Itsasuko Erribidea > Mirador de Souraïde > Espelette > Ustaritz > 

villa Arnaga > Le pas de Roland > Itsasuko Erribidea : 38 km

Mirador de Souraïde

64 - Espelette

Itsasuko Erribidea > Espelette : 2.4 km


ETXEA Centre d'interprétation du piment

25, place du marché

C'est la vitrine de l'AOP piment d'Espelette : dans le cadre de son activité de promotion de l'AOP, le syndicat des producteurs de piment d'Espelette a créé un centre d'interprétation dédié à la valorisation du piment.

Cet espace a pour objectif de valoriser le travail des hommes et des femmes, le terroir, les caractéristiques organoleptiques.

Ce lieu présente notre épice en produit d'exception.

Vous trouverez le piment d'Espelette sous ses 3 formes (en poudre, en corde, en frais).

Lurretik

55, place du Jeu-de-Paume 

Lurretik (« terroir » en basque) est une boutique qui possède une belle authenticité quand on y entre.

Poutres animées de piments d’Espelette, mobilier ancien pour présenter les produits de ces producteurs qui ont eu envie de mettre en avant le piment dans tous ses états, cordes, purée, poudre, confitures vous invitent à découvrir tous les produits.

Vous y trouverez des produits du terroir, charcuterie, sardines, confit de canard, chocolats, confitures et biscuits...

Les usages anciens sont perpétués avec la mise en corde et le séchage traditionnel en façade.

Eglise Saint Etienne (1630)

Elle est considérée comme l’une des plus belles du Pays Basque.

Sa situation auprès du petit pont roman et le ravissant cimetière arboré (voyez les stèles discoïdales) qui se serre autour d’elle en fait déjà un bijou.

Son clocher donjon Renaissance est particulièrement remarquable.

Dans l’église, ne manquez pas d’observer comment s’appuie la nef (gros contreforts), la chaire à panneaux, le retable baroque doré à colonnes torses et alcôves (XVIIe) et enfin les trois étages de galeries.

Elle recèle un riche mobilier, dont plusieurs éléments classés monuments historiques au titre objet :

  • un tableau représentant Saint Jérôme entendant les trompettes du jugement dernier, classé en 1991, et attribué à José de Ribera,
  • un lutrin du xviiie siècle, classé en 1984,
  • une chaire à prêcher du xviie siècle, classée en 1984,
  • un retable du xviiie siècle, classé en 1975,
  • un maître-autel du xviiie siècle, classé en 1975.

Le cimetière

contient un tombeau style Art déco réalisé pour Agnès Souret, la première Miss France (1920), habitante d'Espelette et née à Biarritz en 1902 ; ce tombeau a été inscrit MH par arrêté du 18 septembre 2006


Le château d'Ezpeleta

monument emblématique de la commune, fut bâti vers l'an mil par les barons du même nom et légué aux habitants d'Espelette en 1694 par la baronne Juliana Henriquez.

En 1997, des investigations archéologiques révélèrent les vestiges d'une forteresse de la fin du Moyen Age. Inscrit aux Monuments historiques,

il abrite aujourd'hui 3 expositions permanentes :

  • Agnès Souret, 1re Miss France,
  • le père Armand David découvreur du panda en Chine
  • Le piment dans le monde.

Patrimoine environnemental

Séchage des piments.

Espelette a reçu le titre de Village coquet de France en 1922 et celui de Prestige de la France en 1955.

Espelette est célèbre pour ses cultures de piment, dont la variété locale a hérité du nom de la commune : piment d'Espelette. Ainsi, dans de nombreux cafés et restaurants de la ville, des grappes de piments sont mises à sécher au plafond, occupant parfois tout l'espace disponible. À partir du mois de septembre, le village devient pittoresque avec des guirlandes de piments sur les façades et balcons des maisons.

Le village est aussi réputé par l'élevage des pottoka. Une foire pour ce petit cheval est organisée les derniers mardis et mercredis de janvier.

