Naples - Les Pouilles - Le retour

Naples

(N° 8472)

 

Viale Colli Aminei

27Parcheggio IPM

80100 NAPOLI (NA)

 

Latitude : (Nord) 40.8704°

Longitude : (Est) 14.24621°

 

Tarif : 2017Stationnement : 22 €

Électricité 3A : 2 €

Type de borne : Autre

Services : 


Arrêt de bus à proximité

 

Autres informations :

Parking gardée, tranquille.

Tel +(39)81-7411111 ou 335-5866094 

 

28661

Bienvenue dans le Sud de l’Italie pour visiter Naples en 3 jours ! Naples est la plus grande ville du Sud de l’Italie, à seulement deux heures de route de Rome. Cette ville à la très forte personnalité n’est pas la première destination à laquelle nous pensons lorsqu’on pense à des vacances en Italie.

Après avoir passé ce sentiment de saleté et de brouhaha, on découvre une Naples ultra authentique, charmante et peu touristique. Le Vésuve, l’impressionnant volcan est l’un des derniers en activité en Europe. Le Vésuve est visible de toute la ville de Naples, ce qui confère à la ville une atmosphère exceptionnelle.  

INFORMATIONS PRATIQUES POUR VOTRE VOYAGE À NAPLES :

Toujours avoir de l’argent en cash ! Les italiens ne prennent pas souvent la carte bancaire et ne sont pas très arrangeants sur ce point… Beaucoup d’adresses à Naples ne prendront que du cash, que ce soit pour des lieux touristiques ou pour des restaurants.

Vous débarquez à Naples pour la première fois ? Bonne chance ! Eh oui, d’une part, on ne vous le cache pas : vous arrivez dans une ville à part, difficile à décrire et à apprivoiser. Et d’autre part : oui, vous avez de la chance d’être à Naples. Une fois passé le premier étonnement, vous vous laisserez sûrement emporter par le charme puissant et unique de cette cité millénaire

Monter au niveau du castel Sant'Elmo pour admirer la vue

Le Château Sant’Elmo surplombe la ville de Naples. Il a été construit en 1329 en tant que Palais Médiéval.

Mais suite à un tremblement de terre, l’ensemble du château s’est effondré et a été ensuite reconstruit par les Espagnols dans un but de défense.

Si vous montez tout en haut de sa tour, vous découvrirez une vue à 180 degrés impressionnante ! 

Redescendre par les escaliers Pedamentina

Pour descendre du Château Sant’Elmo, nous vous recommandons vivement d’emprunter les escaliers Pedamentina !

La descente prendra environ une heure et vous offrira des panoramas magnifiques sur les toits de la ville et sur le Vésuve.

Vous passerez par des petits ruelles et quartiers très populaires, qui valent le détour pour comprendre toute l’authenticité qu’a à offrir la ville de Naples.

Sur notre route, nous avons découvert des chapelles abandonnées, des petites échoppes vides, de très vieilles voitures encore utilisées par les Napolitains…

un tout autre visage de l’Italie hors des sentiers touristiques que nous avons adoré !

Le centre historique

 

Inimaginable de visiter Naples sans visiter son Centre Historique ! Même si c’est ici que vous trouverez le plus de touristes, le centre reste un véritable incontournable avec ses petites rues, ses boutiques d’artisans locaux et ses nombreux restaurants aux prix très abordables !

Nous vous recommandons de prendre le temps de vous installer à une terrasse et de vous imprégner de l’atmosphère très particulière qui se dégage du coeur de la cité.

Spaccanapoli

Entrons tout de suite dans le vif du sujet ! Spaccanapoli n’est pas une rue à proprement parler mais le nom donné à une succession rectiligne d’artères (pas bien larges !) qui divise clairement Naples en deux (Spaccanapoli signifie littéralement “Tranche-Naples”), sur une longueur d’environ 2 km dans le sens est-ouest.

C’est le centre de gravité de la ville. En constante ébullition, bruyante, elle mêle véhicules et piétons, boutiques familiales et attrape-touristes, monuments splendides et façades délavées.

La Piazza del Gesù Nuovo apparaît comme une respiration au milieu de Spaccanapoli, avec son obélisque qui ressemble à une pièce-montée, l’étrange façade noire en “pointes de diamants” de l’église du Gesù Nuovo et l’ensemble monumental du monastère de Santa Chiara. Nous vous recommandons de visiter son délicieux cloître décoré de faïences. Outre la beauté des lieux, cet endroit aéré, vert et reposant apparaît comme une oasis en plein cœur de Naples la turbulente. Profitez-en !

