De Naples...aux POUILLES et retour

Herculaneum

Autre cité au destin tragique, Herculanum est moins connue que sa voisine Pompéi. Les deux villes partagent pourtant le même destin et présentent un état de conservation similaire. Le site d’Herculanum, plus petit, présente l’intérêt de rendre bien visible les stratifications de la ville, avec plusieurs niveaux.

Passée la passerelle en bois qui conduit sur le site, on se prend pour un Romain, entrant dans les sublimes thermes aux mosaïques précieuses, faisant son shopping d’une boutique à l’autre. Les comptoirs aux larges amphores, les demeures patriciennes et les logements des esclaves achèvent de nous immerger dans l’Histoire.

Le Vésuve

Sa silhouette aux courbes douces est omniprésente à Naples. Sur les boîtes de pizza, en toile de fond des promenades sur le bord de mer, il est dans le cœur des Napolitains. La lumière du jour en fait varier les couleurs du noir profond au violet, gris, bleu ou vert sombre.

C’est pourtant l’un des volcans les plus dangereux au monde. Toujours en activité, il est aussi extrêmement urbain : depuis l’Antiquité, et encore aujourd’hui, de nombreuses villes s’épanouissent sur ses flancs. On peut cependant grimper au sommet du cratère sans risques.

Depuis Herculanum, il faut suivre les indications « Vesuvio » et emprunter la via Cupa Monti qui est asphaltée jusqu’à 1000 m. d’altitude.

Ensuite, c’est à pied que vous monterez en direction du cratère, profitant de la vue sur les flancs du volcan et les environs.

Soyez attentifs à la météo, en cas de mauvais temps, on se retrouve la tête dans les nuages et la randonnée perd de son intérêt !

Pompéi

26938

26936


6022

31183


C’est la plus connue des deux zones archéologiques, et aussi la plus vaste. Chaussez-vous confortablement, et préparez-vous à passer la journée à battre le pavé.

Les rues, bordées de boutiques ou de villas où sont encore disposés amphores, objets du quotidien ou statues, nous donnent la mesure d’une ville romaine sous l’Antiquité. Intérieurs peints, fresques et mosaïques complètent le tableau. Mais la découverte la plus marquante de Pompéi est celle des corps, engloutis alors qu’ils tentaient de fuir : la lave, en les enveloppant, en a conservé la forme et la position, en un moulage de la catastrophe.


Amalfi

 

Amalfi a connu ses heures de gloire au moyen-âge, ce fut une des républiques qui régnait sur la mer, rivalisant avec Gênes et Venise. Les tables amalfitaines servirent à codifier les premières lois de la navigation maritime. Tout comme Venise, Amalfi était gouvernée par des doges. Elle comptait alors dix fois plus d’habitants qu’à l’heure actuelle.

Les rues piétonnes d’Amalfi ont conservé de nombreuses traces de sa richesse passée, mais aujourd’hui c’est surtout l’artisanat pour les touristes qui fait son attrait. 

La cathédrale d’Amalfi et le cloître du Paradis (Chiostro del Paradiso)

La construction de la cathédrale a débuté au IXe siècle, et elle demeure, jusqu’à nos jours, le symbole d’Amalfi, avec son impressionnant grand escalier de 62 marches qui conduit au portail principal. Son architecture dominante joue sur deux tons, la construction est constituée d’un mélange de styles, associant élégamment les architectures, arabe et normande. Nous vous recommandons toutefois de commencer votre visite par le cloître, sur la gauche de la cathédrale. Le cloître du Paradis est l’endroit idéal pour débuter la visite de ce monument historique, avec les admirables tombes des notables de la ville. Le cloître conduit directement à l’intérieur de la cathédrale. Le prix de l’entrée, pour 2019, est de trois euros.

Salerne

30315


Salerno est une ville très agréable, dont la plupart des maisons sont accrochées le long de la montagne qui la surplombe. En effet, Salerne, quoiqu’au bord de la mer, est dominée par un mont à 953m d’alitutde. Le lungomare (le front de mer) est magnifique. Et de même, les rues de la cité sont pleines de charme.

De plus, Salerne garde beaucoup de traces d’architecture de style normand, mêlé de mauresque. 

Le Château Arechi de Salerne

Situé sur un petit mont, il fut construit par le roi lombard Arechi II. Par la suite, il fut modifié et agrandi par ses successeurs mais jamais abandonné. En effet, il surplombe la ville et permettait une surveillance  et un défense sans faille de la côte.

