LA SARDAIGNE

Porto Torres

Strada Provinciale dei Due Mari 42

07100 SASSARI (SS)

 

Latitude : (Nord) 40.81297° 

Longitude : (Est) 8.35931° 

Services :

Tarif : 2018

Nuitée : 10 €

Gratuit si vous diner (8 à 10 €)



Porto Torres - Stintino

30 km

0 h 26


Stintino

Strada provinciale 34

Parcheggio Le Saline

07040 STINTINO (SS)

Latitude : (Nord) 40.90283° 

Longitude : (Est) 8.23624° 

Tarif : Gratuit

Autres informations :

Parking à partager


La plage de la Pelosa

12 km 38 mn a vélo N 40.96580 E 8.20936

Quoi faire à Alghero et à proximité si vous avez déjà visité tous les incontournables ?

Vous aventurer un tout petit peu plus loin pour aller découvrir une des plus belles plages du Nord-Ouest de la Sardaigne (et pour certains d’Europe!!): la plage de la Pelosa. Véritable attraction touristique, elle est extrêmement populaire et très fréquentée.

Pour y aller en voiture depuis Alghero, il faut environ 1 heure de route. La plage est située dans le Golfe de l’Asinara, à quelques kilomètres du village de Stintino.

Vous découvrirez alors une vraie plage de rêve avec son sable blanc et son eau turquoise peu profonde. La photo de la plage avec la tour de guet en arrière plan est d’ailleurs présente sur bon nombre de cartes postales, dans n’importe quelle région de Sardaigne.


 GPS :

N 40.968131 - E8.206480

Adresse : 35 Viale la Pelosa 07040 Stintino

 

 

Parking directement dans la rue, sans frais et sans contrôles en basse saison. Les places de parking conviennent également aux grands mobil-homes. Vous pouvez vous garer à gauche et à droite en bordure de route ainsi que dans plusieurs parkings. Juste entre deux plages. Avec vue sur la petite île au large avec une tour. L'eau est magnifique, cristalline et turquoise. Idéal pour la plongée en apnée! Restaurant et bar juste à côté et recommandé. 


Nuraghr Unia

1.4 km face a l'aire CC N 40.86749 E 8.22826

Capo Falcone

Capo Falcone est un paradis sauvage et préservé : l'âpre promontoire, où nidifie le faucon pèlerin à qui il doit son nom, se dresse au dessus de la mer aux couleurs éclatantes.

On peut y aller en camping-car, à partir de la terrasse du Falcone, qui remonte à 1537, et depuis laquelle, du haut de ses 200 mètres, on a un panorama à couper le souffle : l'île Piana, l'Asinara et la côte de Castelsardo au Capo Caccia.

Le promontoire offre un contraste saisissant entre ses deux versants : sur la côte ouest, ce sont des falaises imposantes à pic sur ce que l'on appelle ici ' la mer du dehors ', d'un bleu foncé et battue par le vent.

Tandis que la côte orientale offre des eaux claires et calmes, que l'on appelle ' la mer du dedans ', avec des plages magnifiques.

Le Capo Falcone est l'extrême fin de la presqu'île de Stintino.

On peut y aller en dépassant la plage de La Pelosa, et en tournant à droite après quelques virages.

GPS : N 40.934149 - E  8.224794

Adresse :

Strada Provinciale 34

07040 Stintino

 Italy

Parking avec ombre. Mais interdit la nuit il y a un panneau  qui l'indique. Source sèche ou tarie. À côté du cimetière.

 


Musée de la Tonnara – « Il Ricordo della Memoria »

Le musée est situé à Stintino, dans un bâtiment construit en 1995 dont le sujet principal est le filet dit thonnaire (tonnara en italien) . ce musée est divisé en 6 chambres, comme une véritable tonnara : camera grande (la grande chambre), camera bordanello, camera bordonaro, camera bastardo, camera di ponente (chambre du couchant) et camera della morte (chambre de mort).

Cette construction, qui tourne autour d'une tonnara reconstruite suivant un modèle parfaitement ressemblant à l'une des si nombreuses tonnare disposées à Stintino jusque dans les années 1970, consiste en une structure modulaire tout à fait originale car conçue pour être itinérante.

Si l'extérieur rappelle l'architecture des maisons traditionnelles de Stintino aux Salines, près du village, l'intérieur lui se rapporte à la pêche.

Le visiteur est donc amené à faire le même parcours que les thons, depuis la ' grande chambre ' jusqu'à la ' chambre de mort ', tout en voyant illustrés les aspects économiques, humains et psychologiques liés à la vie de la tonnara.

Ainsi peut-il observer :

Dans la Camera, un filet de la tonnara appelée ' île ' et servant chaque année durant la saison de la grande mattanza (mise à mort), des objets originaux utilisés lors de la madrague Saline, des maquettes de la tonnara, de bateaux de sa flotte ainsi que des objets à caractère religieux voués à la protection de la pêche et ayant appartenu à l'église de la tonnara . Dans la Camera bordanello sont analysés les aspects biologiques du thon avec l'indication des routes des thons en mer Méditerranée et la localisation des tonnare à la fin du XIXème s., sans oublier les méthodes de pêche aujourd'hui utilisées .

