Isili - Sadali

65 km

1 h 15


Laconi

 

GPS :

N 39°51’23.04” E 9°3’7.056”

39.856400, 9.051960

Adresse :

96 Corso G. Garibaldi

08034 Laconi

 Italy

Terrain de prairie / pelouse. Pas éclairé. Partie d'un parking. Eau disponible toute l'année.

 


Laconi se situe sur le haut-plateau du Sarcidano, au milieu d'un bois touffu dans lequel jaillissent de nombreuses sources.

En outre, les nombreux vestiges nuragiques existant dans les alentours ont permis la découverte de nombreuses pièces archéologiques.

 

En 2005, Laconi a obtenu le Drapeau orange du ' Touring Club Italiano ' récompensant la qualité de son accueil et de son hospitalité, le bon entretien des espaces verts publics et urbains, l'exhaustivité de ses vestiges archéologiques ainsi que ses structures d'accueil et ses restaurants.

 

Le château Castello Aymerich (voir ci dessous), datant de la première moitié du XIXe s., est certainement le monument le plus intéressant de la ville : il s'élève au milieu d'un parc magnifique contenant d'innombrables espèces botaniques et de petites cascades.

 

Toute l'année, il est possible de visiter le musée municipal des statues-menhirs : situé dans la mairie, les stèles monumentales en pierre qui ont été retrouvées dans la localité de Perda Iddocca y sont exposées.

 

Les 16 et 17 janvier, la fête consacrée à Saint-Antoine le Grand, pendant laquelle un grand feu de joie reste allumé plusieurs jours, se déroule en même temps que la fête des gâteaux traditionnels parmi lesquels le pani' e saba, une espèce de pain d'épices fait à base de moût.

 

Mais la fête la plus importante du village demeure celle de Saint-Ignace de Laconi, la dernière semaine du mois d'août : cette fête religieuse donne également lieu à des expositions de peintures, de sculptures et de photos, ainsi qu'à une foire de produits agro-alimentaires et artisanaux de la région.

Le Parc Aymerich

Le Parc Aymerich est un parc urbain dans lequel on peut admirer les vestiges du château Aymerich dont la première édification remonte probablement autour de 1053.

Il s'étend sur presque 22 ha de la commune de Laconi, située au cœur de la Sardaigne dans la région appelée Sarcidano. Les ruines de ce château présentent de multiples stratifications qui, au cours des siècles, lui ont donné son aspect actuel. Si son nom est aujourd'hui celui des derniers seigneurs de Laconi - les Aymerich obtinrent ce titre au XVIIIème s. -, l'édification de ce château date en réalité du Moyen-Âge . peut-être même qu'il fut construit sur les restes d'un castrum byzantin (édifié pour se protéger des habitants de la Barbagia, les Barbaricini) dans le but de défendre la frontière entre les royaumes d'Arborea et Cagliari.

Le Parc Aymerich est un parc urbain dans lequel on peut admirer les vestiges du château Aymerich dont la première

Le donjon, élevé sur un plan rectangulaire, date du XIème ou du XIIème s. et sera transformé en prison au XVIIIème s. C'est aux côtés de ce donjon que se trouve le château à proprement parler.

Celui-ci comprend deux niveaux : si le niveau inférieur date de la même époque que le donjon, le niveau supérieur a en revanche été construit bien après. Les élégantes moulures des fenêtres de style catalano-aragonais, en témoignent.

Ce château fut la résidence des seigneurs de Laconi jusqu'au milieu du XIXème s., et le marquis Ignazio Aymerich Ripoll avait fait réaliser un jardin de plantes exotiques s'étendant sur une vaste superficie.

C'est probablement à cette noble famille que l'on doit la plantation du bois qui entoure le château et dans lequel il est possible d'admirer des espèces singulières introuvables sur l'île, telles qu'un cèdre du Liban aux dimensions exceptionnelles ou encore le pin corse.

Mais ce parc contient aussi des bois de chênes verts séparés par des cavités naturelles, des ruisseaux, de petites cascades ou encore de petits lacs créant une atmosphère enchanteresse très appréciée du public et, qui plus est, à deux pas de la ville.

Depuis 1990, ce parc est une propriété de la Région Sardaigne et il est géré par l'Agence forestière de la Région Sardaigne.

Pour arriver au Parc, emprunter la via del Parco.

