Les Pouilles et retour

La magnifique région des Pouilles (Puglia en italien) s’étend sur tout le talon de la botte d’Italie. Les possibilités d’itinéraires pour découvrir toutes ses richesses sont nombreuses et vous avez l’embarras du choix. Quelle que soit la route que vous empruntez, vous serez enchanté par la variété des paysages : vues sur mer panoramiques le long de la côte, maisons au toit conique parsemant un décor vallonné, oliveraies verdoyantes, lagunes et cours d’eau sinueux, architecture typique… Il se trouve que je connais la plus belle route de toutes pour un voyage en camping-car à travers cette région aux multiples attraits, et je la partage volontiers avec vous !

Pendant votre périple, vous vous arrêterez dans des villes avec un remarquable patrimoine artistique, mais aussi dans de petits villages de pêcheurs pittoresques et vous aurez l’occasion de faire un plongeon dans la mer Adriatique ou une randonnée à travers les beaux paysages apuliens. Vous aurez le temps de découvrir toute la beauté des Pouilles et je parie que vous en tomberez amoureux !

Paestum - Matera

193 km

2 h 26


Matera

(N° 28320)

 

Via Giuseppe Saragat

Area di parcheggio

75100 MATERA (MT)

 

Latitude : (Nord) 40.666664° Longitude : (Est) 16.596639° 

 

Tarif : 2019

Stationnement : 0,50 €/heure

Services :

Autres informations :

Hauteur limitée à 3,50 m

(N° 25137)


Parco della Murgia Materana

75100 MASSERIA RADOGNA (MT)

 

Latitude : (Nord) 40.66986° Longitude : (Est) 16.63175° 

Tarif : 2018

C-C, 2 personnes, électricité : 18 €

Type de borne : Artisanale

Services :

Douche chaude

Navette pour la vieille ville de Matera

Table de pique-nique

Barbecue

Églises rupestres, proche du belvédère à côté de la maison du Parc de la Murgia.

Autres informations :

Ouvert toute l'année

40 emplacements éclairés sur herbe et gravier

http://www.ceamatera.it/ospitalita/area-camper-matera/


Avec ses nombreuses habitations séculaires creusées dans la roche, le centre de Matera ressemble à un décor de film fantastique. Certaines des maisons caverne datent de plusieurs millénaires. Au 8e siècle, ces demeures auraient servi de refuge à des moines byzantins fuyant leur région. On trouve même des monastères parmi le réseau de grottes. Matera a été désignée comme une des capitales de la culture de 2019, et à juste titre !


Matera - Gallipoli

178 km

2 h 46


Tarente

Le trait côtier de Tarente dans les Pouilles, long de 140 kilomètres, propose un éventail de paysages différents : des zones arides et sauvages avec des rochers à pic sur la mer, des longues étendues de sable fin qui se mélangent avec le bleu de la mer et le vert du maquis méditerranéen, parfois complètement isolées, parfois animées par des jolies localités maritimes.

 

L’arrière-pays se compose de collines douces, de vastes vallées et de zones rocheuses, entrecoupées par des bourgs caractéristiques, des anciennes fermes isolées et par des grottes karstiques, témoignages d’anciens campements rupestres. Dans plusieurs endroits, on peut apercevoir les célèbres Trulli, les typiques constructions des Pouilles à la forme conique. De nombreuses fermes ont été restaurées et, aujourd’hui, abritent des exploitations agricoles et vinicoles, preuves vivantes de la longue tradition des Pouilles dans la production de vins et d’huiles excellents. 

Une terre multiforme, un mosaïque de milieux naturels divers mais liés ensemble de façon harmonieuse, point d’arrivé de cultures différentes qui pendant les siècles ont laissé les traces de leur passage : églises, châteaux, palais, ruines de civilisations anciennes, tout cela fait partie du riche patrimoine culturel de la ville de Tarente et de son territoire. 

Une histoire qu’on retrouve dans le folklore qui anime les fêtes, païennes et religieuses, célébrées toute l’année, notamment celles consacrées aux métiers d’autrefois, pratiqués dans les ateliers artisanaux. Les itinéraires disponibles pour parcourir ce coin des Pouilles sont nombreux et tous liés par un fil rouge commun: la riche et savoureuse cuisine locale, attentive aux traditions anciennes, basée sur les ingrédients de première qualité, et surtout préparée avec passion par les Tarentins. 