Ustaritz

Itsasuko Erribidea > Ustaritz : 11 km


Lieux et monuments

Ustartiz compte quatre monuments répertoriés à l'inventaire des monuments historiques et deux lieux et monuments répertoriés à l'inventaire général du patrimoine culturel. Par ailleurs, elle compte 18 objets répertoriés à l'inventaire des monuments historiques

Le château de la Motte

ancien siège de la mairie - autrefois connu sous le nom de Gaztelua, est l'ancienne demeure des vicomtes du Labourd et des ducs d'Aquitaine.

Son aspect féodal — le château possédait à chaque angle une tour en poivrière — a disparu au xixe siècle.

Une inscription, gravée dans une plaque en pierre, rappelle aujourd’hui le passé historique de la bâtisse : 

« Hemen Lapburtarrek beren Biltzarrak egiten zituzten » 

(« Ici, les Labourdins tenaient leurs assemblées »).


le château d’Haitze

(xviie siècle), surplombant une colline, est la demeure d’une des plus anciennes familles de nobles du Labourd.

Maison noble citée en 1193 (Hatze), le château fut reconstruit sur l'emplacement d'une maison forte du Moyen Âge, et est classé au patrimoine national.

Les Haitze sont connus depuis 1168, Bonnet de Haitze est cité par les gentilshommes labourdins en 1193.

Parmi les plus illustres membres de la famille Haitze se trouvent Sanz d’Haitze, évêque de Bayonne au xiiie siècle, et André de Haitze, maire d’Ustaritz durant seize années entre 1795 et 1832.

Pierre de Haitze, fils de Bernard et de Placide, seigneur d’Haitze et de Berriots, meurt sans descendance en 1798.

Son frère André de Haitze, ancien gouverneur de Socoa, devient seigneur d’Haitze et Berriots. Mort sans postérité en 1838, il légua ses biens à son neveu André de Laborde Noguez dont les descendants s’attachent aussi à valoriser ce lieu

Le château Larreguienea,

du xviie siècle, se dresse au quartier Hérauritz.

Le 19 juillet 1838, Joachim Turmann, propriétaire du château, fait donation du sol et du mur de la chapelle ancienne de Sainte-Catherine aux habitants du quartier d’Hérauritz, par acte passé devant maître Pascal Dassance, notaire à Ustaritz, charge pour les habitants de reconstruire cet immeuble dans un délai d’un an.

Le 30 septembre 1786, le chanteur Pierre-Jean Garat, encore peu connu, s’y produit.

Le château Lota

xixe siècle.

propriété communale, occupe une place centrale dans le village, entre Bourg Suzon et quartier Hiribehere, à proximité de l’église Saint-Vincent, construite en 1864.

Les commanditaires en étaient Bernard dit Baptiste Duhart et son épouse Dominique-Rosalie Ainciondo.

Ils firent construire en 1873 cette demeure, de style néo-Renaissance, dans leur village natal d’Ustaritz après avoir fait fortune au Chili et lui donnèrent le nom d'un port houiller chilien, centre de leur activité commerciale.

Les façades extérieures à la modénature raffinée sont insolites, le faisant ressembler à un château de la Loire en miniature, la qualité de la décoration intérieure et extérieure est rare et détonne dans le paysage local.

Le château Haltya

dans le quartier Hérauritz, fut quant à lui, construit par Sauveur Halty, à son retour du Mexique en 1874.

Sa silhouette néo-Renaissance domine le quartier de la Guadeloupe à l’extrémité d’un parc qui longe la côte séparant Hiribehere de Hérauritz.

Côté Hérauritz, la grille d’entrée majestueuse laisse la place à une allée bordée de chênes centenaires (espace boisé classé).

Il fut la demeure du Dr Souberbielle, maire d’Ustaritz de 1910 à 1939.

Il a connu brièvement une activité d’hôtel-restaurant dans les années 2000.

dans le quartier Hérauritz, fut quant à lui, construit par Sauveur Halty, à son retour du Mexique en 1874.

Sa silhouette néo-Renaissance domine le quartier de la Guadeloupe à l’extrémité d’un parc qui longe la côte séparant Hiribehere de Hérauritz.

Côté Hérauritz, la grille d’entrée majestueuse laisse la place à une allée bordée de chênes centenaires (espace boisé classé).

Il fut la demeure du Dr Souberbielle, maire d’Ustaritz de 1910 à 1939.

