines au dessus d’Aramon d’où vous apercevrez le Mont Ventoux, Avignon, la Montagnette de Barbentane, St Michel de Frigolet

 

 

A voir:

-La promenade sur les anciens quais du Rhône,

-La découverte de l’îlot d’Alfred dans l’aire naturelle de la Lône (10 hectares),

-Le centre ancien : l’église Saint Pancrace (XIIème - XVIIème s.) Stèles funéraires romaines du Ier siècle à l’intérieur et à l’extérieur,

-Les hôtels particuliers XVème au XVIIIème,

-Le château ayant appartenu à Diane de Poitiers, Seigneur d’Aramon au XVIème s. et son parc de 7 hectares (visite extérieure accompagnée uniquement).


J14

Villeneuve les Avignon

On a dormi une nuit ici, juste au bord de la rivière et au pied de la tour «Tour Philippe Le Bel» (inutile de craindre de se faire voler, ce n'est pas aussi éloigné que des places de stationnement de l'autre côté de la rivière). Bien que la place de parking soit proche de la rue, nous n’avons eu aucun mal à dormir. Pas d'installations, mais si vous cherchez un endroit où vous garer ou dormir, c'est parfait ! Aussi agréable de jeter un coup d'oeil à la rivière et faire une promenade autour de ce côté de la ville, de nombreux restaurants et bars mignons.

GPS : 43.958116 - 4.797542

Adresse : 33 Avenue Gabriel Péri / Rue du Vieux Moulin 30400 Villeneuve-lès-Avignon

 

Villeneuve-lès-Avignon et la cité des Papes : seul le Rhône les sépare, mais l'histoire les lie indiscutablement.

Vers l'an 1000, l'Abbaye St André est édifiée par les Bénédictins sur le Mont Andaon. Le bourg Saint André devient ensuite forteresse et avant-poste militaire, sous l'influence du roi Philippe Le Bel - désireux de contrôler l'accès du Rhône entre Avignon et le Gard - après à son rattachement à la couronne française. 

L'imposant Fort Saint-André domine le village, il se visite ainsi que l'Abbaye Saint-André et ses remarquables jardins.

Ville forteresse où il fait bon vivre au XIVe siècle ; bâtie sur des collines et largement arborée ; la commune de Villeneuve-lès-Avignon est alors considérée comme un faubourg d'Avignon. A cette époque, tout comme Avignon, elle voit son essor économique bondir. Cardinaux et autres prélats construisent pour y séjourner de vastes villas ou livrées à l'abri des regards, leurs assurant confort et sécurité.

Il faut souligner que le pont Saint Bénezet, du XIIIe siècle, relié à la Tour Philippe le Bel, a modifié et facilité les déplacements, et particulièrement les relations commerciales - même si avant et après sa destruction la traversée du Rhône se faisait avant tout en barque.

 

Abandonnée au XVe siècle, suite au départ de la cour pontificale, la ville conserve quelques trésors très prisés des amoureux d'histoire et d'Art, tels que la vierge en ivoire du XIVe à l'église Notre-Dame, le couronnement de la vierge par Enguerrand Quarton au musée Pierre de Luxembourg, la peinture murale de la

chapelle de la Salle des glaces par Matteo Giovannetti, à la Chartreuse du Val de Bénédiction, et bien sûr le Tombeau du Pape Innocent VI.  

 

Villeneuve-lès-Avignon demeure, grâce à sa géomorphologie vallonnée et sa beauté architecturale, un lieu de visite très convoité, notamment par les Avignonnais. Ils sont enchantés de jouir, à quelques pas de la cité, d'un panorama naturel et historique classé : on peut y admirer le Mont du Ventoux, les Alpilles, le Rhône, la statue de la Vierge dorée sur le rocher des Doms et le Palais des Papes.