Dans la Camera bordonaro est illustrée l'histoire et l'organisation des madragues du golfe de l'Asinara et plus particulièrement de la madrague Saline, avec des journaux de bord et des documents d'archives, un film montre aussi les phases de travail du thon .

Dans la Camera bastardo est expliquée l'histoire de la pêche au thon . dans la Camera di ponente sont affichées des images de la tonnara réalisées par des artistes contemporains ainsi que des photographies de la madrague Saline depuis la fin du XIXème s. jusqu'en 1970 (année où elle fut fermée) .

Enfin la Chambre de mort, est consacrée à la mattanza des thons.

Le musée montre donc bien les couleurs et les images qui accompagnaient cette liturgie solennelle qui se terminait avec la mort des thons et la liesse des thoniers.

Ce musée veut retracer l'histoire de tous ceux qui ont travaillé dans le secteur de la pêche au thon, des propriétaires aux Rais, en passant par les dockers et les thoniers.

La partie la plus intéressante est certainement la vaste collection de photographies et de tableaux illustrant la tonnara à partir de la fin du XIXème s., des objets d'époque d'usage quotidien utilisés à la madrague Saline par la chiourme, enfin des souvenirs relatifs à l'histoire des madragues du golfe de l'Asinara et plus particulièrement de la madrague Saline.

Adresse : Porto nuovo, Stintino Tél. et fax: 079 520081. Propriétaire : Mairie de Stintino.

Ile de l'Asinara

GPS : N 40.939702 - E 8.233035

Adresse :

Via Cala Sant'Andrea

07040 Stintino

 Italy

Qui fait un voyage en bateau à Asinara, peut ici pour la nuit et le jour de l'excursion directement dans le petit port. Enregistrement directement au petit bureau du port - il y a aussi le contact pour réserver l'excursion Asinara. Dans la matinée, nous marchons confortablement à 20 m du bateau.


Ferries et excursions à l'Asinara

Les ânes blancs sont le symbole de l' Asinara . Cette magnifique île, située au nord-ouest de la Sardaigne, possède une faune très particulière mais également des paysages, une flore et une mer cristalline qui vous réserveront beaucoup de surprises. Ce territoire presque intact et sauvage est facilement accessible en ferry.

 

Ferries Asinara de Porto Torres

La compagnie de ferries Delcomar assure la liaison entre la Sardaigne et l' Asinara . Tous les navires de la compagnie pour l'Asinara partent de Porto Torres , commune de la zone de Sassari et principal port de la la côte nord-ouest de la Sardaigne. Les navires Delcomar garantissent une traversée rapide, en un peu plus d'une heure et quart vous arriverez au parc de l'Asinara en traversant le golfe homonyme.

Ferries Asinara – Tarifs et horaires

En basse et moyenne saison, deux départs par jour sont prévus et en haute saison, Delcomar garantit jusqu'à trois départs de Porto Torres et de l'île de l 'Asinara .

Les horaires sont distribués de façon à couvrir la journée entière.

Comme le nombre de départs change selon la période de l'année, les horaires peuvent être variables. Il est donc toujours conseillé de vérifier sur le site officiel de la compagnie de ferry afin de vérifier les éventuels changements.

Le tarif d'un billet standard aller-retour pour un adulte coûte environ 20€ , mais cela varie selon la période du voyage également et de l'âge et du nombre de voyageurs. Des remises pour les enfants sont prévues, qui peuvent atteindre la moitié du tarif du billet, mais également pour les groupes.

Il est possible de réserver en ligne l'aller-retour, ou bien de contacter par téléphone ou par e-mail la compagnie. Il est également possible d'acheter les billets directement dans les billetteries présentes sur place. Si vous souhaitez prendre votre vélo, un supplément de 6€ sera prévu.

 

Visite de l’île de l’Asinara, cette aire naturelle protégée où vivent les fameux ânes albinos de Sardaigne.

Accessible uniquement en bateau, le départ se fait tous les matins vers 9h au port de Stintino.

 

 Il est préférable de réserver votre excursion à l’Asinara un jour en avance (avant ou après la Pelosa par exemple).

 

L’île se visite uniquement en petit train, en 4*4 avec guide ou en vélo.

 

Vous pourrez y voir une ancienne prison, faire un pique-nique en bord de mer et observer la faune et la flore. Vous pouvez également vous baigner sur certaines plages (mais pas partout, certaines d’entre elles sont protégées et donc interdites).

Le Parc national de l'Asinara

Ce parc, qui comprend l'île de l'Asinara et une vaste portion de mer tout autour, appartient à la commune de Porto Torres. Si du côté nord, son profil côtier présente de hautes falaises schisteuses, la côte sud en revanche est constellée de belles criques et de petites plages, caractéristiques de la morphologie granitique des rias.

La végétation qu'on y trouve est typique du maquis méditerranéen thermophile avec du lentisque, de l'euphorbe, de la bruyère arborescente, du calycotome épineux, du filaire à feuilles étroites, du genévrier de Phénicie et du ciste.

La flore compte 678 espèces, dont 29 endémiques, pour certaines exclusives du nord de la Sardaigne alors que d'autres le sont de la Sardaigne et de la Corse.

