La Baie de Somme

La baie de Somme est la destination idéale des vacanciers en quête d'une région sauvage et préservée. Bord de mer, villages, découverte de la nature.


Mers les Bains

(N° 20720)

 

Chemin de la Petite Allée

80350 MERS LES BAINS

Latitude : (Nord) 50.06195° Longitude : (Est) 1.4019° 

Tarif : 2021

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau Et Electricite : 8.8 €

Type de borne : airepark

Services :

 

Electricité : 4 ampères, 24h, 16 prises

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

50 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Moyen de payment : AutomatePayment

Tel: +33 2 27 28 06 46

@MAIL

SITE INTERNET

 

 

Table de pique-nique, barbecue, terrain de petanque


Mers-les-bains

Entre Picardie et Normandie, la ville de Mers-les-Bains, avec ses falaises de craie, vous offrira des paysages à couper le souffle. Prenez de la hauteur et, près de la statue de Notre-Dame, regardez la mer qui entoure la ville et admirez la vue sur la cité voisine du Tréport.

Les villas de Mers-les-Bains sont des joyaux d’architecture. Avec leurs façades décorées et leur bow-window, elles témoignent de la Belle Époque, quand les bains de mer dans les stations balnéaires sont devenus très à la mode. Mers-les-Bains, le Tréport et Eu, distantes de 3km, sont appelées les “trois villes sœurs”.

Quartier balnéaire (1865-1905) 

Mers-les-Bains est une station balnéaire et touristique depuis la fin du XIX ème siècle. Avec ses villas colorées en bord de mer, Mers-les-Bains était à l’origine un petit port de pêche.

Les bienfaits thérapeutiques des bains de mer ont permis à Mers-les-Bains de se développer pour accueillir de nombreux vacanciers. De plus, l’arrivée du chemin de fer encouragea également les déplacements vers cette nouvelle station balnéaire.

Ce n’est pas moins de 600 villas qui composent aujourd’hui le quartier balnéaire de Mers-les-Bains. Ce quartier est d’ailleurs classé en Secteur Sauvegardé depuis 1986.

Ces magnifiques villas d’architecte sont le témoignage d’un passé riche et audacieux ! En effet, chacune de ces habitations a été construite dans le but de démontrer son niveau social et son originalité. Ainsi, des éléments orignaux tels que des bow-windows, des loggias ou encore des balcons avec vue sur mer ont vu le jour.

Découvrir le Centre-Ville

Le centre-ville de Mers-les-Bains possède une architecture très préservée et des habitations d’époque. Au fil de votre visite, vous pourrez constater la progression historique des différentes constructions, des falaises jusqu’à Le Tréport.

Parmi les sites remarquables à voir, il y a l’hôtel de ville : ce bâtiment est décoré de nombreuses céramiques et de vitraux qui retracent l’histoire de la ville.

Dans le quartier le plus ancien de Mers-les-Bains, je vous invite à passer devant l’église Saint-Martin, datant de 1928, construite dans un style néo-byzantin. A l’intérieur, se trouve un retable remarquable datant du 17ème siècle. Il est d’ailleurs classé monument historique.

Non loin de cette église, vous pourrez voir la plus ancienne maison de Mers, qui est un bel exemple d’une habitation typique des pêcheurs locaux d’autrefois.

Pour finir sur les bâtiments remarquables à Mers-les-Bains, à l’entrée de la ville, se trouve une des plus grandes verreries du monde, là où sont fabriqués les flacons de parfum des marques les plus réputées.

Se promener sur la plage de Mers-les-Bains

La plage de Mers-les-Bains fait entièrement partie du décors de la ville. Celle-ci s’étend tout le long de ce front de mer, des falaises jusqu’au Tréport.

Si vous visitez Mers-les-Bains entre mai et septembre, alors vous aurez la chance de voir les petite cabines de bois prendre place sur la plage. Ces cabines typiques envahissent les galets de Mers-les-Bains chaque été. Elles appartiennent à des familles de la région et leur permettent de ranger leurs affaires de plage. Pour la petite anecdote, certaines cabines sont appartiennent à la même famille depuis 4 générations ! Chaque cabine porte un nom.

Des cabanes particulières !

La Comtesse de Paris dispose elle-même d’une cabane en bois sur la plage de galets de Mers-les-Bains. Afin de la reconnaître facilement, elle est décorée d’un liseré bleu.

Prendre de la hauteur

Visiter Mers-les-Bains, c’est aussi découvrir ses magnifiques falaises, se jetant dans la mer. Si vous montez sur les hauteurs de la falaise, vous pourrez observer d’un côté Le Tréport, de l’autre, s’il fait beau, la Pointe d’Ailly, située juste après Dieppe.

De nombreux blockhaus témoignent du passé de cette région. Aujourd’hui, ils ont trouvé de nouvelles fonctions plus ludiques : table d’orientation, support pour la statue Notre-Dame de la Falaise, …

En parlant de cette statue, vous pourrez admirer de jolis bas-reliefs représentant les 3 saints protecteurs des 3 villes soeurs que je vous ai présenté un peu plus haut. C’est ici également que débute le sentier du littoral.

Bien entendu, la roche est très friable et fragilisée par l’action de la mer et des intempéries, il est donc strictement déconseillé de vous approcher du bord des falaises.

En parlant d’érosion de la falaise, des actions sont mises en place par la commune afin de lutter contre ce phénomène naturel : consolidation de la digue, retenu du banc de galets pour préserver l’esplanade ou encore, accumulation de rochers au pied des falaises. Chaque année la falaise recule un peu plus, il est arrivé que des villas et même une ancienne église, soit tombée suite à cette érosion.

Statue Notre-dame De La Falaise

Appelée aussi Notre-Dame des Flots, cette statue (1878) de 7m comprend 3 bas-reliefs représentant les Saints Patrons des 3 Villes Soeurs : Le Tréport, Eu et Mers-les-Bains. Elle sert d'amer pour les pêcheurs de la côte. Superbe panorama qui offre une vue unique au sommet des falaises à 90m d'altitu. Appelée aussi Notre-Dame des Flots, cette statue (1878) de 7m comprend 3 bas-reliefs représentant les Saints Patrons des 3 Villes Soeurs : Le Tréport, Eu et Mers-les-Bains. Elle sert d'amer pour les pêcheurs de la côte. Superbe panorama qui offre une vue unique au sommet des falaises à 90m d'altitude.

Le Tréport

Première ville de la côte d’Albâtre et de Normandie, Le Tréport est une station balnéaire qui attire chaque année de nombreux touristes. Avec ses voisines Eu et Mers-les-Bains, Le Tréport constitue une zone touristique qui comporte de nombreuses choses à faire.