Horaires d'ouverture : en été (juin) 8h00-19h00 . (juillet et août) 8h00-20h00. En hiver : 08h00-16h00.


Le lac Flumendosa

GPS N 39.77136 - E 9.22637

 

Théâtre de fascinantes excursions en bateau, il vous apparaîtra comme une pierre brillante : les eaux du lac Flumendosa brillent et semblent encastrées dans les montagnes.

Sa vallée étroite se trouve sur le socle cristallin formant l’épine dorsale de l’île.

L’ombre créée par les montagnes et les rochers qui s’élèvent de la surface vient compléter ce spectacle, lequel vous ne devriez pas manquer.


Sadali

GPS : N 39.812901 - E 9.275350

Adresse :

1 Via Tocco

Nombre de place(s) 10

Prix des services : 5€ eau/vidange 10€ eau/vidange/éléctricité

Prix du stationnement : 0€

Ouverture/Fermeture : 01/01 au 31/12

 

Petite aire de camping-car sur chemin de terre. Possibilité de vidange.

A proximité se trouvent les chutes d'eau et le vieux moulin.


Le village de Sadali est situé au bord du vaste haut-plateau calcaire du Taccu di Sadali. Ce bourg pittoresque, dont l'origine est probablement antérieure à 1335, se développe autour de sa vieille église paroissiale consacrée à saint Valentin.

Son altitude (environ 750 m), fait que son territoire d'appartenance est très varié, avec des forêts de chênes verts, de rouvres et de chênes lièges. L'origine de son toponyme demeure incertaine, même elle remonte probablement à l'époque préromaine. Au Moyen-Âge, Sadali faisait partie de la curatoria de Barbagia de Seulo, dans le Judicat de Calari.

L'église paroissiale a une certaine valeur historique puisqu'elle date de la fin de l'époque byzantine et qu'elle abrite un ancien autel en bois datant du XVIIe s. En outre, c'est la seule église en Sardaigne consacrée à ce martyr romain ayant vécu au IIIe s. Non loin de cette église, une cascade se jette dans un gouffre souterrain appelé Sa bucca manna (qui signifie ' la grande bouche '). Il est donc particulièrement agréable de se promener dans les rues du village et de jouir de la fraîcheur et du joli bruit de cette cascade, ce qui est très rare en plein centre habité. Dans les alentours de Sadali, on peut en outre admirer trois églises : celle de Sant'Antonio - dénommée Sant'Antonio de su fogu -, celle de Santa Maria (XVe - XVIe s.) et celle de Sant'Elena imperatrice. Qui plus est, tout près du centre habité se trouve le nuraghe Accodulazzo (ou Accoudulassu) dans lequel ont été trouvés des éclats d'obsidienne, des morceaux de terre cuite datant de la préhistoire ainsi que des fragments de céramique de l'époque romaine. De plus, la grotte Is Janas, qui se développe sur environ 350 m, peut être presque entièrement visitée (cinq salles sur les six qu'elle contient) avec un guide. D'après la légende, ces cavités auraient servi de demeure à trois janas, à savoir des personnages mythologiques moitié fées moitié sorcières qui sont les protagonistes d'une très vieille légende. Par ailleurs, la campagne environnante est embellie par la présence de la grande cascade Su Stampu de Su Turrunu qui descend le long d'une paroi verticale au beau milieu d'un décor naturel réellement enchanteur. Enfin dans le village, le vieux moulin à eau construit en bois et en fer au XVIIe s. abrite une collection d'outils que les habitants de Sadali utilisaient dans leurs travaux quotidiens. Chaque année, un certain nombre de fêtes animent les rues du village comme celle de la ' Madonna d'Itria ', lors de laquelle une procession aussi solennelle que colorée part du centre de Sadali pour rejoindre l'église champêtre à une dizaine de kilomètres de là.

la cascade de San Valentino

GPS N 39.81797 - E 9.27727

 

C'est à l'intérieur du délicieux petit village de Sadali que s'écoule, le long d'un versant verdoyant, la cascade de San Valentino, alimentée par différentes sources éternelles venant créer une espèce de climat frais toute l'année.

Dans toute la Sardaigne, c'est la seule cascade à se trouver dans un centre habité.

D'ailleurs, dans les livres d'histoire du Diocèse de Lanusei, le chanoine Flavio Cocco mentionna justement ce fait singulier en affirmant que Sadali était le seul village en Europe à posséder une telle cascade.

