Projet - Printemps 2020

Mercredi 1 Avril

Essaouira - Agadir

175 km

3 h 10


Agadir

camping municipal d'agadir n°18 page 158

est connue pour son front de mer. Vous pouvez vous garer dans l’avenue face à Uniprix, place Mohamed-VI.

Ce magasin est très intéressant: grand choix de souvenirs à prix corrects et affichés (pas besoin de marchander!) et vente d’alcool.

Ou bien vous vous garez le long du front de mer, sur la place derrière les restaurants. Allez aussi chez Marjane,  dernière grande surface avant le Grand Sud (sauf si vous allez jusqu’à Guelmin où l’un de ces magasins vient d’ouvrir).

Dans la ville, prenez un taxi et allez au petit restaurant Ibtissam, place Tamri (80 dirhams env.). Très fréquenté par les Français d’Agadir.

En cas de problèmes sur votre camping-car,

Camping-Car Services,

13, rue Cheik-Ma-Al.

Tél. : 06 73 79 43 62

Agadir  (Akadir)  أڭادير

C’est une ville très vivante située dans le golfe atlantique, là où la chaîne de l’Atlas touche la mer, non loin de l’embouchure du fleuve Souss. Située à seulement 600 km de Rabat, elle est reliée à Marrakech, Casablanca, Rabat et Tanger, par une autoroute à péage et possède un aéroport très moderne.

Avec un climat subtropical chaud et sec, il s’agit de la grande ville du sud du Maroc,  capitale de la riche région agricole de Souss – Massa – Draa. C’est un important centre de pêche et un port commercial et agricole de premier ordre, leader en production de citriques, bananes, fleurs et légumes précoces.

 

Que voir à Agadir

Fondée en 1500 par les portugais, elle fut ensuite envahie par les Saadies en 1526, puis détruite 1750. Elle sera restaurée entre 1912 et 1956 pendant son occupation par la France, puis se rallie ensuite partie en 1956 de la souveraineté du Maroc.

Le 29 février 1960, un séisme détruit la ville, qui fut par la suite reconstruite et modernisée, à 2 kilomètres au sud de l’épicentre.

Agadir est une ville moderne qui s’étend le long de la côte. Ses trois grandes avenues qui parcourent la zone touristique, les boulevards appelés Far, Mohamed V, Hassan II et 20 Août, ce dernier en bord de mer, comprenant une zone de restaurants et de petits magasins.

C’est une ville également universitaire, cosmopolite et moderne, qui s’éloigne grandement de l’image que l’on se fait des urbanisations marocaines. Elle à un bon développement urbain, de grands immeubles, des chaînes d’hôtels importants, des cafés et de grandes routes de style européen.

Sa grande et moderne promenade maritime, pleine de restaurants et de boutiques, va du port de plaisance jusqu’à la nouvelle zone balnéaire touristique au sud, Cité Founty,le Palais Royal et Bezergho, une zone de golf située a côté du fleuve.

Dans le centre, Nouveau Talborjt, se trouvent  les jardins d’Olhao e Ibn Zidoum, les mosquées Mohamed V et Loubnane, et bien sûr l’immeuble de la poste, le quartier des pompiers, le cinéma Salam et le tribunal.

Il est bon de savoir que la Nouvelle Medina au sud de la ville a été conçue par l’architecte Coco Polizzi, qui y recrée une ville médiévale, avec des boutiques artisanales, des cafés et des restaurants typiques.

Il y a un zoo de trois hectares appelé « La Vallée des Oiseaux », au croisement des avenues Mohamed V, Hassan II et 20 Août. Il est complété par le parc de crocodiles du Nil, « Croco », situé dans la localité de Draga (à 10 minutes de la ville, sur la route de Marrakech.).

Le port de plaisance, au nord de la promenade maritime, à côté du port de pèche qui à un grand marché de poissons.

Au nord de celui-ci se trouve le port commercial et industriel

Au port, l’ancienne Kasbah au nord-est mérite une visite. Elle est en ruines depuis le tremblement de terre. Elle se situait à 5 km du centre sur un promontoire de 230 mètres d’altitude, et il y a une belle vue depuis ses murailles..

Le marabout de la mosquée de Sidi Boulkhadel, sous la kasbah, sur le port, patron de la ville, protecteur des pêcheurs.

Essayez « la grande Roue d’Agadir », la plus grande d’Afrique, située au sud de la promenade. Elle mesure plus de 50 mètres de haut et compte 27 cabines. Il s’agit d’une offre de loisir récente.