 

Cette charmante petite ville balnéaire, se situe en face de Mers-les-Bains. Station balnéaire tout comme sa soeur et voisine, de nombreuses autres choses sont à faire au Tréport. Entre balades, musées, funiculaire ou encore… les falaises, Le Tréport vous réserve de belles surprises.

Se balader dans le quartier des Cordeliers

Dans le bas de la ville, non loin de la plage, se trouve le quartiers des Cordeliers. Ce quartier historique de la ville doit son nom à ses premiers habitants, des pêcheurs qui, à l’aide de cordes, créaient eux même leurs filets de pêche.

Ce quartier abrite des maisons de briques aux toits couverts d’ardoise qui lui confèrent une atmosphère particulière.

Eglise Saint-jacques

Bâtie en 1362, elle subit de nombreux dégâts pendant la guerre de Cents Ans. Restaurée en 1699, elle bénéficie d'un emplacement privilégié sur lequel ses dimensions imposantes (longueur : 43m, largeur : 15m et hauteur : 15m) les rendent... Bâtie en 1362, elle subit de nombreux dégâts pendant la guerre de Cents Ans. Restaurée en 1699, elle bénéficie d'un emplacement privilégié sur lequel ses dimensions imposantes (longueur : 43m, largeur : 15m et hauteur : 15m) les rendent incontournables. Avec sa façade typique en damier (pierre de Caen et silex), sa tour gothique, son portail renaissance au tympan finement orné, ses superbes clés de voûtes pendantes (hauteur de la plus grande : 3, 80m), l'Eglise Saint-Jacques est un monument incontournable à visiter au Tréport. Chemin de Croix en Terre de Sienne.

Musée Du Tréport

Situé sur une porte voutée du XVIe siècle et dans l'ancien hôtel de ville, le musée présente sur 5 niveaux l'histoire du Tréport : les activités maritimes (épaves, maquettes de bateaux, sacs de marin peints des XIXe et XXe siècles), les naufrages et... Situé sur une porte voutée du XVIe siècle et dans l'ancien hôtel de ville, le musée présente sur 5 niveaux l'histoire du Tréport : les activités maritimes (épaves, maquettes de bateaux, sacs de marin peints des XIXe et XXe siècles), les naufrages et le sauvetage en mer, les bains de mer et les activités traditionnelles (saurissage, charpenterie, ramasseurs de galets).

Le Kahlburg 

Serrée au milieu de portes de garages, l'entrée actuelle du Kahl-Bürg est discrète, intimiste voir insolite. Qui penserait qu'ici, au beau milieu d'habitations surplombant Le Tréport, se trouve un des sites les plus troublants et des mieux conservés... Serrée au milieu de portes de garages, l'entrée actuelle du Kahl-Bürg est discrète, intimiste voir insolite. Qui penserait qu'ici, au beau milieu d'habitations surplombant Le Tréport, se trouve un des sites les plus troublants et des mieux conservés de la Seconde Guerre Mondiale? Qu'après cette petite porte c'est un véritable château sous-terrain que construisirent pendant deux années, pour le compte des Allemands, des prisonniers dont la majorité était des femmes ukrainiennes? Pourtant ce lieu à l'architecture tout en couloirs voûtés et briquetés est unique au sein du Mur de l'Atlantique, et reste encore imprégné de la souffrance des captifs qui l'ont bâti. L'absence de lumière du jour et la fraîcheur constante des lieux (11C) renvoient même un sentiment d'oppression à certains visiteurs. Situé à 60 mètres au-dessus du niveau de la mer et creusé à une vingtaine de mètres dans la falaise, le Kahl-Bürg présente 32 pièces aux fonctionnalités diverses et réparties sur près de 300 mètres de long. Les couloirs comportent quelques 225 marches permettant d'accéder aux 4 niveaux aménagés : un bloc d'accès et des salles techniques, des salles de casernement et des postes d'observation, un poste de tir comportant encore son canon de 75mm, ainsi qu'un poste de commandement de l'armée allemande (245 et 348 ID). Les commentaires de Didier, notre guide bénévole qui assure les visites des lieux, vont bien au-delà de ces chiffres. Et c'est avec passion qu'il raconte cette vie difficile sous la falaise, l'organisation hiérarchique des espaces, la promiscuité, les postes de travail... Au moment du débarquement de 1944 et de la Bataille de Normandie, le Kahl-Bürg n'est pas achevé. Abandonné pendant près de 60 ans, pillé, dégradé et encombré de déchets par les Tréportais, il est depuis 2001 restauré et préservé par une poignée de bénévoles comme Didier ou Rodolphe, le responsable des travaux. Attention, le site est resté dans sa configuration d'origine et ne permet donc malheureusement pas l'accès aux personnes à mobilité réduite. De plus, nous ne saurons trop vous conseiller de prévoir des vêtements chauds et des chaussures adaptées à la marche pour votre visite. Sur réservation auprès de l'Office de Tourisme, visites toute l'année sur rendez-vous (minimum 5 personnes). 

Où se renseigner

Téléphone de Réservation : 02 35 86 05 69

Le Funiculaire 

Le funiculaire du Tréport a ouvert ses portes pour la première fois en 1908. Il permettait alors aux clients de Grand Hôtel Trianon de gagner aisément la plage en traversant la falaise à bord de wagons de bois. La seconde guerre mondiale a eu raison... Le funiculaire du Tréport a ouvert ses portes pour la première fois en 1908. Il permettait alors aux clients de Grand Hôtel Trianon de gagner aisément la plage en traversant la falaise à bord de wagons de bois. La seconde guerre mondiale a eu raison du funiculaire qui a ensuite été relancé durant quelques saisons pendant les années 60. C'est la ville qui, en 2006, a remis en service le funiculaire. Les voûtes creusées par la main de l'homme un siècle plus tôt sont restées intactes. Chacun peut, lors de la traversée, admirer le travail réalisé à l'époque avant de s'extasier sur le magnifique panorama ouvrant sur l'ensemble de la ville. Doté de quatre cabines, le funiculaire permet de relier la ville haute à la ville basse en moins de trois minutes. Son utilisation est gratuite pour tous.

Eu

Lors d’une visite du Tréport, un passage dans la ville d’Eu me paraît indispensable. La ville d’Eu est célèbre pour ses lieux architecturaux, particulièrement nombreux au vu de la taille de la ville.

Ce nombre important de monuments est en partie dû au dernier roi de France, Louis-Phillipe, qui appréciait particulièrement la ville. Cette dernière attira plusieurs personnages illustres dont le peintre William Turner.

Voici quelques lieux à voir à Eu.