A visiter sur place

 

- La Tour Philippe Le Bel

- La Chartreuse du Val de Bénédiction

- Les Palais Cardinalices

- Musée Pierre de Luxembourg

- Collégiale Notre Dame et son cloître

- La colline des Mourgues

Jardins et abbaye Saint-André

 

Mérite un détour

 

Grimpez jusqu'aux vestiges de l'abbaye St-André à Villeneuve-les-Avignon, fondée par les bénédictins au 10e s. Du palais abbatial, il ne reste que le pavillon d'entrée, laissant deviner les splendeurs passées de l'abbaye. Quant aux jardins à l'italienne et méditerranéens, ils sont éblouissants ! Allées voûtées de roses, bassins, fontaines, statues et grands cyprès animent la promenade, qui offre de superbes vues sur Avignon. Et pour savourer le spectacle, des transats sont à disposition...

Fort Saint André

2 parkings plats sur le chemin qui donne sur les portes du château, calme et à proximité du centre ville, à 200 mètres sur terre battue

GPS : 43.965522,4.799208

Adresse : 6 Chemin des Chartreux 30400 Villeneuve-lès-Avignon

 

Une forteresse qui domine la Vallée du Rhône

L'imposant Fort Saint André à Villeneuve-lez-Avignon, remarquable par sa conservation, est installé sur le Mont Andaon, un éperon rocheux qui s’élève 50m au-dessus de la plaine du Rhône. Ce site fut déjà occupé par l'abbaye bénédictine et l'ancien bourg de Saint-André quand sa construction débute au XIIe siècle. Vers 1292 le roi Philippe le Bel entreprend d'assurer la défense face à Avignon de ce denier bastion du royaume de France ainsi que les principales axes commerciaux qu'il contrôlait. Mais ce n'est qu'au cours du XIVè siècle, avec l'établissement du Saint Siège à Avignon et puis la fondation par le pape de la Chartreuse de Val-de-Bénédiction en 1356, que le site devient une véritable forteresse militaire, long de 750 mètres avec courtine, créneaux, mâchicoulis, des tours et deux herses, caserne, prisons, salle du viguier et chapelle.

D'Avignon, de l'autre coté du Rhône et de plus loin encore, on voit le fort se dresser fièrement. Mais c'est une fois sur place que vous apprécierez la position stratégique de ce fort dominant la vallée du Rhône. Du haut du chemin de ronde on peut observer le Palais des Papes en face, le pont d’Avignon qui à l’époque traversait le Rhône, la tour Philippe Le Bel qui monte aussi la garde, la Chartreuse dans le village en dessous, l’abbaye de Saint-André qui fut englobée par les murs d'enceinte du fort et tout la campagne environnante.

Vous pouvez déambuler parmi les vestiges médiévaux de l'ancien bourg et la chapelle, visiter les salles et les bâtiments du fort qui restent intacts et ainsi appréhender les aspects de la vie militaire du Moyen Age jusqu'à la Révolution.

Le Fort Saint-André est inscrit aux Monuments Historique depuis 1903.


Tavel

Les communes de Lirac et Tavel regorgent de petits patrimoines, trésors méridionaux, tels que de magnifiques fontaines ou lavoirs du XIXe.

En revanche, Lirac jouit d’un site naturel nommé Sainte Baume.

Son histoire est surprenante, elle se situe vers le milieu du XVIIe, un berger, Joseph Queyranne, découvre dans une grotte où il s’abrite de l’orage, une statuette de la Vierge. Ce dernier, victime de crises d’épilepsie, voit sa maladie disparaître et attribue ce miracle à la Vierge. Il décide dès lors d’habiter le lieu isolé. Suite à cette révélation, de nombreuses âmes viennent solliciter la bienveillance de la Vierge.

Un ermitage voit le jour en 1712 et une chapelle - de Consolation – est érigée juste à côté. La sculpture de la Vierge (XVe) quant à elle réside à l’église paroissiale.

Moins étrange et par ailleurs agréable et paisible, est la promenade dans le quartier des jardinets de Tavel. Ils sont entourés de murets en pierres sèches et alimentés en eau par des rigoles bordant les calades.

