La Ligne Maginot

Construite à partir de 1929, elle tient son nom du ministre français de la Guerre, André Maginot et devait protéger la France de l’invasion allemande.

Explications.

Dès 1922, André Maginot - le ministre de la guerre du gouvernement de Raymond Poincaré - entreprend se renforcer les défenses françaises aux frontières pour éviter de revivre les échecs de la première guerre mondiale. Il fait donc ériger des fortifications.

 

En 1929, à la demande de l’état-major, la construction de ce que l’on appellera la ligne Maginot débute. L’ouvrage nécessitera dix ans. Elle s’étend de façon discontinue sur toute la frontière est de la France, de Dunkerque à Nice.

La ligne Maginot : un dispositif de défense ultra-perfectionné

Le but de ces fortifications permanentes : gagner un maximum de temps en cas d’attaque soudaine venue de l’est. Réputée infranchissable, elle devait permettre à l’armée française de mobiliser toutes ses troupes.

Hormis une ligne quasi continue de barbelés, elle est composée de différents éléments de défense : murs de béton, blindages, rails anti-chars, postes d’observations, ouvrages d’artillerie et d’infanterie, fortifications, abris, blockhaus… tous sont autonomes en énergie, disposent d’une réserve de vivres, de dortoirs et de lieux de vie et peuvent communiquer grâce à un équipement radio de pointe.

 

Les structures militaires sont aussi équipées de mitrailleuses, lance-grenades, fusils-mitrailleurs, canons anti-chars, ou encore d’obusiers pour contrer toute attaque de l’ennemi.

La ligne Maginot à l'épreuve de la guerre

En mai 1940, au début des combats, la ligne Maginot - réputée inviolable - tient bon mais n’empêche pas la défaite des Français face aux Allemands. Ces derniers ont contourné les fortifications en passant par les ardennes, que les français pensaient infranchissables. Sous l’occupation, certains éléments de la ligne Maginot sont utilisés par les Allemands lors des combats de 1944 à 1945.

Quelques années plus tard, en 1949, les débuts de la guerre froide et la crainte d’une menace soviétique pousse le gouvernement français à remettre en état la ligne Maginot. En 1950, on entreprend aussi de la moderniser.

CASEMATE DU GRAND LOT

Bord de route N 49.40555 E 6.05614


D58

57330 ESCHERANGE

DURÉE DE LA VISITE: 01H00

Le Grand Lot est une petite casemate sur la ligne Maginot, mais son authenticité et son état de conservation étonnent et donnent envie d’en savoir toujours plus sur ce volet de la deuxième guerre mondiale. La casemate est en parfait état de fonctionnement et du matériel d’époque est régulièrement ajouté par les passionnés de l'association, qui viennent d'achever la restauration d'une chenillette (mini char de combat). Vos enfants adoreront !

ABRI DU ZEITERHOLZ

Bord de route en forêt : 49.41187 - 6.11705


30 A Rue de la Forêt

57330 ENTRANGE

Construit en surface, en béton armé, l’abri du Zeiterholz étonne par sa mission.

Composé de pièces de vie (cuisine, infirmerie, chambres) et d’une usine, il lève le pan sur une fonction souvent méconnue de la Ligne Maginot : le logement des troupes d’intervalles.

Ses soldats étaient présents pour assurer une défense continue entre les ouvrages et les casemates et éviter ainsi les “trous” entre les fortifications.

DURÉE DE LA VISITE: 1H00.

Ouvert tous les jours Visite 4 €

OUVRAGE DU IMMERHOF

Allée du Caporal André RABU

57330 HETTANGE GRANDE

Si le nom officiel de Immerhof lui vient de la ferme voisine, son surnom de Tiburce lui vient du saint du même nom, référence octroyée par ses occupants en 1940.

La mission primordiale de ce P.O (petit ouvrage) était de protéger la voie ferrée reliant Thionville et Luxembourg.

Au moindre danger apparent, la tourelle était réglée pour faire feu sur la menace.

Dans ses 250 mètres de galerie s’élèvent de vrais espaces de vie sur deux étages, toujours en parfait état de conservation.

OBSERVATOIRE DE BOUST - LIGNE MAGINOT

D57

entrée Ouest de Boust

57570 BOUS

Églantine ici Mirabelle, vous me recevez ? À l'observatoire de Boust c'était plutôt A11 vous me recevez ?

La mission principale de ce type de fortification Maginot est l'observation d’artillerie.

Ce sont les yeux et les oreilles de cette fortification. Il a comme mission de surveiller le ravin de Boust au profit du gros ouvrage de Soetrich.

Ce passage est défendu par l'artillerie de cet ouvrage. L'observatoire peut vivre en autonomie grâce à ses installations : moteur ou chambres.

ABRI DU BICHEL SUD

Menaker

57970 KOENIGSMACKER

Découvrez la vie des soldats des intervalles de la Ligne Maginot en visitant l'abri du Bichel Sud.

L'abri est visitable toute l'année sur rendez-vous pris auprès de l'association. Les guides se feront un plaisir de faire découvrir l'abri et ses alentours. Visites gratuites sur rendez-vous toute l'année.

DURÉE DE LA VISITE: 01H00

VISITE GUIDEE UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS

GROS OUVRAGE MAGINOT DU HACKENBERG

Parking

57920 Veckring

GPS : N 49.340930,  E 6.365247

 

Prix du stationnement : 4 € la nuitée

Ouverture/Fermeture : Ouvert toute l'année


61 bis Grand rue

57920 VECKRING

On entre dans la gueule du monstre protecteur des frontières de la France : le gros ouvrage du Hackenberg à Veckring. C’est parti pour 2h30 de visite par 12 degrés.