Jeudi  2 - Vendredi 3 Avril

Agadir - Tiznit

232 km

3 h 40


Taroudant

parking 30°28.415  -8°52.245' 20 dh page 165

pour voir ses magnifiques fortifications. Possibilité de se garer de jour comme de nuit le long de celles-ci. Sinon, allez au camping du Jardin un peu plus loin, avec possibilité de bénéficier d’une calèche qui vous amène en ville.

Taroudant, « la paisible »

Au cœur de la vallée du Souss, entre le Haut Atlas et l’Anti-Atlas, se dressent les remparts de Taroudant. Au fil de jardins et de patios, Taroudant est une des plus belles villes du sud marocain. En voyage dans l’Anti-Atlas, profitez de cette région exquise, à l’écart des sentiers touristiques.

La cité de Taroudant, resplendissante grâce aux précieux commerces de l’indigo, du sucre et du coton, attisa les convoitises de nombreux envahisseurs. Dans un décor aux charmes discrets, la médina semble d’un autre temps. Sur cette cité paisible planent encore les souvenirs d’un passé florissant, qu’il ait été almohade, mérinide, saadien, portugais ou français.

Visiter Taroudant

À Taroudant, il faut faire le tour des remparts qui enserrent la médina pour découvrir les neuf portes de la cité. La plus ancienne, celle de Bâb El Kasbah, offre une belle vue sur la kasbah du Pacha, et sur les jardins de Taroudant. Une promenade aux milles parfums, idéale pour attendre le coucher du soleil.

Visitez les souks de Taroudant, et découvrez les petits trésors que cachent les ravissantes échoppes de la médina. Le souk arabe s’étend le long de la rue Bin-Anzarane : près du marché des antiquaires, vous trouverez des bijoux superbes, et des objets en argent d’une grande finesse. Au bout de cette rue se situe le souk berbère, sur la Place An-Nasr, où l’on trouve toutes sortes de produits de l’artisanat local. À découvrir absolument : les herboristes, les marchands d’olives et de miel.

La vieille-ville abrite de nombreuses curiosités : à l’extrémité ouest de la ville près de la porte Bâb Targhount, vous pourrez visiter la tannerie de Taroudant, et découvrir tous les secrets de la fabrication du cuir. Les ateliers communiquent avec des petites boutiques où les prix sont intéressants ! Très originale, ne manquez pas la boutique Chez Baba, où vous trouverez sandales et sacs à mains de toutes les formes et de toutes les couleurs.

Tiznit

Camping Tinbar (29.705122 - -9.730050) 75 DAM

Camping international centre ville 29°41.654' -09°43.582' n°4 page 309

 

la ville où il fait bon vivre pour nous les camping-caristes. C’est l’une de nos haltes favorites. Nous vous conseillons deux restaurants:

·         Le Mauritania, connu par les Français, sur la route de Tafraout, tout de suite après le rond-point, bon restaurant de poissons

·         L’Ombre du figuier, dans la médina.

Pour les housses et sa qualité de travail: Chez Mohamed. Après le camping municipal, passez la porte de la médina et dans la rue, tout de suite à droite, le magasin est à quelques mètres, vous pouvez vous recommander de nous.

À voir à 12 km en bord de mer, Aglou Plage et en poussant un peu découvrir Sidi Ifni: plusieurs campings en bord de plage.

En voyage sur la côte marocaine, faites une halte à Tiznit pour profiter de l’animation de la ville et du charme de ses environs. Derrière de puissants remparts aux reflets safranées, la médina de Tiznit protège tous les mystères du « sultan bleu », le légendaire El Hiba de Mauritanie qui régna quelque temps sur toute la région du Sous jusqu’à Marrakech. Parcourant les ruelles de la médina, visitez d’abord le souk des bijoutiers. Tiznit est très célèbre pour le savoir-faire de ses artisans orfèvres et joailliers. Visitez également l’ancien souk, son architecture est exceptionnelle. Faufilez-vous entre les colonnes au fil des patios, et visitez les ateliers où les artisans de Tiznit travaillent l’argent. Enfin, ne manquez pas le coucher du soleil du haut des remparts !

A voir : La source bleue


Samedi 4 Avril

Tiznit - Tafraoute

107 km

2 h 00


Tafraout(e)

camping 12 - 13 - 14 page 315

 visitez les environs et l’originalité des rochers bleus. Présence de trois campings, sinon se garer dans la palmeraie. Pour l’achat de babouches: pas plus de 100 dirhams (vous pouvez aussi les acheter à Tiznit).