«La ville entre deux mers», c’est ainsi qu’on appelle Tarente, située sur une langue de terre qui sépare la haute mer « Mare Grande », de la rade, « Mare Piccolo ». Le canal artificiel qui les unie est franchi par le célèbre pont tournant qui mène au cœur ancien de la ville Taranto Vecchia, avec sa Cathédrale de San Cataldo, le Castello Argonese, appelé aussi Castel Sant’Angelo, et d’autre témoignages de ses origines. 

Tarente n’est pas seulement la ville des deux mers mais aussi la ville aux deux visages, car au delà du pont, le progrès et la modernité ont envahi la nouvelle ville de Tarente, qui s’est étendue à partir d’un quartier du XIXe siècle, situé sur le canal. Ici, auprès de l’ancien Convento degli Alcantarini di San Pasquale, se trouve le Musée Archéologique National, célèbre pour ses pièces uniques. 

Toute la côte est parsemée par de jolis villages sur la mer, endroit idéal pour passer d’agréables vacances de détente et de divertissement, plonger dans les eaux cristallines de la mer Ionienne et profiter des longues plages allongés au soleil sur le sable blanc et fin. Au nord de Tarente, il y a Marina di Ginosa, un petit bijou de la nature avec une mer transparente qui reflète le bleu du ciel et le vert des pinèdes. 

Non loin de Salento, on trouve Marina di Pulsano, caractérisée par des basses falaises, des rades blanches et des eaux claires qui offrent aux visiteurs un spectacle inoubliable. Au sud du chef-lieu, une autre zone pleine de charme, Marina di Leporano, est la destination parfaite pour ceux qui préfèrent un littoral découpé, avec des parois rocheuses interrompues par de petites criques de sable. 

Même si la mer de cette terre est magnifique, elle n’en est pas la seule attraction. Le paysage hors du commun de l’arrière-pays est composé de parties vertes et luxuriantes, avec des vignobles et des oliviers, et de partie rocheuse et arides avec des crevasses, des grottes et des cavités, rappelant les anciennes civilisations rupestres. 

A Massafra, les crevasses de San Marco et della Scala, un réseau de sentiers, de pentes, de grottes et de lieux de culte autour desquels s’est développée la partie moderne. Très significative pour son importance historique et ses dimensions, la crevasse de Laterza, longue de 12 Km est le témoin des origines anciennes de cette petite ville. La ville de Grottaglie, appelée « la ville aux nombreuses grottes », est un ancien quartier dont les premiers camps remontent au 1er siècle après J.-C., célèbre dans le monde entier pour la production de céramiques, un art très ancien. 

Tout le territoire de la zone est constellé par des anciennes fermettes, véritables exploitations agricoles, qui, au Moyen Âge, étaient le point fort du développement agricole. Elles sont présentes dans tous le territoire, mais à Crispiano, on en compte 100, d’où son appellation, la «ville des 100 fermettes». 

On trouve de nombreux témoignages rupestres, parmi lesquels le Villagio di Triglie. A visiter, Castellaneta, dans le cœur du Parc des crevasses, un mélange de milieux naturels enrichis par les traces d’une histoire très ancienne. 

Au nord de Tarente, on trouve Martina Franca, un très joli village donnant sur la Vallée d’Itria, où le paysage luxuriant est entrecoupé par la blancheur des trulli et des anciennes fermes, un magnifique cadre pour l’architecture baroque du centre historique. 

Manduria

Nardo

Gallipoli

Un voyage à travers les Pouilles n’est pas complet si vous n’avez pas visité Gallipoli. Nous optons pour la route côtière, même si elle est un peu plus longue.

En arrivant à Gallipoli, on se dit qu’on ne veut plus quitter cet endroit magique !

Le centre historique, blotti sur une petite île, est relié à la terre ferme par un pont.

En se promenant à travers la ville, on est séduit à chaque détour par un nouveau décor charmant ou intéressant, une fontaine représentant une scène mythologique, un pan de rempart du 15e siècle, la cathédrale Sant’Agata richement décorée, …

Le sous-sol de Gallipoli réserve également des surprises, par exemple les moulins à huile souterrains servant à presser les olives.

Et une petite balade en bateau autour de l’île vous permettra d’admirer la ville sous un autre angle !

S’il vous reste du temps : installez-vous à une terrasse de restaurant pour goûter la spécialité locale, la purpu a pignata. Ce plat de poulpe aux légumes est préparé dans un récipient traditionnel en terre cuite. 