Il a connu brièvement une activité d’hôtel-restaurant dans les années 2000.

Le château Arkiberria

dans le quartier Elizahegi, est un manoir de style écossais construit en 1860 par Jean Olhagaray, un entrepreneur originaire de Villefranque parti exploiter la mine d’argent de Sinaloa au Mexique.

On peut d’ailleurs toujours voir sur la façade du château l’écusson portant l’équipement avec lequel il a construit sa richesse : un pic, une masse, une pelle et un panier d’osier.

L’écrivain Philippe Jullian en fait une description dans son ouvrage Château-Bonheur en 1960.

La commune présente d'autres monuments civils intéressants, tels que

le cromlech de Kapito Harri

œuvre du sculpteur Christiane Giraud, constitué de neuf pierres dressées en cercle et d'une dalle gravée qui indiquent avec précision les positions du soleil au lever et au coucher, lors des solstices et équinoxes.

La neuvième pierre indique la direction du lever du soleil le jour de la Saint-Martin. 

Kapito Harri désigne le lieu où se tenaient les assemblées plénières des habitants d’Ustaritz sous l’Ancien Régime.

La croix des Anglais

(Harrisko Kurutzea), dans la forêt qui longe la D 250, porte la date de 1713. D’une hauteur de 2,5 mètres, elle fut sans doute dressée, en cet endroit à l'écart du village, en mémoire des soldats anglais faits prisonniers durant la guerre de succession d'Espagne, puisque les non-catholiques ne pouvaient être ensevelis dans le cimetière du village.


Patrimoine religieux

L'église Saint-Vincent,

datant du xixe siècle

la construction débuta en 1859, sous la direction de l’architecte Charles Besoin — et édifice protégé du patrimoine national, se caractérise par une structure en fonte utilisée pour les galeries en bois.

Ce fut un des premiers bâtiments construits avec ce matériau, d'avant-garde pour son époque.

Elle est construite sur un plan en croix latine, avec une nef flanquée de deux bas-côtés, qui s’achève par un chevet pentagonal encadré de deux sacristies.

Elle possède un clocher porche carré surmonté d’une flèche. Les peintures du chœur sont l’œuvre d’André Trébuchet et datent de 1946.

L'église Notre-Dame-de-la-Purification

au lieu-dit Arrauntz, date du xviie siècle,

son clocher ayant été ajouté à la fin du xixe siècle et modifié au xxe siècle.

Comme dans beaucoup d’églises du Labourd, deux étages de galeries en bois ont permis d’augmenter la capacité d’accueil de l’édifice religieux.

L’écrivain et auteur dramatique Jean-Joseph Ader repose dans son cimetière.


Le cimetière

 

contient de nombreuses stèles discoïdales, datant pour certaines d'entre elles des xiie et xiiie siècles.

Elles furent regroupées et mises en valeur près de l'emplacement de l'ancienne église, à l'initiative de l'association Lauburu, à la fin des années 1970.

Le cimetière recèle également une croix inventoriée par le ministère de la Culture.

Ustaritz est située sur la voie du Baztan,

une voie du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle qui traverse les Pyrénées le plus à l'ouest et par le col le plus bas (col de Belate, 847 m).

C'est la voie antique qu'empruntaient les pèlerins descendus à Bayonne, soit le long de la côte sur la voie de Soulac, soit parce qu'ils y débarquaient, pour rejoindre le Camino francés le plus rapidement possible.

Autrefois utilisées par les bateaux de marchandises pour remonter le cours de la Nive, les berges sont aujourd'hui essentiellement utilisées par les riverains et les pêcheurs.

Un agréable « ruban » goudronné qui s'étend d'Ustaritz à Bayonne sur 11 km vous attend pour une balade à vélo, en trottinette, à pied et pour les plus sportifs en mode « jogging ».

 


Accessible à tous, ce parcours sans difficulté offre des paysages remarquables et aussi la traversée d'une ferme avec ses animaux, d'un centre équestre, etc.

N'oubliez pas de faire une halte à la guinguette Pasarela

Villa Arnaga

Une plongée au cœur de l’histoire des Rostand à Arnaga durant la Belle-Epoque.