Qui plus est, avec son saut d'environ 7 m, elle fait face à l'église de San Valentino, datant du XVIème s. et dont elle prend le nom.

Ses eaux, en même temps que celles des innombrables sources caractérisant cet habitat, finissent par se rejoindre à l'intérieur de Sa Ucca Manna, un gouffre souterrain consciencieusement clôturé et doté d'un sentier en pierre permettant sa visite.

Là, leurs eaux s'écoulent sur environ 150 m avant de jaillir vers la partie basse du village et être utilisées pour l'irrigation des champs.

Pendant la période féodale, la force de l'eau de cette belle cascade était utilisée pour actionner les différents moulins qui constellaient le village, et dont il en existe encore un à quelques dizaines de mètres de la cascade.

Depuis Cagliari, prendre la SS 131 jusqu'à l'embranchement pour Villamar. De là, suivre les indications pour Villanovafranca d'abord, et ensuite pour Mandas. Puis, suivre les indications pour Sadali.

Sadali - Grotta Su Marmuri

67 km

1 h 39


Su Stampu de su Turrunu

Parking GPS N 39.84508 - E 9.26593

 

Un chef-d'œuvre de la nature. À pic sur une falaise de calcaire, à la frontière entre Sadali et Seulo, l’eau a creusé un gouffre où plonger d’une hauteur d’environ 8 mètres, pour réapparaître, comme par magie, dans une grotte abritant un petit lac aux eaux limpides.

Le paysage est complété par des cours d’eau cristalline et des plantes rares.


Cascate di Lequarci

Stationnement bord de route GPS N 39.79090 - E 9.45312

 

Au-dessus de Ulassai, en Ogliastra, s'élèvent de majestueux tacchi (talons) recouverts d'une épaisse végétation baignée de nombreuses sources.

Pendant les périodes où la pluviosité devient plus abondante, celles-ci se transforment en très belles cascades.

Non loin du village s'écoulent ainsi celles de Lecorci et 7 km plus loin, dans la localité de Santa Barbara . où se trouve une petite église champêtre portant le même nom -, les plus spectaculaires de Lequarci, avec leur saut de presque 100 m et une largeur de 70 m. Ce n'est que dans les mois d'été, plus chauds et beaucoup plus secs, que diminue le débit de ces impressionnants torrents se déversant dans la vallée en contrebas en formant une myriade de petits lacs qui constellent un paysage époustouflant.

Légèrement au-dessus de la cascade de Lecorci, à la base des tacchi, s'ouvre la grotte de Su Murmuri qui compte parmi les plus grandes et les plus spectaculaires d'Europe.


Grotta Su Murmuri

 

GPS : N 39.814070 - E 9.487652

Adresse :

08040 Ulassai

 

Parking de la grotte, dégagé avec très belle vue sur la vallée. Pas de service, parfait pour une nuit. Endroit relativement calme (quelques voitures sur la route à proximité). Visite possible de la grotte (12€ par personne)


 

GPS N 39.81449 - E 9.48781

 

visite des grottes de Su Murmuri, situées à Ulassai, 

La visite guidée d’environ 1h30 coûte 12€ par personne et permet de découvrir plusieurs salles avec stalactites et stalagmites.

C’est magnifique, super intéressant et le guide parle très bien français.

Grotta Su Marmuri - Arbatax

47 km

1 h 10


Lanusei

Lanusei est un très vieux bourg s'étendant sur les crêtes des montagnes du Gennargentu.

De très nombreuses traces de la civilisation nuragique se trouvent dans la magnifique forêt de Selene puisque, outre à sa faune, ses chênes verts et ses châtaigniers abritent le Parc archéologique avec son nuraghe et ses deux tombes de géants.

De plus, cette forêt regorge de sources dont les propriétés thérapeutiques sont bien connues.

Au centre ville, le visiteur peut admirer un certain nombre d'immeubles du XIXe, parmi lesquels la maison où est né Goffredo Mameli, le compositeur de l'hymne national italien.

Sur le Monte Armidda, l'Observatoire astronomique public Caliumi est parmi les plus grands d'Italie.

Par ailleurs, la cathédrale de Santa Maria Maddalena, qui remonte au XVIIe s., abrite d'anciennes fresques illustrant la vie de Madeleine et du Christ.

Le premier dimanche de juin, la fête de Jean Bosco, le saint patron du village, donne lieu à des concours de poésie et à des compétitions sportives.