Gallipoli - Santa Maria di Leuca

47 km

0 h 39


Santa Maria di Leuca

Le Salento, à l'extrême sud du « talon » de la botte italienne, est bordé par les eaux limpides de l’Adriatique et de la mer Ionienne, où s’alternent des hauts rochers, sculptés par la mer, des plages de sable, des étendues verdoyantes du maquis méditerranéen et des petits « paradis » uniquement accessibles par la mer.

 

Le voyage dans les terres de Lecce nous transporte de l’atmosphère préhistorique aux temps des rupestres, des architectures médiévales aux chefs d’œuvres du baroque de Lecce et des anciennes traditions au savoir faire des maîtres artisans. Le tout, assaisonné de saveurs saines et intenses offertes par cette terre si généreuse et l’amour de l’homme. 

La présence de ces deux mers, font de cette partie des Pouilles un véritable paradis sur terre pour celui qui désire passer au soleil des vacances de divertissement et de détente. La côte Adriatique, avec ses imposants rochers et magnifiques baies entre le bleu de la mer et le vert des pinèdes, offre un panorama intact, parfois sauvages, comprenant des sites d’un grand intérêt naturaliste, comme la Réserve Naturelle de San Cataldo et l’Area dei Laghi Alimini.

 

Après la ville d’Otrante, les baies, les falaises et les grottes naturelles dessinent la côte, un endroit idéal pour les passionnés de plongée. À Santa Maria di Leuca, la mer Adriatique laisse la place à la mer Ionienne qui vient lécher la côte occidentale du Salento, offrant des plages de sable très fin et aux eaux tellement limpides qu’on se croirait aux Caraïbes. 

Un paysage harmonieux de collines et de plaines douces occupe le cœur de la province constellé de bourgs qui témoignent de la présence de l’homme depuis la préhistoire. Des anciennes civilisations venant d’outre-mer ont profondément touché la culture de ces lieux, au point que dans Salento grec, on parle encore la vieille langue Grika.

 

Vignobles et oliveraies dessinant des formes géométriques sont délimités par des murets construits avec la pierre locale que l’on trouve dans son état brut, dans les fermes, dolmens et menhirs, symboles de l’ancienne civilisation messapique.

 

Un véritable livre d’histoire en plein air, où le chapitre du Moyen Âge est raconté par les anciens bourgs et les châteaux imposants et celui de la Renaissance par les demeures aristocratiques qui rappellent l’élégance et la grandeur du chef-lieu. 

L’offre oenogastronomique est tout aussi garnie que celle que nous offre dame nature : huiles, vins, fromages, légumes, pâtes fraîches rappellent les saveurs d’autrefois, grâce la méthode artisanale du travail des matières premières.


Santa Maria di Leuca - Lecce

105 km

105 km

1 h 43


Otrante

Otrante est une petite ville historique côtière située au bout du talon de la botte italienne. Ne manquez pas de visiter sa cathédrale dotée d’un extraordinaire pavement de mosaïque du 12e siècle.

L’imposant Castello Aragonese mérite également un détour.

Galatina

charmante petite ville de Galatina où vous pouvez visiter la chapelle de San Paolo où les « tarante », femmes mordues par la tarentule, trouvaient remède à leur maladie. Ensuite mettez le cap sur la presqu’île de Gallipoli aux maisons blanchies à la chaux et aux toits à terrasse et savourez, en vous baladant sur les remparts, les vues imprenables qui s’offrent à vous. 

Lecce

La ville de Lecce fascine par son exubérance baroque, par ses églises et ses palais, et par ses rues pleines de charme.

Ce n’est pas pour rien qu’elle a été surnommée la Florence du Sud.

La ville se prête très bien à une visite à vélo.

Le circuit passe par tous les sites et monuments importants : Porta Napoli, Piazza del Duomo, Centro Storico et l’amphithéâtre romain.

Et pour vous sustenter, goûtez aux excellents pasticiotti leccesi, ces fameuses pâtisseries fourrées à la crème.

Il y a tellement de choses à voir à Lecce qu’on peut très bien y rester plusieurs jours.