L’ambiance de la vie à Arnaga est récréée : l’intimité des Rostand, leur vie quotidienne, l’enfance de Maurice et de Jean, les relations avec les personnalités proches de la famille…

Des archives exceptionnelles, des objets inédits, des correspondances, des photographies offrent un voyage dans cette période insouciante et effervescente.

Un parcours de visite comme une rencontre avec une famille d’écrivains.

Adultes : 8€50

Itxassou

LA BALADE BUCOLIQUE DU PAS DE ROLAND

Prendre son temps. Prendre un grand bol d’air frais. S’évader pour quelques heures le long d’une boucle de la Nive, cette rivière sauvage qui prend sa source au sud d'Estérençuby et rejoint l’Adour à Bayonne.

Ici, le Pays Basque s’offre dans sa plénitude et son authenticité.

le charmant petit village d’Itxassou, célèbre pour ses cerises noires, constitue le point de départ de cette promenade incontournable de 3km environ.

Très appréciée des marcheurs et des amoureux de la randonnée, cet itinéraire est facile et accessible à tous de par son faible dénivelé, un peu moins de 70 mètres. Bordant la Nive, la route goudronnée permet aux personnes à mobilité réduite et aux tout-petits en poussette de profiter pleinement de la beauté des paysages de la gorge enclavée dans la vallée.

Le long d’un muret en pierre, la gorge se dévoile dans toute sa splendeur avec ses eaux vives et transparentes, entourée de collines boisées qui culminent à plus de 300 m de hauteur.

Ici, la magie est partout… dans les reflets turquoise de la rivière, aux détours du chemin dominé d’arbres centenaires et de la nature luxuriante.

Après 2km de marche, on atteins le fameux Pas de Roland qui marque les derniers mètres de cette promenade enchanteresse : un rocher immense creusé d’un passage étroit qui traverse un trou taillé dans la pierre.

 


LES LÉGENDES DE CET ENDROIT MYTHIQUE, SUR LES TRACES DU CÉLÈBRE HÉROS MÉDIÉVAL

Selon la légende, Roland, le neveu de Charlemagne, passa par ce site en août 778 en se dirigeant à cheval vers le col qui lui permettra de repousser les Sarrasins (en réalité la milice Vasconne basque) en Espagne avec l’aide de son armée.

Toutefois, un gros rocher infranchissable lui barra le passage. Une première légende raconte que cette cavité fût creusée par un coup de sabot du cheval de Roland.

Une seconde relate que ne pouvant poursuivre son chemin, Roland brandit son épée (du nom de Durandal ) et tailla un passage lui-même pour franchir cet obstacle avec ses soldats. Mythe légendaire ou affaissement naturel agrandi par l’homme pour y faire passer un sentier muletier ?

Le mystère demeure.  Malheureusement, la légende conte aussi que le brave Roland trouva la mort peu de temps après cet épisode, le 12 août 778 au col dit « Col de Roncevaux » aux pieds de l’Espagne, au cours d'un affrontement contre les Sarrasins.


Parking jour et nuit

 

Parking des grottes de Sare.

GPS : N 43.267300, E -1.570200

 

Le parking à trois niveaux. Le second en arc de cercle. Et le suivant au cul-de-sac de la route. Départ de randonnée tout proche pour Atxuria. Superbe montagne avec chevaux et chèvres a moins d'une heure de marche et vue sur la Rhune. Poubelles à proximité pas de point d'eau, à noter en période pointe si les parkings sont remplis il existe un parking en gravier proche des champs et de la carrière à 100 mètres à l'est de l'entrée des grottes. (Camion de la carrière stationnés) Endroit calme

 


Grottes de Sare

3e site le plus visité du Pays Basque, les Grottes de Sare vous proposent une visite guidée en son et lumière, composée de plusieurs thématiques : une géologie fascinante et atypique, l’occupation temporaire de la cavité par l’homme sans oublier un pan de notre histoire à travers la mythologie, mais aussi une approche des origines du peuple basque, ses traditions et ses paysages. Cette visite a été conçue selon les travaux et écrits de J.-M. de Barandiaran, l’un des plus grands anthropologues de son temps.