Le 20 août et le 27 septembre, les festoiements en l'honneur des saints Cosme et Damien prévoient en revanche des processions champêtres et des danses folkloriques.

Enfin, à la fin du mois de juin, la fête de la cerise constitue un autre attrait de Lanusei.


Tortolì

Lido di Orrì

Area Camper Tanca Orri

 

Latitude : (Nord) 39.90364° 

Longitude : (Est) 9.68204° 

 

Tarif : 2014

Forfait : 18 €

Électricité : 2 €

Type de borne : Artisanale

Services :

Autres informations :

nom aire : Area Camper Tanca Orri

Ouvert du 01/04 au 30/09

60 emplacements

La ville a 2 km


Tortolì est la porte d’entrée menant à Ogliastra.

Elle permet d'accéder à un territoire varié et surprenant : autour de la ville, habitée par onze mille personnes et animée par des dizaines de milliers de visiteurs en été, vous trouverez des plages tropicales, des forêts avec maquis méditerranéen, mais également des plaines fertiles et des étangs, des collines cultivées et la toute particulière bande de porphyre rouge qui longe la côte. Les rochers rouges « Rocce Rosse » en sont l'exemple le plus spectaculaire.

Le monument naturel du lieu-dit d'Arbatax présente des eaux vert émeraude pour un contraste de couleurs saisissant servant de décor au festival musical Rocce Rosse Blues.

Le port se trouve tout à côté, point d'arrivée des touristes et lieu d’embarquement à la découverte des magnifiques criques d'Ogliastra.

La mer de Tortolì est enchanteresse, le littoral ayant reçu le plus grand nombre de « Drapeaux bleus ».

C'est derrière les roches rouges que se trouve Cala Moresca, perle « citadine » avec ses rochers de granit et son sable doré.

Un tout petit plus au Sud, les nuances de bleu de Porto Frailis et le long Lido di Orrì : seize kilomètres de criques cachées et autres petites plages, parmi lesquelles la splendide Cala Ginepro, avec son sable fin, ses cailloux lissés et sa forêt de genévriers, sans oublier San Gemiliano.

Les roches rouges surgissent également dans le paradis de Cea, soit quatre kilomètres de sable blanc et fin.

Le spectacle de la nature est complété par d'accueillants espaces verts : le parc urbain La Sughereta et le parc Batteria, sité au sommet d’une colline avec vue sur l'intégralité du golfe.

L’âge nuragique a laissé plus de 200 monuments sur le territoire.

Le site de s’Ortali 'e su Monti en est une représentation complète : ses sept hectares incluent un nuraghe complexe, une tombe de Géants, deux menhirs, des abris, un Domu de Janas, un mur et les restes d’un autre nuraghe.

C'est avec l’arrivée des phéniciens (VIIème siècle avant J.-C.) et des puniques dans la région, que le stratégique Sulci Tirrenica, port des anciens navigateurs, voit le jour.

Des traces puniques sont visibles dans l’étang de Tortolì, tandis que l'époque romaine nous laisse en vestiges les épaves se trouvant au fond du golfe.

Les espagnols ont laissé pour héritage les tours de contrôle, parmi lesquelles, la Tour de San Miguel.

Les monuments citadins comptent

  • le Musée d’art moderne su Logu de s'Iscultura
  • l’ancienne Cathédrale de Saint-André, construite à la fin du XVIIIème siècle sur une église plus ancienne, dont il ne reste que deux chapelles, et dans l'une desquelles fut retrouvée le simulacre de Sainte-Elisabeth de Hongrie. Ses murs renferment un somptueux autel en marbre polychrome.

La fête de Tortolì la plus importante est celle appelée Stella Maris, célébrée à la fin du mois de juillet dans l’église d’Arbatax, avec procession vers la mer.

 

Dans les restaurants, vous dégusterez les culurgiones, raviolis fermés « en épine », ainsi que les soupes, les rôtis de cochon de lait et d’agneau et autre mouton bouilli. Le tout accompagné d'un verre de Cannonau, inévitable dans le cadre d'une expérience à Ogliastra.


Arbatax

Piazzale Scogli Rossi

Parcheggio publica

08048 ARBATAX (OG)

GPS

Latitude : (Nord) 39.93875°  Longitude : (Est) 9.70994° 

 Tarif : Gratuit

Parking jour et nuit goudronné, donnant sur une belle plage. Calme. Plage pour chiens juste à droite de l’ancienne piste d’avion. Gratuit la nuit jusqu’à 9h. Payant de 9h à 20h.