Le vieil amphithéâtre romain, sous la place Saint-Oronce, rappelle l’ancienne Lupiae, sur laquelle est construite Lecce. Quelques ouvrages Renaissance, le Sedile, le château de Charles Quint, les fresques de la Chiesa dei Santi Niccolo e Cataldo, et puis c’est la vague baroque. Parmi les plus étourdissantes réalisations de cette période : la place du Dôme, cathédrale de l’Assomption de la Sainte-Vierge (terminée en 1682), et ses palais ;

la basilique Santa Crocce (1549-1695) ; la basilique San Giovanni Battista al Rosario (1691-1728). La théâtralité se donne libre cours et profite comme à plaisir d’une pierre tendre, prenant admirablement la lumière. Le baroque de Lecce est solaire. Et ce n’est là qu’effleurer le patrimoine artistique de la ville. Dans le parc naturel Bosco et Paludi di Rauccio, on observe - parmi les lentisques, les myrtes, la salsepareille - le crapaud vert, qui ressemble à un cloisonné, la rainette italienne, la huppe, la tourterelle, etc.

Baroque de Lecce et pasticciotto. Accompagné par un guide francophone privé, on se promène sur les places et le long des rues les plus emblématiques du barocco leccese. La virtuosité qui se déploie sur les façades parle d’une époque (les XVIe-XVIIIe siècles) que la paix avait rendue propice au jeu et à l’optimisme plastique. Chemin faisant, on ne manque pas de goûter à la pâtisserie apulienne n°1, les pasticciotti : chaussons de pâte brisée fourrés de crème pâtissière. Il fallait bien toutes ces églises pour ne pas se damner à commettre à répétition le péché de gourmandise !


Lecce - Polignano a Mare

150 km

2 h 11


Brindisi

Brindisi, et notamment de son boulevard, l’endroit le plus couru de la ville. C’est ici que l’on vient pour voir et être vu. Observez la population locale tout en flânant sur l’élégant lungomare. Installez-vous à l’une de ses terrasses branchées pour y siroter un expresso bien serré.

Un peu de culture tout de même ?

Alors visitez l’église de Santa Maria del Casale, une construction imposante dont l’intérieur est orné de fresques magnifiques.

Ostuni

La Citta Bianca a fière allure sur sa colline. Et elle a de quoi pavoiser un peu, car c’est l’une des plus jolies villes des Pouilles. Les ruelles dallées grimpent à travers l’imbrication des maisons anciennes passées à la chaux. Au Moyen Age, on croyait que l’hydroxyde de calcium tenait la peste en respect (au XVIIe siècle, les habitants d’Ostuni attribuèrent cette protection à saint Oronce et on lui fit élever une colonne). La cathédrale gothique de l’Assomption, souplement coiffée, couronne le tout. Contre le carmel, l’église di San Vito Martire, présente une façade baroque où la manière de Lecce met de virevoltantes ornementations - XVIIIe siècle. L’église dello Spirito Santo… Nous ne pouvons détailler tout ce que le Ciel a suscité ici de monumental. Les fortunes terrestres ont aussi construit à leur gloire : des noms fameux s’attachent aux palais. Et vous prenez le temps de goûter aux spécialités du sud comme, par exemple, les orecchiette al pomodoro e caciocavallo, des pâtes ressemblant assez à des puces sauteuses, accommodées à la tomate et au fromage traditionnel. A quinze kilomètres d’Ostuni, la plage de Costa Merlata fédère les maillots de bain régionaux.

Cisternino

Cisternino, petit bourg au charme oriental avec ses maisons blanchies à la chaux et ses ruelles tortueuses. 

Martina Franca

Martina Franca, la ville la plus animée de la Vallée d’Itria  et cité d’art par excellence. Il est plaisant d’arpenter ses rues étroites jusqu’à la Piazza Plebiscito, véritable cœur de la ville et de découvrir ainsi la superbe basilique de San Martino.

Locorotondo

halte à Locorotondo non loin de là, mais ici, pas de trulli. En effet, le nom du village évoque le plan circulaire selon lequel il est construit. Si vous visitez Locorotondo un vendredi, ne manquez pas de faire un tour sur le marché hebdomadaire. Admirez aussi la vue imprenable sur les environs depuis les Giardini Pubblici.