45 minutes à 1h de visite guidée. Le guide vous apportera des compléments d’informations, tout le long d’un parcours entièrement aménagé et sécurisé.

Au rythme de la « txalaparta », vous admirerez l’extraordinaire travail de l’eau depuis des millions d’années.

Vous observerez l’un des plus grands porches du Pays Basque et déambulerez dans les galeries pour découvrir méandres, tubulures, gours et autres concrétions sans oublier le site d’habitat préhistorique où l’homme y séjourna temporairement il y a plus de 20 000 ans. Une visite adaptée pour petits et grands !

Un espace protégé : en collaboration avec le CEN Nouvelle-Aquitaine (Conservatoire d’Espaces Naturels) et le GCA (Groupe Chiroptères Aquitaine), la commune de Sare et les grottes de Sare ont signé un partenariat avec ces institutions afin de mieux connaître et conserver le patrimoine naturel des Grottes de Sare et de ses alentours. Les Grottes de Sare font aujourd’hui partie de Natura 2000, espace protégé pour sa faune et sa flore dont certaines espèces sont endémiques. A l’intérieur de la cavité, la chauve-souris, seul mammifère volant, nous observe ! Plusieurs espèces font l’objet de suivis réguliers (comptages), car certaines sont fortement menacées.

Les grottes de Sare sont considérées comme un lieu d’intérêt international pour leur protection.

Parc Mégalithique et Musée de site : avant ou après la visite des grottes, 2 visites libres sont proposées, celle du Parc Mégalithique construit par le Dr Blot, véritable reconstitution des différents monuments érigés par l'homme durant la période protohistoire (2 800 ans av. J.-C.) et le musée qui présente l’occupation de la grotte par l’homme de la préhistoire à nos jours. Les enfants trouveront un espace consacré aux chauves-souris.

Nouveau : réservation fortement recommandée (période de vacances scolaires et fériés) sur internet (site des Grottes) ou dans les bureaux d'accueil touristiques du Pays Basque. Chaque visite est limitée par un nombre de personnes.

LA RÉSERVATION EST OBLIGATOIRE POUR ACCÉDER À UNE VISITE ET DOIT SE FAIRE AU PLUS TARD LA VEILLE DE VOTRE VENUE !    

Du 1er Octobre au 7 Novembre : Tous les jours de 10h à 17h en journée continue.

Le prix d’entrée comprend 1H de visite guidée ainsi que l’accès au musée de site et au parc mégalithique.

Individuel : Adulte : 9€

Urrugne


(N° 16466)

 

210 route de Sacoa

Camping Larrouleta ***

64122 URRUGNE

Latitude : (Nord) 43.37012° Longitude : (Ouest) -1.68621° 

Tarif : 2020

Emplacement, 2 personnes : 19,50 à 29 €

Électricité 5 A : 2,50 à 4 €

Carte ACSI

Type de borne : Autre

Services :

Lave linge - Sèche linge

Piscine chauffée l'hiver

Bus à 200 m pour Hendaye et Saint-Jean de Luz

Ouvert toute l'année

327 emplacements

Tel : +33 559 473 784

@Mail

SITE INTERNET


Le château d'Urtubie

Habité par la même famille depuis 1341, le château d'Urtubie, situé sur la commune d'Urrugne, à trois kilomètres de Saint-Jean-de-Luz, est inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques.

Édifiée au XIVe siècle, puis agrandie aux XVIe et XVIIIe, cette élégante demeure du Pays basque présente un intérieur meublé et décoré avec raffinement : mobilier d'époque, et tapisseries des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles sont autant d'éléments à admirer au fil de la visite guidée. Parmi les attraits des lieux, citons également la chapelle du XVIIe, l'orangerie du XVIIIe, ainsi qu'un charmant parc à l'anglaise de six hectares.

Un salon de thé complète agréablement la découverte du domaine.

Horaires d'ouverture 10:30 – 12:30, 14:15 – 18:00   

www.chateaudurtubie.net

Du 1er au 31 octobre : de 10h 30 à 12h30 et de 14h 15 à 17h 45

PARC + CHATEAU + ORANGERIE : Adultes (plus de 16 ans) 8 €