La Garde

Aire de camping car privée très agréable et spacieuse entre La Garde et le Pradet, à 15 mn de Toulon et de Hyères. Michel et Mireille vous accueillent toute l'année. Merci d'appeler avant d'arriver. La mer est à 2,5 km, les commerces à 1 km, piste cyclable devant l'aire de camping-car, bus..... Vue magnifique du haut du Mont Faron, îles de Porquerolles, village pitoresque du Castellet etc..... Un bel accueil vous est réservé.

 

Nombre de place(s) 10

Prix du stationnement : 15€ par nuit services compris

Type de borne de services : Artisanal

Ouverture/Fermeture : toute l'année

 

GPS : 43.115126, 6.012723

 

519 Avenue du 14 Juillet 1789 - 83130 La Garde


Musée de la Mine de Cap Garonne

L’un des cinq plus beaux sites minéralogiques du monde. De la vie des mineurs à l’histoire de la roche, la visite de ces anciennes mines de cuivre est une leçon vivante, une aventure fascinante pour petits et grands. Un site exceptionnel situé au sommet du Cap Garonne avec une vue panoramique sur les Iles d’Hyères et la rade de Toulon, et tout autour de nombreux chemins de randonnées.

HISTOIRE DE LA MINE

En 1857, Messieurs Layet et Martel, négociants Marseillais en charbon obtiennent l’autorisation du Maire de la commune de La Garde (Le Pradet était à l’époque un quartier de La Garde qui prendra son indépendance en 1894) d’exploiter une carrière de pavés de grès à Cap Garonne. 

 

TARIFS INDIVIDUELS

CIRCUIT COEUR DE MINE: 

Senior( de 65 ans): 6 €

DU MARDI AU  DIMANCHE DE 14H00 À 17H00

Port de Carqueiranne

Le port de Carqueiranne est installé au fond de l’anse des Salettes, entre la pointe Peno et Beau Rivage. Il a une capacité à recevoir 411 bateaux de plaisance et de pêche. Sa vocation est aujourd’hui essentiellement de plaisance. Les pointus ne sont plus très nombreux, l’immense majorité des bateaux du port, qu’ils soient à moteur ou à voile, sont des bateaux « loisir ».

Le port a été modernisé en 2010 avec un nouveau front de mer de bois et d’inox marine afin d’améliorer ses abords. L’arrière de ce front de mer est constitué d’une belle rangée de restaurants et de terrasses.

En 2017, les travées en béton qui constituaient les pontons d'amarrage ont été remplacées par des travées en alliage métallique et en bois composite.

Site archéologique d'Olbia

Fondée par les Grecs vers 325 avant notre ère, la ville fortifiée d’Olbia, qui signifie « la bienheureuse », fut une escale maritime. De nombreux vestiges grecs et romains ont été mis au jour : des thermes, des commerces et des habitats.

 

Situation

Située sur un léger promontoire en bord de mer, Olbia est l’unique témoin, conservé dans l’intégralité de son plan, d’un réseau de colonies-forteresses grecques, fondées par Marseille à partir du IVe s. av. J.-C.

Citoyens de Marseille, les premiers Olbiens étaient des soldats-colons, pêcheurs, agriculteurs et avaient comme mission principale de sécuriser le commerce maritime.

Les vestiges mis au jour permettent aux visiteurs de comprendre l’évolution urbaine d’une ville antique sur 1000 ans. On y trouve fortifications, rues aménagées avec égouts et trottoirs, puits collectif, îlots d’habitations divisés en maisons, boutiques, thermes, sanctuaires, etc.

Les vestiges d’une abbaye médiévale, Saint-Pierre de l’Almanarre, ont également été découverts sur le site.

Ouvert, en saison, d'avril à fin octobre ou début novembre (en fonction de la fin des vacances scolaires d'automne) 

Point de vue sur les flamands roses

Les Salins constituent un site stratégique d’observation faunistique et floristique. Ils font partie du réseau européen des sites « Natura 2000 » et sont également reconnus depuis 2008 comme une « Zone Humide d’Intérêt International » ce sont des « spots » majeurs de biodiversité.