GPS : N 39.916773 - E 9.689512

Adresse :

Via San Lussorio

08048 Tortolì

En bord de mer à Arbatax devant de superbes rochers comme dans le Nevada, pas de service et endroit calme hors saison

GPS : N 39.938400 - E 9.709720

Adresse :

84 Via Lungomare

08048 Arbatax


Les rochers rouges formés par l’érosion sont aussi à voir.

emprunter la route panoramique SS 125 (ou orientale Sarda) de Arbatax  à Dorgali. 

Il y a de fortes chances pour que vous passiez par là lors de votre arrivée ou de votre départ du Golfe d’Orosei et du Supramonte.

Cette route sinueuse traverse les montagnes du Supramonte sur près de 60 kilomètres et permet de profiter des paysages de la montagne sarde avec vue sur les pics et les gorges.

Normalement le trajet prend environ 1 h 30 entre les 2 villes mais vous mettrez certainement un peu plus de temps avec tous les arrêts photos.

La route n’est pas très fréquentée et il est souvent possible de s’arrêter sur le bas-côté pour admirer le panorama.

Le conseil Voyage Tips

Si vous aimez le bon fromage, arrêtez-vous à la fromagerie Gruthas, situé après le col de Genna e Silana, avant la route pour rejoindre Urzulei.

Vous y trouverez de délicieux fromages de chèvre et de la ricotta. 

Arbatex - Gola di Gorropu

47 km

0 h 58


Baunei

Il Golgo

Bar Su Porteddu

08040 BAUNEI (Sardaigne)

 

Latitude : (Nord) 40.083217° 

Longitude : (Est) 9.678232° 

 

Tarif : 2017

Stationnement : 6 € / personne

Services :

Douche

Autres informations :

Idéal pour la randonnée vers la Cala Goloritze. Si on dort sur ce parking, l'accès à la plage est à moitié prix (3€ au lieu de 6€)


L'Ogliastra est une région de Sardaigne située sur la côte orientale de l'île. Son nom vient de l'abondance d'oliviers sauvages dans la région (olgiastu en sarde). L'intérieur de l'Ogliastra est très montagneux, on y trouve même le point culminant de l'île : Punta La Marmora, qui s'élève à 1 834 m. Les villes principales sont Lanusei et Tortolì.

Le Trésor d’Ogliastra, sur la côte du centre-est de la Sardaigne : un bourg de montagne avec derrière, au-delà de la muraille calcaire, une des mers les plus époustouflantes au monde

Un village “agrippé avec une déclivité étourdissante sur l'arête calcaire du mont Santo - comme l'écrivit l'historien Vittorio Angius - isolé dans l'Ogliastra”.

La position panoramique rend plus crédible le récit populaire au sujet de sa fondation : un gardien de chèvres donna vie à Baunei sur le relief rocheux pour échapper à la tentative d'invasion arabe, en 1015.

L'église de san Nicola di Bari, dont la structure datant du XVIIe siècle a été remaniée au XXe siècle, se détache au centre du village «en pente», qui compte aujourd'hui trois mille 600 habitants.

Le Supramonte de Baunei s'étend autour de l'agglomération, c'est la patrie de l'excursionnisme, avec des sentiers de trekking, qui vont de la montagne à la mer, et des parois verticales qui sont le paradis de l'escalade sportive.

Notamment le long du couloir qui mène au monument naturel Pedra Longa, une sorte de pyramide aigu, de 128 mètres de haut, à pic sur la mer.

Huit kilomètres de tournants spectaculaires vous accompagneront de l'agglomération au cœur du haut-plateau del Golgo recouvert d'une coulée de lave basaltique foncée, qui ressort dans le contexte blanchâtre des rochers calcaires environnants.

De là-haut vous profiterez d'une vue à couper le souffle, du Gennargentu au golfe d'Orosei.

C'est ici qu'une rampe de lancement a été aménagée pour le parapente.

Le haut-plateau est célèbre pour su Sterru le gouffre karstique à travée unique le plus profond d'Europe. L'abysse (-270 mètres) est riche en légendes mystérieuses: on disait que c'était tanière d'un serpent, dont la menace fut conjurée par la construction de la proche église de san Pietro.