La pierre est la deuxième activité et richesse de Tavel, et cela depuis un siècle. Elle provient d’un filon de calcaire très dur, une pierre dite froide de couleur crème. Elle est très appréciée par les tailleurs de pierre pour la fabrication de vasques, de colonnes et autres sculptures. Seulement trois carriers exploitent ce gisement.

Cependant, la notoriété de Tavel et Lirac sont liées aux Vins AOC - produit sur leur terroir jusqu’à la limite du Rhône - et plus particulièrement  le Rosé de Tavel, « 1er rosé de France ». Ces vignobles datent de l’antiquité et c’est à partir du XVIIe que la notion de qualité apparaît, en limitant les plantations et en fixant la date des vendanges pour garantir la maturité du fruit. Ce changement leur confère la popularité, et marque le caractère original de leurs vins.

Contrairement au vin de Tavel, Lirac couvre plusieurs appellations, et s’étend sur 4 communes (St Laurent des Arbres, St Génies de Comolas, Roquemaure)  :

Cru Lirac, AOC, côtes-du-rhône, les communes.

Ses vins se déclinent en trois couleurs : Blanc, Rouge et Rosé.

Aussi à voir à Tavel

Chapelle St Férréol, le lavoir, la fontaine, le quartier des Jardinets, l'église et le "temple".


Bagnols sur Cèze

(N° 10454)

 

Avenue de l'Europe

Aire municipale

30200 BAGNOLS SUR CÈZE

 

Latitude : (Nord) 44.16835° Longitude : (Est) 4.61926° 

Tarif : Gratuit



Type de borne : FLOT BLEU

Services :


La rue du ruisseau
La rue du ruisseau

Édifices civils

 

Le centre-ville de Bagnols-sur-Cèze a gardé son caractère avec des ruelles étroites et des façades anciennes. Au centre de la vieille ville se trouve une belle place à arcades ("couverts"), la place Mallet, anciennement place du Marché. Plantée sur la place, une croix de mission du xviiie siècle.

Plusieurs beaux hôtels particuliers donnent sur cette place : l'hôtel de Luynes, l'hôtel Madier (hôtel de ville)… À proximité se dresse la tour de l'Horloge, un temps siège du consulat, vestige de l'époque médiévale.

 

 

Édifices religieux

L'église Saint-Jean-Baptiste est de style roman, ses parties les plus anciennes remonteraient au xie siècle.

Le remploi de deux colonnes de style ionique donne un charme particulier à son portail occidental.

La flèche du clocher date du début du xviie siècle ; de style gothique, elle culmine à 43 mètres. Par ailleurs, le clocher abrite un puissant bourdon de 2,5 t : "la Dumasse", plus grosse cloche du département du Gard, fondue en 1859 par la fonderie Burdin-Aîné de Lyon.

 

·         Chapelle Saint-Martin-de-Saduran.


J15

La Roque sur Cèze

(N° 22061)

 

Route de Saint Laurent de Carnols
30200 LA ROQUE SUR CEZE


Latitude : (Nord) 44.19611°  Longitude : (Est) 4.52322° 

Tarif : 2020
Stationnement, services, électricité : 10,56 à 13,20 €
Parking 5h + services : 5,50 €
Taxe de séjour : 0,61 €
Automate de paiement

Type de borne : Autre

Services :

Poubelles

Autres informations :

Ouvert toute l'année

28 emplacements

24 prises électriques 6 A

Tél +33 1 83 64 69 21

 

SITE INTERNET - @MAIL

 


Niché au cœur de la Provence gardoise, le charmant village perché de La Roque sur Cèze, classé parmi les Plus Beaux Villages de France, présente une belle unité architecturale avec ses ruelles pavées en pente et ses maisons de pierre blonde.

Les vestiges de son château, la chapelle romane, le pont médiéval enjambant la rivière Cèze témoignent d’un riche passé.

Non loin, le site classé, d'accès règlementé, des Cascades du Sautadet, remarquable avec ses "marmites de géants".

A voir:

- Le Château (privé), datant du 12ème siècle, dont on peut encore voir 2 petites tours rondes placées aux extrémités de la façade.