 

Mer, lagunes, soleil généreux et mistral ont favorisé l’exploitation de ce littoral pour une production salinière aux fondations de la cité hyéroise avec l’émergence du comptoir grec d’Olbia. Les Vieux Salins lovés aux contreforts du massif des Maures sont reconnus dès le Moyen-âge alors que le Salin des Pesquiers serti dans le double tombolo de la Presqu’île de Giens sera exploité à partir de 1848.

 

Les salins offrent ici un paysage à deux visages : la plage et les dunes d’un côté, les salins de l’autre. L’équilibre qui règne entre les espèces contribue à cette harmonie du paysage, témoin des espaces côtiers naturels entre terre et mer, autrefois très répandus. On y découvre une mosaïque d’écosystèmes aquatiques variant avec la salinité : roselières, fourrées à tamaris, prés salés, sansouires ou salicornes rougissantes à la fin de l’été.

 

Notons que cette diversité de milieu à pour origine l’exploitation salinière et que la gestion hydraulique des sites est toujours mise en oeuvre pour préserver cet héritage de nature et de culture. Certains jours d’avril ou de mai, on peut observer plus de 80 espèces d’oiseaux migrateurs. Gravelots à collier interrompu, échasses, sternes naines, avocettes, tadornes de Belon font partie des nicheurs remarquables du site.

 

Mais des hôtes de prestige habitent ces remarquables lieux : les flamants roses, oiseaux aristocratiques, mystérieux et méconnus. Toutes ailes déployées, les grands oiseaux offrent un spectacle d’une rare beauté. L’étude des flamants bagués a montré l’importance de Giens comme zone de repos et d’hivernage pour ces oiseaux : plus de 10 % des flamants camarguais viennent se reposer ou se nourrir, un jour ou l’autre de leur vie dans les bras du double tombolo. C’est surtout lors des vagues de froid que les marais de Giens jouent un rôle fondamental : alors que la Camargue est souvent gelée et se vide de ses oiseaux, on assiste à Giens, grâce à la douceur du microclimat, à une concentration des oiseaux poussés par le froid. À la période des migrations prénuptiales, à l’automne et en hiver, vous pourrez apercevoir une grande diversité d’espèces d’oiseaux d’eau. Lesflamants roses, canards, foulques, hérons, cormorans, petits échassiers, mouettes, sternes et limicoles évoluent sur les Salins d’Hyères au grès des saisons.

Un lever matinal et un peu d’attention accompagnés d’une bonne paire de jumelles, permettront d’admirer ces magnifiques parades. Des visites guidées thématiques des Salins peuvent vous faire découvrir ces lieux exceptionnels de la Communauté d’Agglomération.

La tour fondue

La Batterie du Pradeau, dite "Tour Fondue", a été édifiée au 17ème siècle pour protéger le mouillage et la passe située entre l'île de Porquerolles et la presqu'île de Giens.

 

En 1608 Henri IV pensait bâtir une ville sur ce rivage. Il espérait y transférer les habitants d'Hyères dont la cité avait été en partie détruite par les guerres de religion. Ce projet qui avait, parait-il, reçu un commencement d’exécution, fut complètement abandonné après l'assassinat du roi. Seule cette batterie y a été édifiée sur ordre de Richelieu en 1634. Ce petit ouvrage polygonal a été remanié au XIX° et doté d'un casernement et d'un magasin à poudre. En 1881, il était encore armé de 2 canons de 30 rayés. Il fut déclassé et abandonné peu après.

Restaurée en 2022, elle abrite aujourd'hui une exposition du Parc national de Port-Cros : "Rendre visible l'invisible"

Le port d'Hyeres

Elle abrite le Port St Pierre dont le 1er bassin fut construit en 1954, agrandi et amélioré depuis, il est un des atouts de cette fraction, avec un plan d’eau de 14 hectares, 1432 places à quai dont 120 postes passagers, quatre bassins  et deux zones de carénage très bien équipées.

C’est une référence mondiale de la voile de plaisance et de compétition, avec des épreuves de très haut niveau, comme la Semaine Olympique Française qui réunit les plus grands noms de la navigation.

La vie de la fraction s’organise autour de ce site, mais aussi autour des nombreux commerces, bars et restaurants qui participent à son rayonnement et à son animation. Le marché dominical est très prisé des touristes car haut en couleurs

Eglise St Paul

Édifice de style roman provençal du XIIe siècle, dotée d'une nef gothique du XIVe siècle. La collégiale renferme une des plus importantes collections d'ex-votos de France (432 tableaux), de somptueux vitraux et retables.