La faune aussi est très importante puisque cette île ne compte pas moins de 80 espèces sauvages de vertébrés terrestres comme le mouflon, le sanglier, le cheval, le petit âne sarde ainsi que le petit âne albinos, typique de ces lieux. Les oiseaux que l'on peut observer sont : le rare goéland corse, le cormoran huppé, le faucon pèlerin ou la perdrix sarde. L'Asinara est par ailleurs le seul endroit en Sardaigne où l'on peut rencontrer des pies.

Le milieu marin, rocheux sur le versant sud, avec des pentes raides et des anfractuosités, est en revanche plutôt sablonneux du côté ouest.

La partie la plus superficielle du littoral est colonisée par deux espèces rares, à savoir l'algue rouge (Lithophyllum lichenoides) et l'arapède géante (Patella ferruginea).

L'intégrité de cet écosystème est dû à l'histoire de la présence humaine sur l'île : après le Néolithique . dont la domus de janas de Campu Perdu est un bel exemple -, et le Moyen-âge où ont été construits le monastère de Camaldoli de Sant'Andrea et le Castellaccio de la Punta Maestro di Fornelli, la présence de l'homme n'est documentée qu'au XVIIème s., lorsqu'une communauté de bergers et de pêcheurs s'y installa.

Puis, suite à la construction d'un lazaret et d'une colonie pénitentiaire agricole, cette communauté alla s'installer à Stintino.

Des années 60 jusqu'en 1997, année où fut institué ce parc, l'île a accueilli une prison de sécurité maximale.

Il existe aussi des visites guidées organisées par le Parc, aussi bien en bateau pour profiter des côtes qu'en 4x4 pour s'aventurer dans les terres.

J

La Journée

152 km

2 h 25


Argentiera

Cala dell'Argentiera

 GPS :  N 40.739173 - E 8.147164

Adresse :

35 Via La Plata

07100 Argentiera

Nombre de place(s) 5

Prix des services : gratuit

Prix du stationnement : gratuit

Parking en gravier, plat, à l’ombre le matin contre le mur de l’usine en ruine sur la gauche. Plutôt pour van, car la nuit où nous avons été rejoints par 2 gros motorhomes, les gens klaxonnaient. (Et pas les autres jours)


La Cala dell'Argentiera se trouve dans un impressionnant cadre d'archéologie industrielle, composé des bâtiments de la mine de l'Argentiera qui a été exploitée pendant des siècles pour ses abondantes réserves de plomb, argent et zinc. Le village de mineurs, fermé en 1962, donne une atmosphère particulière à cette belle crique où le sable est mêlé à des graviers et à de la poudre de minerai. La mer est extraordinairement limpide et cristalline. Son scintillement contraste avec les rochers bruns qui bordent la plage, et offre un spectaculaire jeu de couleurs.

La Cala dell'Argentiera se trouve sur la commune de Sassari. On y arrive en prenant la route de Porto Torres à Palmadula. Prendre la SP 18 en direction d'Argentiera, puis rejoindre la plage qui se trouve sous les bâtiments de l'ancienne mine.

Ses fonds sont parfaits pour les passionnés d'explorations sous-marines, et ses eaux qui descendent doucement vers le large en font le lieu idéal pour les jeux des enfants. La plage possède un grand parking, et elle est facilement accessible aux personnes handicapées. C'est l'endroit idéal pour passer des journées reposantes, non seulement parce qu'elle est peu fréquentée, mais aussi parce qu'elle dispose d'un pratique point de restauration.


Sassari

Parking voiture / camping-car gratuit avec chargement d'eau sans rejet d'eaux grises et noires, bar et supermarché adjacent. Tranquille.

Pas d'arrêt uniquement le lundi matin pour le marché local.

GPS : N 40.719040 - E 8.582172

Adresse :

07100 Sassari

Nombre de place(s) 10

Parking confortable et calme, gratuit, avec des campeurs résidentiels, en ville.

 

GPS : N 40.724407 - E  8.579495

Adresse :

44 Via Fabrizio de Andrè

07100 Sassari

Prix du stationnement : gratis


la plus grande ville de la province du même nom et la seconde ville de Sardaigne, de part sa population.

 

Un itinéraire en voiture vous prendra environ 35 minutes entre les 2 villes mais vous pouvez aussi emprunter le bus depuis Alghero. Le trajet coûte seulement 4€, ce serait donc dommage de s’en priver.

 

Ici aussi ce n’est pas la ville moderne qu’il est intéressant de découvrir mais plus son centre historique.

 

Vous pourrez vous y balader pour y voir les principaux monuments dont la cathédrale San Nicola et son campanile, l’église San Antonio Abate, le Teatro civico et la Piazza Italia, une grande place entourée de plusieurs Palazzo.

Si vous aimez l’archéologie, je vous invite aussi à visiter le Museo Nazionale Giovanni Antonio Sanna. 

Vous y observerez des objets et des vestiges découverts dans les environs de Sassari et d’Alghero.

Parco di Monserrato

Six hectares de « vert » aux portes de Sassari, entourés d'oliveraies d'une ancienne plantation catalane.

La conformation du terrain a été modelée « avec des dénivèlements » pour restituer des décors perspectifs et des coins imprévus.