Attention jusqu’à mi-mars, il peut y faire froid

Les contreforts de l’anti-Atlas

Situé sur les contreforts de l’Anti-Atlas à 1200m d’altitude, Tafraout (« l’auge ») doit son nom à un panorama vertigineux, ouvert sur une vallée en forme de cuvette. Dominant les gorges fertiles où poussent palmiers-dattiers, amandiers et arganiers, Tafraout s’enveloppe du granit rose de la montagne : au coucher du soleil, les sommets incandescents offrent un spectacle saisissant.

Visitez Tafraout, et découvrez les douceurs de ses précieuses huiles, et surtout son célèbre tajine aux amandes et aux pruneaux ! Ancien carrefour marchand, le site permet de rejoindre de nombreux villages très pittoresques : chaque jour promet une nouvelle ballade, sur les flancs des massifs rocheux, ou dans les palmeraies verdoyantes de la vallée.

Les excursions autour de Tafraout

  • La vallée des Ammeln, aux pieds du jebel Lkest, abrite à elle-seule la plupart des villages de la région. Au fil des cascades et des torrents, vous rencontrerez de magnifiques jardins sauvages où poussent figuiers, oliviers, palmiers-dattiers et amandiers. Au printemps lorsque la vallée est recouverte de fleurs le paysage est absolument magnifique !
  • Aux portes de la vallée, visitez le village d’Oumesnat à la rencontre des arts berbères. Parcourant les ruelles bordées de surprenantes demeures, faites un tour au musée des arts populaires ammeln. Le village est accessible par la route d’Agadir, au nord de Tafraout.
  • Sur la route d’Aït Baha, en direction d’Agadir, vous découvrirez la kasbah Tizrgane, un édifice grandiose perché au sommet d’un rocher isolé. Dans les ruelles du village vous pourrez admirer les subtilités de l’art architectural berbère. Un site merveilleux !
  • Sur la route de Tiznit, passez voir les rochers bleus du village d’Agard Oudad, connu pour cet immense bloc de pierre rouge incliné surnommé « le Chapeau Napoléon ». Non loin de là, un petit sentier abrupt vous conduire à Aoumerkt : dans un paysage lunaire époustouflant, découvrez l’œuvre multicolore du grand artiste Jean Vérame, « le peintre du désert ». Un spectacle land art absolument incontournable dans la région de Tafraout !
  • Non loin de là sur la route de Tassrit, partez explorer les gorges d’Aït Mansour. Motorisés, vous traverserez sur 25km les plus jolies vues du jebel Lkest, avant d’atteindre une éblouissante palmeraie, aux pieds des falaises. C’est là que commencent de belles randonnées à la découverte des petits villages de la région, dont certains abritent des gravures rupestres tout à fait édifiantes.

À 160 km au sud d’Agadir, Tafraout est bâtie sur les contreforts graniteux de l’Anti-Atlas à 1 200 mètres d’altitude, et domine une vaste palmeraie où poussent amandiers, palmiers-dattiers, arganiers, ou encore oliviers. Cette petite ville de montagne à l’architecture typiquement berbère est le point de départ de belles excursions vers les villages et sites naturels environnants : La vallée d’Ammeln, territoire verdoyant où se situe la majorité des villages. Parmi eux, la visite d’Oumsnat est édifiante et permet d’en apprendre plus sur les traditions et arts de la culture berbère. Sur la route de Tiznit, une halte s’impose au village d’Agrd-Oudad pour voir son iconique rocher incliné rouge vif baptisé « le chapeau de Napoléon », ainsi que les étonnants rochers peints en bleu d’Aoumerkt. Un land art réalisé par l’artiste belge Jean Vérane. Pour terminer, les amoureux de la randonnée iront s’aventurer dans les gorges d’Aït Mansour. Le circuit réalisable en 4X4 permet de s’extasier sur les somptueux paysages entre falaises rocheuses et oasis à la végétation foisonnante.


Dimanche 5 Avril

Tafraoute - Icht

210 km

3 h 32


Amtoudi

à gauche vers Tata, ce qui permet d’aller à Amtoudi pour voir les agadirs (greniers fortifiés). 

 n°36 page 332

Au coeur de l'oasis d’Id Aïssa, Amtoudi est un petit village dominé par des falaises imposantes . Près de 300 familles, vivant principalement d’agriculture, habitent le village. Les palmiers, figuiers, amandiers, abricotiers, oliviers et orangers côtoient des petits champs de maïs et d’orge et les jardins potagers.