Visiter le château Arechi

Aujourd’hui, par contre plus pacifiquement, il offre toujours un panorama époustouflant sur la côte amalfitaine et le golfe de Salerne.

Ce château a conservé son aspect médiéval, ses chemins de ronde, ses prisons, sa cour centrale et de nombreuses autres salles. De plus, un musée médiéval y est installé. Ainsi, il ravira les amateurs de châteaux médiévaux

La Cathédrale Saint Mathieu à Salerno

La Cathédrale Saint Mathieu a été édifiée vers l’an 1000, par le Normand Robert Guiscard, sur une ancienne église paléochrétienne, elle-même recouvrant un ancien temple romain. Ensuite, elle fut agrandie lors de la découverte de la dépouille du saint dont elle porte le nom et dont elle conserve la tombe.

Sa façade est relativement sobre. Cependant, la cathédrale Saint Mathieu (ou San Matteo in italiano) bénéficie d’une architecture impressionnante. En effet, remarquez son clocher du XIIe siècle ainsi que le portique de 28 colonnes. La décoration intérieure est également remarquable, comme la porte en bronze de style byzantin, les mosaïques polychromes, etc.

Paestum

8820

28327

3366


Dans un espace relativement petit, on distingue plusieurs temples grecs, en très bon état de conservation. Ils ont en effet conservé debout toutes leurs colonnes et pour certaines, leur tympan. En ce sens, ces temples sont en meilleur état que les plus célèbres d’entre eux, en Grèce.

On trouve ainsi le temple d’Héra, le temple de Poséidon et le temple d’Athéna, de superbes temples grecs auxquels nous avons consacré une page spéciale, en rubrique En savoir + sur le sujet, ci-dessus.

Une grande partie des vestiges archéologiques restent encore enfouis, mais on distingue les restes d’un bouleutérion grec, c’est-à-dire un édifice où se réunissais un petit groupe de citoyens, chargés de la gestion de la cité. Quelques gradins de pierre laissent imaginer la petite assemblée.

Tout à côté, se trouve la Comitium romain. Il s’agit d’un espace prévu pour les assemblées publiques. En effet, civilisation grecque et romaine cohabitent de nos jours. Autre exemple de cohabitation, les remparts.

Mais le plus intéressant reste les temples grecs


Les Pouilles

La magnifique région des Pouilles (Puglia en italien) s’étend sur tout le talon de la botte d’Italie. Les possibilités d’itinéraires pour découvrir toutes ses richesses sont nombreuses et vous avez l’embarras du choix. Quelle que soit la route que vous empruntez, vous serez enchanté par la variété des paysages : vues sur mer panoramiques le long de la côte, maisons au toit conique parsemant un décor vallonné, oliveraies verdoyantes, lagunes et cours d’eau sinueux, architecture typique… Il se trouve que je connais la plus belle route de toutes pour un voyage en camping-car à travers cette région aux multiples attraits, et je la partage volontiers avec vous !

Pendant votre périple, vous vous arrêterez dans des villes avec un remarquable patrimoine artistique, mais aussi dans de petits villages de pêcheurs pittoresques et vous aurez l’occasion de faire un plongeon dans la mer Adriatique ou une randonnée à travers les beaux paysages apuliens. Vous aurez le temps de découvrir toute la beauté des Pouilles et je parie que vous en tomberez amoureux !

Paestum - Matera

193 km - 2 h 26


Matera

28320

8528


Avec ses nombreuses habitations séculaires creusées dans la roche, le centre de Matera ressemble à un décor de film fantastique. Certaines des maisons caverne datent de plusieurs millénaires. Au 8e siècle, ces demeures auraient servi de refuge à des moines byzantins fuyant leur région. On trouve même des monastères parmi le réseau de grottes. Matera a été désignée comme une des capitales de la culture de 2019, et à juste titre !

Gallipoli

Un voyage à travers les Pouilles n’est pas complet si vous n’avez pas visité Gallipoli. Nous optons pour la route côtière, même si elle est un peu plus longue.

En arrivant à Gallipoli, on se dit qu’on ne veut plus quitter cet endroit magique !

Le centre historique, blotti sur une petite île, est relié à la terre ferme par un pont.

En se promenant à travers la ville, on est séduit à chaque détour par un nouveau décor charmant ou intéressant, une fontaine représentant une scène mythologique, un pan de rempart du 15e siècle, la cathédrale Sant’Agata richement décorée, …

Le sous-sol de Gallipoli réserve également des surprises, par exemple les moulins à huile souterrains servant à presser les olives.