Le parc, limité par une partie de l'église de la Madonna di Monserrato et, sur le côté opposé, par la « tour de chasse », néogothique qui appartenait à l'origine aux Navarro, des commerçants de Valencia, qui le cédèrent à la moitié du XVIIe siècle au père du premier maire de Sassari, Giacomo Deliperi.

Le dessin actuel, une ville néoclassique, un système hydraulique du « petit temple des eaux » et le Nymphée sont attribués à Giovanni Antonio Sanna, chef d'entreprise, député du règne de Sardaigne (puis du règne d'Italie) et collectionneur d'art et d'archéologie, auquel le musée archéologique de la ville est intitulé.


Ardara

Chiesa di Santa Maria

del Regno

Parking GPS 40.62219 - 8.81198 (260 m - 3 mn)

GPS N 40.62415 - E 8.81025

C'est dans le modeste village d'Ardara, que fut édifiée au XIe siècle l'imposante et austère Chiesa Santa Maria del Regno. Construite en pierre noire volcanique, l'église romane où se déroulaient autrefois les couronnements des rois, abrite encore l'un des plus grands et plus beaux retables de Sardaigne



Ozieri

Sant'Antioco di Bisarcio

GPS N 40.64475 - E 8.89282


La basilique de Sant'Antioco , ancienne cathédrale de Bisarcio est l'une des plus grandes églises romanes de Sardaigne . Le bâtiment monumental est isolé sur une colline d'origine volcanique dans un site rural non loin de Chilivani , sur le territoire de la commune d' Ozieri .

Le diocèse de Bisarchium ou Guisarchum dans le Giudicato de Torres , Curatoria di Nughedu , est documenté de 1065 à 1503 , date à laquelle il a été incorporé au diocèse d' Alghero .

La première cathédrale a été construite dans la seconde moitié du XIe siècle et ensuite endommagée par un incendie, à tel point qu'un document de 1139 mentionne un Ardarensis episcopus , car l'évêque de Bisarcio résidait dans le centre voisin d'Ardara jusqu'à la cathédrale et le épiscope de Bisarchium . En 1174 , avec la consécration du portique de deux étages adossé à la façade, la reconstruction de la cathédrale est terminée.

Actuellement du centre habité, l'un des plus grands et des plus peuplés de la région, ainsi que du palais épiscopal, seuls quelques vestiges subsistent. Nous avons reçu quelques entrées d'un Condaghe di Bisarcio 

Le monument est accessible par la route nationale 597, à mi-chemin entre Ardara et Tula . 

Le site rural où se dresse l'église est très isolé et cela, combiné à la beauté du bâtiment, donne un charme particulier au lieu.

D'un point de vue artistique et architectural, la cathédrale de Bisarcio ressemble à la combinaison du travail des différents ouvriers qui y ont travaillé; en fait, il y a des éléments liés au roman pisan , au roman lombard et aux ouvriers français d'origine bourguignonne introduits en Sardaigne par les cisterciens .

Le portique adossé à la façade , inspiré des modèles français, est réparti sur deux étages; à l'étage inférieur, riche en décorations sculpturales, il y a trois arcs ronds, les deux latéraux incorporant une fenêtre à meneaux (celui de gauche est muré, celui de droite est décoré, à la base de la colonne, par un lion stylophore très usé), l'arc central mène au narthex , qui se développe en six baies pour tourner en croisière et soutenu par des pilierscruciforme. Sur le mur droit du narthex il y a un escalier raide, qui mène à l'étage supérieur où se trouvent trois pièces, dont la centrale, avec un autel, servait de chapelle privée de l'évêque de Bisarcio. 

Derrière l'autel il y a une fenêtre à meneaux qui s'ouvre vers l'intérieur de la cathédrale; sur les côtés de la fenêtre à meneaux, il y a deux losanges décoratifs, également présents dans le mur extérieur de l' abside , typiques du roman pisan. La pièce de droite abrite une cheminée caractéristique en forme d' onglet .

Le narthex mène à l'intérieur de l'église, avec trois nefs divisées par des colonnes et une abside semi-circulaire orientée. La nef centrale a un toit à poutres en bois, tandis que les bas-côtés sont divisés en travées voûtées croisées. La douce lumière qui maintient l'intérieur de la cathédrale dans la pénombre pénètre par les fenêtres hautes et étroites à une seule lumière , six disposées de chaque côté plus une ouverte dans l'abside et deux à l'extrémité des bas-côtés.

L'église est flanquée côté sud par un clocher , actuellement coupé à la suite d'un effondrement survenu à une période indéterminée. La tour, au tonneau carré, est ornée de pilastres et d' arcs suspendus , qui marquent également les côtés et l'abside de l'église.


Codrongianos

La basilique de Santissima Trinità di Saccargia

 Parking de l'église (Trinita Di Saccargia) et du café. Suffisamment à l'écart de la route, éclairé, presque plat, tranquille. Très jolie vue tout autour. Pas de service. Gratuit. Avons demandé la permission pour la nuit au café après avoir consommé.

GPS : N 40.670455,  w 8.689446

Adresse :

Strada Statale 597

07040 Codrongianos

 Italy


La basilique de Santissima Trinità di Saccargia est certainement une destination inoubliable.

C’est l’une des plus grandes églises de l’île, un lieu de culte important et un chefs-d’oeuvre de l’art roman sarde.