La cathédrale Saint-Janvier

 

 

Ouvrant sur une petite place, la cathédrale napolitaine se distingue par sa façade blanche et plutôt sobre. L’intérieur, quant à lui, est un mélange de plusieurs styles, allant des courbures médiévales aux dorures baroques. Ce n’est sans doute pas la plus spectaculaire des cathédrales que vous verrez dans votre vie.

Le Castel Nuovo

Direction le front de mer : quelle ne sera pas votre surprise en découvrant la masse imposante du Castel Nuovo. Véritable château-fort aux murailles puissantes, il servit de premier palais aux rois de Naples, puis accueillit jusqu’en 2006 les séances du conseil municipal de la cité. Aujourd’hui, c’est un centre culturel. Son grand arc de triomphe blanc coincé entre deux puissantes tours noires sont l’une des vues les plus emblématiques de Naples.

Juste derrière le Castel Nuovo se développe le port. Même si on déplore que Naples soit du coup dépourvue de vraie promenade de front de mer (quel dommage, avec une si jolie baie !), on aime que la ville ne se soit pas coupée de son activité millénaire en rejetant son port au loin. C’est à nos yeux un sacré gage d’authenticité. C’est de là que vous pourrez prendre un ferry pour aller passer une journée à Capri.

Le Castel dell’Ovo et le port de Santa Lucia

Allez, on se rattrape un peu : en poussant un peu au sud du Castel Nuovo, on finit assez rapidement par tomber sur la mer et sur un château plutôt insolite : le Castel dell’Ovo (“le château de l’Oeuf”), petite forteresse médiévale comme posée sur l’eau.

Selon la légende, un oeuf aurait été intégré dans ses fondations : si celui-ci est ôté ou détruit, le château s’effondrerait, emportant Naples dans les abîmes. Il abrite également le joli petit port de Santa Lucia et offre une très belle vue sur la mer.

Se promener en bord de mer...vers le castel Dell'Ovo

 

Le Castel dell’Ovo, cest le plus emblématique de Naples. Il est en bord de mer, sur 200 mètres de long, et est construit sur un petit îlot.

Il a été pillé et bombardé à plusieurs reprises, mais a tenu bon ! Vous pouvez toujours le visiter aujourd’hui.

Dans le quartier, vous trouverez de nombreuses terrasses de cafés et de restaurants.

Le remblai piéton se veut romantique et familial. 

La Piazza del Plebiscito

C’est la plus grande des places de la ville et comme toutes les places de Naples, elle est extrêmement minérale. Elle se distingue par sa grande colonnade entourant le dôme un peu sec de la basilique San Francesco di Paola.

En face, la façade sans éclat mais un peu plus chaleureuse de l’ancien Palais royal, témoin des derniers feux du royaume de Naples

 

L’ensemble monumental de la Piazza del Plebiscito peut être complété par le théâtre de San Carlo, l’un des plus anciens et des plus célèbres opéras du monde, mais aussi par la galerie Umberto I, fabuleuse galerie marchande construite à la fin du 19e siècle et qui se distingue par la grâce de son immense verrière.

La chartreuse de San Martino

 

En levant les yeux sur la Piazza del Plebiscito, vous l’avez sûrement vue, tout là-haut : la chartreuse de San Martino domine toute la ville depuis sa colline.

Prenez le temps d’y grimper, la vue sur Naples, sur sa baie, sur le Vésuve est tout simplement imprenable.

Pour ne rien gâcher, la chartreuse est un petit bijou baroque (très joli cloître) et abrite un superbe musée d’art.

Le Quartier espagnol

 

En redescendant vers la ville depuis la chartreuse de San Martino, vous traverserez forcément le Quartier espagnol.

Il est facilement reconnaissable : construit à flanc de colline, il présente un plan en damier parfait. Animé, désordonné, délavé et indomptable, avec son linge éternel aux balcons, il est le secteur populaire par excellence au sein d’une ville populaire par excellence. Il doit son nom aux garnisons hispanophones qui y stationnaient autrefois.

Galerie Umberto

 

Lors de votre visite de Naples, n’oubliez pas de passer par la Galerie Umberto I !

C’est une immense Galerie marchande, connue pour son toit voûté et son dôme de verre.

Elle a été construite en 1891 par l’architecte Emanuelle Rocco.

Vous y trouverez quelques magasins de chaines, des terrasses de cafés, des glaciers etc…

Cette galerie est impressionnante en plus d’être super photogénique.