Et une petite balade en bateau autour de l’île vous permettra d’admirer la ville sous un autre angle !

S’il vous reste du temps : installez-vous à une terrasse de restaurant pour goûter la spécialité locale, la purpu a pignata. Ce plat de poulpe aux légumes est préparé dans un récipient traditionnel en terre cuite. 

Otrante

Otrante est une petite ville historique côtière située au bout du talon de la botte italienne. Ne manquez pas de visiter sa cathédrale dotée d’un extraordinaire pavement de mosaïque du 12e siècle.

L’imposant Castello Aragonese mérite également un détour.

Lecce

La ville de Lecce fascine par son exubérance baroque, par ses églises et ses palais, et par ses rues pleines de charme.

Ce n’est pas pour rien qu’elle a été surnommée la Florence du Sud.

La ville se prête très bien à une visite à vélo.

Le circuit passe par tous les sites et monuments importants : Porta Napoli, Piazza del Duomo, Centro Storico et l’amphithéâtre romain.

Et pour vous sustenter, goûtez aux excellents pasticiotti leccesi, ces fameuses pâtisseries fourrées à la crème.

Il y a tellement de choses à voir à Lecce qu’on peut très bien y rester plusieurs jours.

 

Brindisi

Brindisi, et notamment de son boulevard, l’endroit le plus couru de la ville. C’est ici que l’on vient pour voir et être vu. Observez la population locale tout en flânant sur l’élégant lungomare. Installez-vous à l’une de ses terrasses branchées pour y siroter un expresso bien serré.

Un peu de culture tout de même ?

Alors visitez l’église de Santa Maria del Casale, une construction imposante dont l’intérieur est orné de fresques magnifiques.

Locorotondo

halte à Locorotondo non loin de là, mais ici, pas de trulli. En effet, le nom du village évoque le plan circulaire selon lequel il est construit. Si vous visitez Locorotondo un vendredi, ne manquez pas de faire un tour sur le marché hebdomadaire. Admirez aussi la vue imprenable sur les environs depuis les Giardini Pubblici.

Alberobello

 

La route traverse désormais la fameuse Valle d’Itria à l’intérieur des terres. Cette vallée doit surtout sa renommée aux trulli, des petites maisons surmontées d’un toit conique caractéristique. Le bourg pittoresque d’Alberobello recèle bien un millier de ces charmantes constructions traditionnelles dont on ne se lasse pas ! 

Bari

Bari, la capitale des Pouilles. La ville portuaire est divisée en deux parties : une zone moderne avec de nombreux commerces et le centre historique Bari Vecchia dont la visite s’impose. Dans son lacis de rues étroites, le linge propre flotte au-dessus de votre tête, tandis que d’alléchantes odeurs de pâtes fraîches s’échappent des fenêtres entrouvertes. Jetez-y un coup d’œil pour voir la Mama à l’œuvre ! En arpentant les ruelles et les places de la ville, vous découvrirez de véritables merveilles, dont la basilique San Nicola, ainsi que d’agréables terrasses pour vous reposer.

Vieste

Notre point d’arrivé  pour notre voyage à travers les Pouilles est la ville médiévale de Vieste. Construite sur un promontoire rocheux s’avançant dans la mer, son centre piéton est sillonné de ruelles étroites pleines de charme. D’ici, la route de 30 km longeant la mer est d’une beauté époustouflante : émaillée de grottes, de rochers et d’îlots, la côte, avec ses criques de sable blanc contrastant avec le bleu éclatant de la mer, vous mettra d’emblée dans l’ambiance vacances. Dans l’arrière-pays, les sentiers ombragés de la Forêt Umbra invitent à la promenade.


Vieste - Castel del Monte

293 km - 3 h 44


Castel del Monte

 

 

majestueux Castel del Monte.

Ce château octogonal construit en haut d’une butte est un chef d’œuvre de précision mathématique.


Castel del Monte - Saint Marin

327 km - 3 h 53


Saint Marin

Saint-Marin est un micro-État montagneux enclavé dans le centre-nord de l'Italie. Figurant parmi les républiques les plus anciennes du monde, il a conservé une grande partie de son architecture historique. Sa capitale du même nom est installée sur un versant du mont Titano. Elle est réputée pour sa vieille ville fortifiée médiévale et ses étroites rues pavées. Les Trois tours, des citadelles rappelant un château datant du XIe siècle, sont juchées au sommet des pics voisins du Titano.


Saint Marin - Andora

511 km - 5 h 06



Andora - Alès

419 km - 4 h 30