Depuis que nous entrons dans la vallée où se trouve l’église, nous sommes frappés par le paysage. Des collines verdoyantes, douces et pas trop hautes entourent une plaine d’où se dresse l’imposant clocher. L’alternance de bandes de pierre blanche (calcaire) à plus sombres (basalte) distingue les murs du sanctuaire, embellit l’édifice en harmonie avec la nature environnante.

Le complexe architectural

Nous sommes dans la municipalité de Codrongianos, au sud de Sassari.

En approchant de la basilique, nous commençons à saisir les détails de la structure.

Le haut clocher est flanqué du corps de l’église, avec un plan en croix latine et une nef unique. La façade est embellie par la présence d’arches et de décorations à motifs géométriques; un porche protège l’entrée principale.

Tout autour, parmi les prés, on voit les ruines d’un vaste monastère.

Nous allons au sud de l’église, où les murs croulants entourent un grand espace herbeux; l’ancien cloître se tenait ici.

Sur certaines photos des années 50, on peut encore voir une longue colonnade qui flanque le côté sud de l’église, mais malheureusement cette partie n’a pas été préservée jusqu’à aujourd’hui.

Les légendes

Dans l’antiquité, selon une légende, à l’endroit où se trouve actuellement le sanctuaire, une vache s’agenouillait dans une attitude presque religieuse; ce geste a été interprété comme une reconnaissance du caractère sacré du lieu. Un autre mythe raconte qu’un chasseur qui a trouvé la vache à cet endroit; l’animal indiquait une écriture avec le sabot; c’était un message selon lequel, par la volonté de Dieu, un monastère aurait dû être fondé là-bas.

Pour les deux légendes, le nom même de « Saccargia » dérive d’une distorsion dialectale du terme logudorais « s’acca arza »; ces mots signifient « vache tachetée ».

Il est difficile de dire à quel point ces légendes sont vraies… En tout cas, sous le porche de la façade nous trouvons la sculpture de quelques vaches.

L’histoire

Les premières informations historiques sur Saccargia remontent à 1116 après Jésus-Christ, année de la consécration de l’église. Le juge Constantine et son épouse Marcusa l’ont consacrée à la Sainte Trinité, sous le pontificat du pape Pascal II; Constantine a fait don du sanctuaire, de l’abbaye et des bâtiments environnants à l’Ordre Camaldolese.

Au cours des deux siècles suivants, le sanctuaire fut une destination de pèlerinages, de fêtes et un centre de trafic commercial; c’était donc un lieu de première importance jusqu’aux événements de 1323 après Jésus-Christ, année au cours de laquelle la campagne de conquête aragonaise de la Sardaigne a commencé et les Camaldolese ont été chassés de l’île. Une période d’abandon et de dégradation du sanctuaire a commencé et le monastère est tombé en ruine.

Ce n’est qu’au dix-septième siècle que la basilique a été restaurée et utilisée, au cours des siècles suivants, comme église au service de la paroisse de Codrongianos.

D’autres interventions de restauration plus récentes ont eu lieu au cours du vingtième siècle.

Les intérieurs

On accède à l’église par la porte latérale, du côté sud; de là, par un passage étroit, nous atteignons la zone des absides.

Les intérieurs de la basilique sont tout à fait nus, à l’exception de la magnifique fresque qui orne l’abside principale; en Sardaigne, cette oeuvre présente peu d’égaux et décrit de nombreuses scènes évangéliques avec un style qui rappelle à bien des égards l’art byzantin. L’auteur de l’ouvrage n’est pas connu, pas plus que sa date exacte (probablement de la fin du douzième siècle).

Nous pouvons également apprécier d’autres oeuvres, notamment une belle statue en bois du XVe siècle, représentant la Vierge Marie, et le petit Retable de Saccargia; ce dernier est un tableau peint entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle par le Maestro di Castelsardo.

Codrongianos - Alghero

51 km

0 h 47


Alghero

Strada Vicinale Le Bombarde

Area Paradise Park

 

Latitude : (Nord) 40.59091° 

Longitude : (Est) 8.25563° 

 

Tarif : 2016

Stationnement, services, électricité, wifi : 16 à 25 €

Type de borne : Plateforme

Services :

Douches - Pizzeria - Lave-linge

Navette gratuite pour la plage

Bus pour la ville 2 €

 

 

100 emplacements, clôturés, éclairés, ombragés

Tel : +39 079 936033

info@paradisepark.it

http://www.paradisepark.it/

9.6 km centre ville

Autres informations :

Ouvert de juin à septembre


Le centre historique d’Alghero

Parking pour 9-24 heures. Très bon accès au centre historique à pied. Tu peux bien dormir. Il n'y a pas de service

GPS : N 40.562754 - E 8.317680

Adresse :

Piazzale della Pace

07041 Alghero

Nombre de place(s) 200

Prix du stationnement : 1 euro la hora

 

Parking en terre en dehors du centre ville d'alghero, gratuit à 15minutes de marche du centre historique. 

GPS : N 40.562693 - E 8.327688

Adresse :

9 Via Antonio de Curtis

07041 Alghero

Nombre de place(s) 100

Prix du stationnement : gratuit


C’est la partie la plus intéressante à visiter et la plus agréable pour se promener.