Sur les falaises , deux igoudar (pluriel d'agadir ) . Un agadir est un grenier collectif fortifié, avec des tours de guet pour surveiller toute tentative d’intrusion dans la vallée .La fonction d’un agadir consistait à stocker et protéger les récoltes du village et également les richesses. 

Du haut de son piton rocheux, l’agadir d' Id Aissa  est une merveille d’architecture défensive.Il date du XII ème siècle et il a été utilisé jusqu'en 1956.  Il est à 30 min d'ascension du village . De là haut , la vue est époustouflante. A côté de l'agadir , on remarque des gravures rupestres .

Dans les dédales des ruelles de l'agadir , il y avait 73 cellules , attribuées aux familles d’Amtoudi et fermées par d'étroites portes . 

Un petit peu plus loin, en suivant le canyon, l’agadir d’Aglouy vaut également le détour.

Icht

Ensuite, à l’entrée d’Icht, beau terrain de camping : Borj Biramane. n°37 page 333

 

 

Le village fortifié d'Icht est une excursion touristique originale. Pour les adeptes de marche et de paysages rares, nous conseillons de visiter les ruelles souterraines de ce village en compagnie d'habitants ou de guides touristiques passionnés qui sauront vous faire découvrir les secrets de ce lieu inédit, niché au milieu d'une palmeraie multiséculaire. 


Lundi 6 Avril

Icht - Tata

146 km

1 h 52


Tata

Camping p 243

attention à la chaleur, même en mars elle peut monter à 30°C. Si les campings sont pleins, en bas de la ville, juste avant les deux stations-service, l’hôtel à droite est équipé pour les camping-cars: électricité, eau et vidange. Certainement la ville favorite de nombreux camping-caristes, justement pour sa chaleur.

TATA   طاطا

Ville saharienne, capitale de province de la région Souss-Massa.

Elle est située dans la zone de l’Anti-Atlas à côté des monts du Djebel Bani et dans l’oasis de l’Oued Tata, affluent du fleuve Drâa, sur la route Zagora Guelmine – Agadir.

C’est un centre administratif, commercial et militaire lié à la frontière algérienne et également une ville agricole connue pour produire du henné.

Au niveau touristique, il faut souligner le Géoparc du Djebel Bani, lieu de paysages impressionnants avec des montagnes de grand intérêt pour les amoureux de la randonnée, de l’astronomie, de la géologie et de l’archéologie en raison de ses minéraux et de ses peintures rupestres.

Son artisanat se caractérise par la poterie vernissée, la bijouterie en argent, les tapis, les sandales, les babouches et les paniers en feuilles de palme.

Sur la place de la Marche Verte, le point central, on trouve un grand salon de thé de luxe. En terrasse, vous pouvez déguster du café, des croissants et de délicieuses pâtisseries . Le jour de marché est le jeudi.

Bien connectée par la route à Zagora, Ifni et Agadir, elle se trouve à 145 km de Foum Ziguid, à 335 km de Ouarzazate et à 340 km d’Ifni. C’est un lieu intéressant pour faire une pause sur les routes sahariennes qui traversent la vallée du Drâa et qui vont vers le nord en direction de Taroudan (à 208 km) en passant par l’Anti-Atlas.


Mardi 7 Avril

Tata - Agdz

222 km

3 h 11


Agdz

(camping Kasbah de la palmeraie page 250 possible de visiter la kasbah) et redescendre par la vallée du Drâa, qui est à voir pour ses multiples villages-palmeraies au bord du Drâa: la seule véritable rivière du sud, vers Zagora. Ou prendre l’ancienne piste qui est devenue une route goudronnée vers Zagora.

Ville située sur la route N-9 qui part de Ouarzazate et parcourt la haute vallée du Drâa jusqu’à Zagora.

Cette route depuis Ouarzazate se dirige vers le sud, en montant la cordillère du Saghro et en passant le Tinififft à 1660 mètres pour redescendre vers la vallée du fleuve Drâa, entourée de montagnes.

C’était une zone très habitée dans l’Antiquité. Les caravanes qui traversaient l’Atlas jusqu’à Tombouctou en Afrique Noire suivaient cette route. Ce chemin, parsemé de kasbahs et de palmeraies, continue dans la vallée jusqu’à l’intérieur du Sahara, en passant par Zagora et Mhamid.