La découverte commence avant même de franchir les portes de ce "monstre" de la ligne Maginot.

A commencer par pourquoi Maginot ?

Cela vient tout simplement du nom du ministre de la guerre qui porta le projet de loi devant le Parlement en 1930. L'objectif était simple, protéger les frontières exposées de la France.

Imaginiez vous que pour ces raisons, des forts se trouvent en Corse ?!

Derrière ce nom Gros Ouvrage A19 se cache en réalité la carte d'identité du fort :

A pour Artillerie et 19 pour son classement sur le registre d'enregistrement des forts.

Après une petite recontextualisation, nous entrons dans la gueule du monstre et commençons l'expédition par sa galerie longue de 10 km. Ne vous inquiétez pas vous n'arpenterez pas les 10 km !

Au fur et à mesure des pas, on rencontre une porte de 8 tonnes, déformée après une explosion ! Imaginez la puissance de celle-ci. Un peu plus loin un tank -enfin, ce n’est pas exactement le terme mais pour les novices comme moi, on dirait un tank :)- américain de la seconde guerre mondiale cédé par une association de Normandie, une levée du sol provoquée par des éclats de poudre le 17 novembre 1944 au moment de la Libération.

Mais l'ouvrage du Hackenberg c'est aussi une vraie petite usine souterraine : 1800 hommes et femmes ont contribué à la construction de la galerie ; une voie de chemin de fer relie le fort au pays messin pour faciliter les ravitaillements ; il possède sa propre source en eau et surtout, vous pouvez observer des machines centenaires encore en état de marche, notamment la centrale électrique et la tourelle d'artillerie.

Les couloirs sont animés par des reconstitutions d'espaces de vie, tels qu'ils étaient aménagés à la création du fort : cuisines, dortoirs, bureau du médecin, bloc opératoire, dentiste, bureau téléphonique...

En attendant le petit train, de l'époque, qui nous mène de la galerie au bloc 9, le guide nous apprend que des hommes politiques illustres se sont rendus au fort, comme le roi d'Angleterre Georges VI en 1939 et son ministre Churchill l'année suivante.

Au détour d'une conversation ce même guide aura l'honnêteté de nous avouer que ce fort n'a servi à rien étant donné la rapidité avec laquelle est apparue l'armistice de 1940.

Mais ceci est un autre sujet.

Plus objectif il nous apprend que les soldats exécutaient eux-mêmes la décoration des espaces à coup de bombes de peinture et de pochoir.

Le tout bien organisé : la peinture rouge pour rappeler que l'on regarde vers la Sarre, la peinture verte en direction de la Moselle.

Pour retourner à la surface et voir les tourelles en action,

il faut monter pas moins de 143 marches qui longent un curieux toboggan très étroit. Celui-ci était destiné à regrouper les douilles des balles pour un recyclage.

Arrivés à l’air libre on découvre une nouvelle facette du paysage mosellan et surtout, par temps dégagé, on y repère le Luxembourg et l’Allemagne, histoire de nous convaincre un peu plus de notre frontalité et de l’importance d’un tel ouvrage bientôt centenaire.

Après en avoir pris plein les yeux, il est temps de repartir. On rentre à nouveau dans le fort, on descend cette fois-ci les 143 marches (pour ceux que cela effraierait, pas d’inquiétude, un monte charge vous guidera) et on prend le petit train qui nous avait mené au bloc pour retrouver la sortie.

 

A PROPOS

Surnommé le monstre de la Ligne Maginot, il possède 10 kilomètres de galeries et 19 blocs de combat répartis sur 1,6 km². Vous y découvrirez des installations d'époque en parfait état de marche. Les trajets dans le fort s’effectuent en visite guidée avec un petit train électrique d’époque. Un circuit pédestre balisé permet de découvrir l’ensemble du site à l’extérieur.

Visites possibles 7 jours sur 7, toute l'année, le matin et l'après midi sur réservation.

En cette période de COVID 19, les membres de l'association vous proposent des visites intimistes avec des groupes composés de 10 personnes maximum. Port du masque obligatoire , mesures de distanciation, gestes barrières. Tout est mis en oeuvre pour vous proposer une agréable visite.

Tarifs Adulte : 14€

Du 1er avril au 9 Juillet Ouvert tous les jours (7 jours sur 7)

du Lundi au Vendredi visite à 14h30 précise

samedi matin à 9h30 et à partir de 14h et jusqu’à 15h30

dimanche et jours fériés départs des visites à partir de 14h et jusqu’à 15h30

(15h30 dernier départ pour 2h30 de visite guidée)

SITE INTERNET

GROS OUVRAGE DU MICHELSBERG

Bord de route N 49.29909 - E 6.40640


Allée du Commandant Jules Pelletier

57320 DALSTEIN

Découvrez la formidable histoire de cette fortification encore trop méconnue.

Ce voyage souterrain est un moyen vivant d'apprendre l'histoire de notre région durant le dernier conflit mondial.

Le fort du Michelsberg est un gros ouvrage d'artillerie de la célèbre ligne Maginot. Composé de 5 blocs de combat et d'une entrée, il s'étire sur plus d'un kilomètre de galeries à 30 mètres de profondeur.

Il possède en outre le plus gros modèle de tourelle de la ligne Maginot ; une tourelle de 75 d'un poids de 265 tonnes.

D'avril à septembre inclus : (mise à jour Août 2021)

Tous les samedis à 14h30.  Tous les dimanches à 14h30.

Tarifs Adulte: 6 €          SITE INTERNET