  • L’hôtel-Dieu : Un monastère du XVII ème siècle installé à l’origine dans la « maison de l’Isle », par les soeurs hospitalières de la Miséricorde de Jésus venues de Dieppe. Le monastère s’est agrandit par la suite de chaque côté de la maison d’origine, de type normand, en ajoutant des constructions en brique.
  • La Chapelle du collège des Jésuites : Construite en 1624 par l’épouse d’Henri de Loraine, Duc de Guise, en mémoire de ce dernier, la chapelle se trouve non loin du collège des Jésuites construit par le Duc.
  • La Chapelle Saint-Laurent : Bien que construite au début du XIX ème siècle, la chapelle est située sur le lieu d’une ancienne chapelle datant du XVII ème siècle. La Chapelle Saint-Laurent se trouve à l’extérieur de la ville, sur les hauteurs d’Eu. Depuis ce lieu, vous pourrez profiter d’un panorama unique sur la ville.
  • Collégiale Notre-Dame : Un mélange de style étonnant pour cette collégiale aux dimensions importantes, de près de 80m de long et de 21m de hauteur.
  • Le Château musée Louis-Phillipe : Construit au XVI ème siècle, le château Louis-Phillipe est l’emblème de la ville d’Eu.              Il est possible de visiter cette demeure, résidence d’été du roi Louis-Phillipe.
  • Musée des Traditions verrières : Ce musée retrace l’histoire des verrières de la région : des premiers fours aux machines modernes utilisées aujourd’hui. La région possède en effet, depuis le Moyen-Âge, une activité importante dans la confection de flacon, notamment de flacons de parfum. Au nombre d’une trentaine à une certaine époque, sept verreries sont encore en activité dans la vallée de la Bresle et fabriquent un grand nombre de flacons utilisés dans la parfumerie ou dans le domaine médical. Pour plus d’information sur la visite de ce musée, consultez le site officiel du musée des traditions verrières.

Ault

les falaises du sud de la baie la Somme

En empruntant la route qui descend jusqu’au centre-ville de Ault, on a comme l’impression de pénétrer dans un tableau impressionniste. Ault ce sont d’abord des falaises de craie hautes de 80 mètres. A leurs pieds, se jettent les vagues déchaînées portées par les vents dans un tonnerre assourdissant. C’est d’autant plus impressionnant qu’en arrivant par le nord de cette petite station balnéaire, les falaises n’existent pas encore. Ault marque en effet le commencement des falaises de la Somme qui s’étendent jusqu’en Normandie.


80 - Saint Valéry sur Somme

469 rue de la Croix l'Abbé

 

Latitude : (Nord) 50.1822° Longitude : (Est) 1.62889° 

Tarif : 2020

Forfait Emplacement Service Et Plein D'eau Et Electricite : 12.00 €

Type de borne : artisanale

Services :

Campingcar8 M

Electricité : 16 ampères, 24h, 4 prises

Plein d'eau : >200 l

Autres informations :

Ouvert A l'année

70 emplacements

Durée maxi: 1 jour(s)

Moyen de paiement : Automate Paiement

Tel: +33 3 22 60 82 16

SITE INTERNET

eau coupee en periode de gel

70 emplacements limités à 24h


Cette cité médiévale mérite le détour. Vieilles pierres, boutiques d'artisans, restaurants agréables, promenade le long de la jetée ou du haut des remparts pour un panorama imprenable sur la baie de Somme...

C'est de Saint-Valery que Guillaume le Conquérant partit pour récupérer la couronne et devenir roi d'Angleterre en 1066. Jeanne d'Arc est un autre personnage qui y a fait escale.

L'abbaye a également tenu une place importante dans l'histoire de la cité pendant près de douze siècles, jusqu'à sa vente en 1791.

Depuis, Saint-Valery, ses ruelles pavées et fleuries et la baie de Somme ont inspiré de grands artistes dont Degas, Victor Hugo ou Colette. 

A la découverte de la Baie de Somme en Train & Bateau

13 Septembre

Départ de Saint-Valery-sur-Somme

Traversez la Baie de Somme côté Mer au cours d'une promenade d'une heure sur un bateau couvert (le Commandant Charcot III) au départ du port de Saint Valery sur Somme ou du Crotoy.

Au retour, découvrez la Baie de Somme côté Terre, à bord de notre train historique (1 heure de trajet)

Télécharger
DE RAIL EN VAGUES.pdf
Document Adobe Acrobat 619.9 KB

Chemin de fer de la Baie de Somme

Au début du XXe siècle, un tortillard emmenait les touristes vers les plages de la côte picarde. Désireux de sauvegarder la ligne de Cayeux-Saint-Valery-Le Crotoy, quelques amateurs se réunissent, en 1969, et proposent aux autorités locales le projet d’une exploitation touristique de la ligne. Le projet est retenu. L’association des Chemins de Fer de la Baie de Somme est créée.

Depuis maintenant cinquante ans, elle exploite le réseau des Bains de Mer. D’authentiques voitures de la Belle Époque, tractées par de toujours vaillantes locomotives à vapeur, transportent les touristes autour de la baie de Somme.

Sur la trentaine de kilomètres parcourus, les passagers découvrent la baie d'un autre œil, traversant moulières, marais et champs de cultures, longeant ruisseaux bordés de saules dans une ambiance unique donnant la sensation d'avoir fait un bond dans le passé. En certaines occasions – lors des évènements « dîners à bord » - on pourra même goûter à la nourriture typique de la région. Il suffit de se rendre aux gares du Crotoy, de Noyelles-sur-Mer, de Saint-Valery ou de Cayeux-sur-Mer et acheter son billet soit à la gare soit au contrôleur du train aux horaires mentionnés dans le site ou par téléphone.

On trouve par ailleurs dans les gares traversées des boutiques souvenirs. Pour en savoir davantage sur cette épique aventure, consulter le site Internet de la compagnie. 

Un voyage dans le temps et un immanquable absolu lors d'un voyage dans la région !

Le petit train de la Baie de Somme est un authentique train à vapeur qui transportait autrefois les bourgeois parisiens aux stations balnéaires de la baie.

De nos jours, le train a été converti en attraction touristique et dessert sur 27 kms les villes qui entourent l’estuaire de la baie de Somme. Le parcours du train débute au Crotoy et s’achève à Cayeux-sur-mer. Il existe plusieurs tronçons permettant de s’arrêter dans 7 villes dont Noyelles-sur-mer et Saint-Valery-sur-Somme.

Ville Haute

19, place Saint-Martin 

C’est dans ces rues pavées, percées de passages étroits, que l’on retrouve les vestiges du passé. Les remparts dont la porte de Nevers des XIVe et XVIe siècles, l’église Saint-Martin, de style gothique avec sa façade en damiers noirs et blancs de silex, ses deux nefs et son triptyque Renaissance.