La ville d’Agdz

Située sur cette route, à 70 km de Ouarzazate, elle est dominée par la montagne de Djebel Kissane qui culmine à 1535 mètres d’altitude. Dans le passé, elle était réputée comme lieu de repos pour les caravanes qui se dirigeaient vers le sud. Actuellement, cette petite ville agricole de 11000 habitants, également centre touristique de la zone, permet de voir de magnifiques kasbahs comme celle du Caid, un hôtel qui peut se visiter, et la kasbah Glaoui, utilisée comme prison.

On retrouve de magnifiques paysages dans les environs et Agdz constitue une base pour les aventuriers, surtout pour les amateurs de véhicules tout-terrain qui suivent le chemin vers l’ouest en direction de Tazenakht et Taroudan.

Il faut absolument visiter le jardin de Hart Chaou, une impressionnante oasis cultivée en communauté et un lieu d’intérêt international.


Mercredi 8 Avril

Agdz - Zagora

97 km

1 h 40


Tamnougalt

À 5 kilomètres d’Agdz en direction de Zagora, nous trouvons l’un des plus beaux ensembles architectoniques du sud du Maroc.

Ce lieu fut d’abord peuplé par la communauté juive, avant que le peuple berbère ne prenne le contrôle de la zone et ne s’y concentre. Finalement, un important groupe composé majoritairement d’esclaves noirs originaires du Niger et du Mali s’y installa.

À la fin des années 80, le réalisateur Bertolucci choisit cet endroit pour filmer le mythique « Un thé au Sahara ». Depuis lors, Tamnouglat a été la scène de nombreux films.

Déclaré Patrimoine de l’Humanité, ce lieu est malgré tout – et malheureusement – mal conservé.

Zagora

Camping page 254 - 255

la ville de la porte du désert. Il y a encore le panneau indiquant la direction de Tombouctou et la distance: 52 jours de chameau! Depuis Zagora, on peut se rendre à Mhamid (90km). À Mhamid, fin de la route, après c’est le désert de sable. À Zagora, deux possibilités: si ce n’est pas déjà fait, remonter la vallée du Drâa jusqu’à 25 km environ d’Agdz, et tourner à droite vers Tazarine et Rissani. Sinon prendre l’ancienne piste, maintenant goudronnée, vers Tazarine. Avant d’y arriver, nous vous conseillons le camping À la ferme Serdrar, en plein désert, ensuite direction Rissani et Merzouga et son immense “dune de sable”, 20 km sur 7 km quand même!

 

Zagora  زاكورة‎

Zagora est située aux pieds de l’Atlas, dans la vallée du fleuve Drâa, une énorme palmeraie de 200 km qui se perd dans les étendues sableuses du Sahara.

Ancienne forteresse almoravide qui servait à contrôler le commerce saharien, elle fut fondée au Moyen-Âge par les Saadiens en tant que porte pour la conquête du Maroc et du Sahara et en tant que point de départ de caravanes. En fait, il s’agit du berceau de cette dynastie. La ville moderne fut bâtie par les Français pour le contrôle de la région.

Aujourd’hui, c’est une ville touristique ainsi que la capitale administrative provinciale de la région de Sous-Masa-Drâa. Les mercredis et dimanches, elle se transforme en grand marché.

Dominée par le Djebel Zagora, on y remarque surtout la palmeraie d’Amazrao, la zone la plus touristique. C’est un environnement évocateur, rempli de palmiers et de kasbahs. Les premières dunes du désert apparaissent dans ses environs.

C’est aussi un centre agricole de production de dattes et de henné.

Elle constitue une base pour le tourisme saharien et fournit tous les services nécessaires. Des routes y partent en direction des dunes de Mhmid ou du sud, avec des chemins qui mènent à la ville de Foum Zguid et à la région du Tafilalet.

Il faut absolument visiter le centre historique traditionnel. Dans la Mellah ou ancien quartier juif, il est possible d’accéder à la synagogue et de regarder les artisans qui fabriquent des symboles berbères porte-bonheur. Faites aussi une halte au musée des arts et des traditions de la Vallée du Drâa et allez en haut du Djebel Zagora, qui offre les meilleures vues sur la palmeraie. Pensez à visiter les ruines de la forteresse almoravide d’Amezrou à 1,5 km au sud.

Le Moussem soufi de Muley Abdelkader Jilali est très réputé, avec le pèlerinage des membres de la fraternité Jilala ; il coïncide avec la fête de la naissance du prophète et est accompagné de musique et de danses soufies.