Le centre historique est charmant avec toutes ses petites ruelles pavées au détour desquelles vous trouverez les principaux monuments historiques à voir à Alghero.

Tourisme oblige, il y a également beaucoup de cafés, restaurants et plein de boutiques vendant des bijoux en corail rouge. Alghero se trouvant sur la côte du corail, ses bijoux sont la spécialité de la région. Ils sont très prisés et font le souvenir parfait à ramener de vos vacances.

 

Les lieux d’intérêts à visiter à Alghero

Les fortifications et les remparts d’Alghero: récemment restaurés, la promenade le long des remparts est super agréable et offre de nombreux points de vue sur la côté.

Vous pourrez aussi admirer plusieurs portes, tours et bastions portant, pour la plupart, le nom d’explorateurs célèbres comme Marco Polo ou Magellan.

Le site a vraiment été bien refait et aménagé. C’est l’endroit idéal pour profiter du coucher du soleil à Alghero.

 

 

Dans la vieille ville vous pourrez également découvrir:

  • La cathédrale di Santa Maria
  • Le campanile de la cathédrale dans lequel vous pourrez monter pour apprécier la vue sur Alghero
  • La Piazza Civica, la place principale avec ses terrasses de cafés
  • Le musée du corail pour en apprendre plus sur cet art local
  • L’église Saint-Michel et son dôme graphique et coloré
  • L’église Sainte-Barbe, la plus ancienne de la villLe lungomare pour faire une promenade en bord de mer


Complexe Nuragique de Palmavera

GPS N 40.59531 - E 8.24276

1.5 KM de l'aire CC

Le parc naturel régional

de Porto Conte

Avant d’arriver au parking des grottes, faîtes un arrêt au belvédère de Capo Caccia pour voir l’Isola di Foradada.

 

Dans les alentours d’Alghero, je vous recommande une balade dans le parc naturel régional de Porto Conte. Les grottes de Neptune et le Capo Caccia en font d’ailleurs partie.

 

Le parc est réputé pour offrir plusieurs sentiers de randonnée mais également des pistes cyclables.

 Les plus belles promenades se font dans la réserve naturelle

Le Prigionette et le long du cap Capo Caccia.

 


L’accès à la réserve est payant (environ 5€ en voiture ou 3€ à pied ou à vélo) et vous permettra de vous promener sur des sentiers balisés le long de la côte rocheuse et dans le maquis.

 

Vous pourrez également en profiter pour vous baigner sur la Spiaggia Mugoni, à Porto Conte ou sur celle di Porto Ferro. Pour cette dernière (et en pleine saison), il est même possible d’y aller en bus depuis Alghero.

 

Entourée par les montagnes et avec ses 3 tours défensives en ruine, la plage est assez sauvage et très belle.

Les grottes de Neptune / Capo Caccia

Petit parc étroit sur la "route panoramique" qui longe la route d'accès aux grottes de Neptune.

Belle vue et tranquillité pour la nuit. zone plate en haut du parking.. on peut tenir à 6 grands camping cars. vue exceptionnelle

GPS : N 40.574699 - E 8.158810

Adresse :

Strada Provinciale 55

07041 Alghero

Grand parking. Pas de problème pour passer la nuit. Accès facile à la plage par un petit sentier !

GPS : N 40.590325 - E 8.167403

Adresse :

Via delle Prigionette

07041 Alghero

Nombre de place(s) 10

Prix des services : sans service

Prix du stationnement : gratuit

 


Une excursion à faire absolument autour d’Alghero, c’est la visite des grottes de Neptune.

 

Il existe plusieurs moyens pour rejoindre les grottes, situées à Capo Caccia, depuis Alghero:

 

·         Une excursion en bateau depuis le port d’Alghero. Des bateaux font la navette tous les jours. Ils vous emmènent et vous récupèrent à la sortie. Par contre renseignez vous avant sur l’état de la mer, car en cas de mer agitée les sorties sont annulées.

·         Tarif: environ 15€ par personne (entrée de la grotte non incluse).

·          

·         En bus: rendez vous sur la via Catalogna pour prendre le bus ARST qui vous emmène en haut de l’entrée des grottes. Comptez 5€ l’aller-retour et 50 minutes de trajet.

·         Vérifiez les horaires le jour d’avant car il n’y en a pas beaucoup.

·         En voiture: Comptez 35 minutes pour rejoindre le parking des grottes.

·         Dernière option : prendre votre voiture jusqu’à l’embarcadère de Porto Conte (situé sur la gauche avant d’arriver aux grottes) puis prendre un bateau jusqu’à l’entrée des grottes.

·          

Si vous arrivez en bateau aux grottes de Neptune, aucune difficulté particulière, vous arriverez directement à l’entrée.

Entrée des grottes de Neptune

Par contre si vous choisissez l’option bus ou voiture, c’est un escalier de 654 marches exactement qui vous attend avant de pouvoir les visiter!

Vous l’aurez compris ce n’est pas forcément la descente qui pose problème mais il faudra penser à la remontée ensuite .

L’escalier, creusé à même le flanc de la falaise est vraiment impressionnant, même en n’étant pas sujet aux vertiges.

Arrivés à l’entrée, vous pouvez visiter les grottes. 