Des falaises et des bastions calcaires à pic sur les eaux profondes aux tons chatoyants, interrompus ici et là par des criques de galets et fendus de codule et de canyons qui arrivent jusqu'à la mer et forment des plages de sable doux et blanc.

Voici les traits caractéristiques du littoral de Baunei un des lieux les plus sauvages et suggestifs de la Méditerranée. Le hameau de Santa Maria Navarrese c'est aujourd'hui un des centres touristiques les plus appréciés de la côte est. C'est en partant de son port moderne que vous atteindrez les plages-symbole de l'Ogliastra.

Les eaux transparentes et turquoise de Cala Goloritzè, monument national, jaillissent des sources sous-marines, entre des rochers en marbre modelés par le temps et une végétation luxuriante. Surmontée par une aiguille grandiose, c'est la patrie des amateurs d'escalade.

Vous pourrez vous rendre à Cala Biriola même à travers un long trekking: elle s'entrouvre à la fin d'un bois de chênes verts et de genévriers. Si vous choisissez le bateau ou le canot, avant d'y arriver, accordez-vous un plongeon dans les piscines de Vénus. Cala Mariolu et sa « petite sœur » Cala dei Gabbiani, protégées par une falaise de 500 mètres, nous frappent pour les tons bleu, vert émeraude et bleu de la mer et pour les petit cailloux ronds, blancs et roses, mélangés au sable, semblables à des flocons de neige. Cala Sisine apparait à la fin d'un ancien lit de fleuve recouvert d'arbres séculaires : c'est une des plus belles localités maritimes avec un aspect de montagne très singulier. Au final le décor de Cala Luna est digne d'un film – à mi-chemin du territoire de Dorgali – et depuis ses cratères calcaires vous aurez l'impression de voir la mer renfermée dans une burette. Le Supramonte cache également un monde souterrain marqué par l'action patiente de l'eau, de profonds tunnels avec de curieuses stalactites et stalagmites ont des ouvertures sur la mer. Des lieux qui sont immobiles depuis 800 mille ans, comme la grotta del Fico et un autre prodige de la nature, la grotta del Miracolo.

À Cala Luna, dans la grotte su Marinaiu, on a trouvé des traces des premières implantations remontant au Néolithique. Les témoignages les plus significatifs sont ceux de la civilisation nuragique, spécialement sur les hauts-plateaux de Margine et de Golgo, où l'on a trouvé les célèbres petits bronzes qui sont exposés au musée archéologique de Cagliari.


Gola di Gorropu

Camping Silana. Urzulei.SS125. km182.5.

Situé à 8km au Sud du Camp de base pour le départ de la visite du Canyon du Gorropu.

A côté d'air de service pour camping car.

Acceuil sympa. emplacement correcte. Sanitaires neufs et propres.

20€ la nuit. 1 van 3 adultes avec électricité et eau chaude. début juillet

GPS :

N 40.153205 - E 9.511090

Adresse :

Strada Statale 125 Orientale Sarda

08040 Silana

Nombre de place(s) 15

Prix du stationnement : 20€

Parking gratuit au niveau du sentier qui mène au Canyon Gorropu. Très belle vue sur la montagne. Le propriétaire de l'aire de services qui se trouve un peu plus loin nous a dit qu'il était interdit de stationner sur le parking (on voulait y dormir la nuit pour être sur place dès le lendemain pour le trekking vers le canyon). Après renseignements auprès de la police, nous sommes restés (8 camping-cars).

GPS :

N 40.158998 - E 9.508195

Adresse :

Strada Statale 125 Orientale Sarda

08040 Urzulei

Nombre de place(s) 10

Prix du stationnement : gratuit


c’est ici que vous trouverez l’une des randonnées les plus célèbres de Sardaigne, celle des Gorges de Su Gorropu.

Elles sont connues pour être les plus profondes de Sardaigne voire d’Europe.

 

Il existe plusieurs points de départs à la randonnée de Su Gorropu :

  • Du parking se trouvant vers l’Hôtel Silana au km 183 de la SS 125
  • Du pont de Sa Barva, à environ 15 km de Dorgali

Dans tout les cas, la randonnée vous prendra entre 4 à 5 heures de marche. Le chemin, assez caillouteux (chaussures de rando obligatoire) descend jusqu’à l’entrée des Gorges où vous trouverez une cahute pour payer le droit d’entrée de 5€ (n’oubliez pas de prendre des espèces!).