Ville Basse

En dehors des nombreux commerces et restaurants, elle abrite le port de pêche et surtout de plaisance. Car, à part quelques rares chalutiers et sauterelliers – pêcheurs de crevettes –, la flottille de pêche a dû s’amarrer au Tréport à cause de l’envasement de la baie. Les plaisanciers sont, en revanche, fort nombreux.

Quartier du Courtgain

Rues des Moulins et des Pilotes

Ce petit quartier charmant et méconnu était celui des marins. Son nom signifie « petit salaire ».

On y retrouve des rues étroites et pentues avec de petites maisons colorées et parfois décorées sur le thème de la pêche et de la mer.

Pour être encore plus dans l'ambiance, faufilez-vous depuis la place des Pilotes dans un étroit passage entre deux maisons pour monter jusqu'au calvaire des marins.

Vous y bénéficierez d'une des plus belles vues sur la baie et la cité.

Ce secteur pentu est beaucoup moins fréquenté que les quais ou la cité médiévale, c'est aussi ce qui fait son charme.

Eglise Saint Martin

16, rue de la Porte-de-Nevers 

Cette église saura vous surprendre par son côté atypique. Elle présente une élégante façade en damiers noir et blanc de pierre et de silex, deux nefs, dont l’une abrite un triptyque datant de la Renaissance, une tour imposante épaulée de contreforts, ainsi qu'une toiture en flèche qui a été remplacée par une toiture pyramidale à la fin du XVIIIe s. Elle a probablement été construite au XIIIe siècle avant d'être incendiée au XVIe s., puis reconstruite. Chaque année, deux concerts sont organisés afin de récolter des fonds pour l'entretien de l'orgue remarquable.

Les quais

Quais Jeanne d'Arc, Courbet, Blavet, Pérée, Lejoille

C'est un chemin de promenade incontournable, avec de superbes vues sur le port, la baie et même parfois les phoques si vous avez un peu de chance.

Ces quais, d'une longueur de près de 3 km, sont très empruntés lors des beaux jours, heureusement qu'ils sont larges et agréables !

Au fil de votre balade, vous admirerez sans doute avec jalousie les élégantes demeures du XIXe siècle, d'anciennes propriétés des familles d’armateurs et de capitaines.

Au bout du quai Jeanne-d'Arc, c'est la plage où le tout-Paris venait autrefois prendre des bains.

Entrepôt des Sels

Quai Lejoille

Un entrepôt qui connut son heure de gloire autrefois. Edifié en 1736, il fut en effet l'un des seuls du royaume de France à pouvoir contenir jusqu'à 20 000 tonnes de sel, en provenance de Guérande, Brouage, Marennes et La Rochelle.

Ce sel était ensuite réparti dans les greniers de Picardie, de Champagne et de Bourgogne.

On y stocka plus tard du charbon. Sa toiture fut démontée en 1905.

Depuis début 2020, un projet de rénovation a permis d'accueillir l'office de tourisme, une salle de spectacle, un espace de réception et bientôt un restaurant avec vue panoramique sur la baie de Somme.

Chapelle des Marins

Mont de la Chapelle 

A 10 min à pied de l'agitation de la ville, cette chapelle est un havre de paix qui surplombe la baie au milieu des prés. Élégante, avec ses beaux murs en damier, elle possède un clocher surmonté non pas d'un coq mais d'un goéland ! A l'intérieur, des bateaux sont suspendus. Le lieu était fréquenté par les marins. Vous trouverez la chapelle en sortant de la ville, en continuant le long du rivage ou le chemin longeant le bas des remparts, juste avant d'atteindre le cap Hornu. C'est un endroit calme et très photogénique avec un panorama superbe !

La Plage

Chaussée du Cap Hornu et Quai Jeanne d'Arc 

Une ancienne plage des bains de mer et le lieu idéal pour les enfants amateurs de châteaux de sable.

La baignade est interdite pour raison de sécurité. La marée haute peut surprendre par sa puissante montée des eaux, mais elle est beaucoup moins dangereuse que dans la baie.

Vous pouvez donc prévoir d'y faire de belles promenades à marée basse, avec une vue époustouflante sur l’ensemble de la baie de Somme et un regard sur la cité médiévale qui vous surplombe.

Une terrasse vous permet d'y siroter un verre agréablement. C'est aussi le lieu de départ des pirogues, un spectacle qui plaît toujours aux badauds.

Cap Hornu

Route du Cap 

C'est ici que l'estuaire s'élargit véritablement et que le paysage change de manière spectaculaire au gré des marées.

Pour profiter différemment du spectacle, n'hésitez pas à prendre de recul et de la hauteur en allant vers la chapelle des marins.

Vous pouvez aussi vous engager sur les digues du sentier du littoral qui mènent au Hourdel pour admirer un spectacle sans pareil, réellement unique au monde. Notez que le Cap Hornu fait partie intégrante de la baie de Somme, classée Grand Site de France, dans le Parc naturel régional.

La stèle du souvenir

« Masson refusa de se laisser bander les yeux, Brusque se laissa faire.

Un ordre bref, le bruit des fusils qu’on arme, une salve, c’était fini. Les deux hommes attachés à leur poteau étaient morts, la tête de Masson tombant en avant, celle de Brusque reposant sur son épaule. »

C’est à l’aumônier qui, le 12 novembre 1940, assista à l’exécution de ces deux résistants valéricains à la citadelle d’Amiens, que l’on doit cet émouvant témoignage.

Rue de la Roche-Madonne dans le quartier où ils vécurent, une stèle rappelle ainsi que deux jeunes hommes sont « morts pour la France ». Masson avait 21 ans et Brusque 18…

La salicorne
La salicorne

En se baladant au bout de la rue de l’abbaye on est tombés sur la Chapelle des Marins (à 10 minutes à pieds du centre, ça grimpe un peu). Les motifs de la chapelle rappelle ceux de l’église Saint-Martin mais elle est loin d’être aussi ancienne puisque sa construction remonte à 1880. La chapelle offre un magnifique point de vue sur toute la baie de Somme et un petit chemin part de là pour arriver jusqu’au Cap Hornu, au niveau de la mer. On y trouve les plantes traditionnelles de la baie de Somme : salicornes et aster maritime, entre autres, que l’on peut cueillir. Attention à ne pas arracher les plants à la racine, c’est interdit ! Vous pouvez faire comme le papi que l’on a rencontré et les découper à l’aide de ciseaux. La cueillette est limitée à 500g par jour et par personne.