Alberobello

Alberobello, étape incontournable de tout voyage dans les Pouilles et site classé par l’UNESCO. Vous prenez plaisir à vous balader dans les petites rues tortueuses à la découverte des « trulli », ces habitations singulières aux toits coniques typiques de la région. Savourez un apéritif déjeunatoire dans un restaurant aménagé dans un « trullo », l’une de nos adresses préférées à Alberobello

 

La route traverse désormais la fameuse Valle d’Itria à l’intérieur des terres. Cette vallée doit surtout sa renommée aux trulli, des petites maisons surmontées d’un toit conique caractéristique. Le bourg pittoresque d’Alberobello recèle bien un millier de ces charmantes constructions traditionnelles dont on ne se lasse pas ! 

Polignano a mare

Café Campanella

Piazza Giuseppe Garibaldi, 22,

70044 Polignano a Mare BA, Italie


L'un des joyaux de la côte de la Vallée d’Itria, perché sur une falaise calcaire 20 m au-dessus des eaux cristallines de l'Adriatique, Polignano a Mare mérite bien son nom et ne pourrait littéralement pas être plus « sur mer » !

Les origines de ce lieu enchanteur remontent au IVe siècle avant J.C., lorsque les colons Grecs ont fondé la cité de Neapolis. Elle a prospéré sous les Romains et a été suffisamment importante pour que l'empereur Trajan y fasse passer sa Via Traiana construite entre 108 et 110 av. J.C. Parmi les vestiges de cette route figurent un pont situé à Lama Monachile, au nord du centre historique.

Polignano offre tous les ingrédients pour une journée parfaite. Le minuscule centre-ville accessible via la Porta Vecchia associe de charmantes rues blanchies à de belles églises anciennes telles que la Chiesa Matrice.

Vous vous perdrez peut-être dans le labyrinthe de ruelles, mais cela ne vous dérangera pas la moins du monde. Avant que vous ne vous en rendiez compte, vous aurez atteint l'une des trois terrasses panoramiques aux vues à couper le souffle sur la mer Adriatique et le littoral.

 

 

Après une balade en ville et un café sur la Piazza Vittorio Emanuele II, pourquoi ne pas faire un tour sur la plage Pavillon bleu, à quelques minutes de marche du vieux centre ? L'un des endroits préférés des locaux, la plage borde des eaux cristallines et est encadrée par deux falaises d'où enfants et adolescents plongent toute la journée.

Polignano est connue dans le monde entier pour trois choses. Tout d'abord, comme le laisse entendre l'indice fourni plus haut, la plongée depuis les falaises. Ces dernières années, la ville a accueilli la compétition de plongée Red Bull qui a attiré jusqu'à 45 000 personnes en 2010. Ensuite, ses exceptionnelles glaces que vous ne pouvez pas rater par un chaud soir d'été. Troisièmement, et probablement la principale exportation de Polignano a Mare, Domenico Modugno, qui a écrit et chanté de nombreuses chansons classiques, y compris le tube internationale Volare (dont le titre original était Nel Blu Dipinto di Blu) ! Les habitants sont incroyablement fiers de leur fils prodige et ils ont bien raison. Pendant que vous marcherez dans les rues qui ont inspiré cette magnifique chanson, vous commencerez peut-être à siffloter ou fredonner « Volare, oh, oh… Cantare, oh, oh, oh, oh… Nel blu dipinto di blu… felice di stare lassù… ».


Poligneno a Mare - Bari

36 km

0 h 30


Bari

Bari, la capitale des Pouilles. La ville portuaire est divisée en deux parties : une zone moderne avec de nombreux commerces et le centre historique Bari Vecchia dont la visite s’impose. Dans son lacis de rues étroites, le linge propre flotte au-dessus de votre tête, tandis que d’alléchantes odeurs de pâtes fraîches s’échappent des fenêtres entrouvertes. Jetez-y un coup d’œil pour voir la Mama à l’œuvre ! En arpentant les ruelles et les places de la ville, vous découvrirez de véritables merveilles, dont la basilique San Nicola, ainsi que d’agréables terrasses pour vous reposer.


Bari - San Giovanni Rotondo

145 km

1 h 56


San Giovanni Rotondo

Fondée au XIe siècle par les pèlerins qui se dirigeaient à la Grotte de l’ Archange-Saint-Michel, la ville de San Giovanni Rotondo, dans les Pouilles, est connue dans le monde entier comme la ville où vit Padre Pio de Pietrelcina, le capucin des miracles, devenu Saint en 2002.

Il institua un Sanctuaire à côté de l’ancienne église conventuelle de Santa Maria delle Grazie (Sainte Marie des Grâces), où se trouve également le grand Sanctuaire  inauguré le 1er juillet 2004 qui a été conçu par le célèbre architecte Renzo Piano.