Le Musée archéologique national

Quel éblouissement ! Le Musée archéologique de Naples abrite une des plus fabuleuses collections d’art grec et romain qui existe au monde. Pas compliqué au demeurant, puisque le musée accueille nombre de pièces issues des fouilles de Pompéi et Herculanum, situées non loin de Naples ! Les chefs-d’oeuvre de sculpture, de peinture ou de mosaïque peuplent les salles du Musée archéologique. Si le cœur vous en dit, ne manquez pas le fameux “Cabinet secret” où sont présentées les oeuvres d’art les plus grivoises de nos ancêtres…

Naples souterraine

On a du mal à se l’imaginer, mais sous le fouillis de Naples existe une autre Naples… qui est aussi insaisissable !

La “Naples souterraine” est un réseau de galeries construites par les Napolitains au fil du temps, au fur et à mesure de la construction des habitations.

Cavités et couloirs passent ainsi d’un siècle à l’autre, un peu au hasard, depuis les soubassements d’un théâtre romain jusqu’aux abris aménagés pour les habitants pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le quartier de Pausilippe

Un peu à l’extérieur de la ville, côté ouest, se se situe le quartier de Pausilippe.

Construit sur un escarpement dominant la Méditerranée, parsemé de pins, il est depuis l’époque romaine un quartier résidentiel plutôt huppé.

C’est un véritable balcon ouvert sur la mer, débordant de charme et plutôt tranquille, symbole de la dolce vita.

De là se déploient des panoramas magiques sur la baie de Naples, les îles d’Ischia, Procida et au loin, Capri, avec toujours le Vésuve dominant la baie…

La station de métro Toledo

Cette station de métro toute à fait hors du commun.

Elle a été élue plus belle station de métro d’Europe, rien que ça !

Impossible donc de visiter Naples sans y faire un tour… 

Cette station, créée par l’architecte catalan Oscar Tusquets en 2012.

Prendre le métro n’a jamais été aussi plaisant, avec cet univers futuriste et ses tons bleus lunaires !  

Située en plein coeur de ville, près du Quartier Espagnol, elle est facile d’accès : il suffit d’acheter un ticket de métro.

Conseil : Achetez votre ticket de métro dans la station de métro précédente (Dante) et rejoignez la station Toledo en métro directement. La station Toledo étant victime de son succès, vous vous confronterez à une longue attente si vous décidez d’acheter votre ticket directement dans cette station

Pizzeria I Decumani

LES PIZZAS NAPOLITAINES LES PLUS AUTHENTIQUES

Vous êtes en recherche de pizzas ultra abordables (de 5 à 10€) et authentiques ?

Ne cherchez plus et foncez à la Pizzeria i Decumani. Cette petite pizzeria familiale, est située en plein coeur du quartier historique de Naples.

Attention, cette pizzeria à Naples est l’une des plus prisées de la ville ! Attendez-vous à attendre un petit peu pour avoir une place.

Pizzeria i Decumani

Via dei Tribunali, 58, 80138 Napoli NA, Italie

50 KALÒ

LES MEILLEURES PIZZAS DE NAPLES

Visiter Naples, c’est aussi découvrir des pizzas incroyables qui resteront pour longtemps dans votre top des meilleures pizzas que vous aurez eu l’occasion de manger !

Si vous êtes en recherche de la meilleure pizza de Naples, c’est à la pizzeria 50 Kalò que vous devez vous rendre ! 

Piazza Sannazaro, 201/c, 80121 Napoli NA, Italie


Capri

Comment aller à Capri ?

En bateau

De nombreux ferries assurent la liaison entre le continent et Capri, et ce au départ de Naples, Sorrente ou depuis la côte amalfitaine. Des bateaux relient également Capri à l’île d’Ischia. Comptez environ 20 € par adulte pour toutes ces traversées.

Autre chose : l’île n’est pas bien grande mais il faut parfois un peu de temps pour aller d’un point à un autre : tenez-en compte quand vous devez reprendre le ferry du retour !

Capri, une ambiance unique

Qu’il serait long de décrire Capri… Elle n’a beau mesurer que 6 kilomètres de long pour 3 kilomètres de large, elle est devenue un véritable mythe, un symbole de la dolce vita, un refuge pour la jet set et les grandes fortunes. Ce n’est pas nouveau : Capri fascine depuis l’époque romaine. Pas moins de 12 villas s’y construisirent, dont celle de l’empereur Tibère lui-même, qui y passa les dix dernières années de sa vie.

Plus proche de nous, la jet set, mais aussi les grands industriels et nombre d’intellectuels majeurs du XXe siècle raffolèrent de ce caillou à la fois rugueux et raffiné, convivial et superficiel. Il en reste aujourd’hui une île magique, escarpée et nimbée de nostalgie, vigie de la somptueuse baie de Naples, un balcon couvert de pins, de citronniers et d’oliviers et ouvrant sur la Méditerranée…

Pour en apprécier le charme à sa juste mesure, préférez peut-être aller à Capri hors-saison,

Capri, la ville

La capitale est une petite cité de 7000 habitants, construite sur l’isthme le plus étroit de l’île, et ouvrant à la fois sur sur la côte sud avec le port de Marina Piccola et la côte nord avec celui de Marina Grande.