Cayeux sur Mer

(N° 32870)

Accès/adresse :

rue Coiret Chevalier

80410 CAYEUX-SUR-MER

Latitude : (Nord) 50.1862° Longitude : (Est) 1.50114° 

Tarif : 2021

Emplacement : 16.00 €

Services :

 

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

40 emplacements

Durée maxi: 1 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +33 3 22 26 57 46

Tel: +33 6 32 06 62 33

@MAIL

SITE INTERNET

 

En fait le prix est de 10€ la journée + 6€ la nuitée

A proximité de la ville et de la plage


(N° 25211)

 

Maison de la Baie de Somme et de l'Oiseau

80410 CAYEUX SUR MER

Latitude : (Nord) 50.19625° Longitude : (Est) 1.55034° 

Tarif : Non connu

Services :

(N° 3829)

 

Rue Faidherbe

80410 CAYEUX SUR MER

Latitude : (Nord) 50.203° Longitude : (Est) 1.52609° 

Tarif : 2022

Electricite : 3.00 €

Emplacement : 10.00 €

Eau : 3.00 €

Type de borne : eurosrelais



Services :

Campingcar8 M

 

Electricité : 10 ampères, 1h, 1 prises

Plein d'eau : 100 l

 

Autres informations :

nom aire : Aire Les Galets de La Mollière

Ouvert du 01-04 au 01-11

32 emplacements

Durée maxi: 1 jour(s)

Moyen de payment : AutomatePayment Jeton

Tel: +33 3 22 26 61 85

@MAIL

SITE INTERNET

 

Inclus l’accès aux sanitaires et douches du camping.

Tables de pique-nique


Avec plus de 600 individus (phoques gris ou veaux marins), la baie de Somme abrite la plus grande colonie de phoques de France. Vous pouvez les admirer toute l’année, les veaux marins sont une espèce sédentaire et les phoques gris y passent une grande partie de l’année. Pour les voir, calculez votre promenade en fonction des horaires de marée basse.

Les phoques sont généralement visibles trois heures avant et trois heures après la marée basse car ils adorent se reposer sur les bancs de sable. Divers parcours sont possibles, à pied, en kayak ou en canoë, au départ de Saint-Valery-sur-Somme, du Crotoy ou de la pointe du Hourdel. Un conseil : n’oubliez pas vos jumelles ! Afin d’éviter que des touristes indélicats ne viennent troubler la paix des phoques, des patrouilles font de la prévention et de la pédagogie sur les plages. Depuis le mois de juin 2021, en cas de comportements inappropriés répétés, les récidivistes se voient infliger une amende de 750 euros.

 

La plus grande colonie DU NORD DE LA FRANCE 

La plus grande colonie française de phoques a élu domicile en baie de Somme.

Les phoques se reposent hors de l’eau à marée basse sur des reposoirs (bancs de sable émergés à marée basse) pour régénérer leur énergie, pour mettre bas et allaiter les petits, pour muer...

Il faut être très prudent, si on les approche de trop près, ils prennent peur et se remettent à l’eau, abandonnant parfois les bébés non émancipés qui ne peuvent survivre à une séparation prématurée.

L’association Picardie Nature veille sur la colonie, assure la prévention des promeneurs, des kayakistes et des cavaliers pour qu’ils respectent une distance de 300 mètres minimum et soigne les bébés phoques abandonnés au centre de soin. 

 

Les 5 meilleurs endroits POUR LES OBSERVER 

Avant toute chose, les Phoques sont des espèces protégées, à ce titre, tout dérangement des animaux à marée basse est passible d'une amende... donc voici nos bons tuyaux !!

La pointe du Hourdel, à marée basse, mais vous ne verrez pas les phoques à l'oeil nu, prévoyez jumelles ou longue-vue et privilégiez un rendez-vous avec Picardie Nature, en juin, juillet et aout, ils sont présents tous les jours à marée basse.

La Baie d'Authie, à marée basse, depuis la digue on peut les apercevoir. Garez-vous au pied du phare de Berck, puis suivez la signalétique.

Avec un guide animateur nature ! En Baie de Somme, plusieurs associations et guides indépendants proposent des sorties permettant d'observer les phoques en toute sécurité. Ils vous permettront d'observer la colonie sans entraîner de dérangements et pourront répondre à toutes vos questions ! Je consulte la liste des guides.

Dans les ports à marée haute : à Saint-Valery-sur-Somme et au Crotoy, notamment

Lors d’une sortie en canoë ou kayak au départ de Saint-Valery-sur-Somme : c’est une embarcation idéale pour partir à la rencontre des phoques sans les effrayer. 

Le Hourdel

Le petit port de pêche de la baie de Somme

Le Hourdel se situe sur la pointe est de Cayeux-sur-mer et marque le point de sortie de la Somme. L’endroit est connu pour son phare que l’on peut apercevoir depuis Le Crotoy et pour sa colonie de phoques qui vient se reposer sur les bancs de sable. Ce n’est pas par paresse que les phoques se reposent mais parce qu’ils sont fatigués après avoir passé des heures à nager et traquer les poissons.

 

60% des phoques communs (ou veau-marin) de France a élu domicile en baie de Somme. En allant au Hourdel vous êtes quasiment assurés d’en voir, à 200 ou 300 mètres de distance. De toute façon, il faut respecter une distance de 300 mètres minimum lorsqu’on observe cet animal protégé. D’un naturel craintif, les femelles abandonnent leurs petits si elles se sentent menacées. C’est alors la mort assurée pour les bébés phoques…

Comme pour le Marquenterre , pensez à prendre des jumelles et de bonnes chaussures car la plage est constituée de galets.

 

Blockhaus

Le Hourdel est un des hameaux de Cayeux-sur-Mer. C'est aussi l'un des trois ports de cette baie et une plage dans un sens historique.

En effet, durant la seconde guerre mondiale, sous l'occupation des Nazis, des blockhaus ont été construits le long de la manche afin de préparer d'éventuel débarquements des troupes alliées. On compte 15 000 blockhaus sur la côte ouest.

Le Hourdel fait parti de ces villages qui ont été investis et qui ont vu apparaître sur leur plage des blockhaus. Aujourd'hui ils sont parfois rénovés, détruits, classés monuments historiques ou comme au Hourdel laissé à l'abandon... rongés au fur-et-à-mesure des années par l'érosion.

A savoir : Il est interdit d'escalader ces blockhaus de part leur dangerosité, beaucoup d'accidents ont eu lieu.

Célèbre pour sa colonie de phoques ayant élu domicile à la pointe du Hourdel, la station balnéaire est aussi connue pour son chemin de planches qui est le plus long d’Europe : il s’étale le long de la plage de galets sur plus de 2km !