A l’intérieur des gorges, vous pourrez suivre plusieurs parcours pour les explorer selon le niveau de difficulté mais préparez-vous à devoir crapahuter dans les rochers. Le dernier niveau, le rouge, ne peut se faire qu’accompagné d’un guide.

Ce chemin de randonnée étant tout de même assez long et difficile, il existe des services de Jeep qui peuvent vous faire faire un bout de trajet à l’aller ou au retour.

Mais il vous faudra quand même marcher environ 1h avant ou après, c’est impossible de rejoindre les gorges en voiture. Comptez environ 15€ par personne pour un trajet.

Gola di Gorropu - Dorgali

25 km

0 h 31


Cala Gonone

Cala Gonone,Viale Bue Marino

Area Camper Oasi Palmasera, Viale Bue Marino, Cala Gonone: quasiment que des camping-cars ! Beaux espaces et services ad hoc. Sous les arbres - confortable. Heureusement, c'est le seul possible pour Cala Gonone !

(Le camping éponyme via Collodi 1 semble fermé !)

GPS :

N 40.279500 - E 9.629990

Adresse :

Viale Bue Marino

08022 Cala Gonone

Au-dessus d'un parking officiel, nous ne sommes restés qu'une nuit. Comme nous sommes arrivés le soir et que nous voulions organiser une promenade en bateau-taxi pour le lendemain, nous n’avions pas besoin d’un "bel" endroit. La proximité du port était parfaite pour le lendemain matin! C'était calme et pas de police (fin septembre).

GPS :

N 40.285282 - E 9.636326

Adresse :

Via Cala Luna

08022 Cala Gonone


Une destination incontournable de la côte orientale du centre de la Sardaigne, bourg célèbre pour ses attractions archéologiques et artisanales ainsi que pour sa beauté naturelle sans égal, aussi bien dans l'arrière-pays que sur la côte

Accueil Où aller Est Cala Gonone

Histoire et archéologie, traditions et artisanat, une mer enchanteresse et les montagnes sauvages du Supramonte, recouvertes de bois parfumés, vous transporteront dans un monde magique et légendaire.

À Dorgali, vous trouverez un patrimoine naturel de bien 225 kilomètres carrés, un des plus beaux territoires communaux et étendus de la Sardaigne.

Le long des rues de la vieille-ville, vous flânerez entre les maisons en pierres volcaniques et les petites boutiques, où les bijoux en filigrane et les poteries en céramique vous feront découvrir, au même titre que les tapis, la vocation artisanale du village.

Les églises de San Lussurio, de la Madonna d’Itria et l’église paroissiale de Sainte-Catherine sont des témoignages de la dévotion profonde de sa population.

Vous voyagerez dans le temps en visitant le Musée archéologique, où admirer les restes de l’âge nuragique (en particulier ceux du village-sanctuaire nuragique de Serra Òrrios) et de l’époque punique et romaine.

À quelques kilomètres du village, vous partirez en excursion vers la vallée de Lanaittu, en traversant le mythique village de Tiscali, forteresse défensive face à l'avancée romaine.

Juste à l’extérieur du village, en passant sous un court tunnel, véritable porte entre montagnes et mer, vous poserez les yeux sur la splendeur du golfe d’Orosei.

Une fascinante et sinueuse descente vous portera jusqu'au bourg de Cala Gonone, célèbre pour ses calanques et ses criques, attirant les amoureux de la nature et de l'aventure, ou encore les amants de romantiques excursions en bateau. Il se situe sur une colline escarpée se jetant dans la mer : avec ses plages de sable doré telles que Cala Cartoe, Ziu Martine et Cala Osalla.

Par la mer ou au cours d'une randonnée fascinante et stimulante, vous arriverez à Cala Luna, à la frontière de Baunei, une des plus belles plages de la Méditerranée caractérisée par son sable fin, et entourée d'une forêt de lauriers rose lui servant de cadre : également le décor du film culte « Travolti da un insolito destino ».

En allant plus loin, vous rejoindrez la Codula di Luna, gorge encastrée dans des falaises de calcaire abruptes où vous pourrez apprécier le spectacle de genévriers millénaires servant, depuis des temps immémoriaux, de gardiens à la beauté du lieu.