- La chapelle romane (privée) attenante au château, datant du 12ème siècle, domine la vallée de la Cèze.

- Le Pont "Charles Martel", pont roman classé aux Monuments Historiques. A du faire plusieurs fois l'objet de travaux en raison des crues de la Cèze et de la circulation.

- Les Cascades du Sautadet, situées en aval du pont, le site naturel est classé depuis 1993. La Cèze a creusé des canyons et des cavités qui finissent par se rejoindre et forment des crevasses dans lesquelles la rivière s'engouffre.

Les "marmites de géants" sont des cavités cylindriques creusées dans le lit rocheux par le mouvement tourbillonnant des galets. Site dangereux, d'accès règlementé. Baignade interdite.


J16

La Chartreuse de Valbonne

Chartreuse de Valbonne, endroit super calme.

GPS : 44.239201 - 4.555820

Adresse : D23B 30200 Saint-Paulet-de-Caisson

 

En direction du village de la Roque-sur-Cèze, la Chartreuse de Valbonne est l’un sites incontournables à visiter dans le Gard. Repérable grâce à ses toits aux tuiles vernissées, au cœur d’une forêt millénaire, la 41e maison de l’Ordre de Chartreux surprend par ses dimensions généreuses. Passés la cour d‘honneur et le portail Renaissance, appréciez la découverte de l’église conventuelle et prenez le temps de déambuler dans le grand cloître, l’un des plus imposants du sud de la France. L’immersion dans cet univers feutré et silencieux du XIIIème siècle s’achève avec la visite d’une cellule de moine … et la dégustation des vins du domaine. Une belle parenthèse pour qui recherche le calme et le plaisir de la contemplation en pleine nature.


Pont Saint Esprit

Au bord de la rivière entre les deux ponts. Nuit possible éventuellement. Rue publique.

GPS : 44.252861 - 4.653983

Adresse : 76 Chemin de Beauchamp 30130 Pont-Saint-Esprit

 

(N° 31008)

 

1 avenue Kennedy

Supermarché

30130 PONT-SAINT-ESPRIT

Latitude : (Nord) 44.25979°  Longitude : (Est) 4.64719° 

Tarif : 2018

Services : 2 €/jeton

Jetons à l'accueil du magasin ou à la station service

 

 

Type de borne : FLOT BLEU

Services :


Trait d'union entre Provence et Languedoc

A la croisée de trois régions, Rhône Alpes, Languedoc Roussillon et Provence Alpes Côte d'Azur, la petite ville de Pont-Saint-Esprit est située dans le département du Gard. Elle compte environ 10 000 habitants appelés les Spiripontains.

La ville s'appellait Saint-Saturnin-du-Port au Moyen-Age. Son nom actuel lui vient de la construction du pont sur le Rhône, la reliant ainsi à la Provence. Vieux de 700 ans c'est le pont médiéval le plus ancien construit sur le Rhône. Constitué d'une vingtaine d'arches il est long d'un kilomètre.

A voir également :

  • - Le prieuré Saint-Pierre (XII-XVIII siècle)
  • - L'église Saint-Saturnin (XV siècle)
  • - La Citadelle et Collégiale (XIV-XVIII siècle)
  • - La Maison des chevaliers (XII siècle) abrite le Musée d'art Sacré du Gard
  • - Le musée Paul Raymond

Ville Historique.

Située sur sa rive droite,longtemps considérée comme simple ville de passage, carrefour de 4 départements et de 3 régions, la cité provençale dresse sa majestueuse silhouette sur la rive du fleuve impétueux que de célèbres poètes et baladins ont si passionnément aimé.

Circuit de découverte de la ville :

  • - la Collégiale et la Citadelle,
  • - l'église St Pierre,
  • - l'église St Saturnin,
  • - la chapelle des Pénitents,
  • - la chapelle des Minimes,
  • - la chapelle de l'Hôpital,
  • - les hôtels particuliers,
  • - les musées,
  • - le célèbre pont à 20 arches sur le Rhône.