A la belle saison, d’avril à octobre, le chemin de planches est longé par 400 cabanes de plage colorées. La ville est également réputée pour les sports nautiques comme le paddle et le kite-surf.

Rencontrer les phoques dans la baie de Somme

Phare de Brighton

Le phare de Cayeux-sur-Mer est un emblème, un lieu hautement symbolique de la ville. Situé dans le hameau de Brigthon-les-Pins, il domine la mer de ses 31,85 mètres. Reconstruit en 1951, après avoir été détruit par l'armée allemande en 1944, il se situe à l'emplacement d'un tout premier feu fixe, bien plus ancien, un creuset à charbon qui avait été construit en 1770, sous Louis XV. Tellement emblématique qu'il a été choisi par La Poste pour figurer sur une série de 24 timbres représentant les plus beaux phares de France..

Maison de la Baie de Somme

D’un musée local à une maison de territoire

La Maison de la Baie de Somme, située entre Saint-Valery-sur-Somme et le Hourdel, vous propose une immersion au coeur d'un territoire en mouvement.

Tel un explorateur, partez à la découverte de la Baie, de ses milieux, son histoire et son devenir...

Un voyage initiatique et ludique oscillant entre émerveillement, observation et éducation


Le Crotoy

CAMPING CAR PARK (N° 20336)

 

Route de Rue D940

80550 LE CROTOY

Latitude : (Nord) 50.2296° Longitude : (Est) 1.64142° 

Tarif : 2022

Forfait Emplacement Service Et Plein Deau Et Electricite : 10.52 €

Services : 5.00 €

Taxe De Sejour Par Personne : 0.48 €

Type de borne : plateforme

Services :

 

Electricité : 6 ampères, 24h, 20 prises

Wifi gratuit : oui

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

29 emplacements

Durée maxi: 7 jour(s) ou plus

Moyen de payment : AutomatePayment

Tel: +33 1 83 64 69 21

@MAIL

SITE INTERNET

 


(N° 565)

 

Digue du Bassin

80550 LE CROTOY

Latitude : (Nord) 50.2181° Longitude : (Est) 1.63299° 

Tarif : 2022

Electricite : 2.00 €

Services : 2.00 €

Emplacement : 9 €

Type de borne : eurosrelais

Services :

Campingcar8 M

 

Electricité : 10 ampères, 1h, 1 prises

Plein d'eau : 10 mn

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

190 emplacements

Durée maxi: 1 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +33 3 22 27 80 24

@MAIL

SITE INTERNET

 

Les paiements pour l'eau et l’électricité se font avec des pièces de 2€

borne de services équipée antigel

(N° 383)

 

Rue du Marais

80550 LE CROTOY

Latitude : (Nord) 50.2287° Longitude : (Est) 1.61265° 

Tarif : 2021

Electricite : 2.00 €

Services : 2.00 €

Emplacement : 9 €

Type de borne : eurosrelais

Services :

Campingcar8 M

Electricité : 10 ampères, 1h, 1 prises

Plein d'eau : 10 mn

 

Autres informations :

Ouvert A l'année

50 emplacements

Durée maxi: 1 jour(s)

Moyen de payment : CarteBancaire

Tel: +33 3 22 27 80 24

@MAIL

SITE INTERNET

 

Les paiements pour l'eau et l’électricité se font avec des pièces de 2€

Borne équipée antigel


la station balnéaire de la baie de Somme

Ancien port de pêche, Le Crotoy est LA station balnéaire de la baie de Somme. Par le passé, elle a accueilli des hôtes illustres comme Jules Verne, Colette, Toulouse-Lautrec, Sisley et Pierre Guerlain. La commune est assez petite et se parcourt facilement à pied ou à vélo. Le Crotoy abrite plusieurs villas remarquables que l’on a trouvées  grâce à la carte éditée par l’office de tourisme. La villa la plus connue du Crotoy et que l’on distingue à des kilomètres à la ronde est le manoir 1900 Les Tourelles transformé depuis en hôtel-restaurant. C’est assurément le plus bel établissement du Crotoy pour passer la nuit. Si vous manquez de temps pour visiter le Crotoy, la balade la plus rapide est celle qui longe le front de mer et qui passe par les planches et cabines, la villa Les Tourelles, jusqu’au port de plaisance.

Pour finir, sachez que Le Crotoy possède la seule plage de la baie de Somme et du Nord de la France exposée au sud, d’où sa très belle lumière en fin de journée. On comprend aisément que les peintres du XIXème aient été inspirés par le décor !

Eglise Saint Pierre

Entre la plage et le port, vous trouverez une petite église, dans le style néo-gothique.

Mais cela vaut la peine d'y entrer pour y retrouver une ambiance maritime, avec des ex-voto en forme de navires, des filets de pêche suspendus et une présentation des bateaux locaux (avec leur nom et leur description).

Pas de doute, vous êtes bien dans une cité portuaire et ici on prie pour les marins. Vous pourrez aussi y découvrir une peinture classée monument historique : "Vue du Crotoy du XVe siècle" ainsi qu'un orgue de tribune.

Rue Pierre Guerlain

Natif d’Abbeville et amoureux du Crotoy et de la baie de Somme, le célèbre parfumeur Pierre Guerlain a beaucoup fait pour cette commune, en y amenant le tout-Paris dans la seconde moitié du XIXe siècle.

C'est à cette époque que Le Crotoy devient une destination privilégiée pour les vacances.

En 1860, il fait construire un hôtel, destiné à la venue de l'impératrice Eugénie qu'il parfumait, et qui finalement ne vint jamais.

Après sa mort, l'hôtel est repris et agrandi par le cuisinier de renom Delant, qui le rebaptise le Grand Hôtel. C'est donc dans la charmante rue qui porte le nom du parfumeur que l'on trouve l'emblématique villa Le Souvenir, devenue aujourd'hui l'hôtel Les Tourelles, dont la chic façade rouge orangé interpelle le regard.

La Plage

Digue Jules-Noiret 

L'un des bonheurs du Crotoy est de pouvoir profiter de grandes plages de sable fin (exposées plein sud) en centre-ville ! En revanche, il faut bien penser à consulter les horaires des marées pour savoir si vous aurez de la marche ou pas pour vous baigner et surtout profiter de la mer en toute sécurité.

Aux beaux jours, des cabines de plage s'ouvrent sur la digue, donnant un air de fête et un charme certain à la station balnéaire.

Avis aux riders, sachez que Le Crotoy est un spot connu pour la pratique du kitesurf, sport local de prédilection.

Résidence Millevoye

Quai Léonard 

Voici un édifice à aller voir absolument lors d'un passage dans la commune du Crotoy. 