 

Les visites sont uniquement guidées et il n’y en a qu’une toutes les heures, à heure fixe, de 9h à 19h.

 

Gérez bien votre horaire pour ne pas avoir à attendre la prochaine visite.

 

La visite de 45 minutes vous permettra d’admirer le lac intérieur et les nombreuses formations de stalactites et stalagmites.

Tarif de 13€ par adulte et 7€ pour un enfant.

Si vous ne souhaitez pas visiter les grottes je vous conseille tout de même de descendre les escaliers jusqu’en bas car vous aurez un aperçu d’une des salles sans payer.

Il ne me reste ensuite qu’un conseil à vous donner: prenez votre temps pour remonter l’escalier !

Les plages autour d’Alghero

Grand parking gratuit jour et nuit hors saison. Magnifique vue sur la tour. Parking juste à côté de l'entrée du camping. Calme. Pas de service.

GPS : N 40.641280 - E 8.188936

Adresse :

Strada Vicinale Porticciolo

07041 Alghero

 Italy

 

Parking sympa pour passer la nuit. Spot de surf à 200ml via un sentier vers plage de porto ferro.Randonnées possibles le long de la côte avec beau coucher de soleil. Aucun service.

GPS : N 40.676399 - E 8.199900

Adresse :

Strada Provinciale 117

07100 Alghero

 Italy

Nombre de place(s) 30

Prix du stationnement : free

 


Vous êtes en Sardaigne alors forcément vous allez trouver de très belles plages où vous baigner dans les environs d’Alghero. Vous pourrez également y pratiquer une activité phare de Sardaigne: la bronzette ! 

Les plus belles plages d’Alghero et des alentours:

·         Lido San Giovanni: c’est la plus proche de la vieille ville, vous pouvez y aller à pied. Cette plage de sable est très étendue et vous pourrez y louer des transat et parasols. C’est également l’idéal si vous visitez Alghero avec vos enfants car l’eau est très peu profonde

·         La plage de Maria Pia: Grande plage de sable blanc avec la pinède juste derrière. Pleins de places de parking pour se garer tout le long.

·         La plage Le Bombarde: situé au nord d’Alghero vers Porto Conte. Bien aménagée avec location de transats, de pédalos et des restaurants.

·         La plage de Lazzaretto: situé juste à côté de Le Bombarde. Plage de sable avec eau transparente.

·         La Spiaggia Mugoni: une très grande plage de sable dont je vous ai parlé juste au dessus (à 20 minutes d’Alghero)

·         La Spiaggia di Porticiello, dont le belvédère offre une superbe vue sur la côte du parc naturel régional de Porto Conte

·         La Spiaggia Porto Ferro: dont je vous ai également parlé juste au dessus. Située à 30 minutes d’Alghero, c’est la plus sauvage du coin.

Alghero - Bosa

135 km

2 h 15


Nuraghe Santu Antine

GPS N 40.48662 W 8.76973

STATIONNEMENT N 40.48787 W 8.77210


Parco inglese di Benjamin Piercy, Bolotana

 Parking GPS N 40.34949 - E 8.88060

 

Réalisé par l'ingénieur gallois Benjamin Piercy selon le modèle des jardins anglais et en intégrant des arbres autochtones avec des sapins, des calocèdres et des cèdres, le parc faisait partie d'un grand domaine qui s'étendait sur plus de trois mille hectares entre le haut-plateau de Campeda et le Marghine, comprenant également la petite église et le bourg de santa Maria de Sauccu.

 


Il arrivait jusqu'aux limites avec Badde Salighes (vallée des saules).

À travers une allée bordée d'arbres vous aurez accès au parc qui entoure la villa Piercy, construite sur deux étages en style colonial anglais : ici vous admirerez des plantes luxuriantes « locales » intégrées dans un jeu savant d'espaces verts, d'allées et de bois dense, avec des plantes exotiques majestueuses provenant du monde entier.


Nuraghe Losa

GPS N 40.31868 - E 8.69514

 

Une des plus célèbres, bien conservées qui représente des témoignages mégalithiques de la civilisation nuragique est enfouie dans la végétation de la Sardaigne du centre-ouest

Le nom originel, nurache losas, signifie ‘nuraghe des tombes’, et fait référence aux urnes cinéraires romaines creusées dans la roche affleurant en bordure de la zone où il se trouve.

La forme incomparable du nuraghe Losa se dresse sur le haut-plateau basaltique d’Abbasanta, à cinq kilomètres du petit centre du territoire d’Oristano.

En marchant autour de sa puissante structure, solide et plate – bâtie sur un plan à triangle équilatéral – vous remarquerez des vues prospectives qui rappellent la haute proue d’un navire. C’est l’une des expressions les plus remarquables et caractérisantes de l’architecture nuragique, un lieu des fouilles archéologiques dès le XIX siècle qui se distingue par un dessin organique, des volumes compacts et des techniques de maçonnerie raffinées. Les restes d’une vaste implantation enfouie dans le vert du maquis sont conservés tout autour ; ils témoignent de l’histoire millénaire du site, de l’âge nuragique à l’époque romaine, quand elle fut utilisée, à des fins funéraires, et ensuite jusqu’au Haut Moyen-Âge (VII-VIII siècle).