De Cala Gonone, en randonnée guidée, vous rejoindrez les célèbres cavités naturelles des Grottes du Bue Marino, spectaculaire « forêt » de stalactites et stalagmites, autrefois habitat du phoque moine, et abritant un lac salé souterrain. C'est à l’intérieur des grottes, durant l’événement Cala Gonone Jazz, que se déroule un concert unique et spectaculaire. Concernant les découvertes maritimes, ne manquez pas l’occasion de visiter l'aquarium du village de Cala Gonone

Cala Gonone

 

C’est l’excursion incontournable à faire au Golfe d’Orosei : une croisière en bateau ! 

Tous les départs se font depuis le port touristique de Cala Gonone. 

Que ce soit dans le centre-ville ou au niveau du port, vous trouverez pleins de boutiques et cahutes proposant les excursions dans le Golfe d’Orosei.

Les prestations offertes, ainsi que les prix pour une croisière étant quasiment identiques pour toutes, pas la peine d’en faire le tour une par une, ce sera en fonction de votre inspiration !

Ces croisières sont très demandées et malgré le nombre important de prestataires, il vaut mieux la réserver au minimum 1 ou 2 jours avant.

Je vous parle en connaissance de cause car lorsque nous avons voulu faire notre réservation pour une location de zodiac dans le Golfe d’Orosei, les 3 premières cahutes n’avaient plus de bateau disponible pour le lendemain.

Je vous conseille aussi de vous renseigner sur la météo prévue car les bateaux ne sortent pas en cas de mauvais temps.

Vous aurez le choix entre 3 options possibles:

·         Une croisière en voilier dans le Golfe d’Orosei. Je vous le recommande si vous souhaitez bénéficier d’un bateau confortable en mode luxe.

  • Une excursion en zodiac ou bateau un peu plus grand avec skipper. Vous devrez respecter les horaires et les temps de baignade sur les criques.
  • Une location de zodiac que vous pourrez conduire vous-même. C’est la meilleure option pour visiter le Golfe d’Orosei et les plages sans contrainte horaire. C’est celle que nous avons choisie et ça a été l’un de mes meilleurs moments de tout mon séjour en Sardaigne !

Le prix d’une excursion dans le Golfe d’Orosei dépendra du moyen de transport choisi:

  • 90€ par personne si vous optez pour une croisière en voilier
  • Comptez 40€ par personne pour la visite classique en zodiac avec conducteur
  • 120€ pour la location d’un zodiac à piloter vous même. Cette option est la plus intéressante, surtout si vous êtes au moins 4 pour diviser les coûts, ça ne vous reviendra pas plus cher que l’excursion en bateau classique et vous serez totalement libre de votre programme.

Vous partirez alors découvrir les splendides plages du Golfe d’Orosei:

  • La Cala Luna
  • La Cala Sisine
  • La Cala Biriola
  • La Cala Mariolu
  • La Cala Gabbiani
  • La Cala Goloritzé c’est accès interdit à n’importe quel bateau

Elles sont toutes magnifiques et je ne saurai pas quoi répondre si l’on me demandait laquelle est la plus belle. Dans tout les cas, vous pourrez vous baigner dans une eau turquoise et transparente et vous détendre sur de petites criques de sable fin.

Si vous faîtes une excursion en voilier ou en zodiac avec skipper, des arrêts baignade sont prévus sur certaines des criques mais pas toutes, alors que si vous avez loué votre propre zodiac, vous pourrez faire ce que vous voulez.

Lors de votre excursion en bateau au Golfe d’Orosei, vous pourrez aussi visiter les Grottes del Bue Marino. La plupart des prestataires l’inclus dans le programme de la journée.

Surnommée ainsi car ayant servi de refuge au phoque moine (bue marino en italien), visiter les grottes vous assure un peu de fraîcheur et vous permet de découvrir plusieurs des salles de cette immense grotte calcaire.

L’entrée coûte 9€, à rajouter en plus de la journée en bateau.

La visite des grottes del Bue Marino, dans le Golfe d’Orosei, n’est pas possible si vous avez loué votre zodiac. L’accès est autorisé uniquement aux bateaux touristiques.

Cala Fuili

La plage de Cala Fuili, située dans le grand golfe d'Orosei, est faite de gravier clair et de sable, avec des rochers affleurants. Ses eaux sont transparentes et limpides, et le vert de la végétation offre des contrastes de couleurs magnifiques avec celles de la mer. Ce coin de nature a été choisi comme cadre pour le tournage du film ' Vers un destin insolite ' avec Mariangela Melato et Giancarlo Giannini (1974).