Ce manoir fut construit en 1810 et fut le lieu de résidence du poète Charles Hubert Millevoye. Il est d'ailleurs occupé de nos jours par les descendants de l'artiste, connu pour des œuvres telles que La Chute des feuilles et Le Poète mourant. 

Il fut aussi l'un des premiers poètes à initier le romantisme. C'est sur le quai Léonard, entre la petite plage du centre-ville et le port du Crotoy, que vous pouvez contempler cette magnifique bâtisse qui, rappelons-le, fut édifiée sur les ruines du château.

Square Jeanne d'Arc

Jeanne d'Arc, prise à Compiègne, passa un mois dans la prison du château du Crotoy du 21 novembre au 20 décembre 1430. Elle fut autorisée à recevoir quelques gens de la cité, avant de quitter la commune à pied, jusqu'à Rouen, en passant par Saint-Valery-sur-Somme, Eu et Dieppe.

Elle y fut condamnée à être brûlée vive. Le bronze qui lui est dédié, sur la place centrale à côté du port, a été inauguré en 1881.

En 1943, l'œuvre a été retournée par l'occupant allemand, elle est depuis dirigée vers l'Angleterre (auparavant, elle regardait la baie).

Maison la solitutude - Maison de Jules Verne

9, rue Jules-Verne 

Le Crotoy a attiré et inspiré de nombreux écrivains et artistes dont Jules Verne.

Dès 1865, il loue La Solitude, une maison bien différente des maisons de pêcheurs voisines et qui se trouve au n° 9 de la... rue Jules-Verne. Il vous faudra la contempler de l'extérieur, car elle n'est pas ouverte au public.

Une plaque indique cependant que « Jules Verne habita cette maison de 1865 à 1870 ».

C'est ici que l'écrivain trouva son inspiration pour Vingt mille lieues sous les mers.

Les écluses

Rue des Bassins de chasse

Les écluses du Crotoy ont été construites sous Napoléon III en 1865, par Ferdinand De Lesseps, afin de pallier à l'ensablement de la baie, suite au détournement de la Somme.

Pour les voir fonctionner, vous devrez les visiter soit à marée haute, lorsqu'elles se referment alors pour emprisonner l'eau, soit cinq heures après la pleine mer, lorsqu'elles s'ouvrent pour libérer cette eau. 

Quand on parle de "bassin de chasse", ne pensez donc pas aux chasseurs mais à l'effet de chasse comme dans des toilettes. 


Le parc du Marquenterre

Depuis 40 ans, ce parc ornithologique de 200 hectares de dunes et de marais est un lieu privilégié pour étudier les espèces animales et végétales de la Baie de Somme. Idéalement situé entre la Scandinavie et la Mauritanie, c’est un des plus importants refuges pour les oiseaux migrateurs d’Europe.

Quelle que soit la saison, il est possible d’observer plus de 300 espèces d’oiseaux : passereaux, rapaces, échassiers, etc. Dans les 12 postes d’observations, des naturalistes sont à votre disposition pour vous familiariser avec le mode de vie de toutes les espèces présentes dans ce trésor de la nature

 

Le parc du Marquenterre est probablement l’endroit le plus réputé pour observer des oiseaux en baie de Somme. Cette réserve ornithologique est un espace naturel préservé à l’histoire étonnante. Le parc n’a en effet rien de naturel à la base car il est situé sur d’anciens polders construits dans les années 50 pour la culture des tulipes et des jacinthes. Puisque ces cultures n’étaient pas rentables et que de plus en plus d’oiseaux migratoires venaient se reposer au Marquenterre, la création d’une réserve est décidée en 1973. Depuis, les 200 hectares du parc se sont parfaitement fondus dans l’environnement et on y trouve une faune et une flore abondantes.

 

Pour permettre à chacun d’observer les oiseaux à son rythme, le parc a mis en place 3 circuits pédestres allant de 45 minutes à 2 heures. Pour notre part, nous avons choisi le parcours rouge (2 heures et plus) qui est jalonné de 13 huttes aménagées pour épier les oiseaux en toute discrétion. S’ils ne peuvent pas vous voir ils peuvent tout de même vous entendre, alors soyez discrets !

A l’accueil, on nous a remis un petit livret pratique contenant la liste des oiseaux et mammifères qui vivent dans le parc. Il y a par exemple des sangliers et des rats musqués mais nous n’en avons pas vus. Si vous avez des jumelles emportez-les, ça vous évitera d’en louer (4€). Elles nous ont été très utiles car les huttes d’observation sont relativement éloignées des oiseaux. Si vous faites de la photo, prenez un téléobjectif. Autre conseil : habillez vous avec des vêtements auxquels vous ne tenez pas trop car avec tous les oiseaux qui volent, vous n’êtes pas à l’abri de vous prendre une fiente sur la tête . Enfin sachez que la présence et le nombre d’oiseaux est aléatoire et dépend de la saison et des migrations.

 

Le parc est plutôt petit et si les oiseaux ce n’est pas votre dada vous risquez de vous ennuyer. Le prix du billet nous a fait un peu tiquer (10,50 € par adulte) car nous n’avons croisé qu’un seul guide en 6 kms. C’est un peu dommage pour un parc à vocation pédagogique. Sans le livret, on aurait eu du mal à identifier les oiseaux. De plus, le parc ouvre tard (à 10 heures) et ferme à 19 heures l’été alors qu’il fait encore jour jusqu’à 22h minimum. Enfin, ce n’est pas au Marquenterre qu’on a vu le plus d’oiseaux mais à quelques kilomètres de là. En allant sur le Crotoy, on a pu observer des centaines d’oiseaux rassemblés dans des étangs qui longent la route (aux étangs de la Bassée). Et tout ça gratuitement.

Argoules

Les jardins de Valloires

Au nord de la Somme, à la frontière avec le Pas-de-Calais, se trouvent l’abbaye de Valloires et ses jardins. Ils ne sont pas situés dans la ville de Valloires (qui n’existe pas) mais à Argoules. Ayant déjà visité plusieurs abbayes, on a fait le choisi de ne pas nous rendre dans le monastère cistercien pour nous consacrer sur les jardins à la place.

 

Les jardins de Valloires subliment l’abbaye du XIIème siècle

Classé Jardin Remarquable, le parc ne date pas du Moyen-Age mais de 1987. Cette année-là, Jean-Louis Cousin convainc le Syndicat de la Baie de Somme de lui laisser le champ libre pour installer sa collection.

En plus du traditionnel jardin à la française faisant face à l’abbaye, plusieurs espaces ont été aménagés autour de différentes thématiques. Les 5000 variétés de plantes et fleurs ont été plantées non pas en fonction de leur aspect botanique mais plutôt pour leur aspect esthétique et décoratif.