Ce dernier est d’ailleurs relié au cœur de ville par un funiculaire.

 

Capri est célèbre par ses maisons blanches, ses boutiques de luxe, son atmosphère un peu surfaite par moments et sa petite place Umberto I (plus connue sous le surnom affectueux de Piazzetta), LE lieu où il faut se faire voir…

Le sentier côtier

Ou du moins une partie du sentier côtier, qui permet de découvrir à pied, dans un décor spectaculaire, la partie sud-est de l’île. A partir de Capri, on gagne l’Arco Naturale, une surprenante arche naturelle de près de 20 mètres de haut qui surplombe la côte orientale de Capri.

Non loin de là se trouve la grotte de Matermania, puis on passe à proximité de la villa Malaparte, construite en 1937 sur un éperon rocheux pour l’écrivain italien du même nom.

Le panorama sur la presqu’île de Sorrente y est magnifique.

On découvre ensuite les Faraglioni, trois rocs emblématiques de Capri, d’une centaine de mètres de hauteur chacun, qui se détachent de l’île à son extrémité sud-est. La boucle s’achève avec le belvédère de Tragara et sa vue sur la petite baie de Marina Piccola.

Comptez deux bonnes heures pour cette promenade.

La via Krupp

Autre promenade spectaculaire à Capri : la via Krupp, construite par l’industriel allemand éponyme, qui aimait passer l’hiver sur l’île.

Le point de départ est la chartreuse de San Giacomo et son vaste cloître, que bordent les jardins d’Auguste, un agréable parc ombragé et fleuri qui débouche sur un belvédère.

De là, la plongée sur l’allée dallée qui serpente jusqu’à la mer est sans doute la vue la plus célèbre de Capri.

On descend à la Méditerranée à l’ombre des pins et des grandes falaises blanches, jusqu’au port de Marina Piccola.

La villa Jovis

C’est le site archéologique majeur de Capri. Il s’agit sans aucun doute de la villa de l’empereur Tibère, qui y vécut de 27 à 37 après Jésus-Christ.

Le domaine de deux hectares a été construit à l’extrémité nord-est de l’île, au sommet du mont Tiberio. Le panorama dont il jouissait était naturellement grandiose…

Juste à côté se trouve le lieu-dit salto di Tiberio (“le saut de Tibère”) : la légende noire de l’empereur raconte que celui-ci faisait précipiter de ce promontoire ses adversaires encombrants, qu’il invitait préalablement à dîner…

Anacapri

Seconde localité de l’île et à peine moins peuplée que Capri, Anacapri se distingue par sa situation, plus au cœur des terres et en altitude.

Même si vous retrouverez le même style de maisons blanches dans les deux cités , Anacapri apparaît souvent plus authentique, plus bucolique, moins clinquante que la “capitale”.

Ne manquez pas de visiter sa petite église baroque San Michele, dont le sol est entièrement pavé de délicieuses majoliques napolitaines pastelles datant du XVIIIe siècle.

De l’autre côté de la ville, il y a aussi la villa San Michele, construite au XIXe siècle pour un médecin philanthrope suédois. Elle est l’incarnation de la villa romantique, avec son jardin de sculptures et son belvédère.

Si le cœur vous en dit (enfin, surtout vos jambes), vous pouvez rejoindre Marina Grande à partir de la villa, en empruntant les Escaliers phéniciens (scala Fenicia), taillés dans la montagne.

Ses presque mille marches (attention, chemin raide) sont sans doute antérieures à l’époque romaine…

Le mont Solaro

 

Depuis Anacapri, il est possible d’accéder au mont Solaro, le point culminant de Capri avec ses 589 mètres d’altitude, via un télésiège (l’ascension peut aussi se faire à pied bien sûr).

 

De là haut, on jouit d’un panorama grandiose sur toute l’île, mais aussi sur toute la baie de Naples, le Vésuve et le commencement de la côte amalfitaine.

La Grotte bleue

Située sur la rive nord-ouest de l’île, la Grotte bleue est l’une des attractions majeures de Capri.

Longtemps tenue pour un lieu mystérieux, il n’est possible d’y pénétrer que par une petite cavité au ras de l’eau.

 

Une fois à l’intérieur, la magie opère immédiatement : sous une voûte d’une dizaine de mètres de haut brille, la mer prend une intense couleur bleu cobalt.

Ceci est dû au fond sablonneux blanc, illuminé par la lumière rasante venue de l’extérieur…