Construit à l’origine en 1540, le couvent des Capucins est le lieu où le Saint vit du 4 septembre 1916 au 23 septembre 1968, date de sa mort. C’est ici qu’en 1918 Padre Pio reçut les stigmates et que se vérifièrent tous ces phénomènes  surnaturels qui ont mené à sa béatification et, successivement à sa canonisation.  

Visiter ce couvent et les cellules où Padre Pio mena son existence équivaut à faire un saut dans des lieux riches de spiritualité et de mysticisme: une étape obligée pour les dévots et les touristes.  

A côté du couvent surgit l’église de Sainte Marie des Grâces. Dédiée à l’origine à Sainte Marie des Anges, l’église fut consacrée en 1629. Inauguré en 1959 à la demande, et grâce à la volonté de Padre Pio, le vieux Sanctuaire a accueilli, jusqu’à la réalisation du sanctuaire plus récent, des milliers de fidèles et de pèlerins qui chaque année rejoignent cette petite ville des Pouilles, pour visiter les lieux  où le saint vit sa foi.

La crypte du vieux Sanctuaire a accueilli, jusqu’à il y a quelques années, la tombe de Padre Pio, qui a été ensuite déplacée dans la crypte du nouveau complexe adjacent. 

 

Toujours dédiée à Sainte Marie des Grâces, le nouveau Sanctuaire conçu par Renzo Piano occupe, avec son énorme structure en forme de coquillage, environ 6000 mètres carrés et il représente la deuxième église d’Italie en termes de dimensions, après le Dôme de Milan. Inauguré dix ans après le début des travaux, et également connu comme l’ "Eglise de Padre Pio", le nouveau sanctuaire a été financé presque entièrement par les offres des pèlerins et il peut accueillir 6500 fidèles. 

Selon le bon vouloir de Padre Pio, l’église, dont les murs sont en pierre d’Apricena, devait être un lieu d’accueil pour les fidèles: l’énorme parvis extérieur s’étend vers l’intérieur, dans l’aire liturgique, avec le même style de pavements, comme pour souligner cette continuité entre extérieur et intérieur. 

Ce choix est aussi évident si l’on considère la séparation des deux espaces obtenue à travers un vitrage décoré avec une représentation de l’apocalypse. Dans la partie souterraine a été réalisée une église inférieure, exactement comme la Basilique des Saint François d’Assise qui accueillit les dépouilles du Saint. Le revêtement en cuivre pre-oxydé confère à la structure une couleur verte. 

Les différents  éléments historiques, religieux et architecturaux font de ce complexe, une destination d’incontestable intérêt pour les fidèles, tout comme pour ceux qui ne le sont pas.  

308 km


San Giovanni Rotondo - Vieste

67 km

1 h 30


Vieste

Notre point d’arrivé  pour notre voyage à travers les Pouilles est la ville médiévale de Vieste. Construite sur un promontoire rocheux s’avançant dans la mer, son centre piéton est sillonné de ruelles étroites pleines de charme. D’ici, la route de 30 km longeant la mer est d’une beauté époustouflante : émaillée de grottes, de rochers et d’îlots, la côte, avec ses criques de sable blanc contrastant avec le bleu éclatant de la mer, vous mettra d’emblée dans l’ambiance vacances. Dans l’arrière-pays, les sentiers ombragés de la Forêt Umbra invitent à la promenade.


Vieste - Castel del Monte

293 km

3 h 47


Castel del Monte

 

 

majestueux Castel del Monte.

Ce château octogonal construit en haut d’une butte est un chef d’œuvre de précision mathématique.


Castel del Monte - Saint Marin

308 km

3 h 45


Saint Marin

n° 2549


Saint-Marin est un micro-État montagneux enclavé dans le centre-nord de l'Italie. Figurant parmi les républiques les plus anciennes du monde, il a conservé une grande partie de son architecture historique. Sa capitale du même nom est installée sur un versant du mont Titano. Elle est réputée pour sa vieille ville fortifiée médiévale et ses étroites rues pavées. Les Trois tours, des citadelles rappelant un château datant du XIe siècle, sont juchées au sommet des pics voisins du Titano.


Saint Marin - Turin

461 km

4 h 33


n° 27412



Turin - Sassenage

251 km

2 h 52


n° 19046



Sassenage - Alès

234 km

2 h 37