En tout, 5 ambiances végétales ont été conçues : le jardin régulier (à la française) et sa roseraie, le jardin des îles, le jardin du marais (ancien lavoir), le jardin des 5 sens (avec des arbres fruitiers et des ruches notamment) et le jardin de l’évolution. Cet espace qui rend hommage au naturaliste Jean-Baptiste de Lamarck nous a laissés dubitatifs mais devrait plaire aux visiteurs passionnés.

Si vous en avez l’opportunité, nous vous conseillons de visiter les jardins au printemps pour voir les cerisiers en fleur ou bien en été quand les fleurs revêtent leurs plus belles couleurs.

Merlimont

La plage aux phoques  de Berck

Le Touquet

Le Touquet, anciennement connue sous le nom de Touquet-Paris-Plage, est une ville de moins de 4 500 habitants, qui multiplie par vingt l’effectif de sa population mensuelle en été. La raison est simple. Située sur la côte d’Opale, au bord de la Manche, dans le département du Pas-de-Calais, les touristes s’amassent dès les premiers rayons de soleil pour visiter le Touquet.

Créée en 1882, la station balnéaire du Touquet-Paris-Plage a été en partie détruite par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Désormais reconstruite et agrandie par de nouveaux projets d’aménagement, la ville ne cesse de se développer.

Le Touquet est une commune surprenante, qui a su garder son âme d’antan, tout en profitant d’un succès certain pour proposer un nombre toujours plus varié d’activités. Entre mer et forêt, entre chic et décontraction, la ville est plus qu’une simple station balnéaire. 

La plage du Touquet

 

Que faire au Touquet ? Allez à la plage ! Surnommée la « Nice du Nord », Le Touquet possède elle aussi de superbes plages de sable fin qui s’étendent sur douze kilomètres jusqu’à Berck-sur-Mer. Perdez-vous dans les dunes et venez vous délasser dans l’eau dont la couleur ne fait pas mentir le nom de la côte d’Opale, lorsque le soleil couchant vient baigner la surface de ses rayons.

Le musée du Touquet-Paris-Plage

et la forêt centenaire

Crédit photo : Wikipedia – Ltqphg

Ville de nature, mais également de culture, Le Touquet garde jalousement une partie de ses trésors picturaux dans le Musée du Touquet-Paris-Plage. Les attraits de ce site sont triples. L’intérêt premier du lieu est de pouvoir y admirer de nombreuses toiles de grands peintres des XXe et XXIe siècles. Le musée est par ailleurs un superbe édifice de style anglo-normand du début du XXe siècle.

Visiter le Touquet c’est également découvrir une végétation dense et variée. Le bâtiment est en effet idéalement situé, en plein cœur de la forêt centenaire de pins, d’aulnes et de peupliers, qui fait en partie la renommée de la région. Elle a notamment valu au Touquet le surnom de « Jardin de la Manche ». Une fois votre visite du musée terminée, vous pourrez par conséquent partir à la recherche des superbes villas nichées dans la pinède.

le phare du Touquet

Crédit photo : Shutterstock – Henryk Sadura

Le Touquet n’est pas qu’une ville charmante. Elle est aussi une commune dotée d’un cadre naturel riche. Situé au niveau de l’embouchure de la Canche, le parc de la Baie du même nom est un site idéal pour se promener entre mer et landes.

Plusieurs courts circuits de un à trois kilomètres vous permettront de circuler à travers les dunes en respirant l’air iodé. Vous pouvez également découvrir les 45 hectares de nature en courant ou à vélo. Avec un peu de chance, vous apercevrez peut-être une petite tête de phoque ou admirerez un balai d’oiseaux migrateurs.

Les plus courageux pour gravir les 274 marches du phare de la Canche pour admirer la baie ! Construit en 1947, il mesure 57 m de haut.

Le mémorial de Terre-Neuve

Monchy-le-Preux

 

Crédit photo : Flickr – Amanda Slater

 

Visiter le Touquet vous plonge d’une façon ou d’une autre dans l’histoire des guerres mondiales. Le mémorial de Terre-Neuve-Monchy-le-Preux a été érigé en l’hommage de soldats de Terre-Neuve, mort pour la France durant la Première Guerre mondiale. Un caribou en bronze est le symbole de ce sacrifice.

Le casino du Touquet

 

Crédit photo : Facebook – Casinos Barrière

 

 

Situé juste à côté du Palais des Congrès, le casino fut l’un des tous premiers du genre à voir le jour en France dans les années 1920.

L’église Sainte-Jeanne-d’Arc

Crédit photo : Shutterstock – BOULENGER Xavier

 

Édifice incontournable du patrimoine touquettois, vous ne pouvez visiter le Touquet sans venir découvrir la jolie petite église Sainte-Jeanne-d’Arc, qui date du début du XXe

Les maisons touquettoises

Crédit photo : Shutterstock – Pack-Shot

 

Admirer les villes touquettoises est une activité à part entière ! Les amoureux d’architecture des années Folle y trouveront leur compte.

L’esplanade

Crédit photo : Shutterstock – Pack-Shot

 

Visiter le Touquet se fait essentiellement en marchant. Si vous désirez vous promener et admirer le coucher de soleil, sans mettre les pieds dans le sable, l’esplanade est le lieu idéal !

La rue Saint-Jean

 

Cette adorable rue où le piéton est (presque) roi est le centre névralgique du Touquet. Elle concentre en effet l’essentiel des magasins de la commune, mais également des bars, des restaurants, des glaciers et des galeries d’art. Il y en a pour tous les goûts. Ne vous arrêtez pas à la rue Saint-Jean et poursuivez votre ballade dans les rues alentours.

Le marché couvert

Crédit photo : Shutterstock – BOULENGER Xavier

 

 

Situé à environ 500 m du centre-ville, le marché couvert du Touquet est ouvert les jeudis et samedis, ainsi que le lundi en été. Formé en demi-cercle, le site abrite des bâtiments dont la plus grande partie date des années 1930.

La mairie du Touquet
La mairie du Touquet

Le Parcours historique des monuments du Touquet

Crédit photo : Shutterstock – sofifoto

La ville du Touquet a choisi de créer un parcours officiel permettant aux visiteurs de découvrir chacune des perles architecturales de la commune. Pas moins de trente-et-un édifices sont répertoriés, dont vingt sont inscrits à l’Inventaire des Monuments Historiques.

Remontez le temps jusqu’au début du XXe siècle et revivez ces cent années à travers les différents édifices choisis : villas, bâtiments communaux, phare de la Canche, marché couvert, l’église Sainte-Jeanne-d’Arc, tout y est !