L’ensemble, entièrement construit avec de gros blocs de basalte, est constitué d’un nuraghe trilobé, remontant à l’âge du Bronze moyen (XV-XIV siècle av. J.-C.), d’une fortification et des restes d’un village de cabanes circulaires, réalisées entre l’âge du Bronze récent et l’âge du Fer (XIII-IX siècle av. J.-C.).

À l’entrée vous découvrirez que l’énorme masse compacte – le secret de l’état extraordinaire de conservation – contient également de grands espaces. Mais non pas la cour découverte qui est caractéristique de la grande partie des nuraghes complexes, probablement remplacée par des espaces externes.

Vous accèderez à travers une entrée principale, surélevée par rapport à la campagne, et par un corridor rectiligne, vous arriverez à la tour centrale originelle tronco-conique (mastio) et aux deux tours latérales.

Tandis que la tour arrière est accessible à partir d’une entrée secondaire. Vous avancerez à travers les clairs obscurs du corridor, respirerez l’odeur des pierres couvertes de mousse, et ainsi vous pourrez revivre les sensations du mythique âge nuragique.

Après avoir dépassé le haut seuil, vous trouverez trois vestibules qui conduisent à autant de chambres couvertes en tholos (fausse coupole).

Le mastio – actuellement de 13 mètres de hauteur, et bien plus à l’origine – a une structure ‘classique’ : une grande chambre de base avec trois niches disposées en croix. Une rampe en spirale monte dans le sens horaire vers la petite chambre supérieure, autrefois elle conduisait également le sommet.

Trois tours plus petites sont disposées tout autour avec des chambres hautes et étroites, unies entre elles par un ouvrage en maçonnerie qui en enveloppe toute la structure.

À l’intérieur vous trouverez également trois petits puits utilisés comme dépôts pour les réserves alimentaires ou d’autres matériels.

La tour principale et le bastion trilobé sont entourés d’une muraille en forme ovale longue et puissante, munie de portes et de deux petites tours saillantes avec des murs percés de meurtrières.

La fortification s’étend à l’arrière, au nord et à l’ouest, et comprend une cour étroite. Une citerne se trouve à la base de la tourelle ouest. Devant l’entrée de la façade, au contraire, vous visiterez un édifice rond imposant qui avait probablement des fonctions importantes – peut-être la cabane des réunions – comme le suggèrent deux entrées opposées, deux grandes niches, quatre coffrets et cinq meurtrières. Seule une petite partie du très vaste habitat qui s’étend sur trois hectares et demie a été creusée tout autour, Dans différents endroits vous observerez des restes d’habitations nuragiques et, surtout, des maisons de l’époque punique tardive, romaine républicaine et impériale, romaine tardive et byzantine.

Les monuments funéraires et de culte se dressaient loin du site d’habitation: 120 mètres à sud-ouest de la muraille, vous admirerez une tombe des Géants construite avec des blocs parfaitement ouvrés, qui a été en grande partie démantelée durant les millénaires.


Bosa

Via San Giovanni Spano

Parcheggio publica

Latitude : (Nord) 40.29477° 

Longitude : (Est) 8.49892° 

Tarif : Gratuit

Autres informations :

Parking à partager

 


Petit parking près du château, 

GPS : N 40.29989 - E 8.50603


Situé sur la côte centrale nord de la Sardaigne, il est un petit village d’origines anciennes.

Traversée par la rivière Temo (seule rivière navigable de la Sardaigne) est caractérisé par des maisons colorées typiques dans des tons pastel, les balcons en fer forgé, les ruelles étroites de la vieille ville … donnent une atmosphère magique à Bosa que remettre le titre des une de plus beaux villages de l’Italie.

 

Le village ancien appelé Sa Costa est situé au pied de la colline Serravalle et est dominé par le château Malaspina.

Les rues de la vieille ville sont accessibles seulement à pied pour les étroites rues, ruelles, arcades.

Le château des Malaspina, a été construit en 1112 (XIIe siècle) a environ 900 ans d’histoire. Ce fut la présence du château dans ce pour déterminer le changement du village urbain.

En fait, les maisons ont commencé à être construit au pied du château pour protection et donnant ainsi vie à la naissance du quartier médiéval, appelé précisément Sa Costa (la côte)

 

Réputé pour la qualité de huile d’olive extra vierge et les vins en particulier la Malvasia (DOC marque).

De nombreux magasins spécialisés dans le traitement de corail, filigranes d’or et le filet.

 

Bosa Marina, à environ 2 km du centre du village, est le hameau de Bosa sur la mer, où il y a la célèbre plage qui a souvent gagné les 5 voiles de Legambiente pour la qualité immaculée de la mer

 

Les plages de Bosa

Bosa Marina

1 km de plage de sable avec de l’eau peu profonde.

A la fin de la plage, la jetée relie à l’île rouge où se dresse la tour aragonaise. Récompensée (2016) par Legambiente pour la beauté de la mer avec 5 voiles!

Beau parking sur un sol de graviers avec vue sur la mer. Situé sur la plage. Camping car autorisé.

GPS : N 40.284479, - E 8.483417

Adresse :

29 Viale Mediterraneo

08013 Bosa Marina

Nombre de place(s) 25