 

Édifice de style roman provençal du XIIe siècle, dotée d'une nef gothique du XIVe siècle. Classée Monument Historique, l'église Saint-Paul fut érigée en Collégiale en 1572. Elle renferme une des plus importantes collections d'ex-votos de France (432 tableaux), de somptueux vitraux et retables (en cours de rénovation et exposition non visible).

Classée Monument Historique, l'église Saint-Paul conserve des éléments d'une nef du XII° siècle, épargnés lors de sa construction au XVI° siècle dans un style gothique tardif. Elle ne fut érigée en Collégiale qu'en 1572.

Château d'Hyeres

Et si on prenait un peu de hauteur pour admirer ces magnifiques paysages que sont la baie d’Hyères, les îles d’Or et le massif des Maures ?

On vous emmène à la découverte d’un site historique, d’un lieu idéal pour une balade revigorante au panorama exceptionnel : Les vestiges et remparts du Château d’Hyères.

PANORAMA EXCEPTIONNEL

Érigé au XIe siècle sur un piton rocheux, il domine la ville et les monts alentours. Aujourd’hui en ruine, cet édifice témoin de l’architecture militaire du XIIIe siècle, se visite. L’occasion pour nous de crapahuter le long des imposants remparts, entre les arbres et les vieilles pierres, et d’admirer une vue exceptionnelle.

La promenade peut se faire en famille avec les enfants. Et pour tout connaître de ce lieu d’histoire, des panneaux explicatifs jalonnent le parcours. Depuis le site du Château, on peut facilement rejoindre la Villa Noailles et, plus bas, la ville médiévale en traversant le somptueux Parc Saint-Bernard. La balade est tout en dénivelée mais la vue est si jolie que l’effort en devient agréable !


Toulon

Souvent éclipsée par des villes comme Marseille, Cannes ou encore Nice, Toulon n’est pas forcément la première destination à laquelle on pense quand on s’imagine un petit weekend dans le Sud Est. Pourtant, ces dernières années, Toulon fait l’objet d’un renouvellement profond dont le but est de revaloriser la ville et de la rendre plus dynamique en mettant ses attraits touristiques en avant. Après tout, avec ses jolies façades aux tons chauds typiques du Sud de la France, son port, ses plages et ses nombreux musées, Toulon est une ville qui gagne à être découverte !

La statue du Génie de la Navigation

Le port – Carré du Port

 

Les Toulonnais connaissent davantage cette statue sous le nom de « Cuverville », ainsi nommée parce que la partie postérieure de son anatomie est tournée vers la ville… Cette œuvre en bronze de Louis-Joseph Daumas pointe son index gauche en direction de la mer et fut inaugurée le 1er mai 1847 en l’honneur du roi Louis-Philippe.

Les Atlantes de Pierre Puget

 

Le port – Carré du Port

 

Sur la façade moderne de la mairie d’honneur se trouve la porte rescapée de l’ancien Hôtel de ville détruit, en même temps que le reste du port, en 1944. Cette porte de 1657, œuvre du sculpteur marseillais Pierre Puget, représente deux allégories (la force et la fatigue) qui supportent le balcon d’honneur. Classés Monument historique.

La Porte Monumentale de l’Arsenal

 

Le port – Place Monsenergue, quai de Norfolk

 

Cette porte du XVIIIe siècle est de nos jours la porte d’entrée du Musée National de la Marine. Quatre colonnes grecques en supportent le fronton. A gauche, la statue de Mars, dieu de la guerre, et à droite Minerve, déesse de l’intelligence et de la stratégie.

Classée Monument historique.

La Tour de l’Horloge ou Tour Carrée

 

Le port – Place Monsenergue, quai de Norfolk

 

Dans l’enceinte de la base navale, mais visible depuis l’entrée principale. Elle fut bâtie sur pilotis de 1772 à 1775 et servait de vigie. La cloche enserrée dans son campanile et l’horloge annonçaient les heures de début et de fin de travail.

La Cathédrale Sainte Marie de la Seds

Si vous vous baladez au cœur de la ville médiévale, ne manquez pas d’admirer, et même de visiter la cathédrale. Erigé au Ve siècle et siège du diocèse de Toulon, ce monument classé historique vous étonnera par son mélange de style !

Toulon fut un siège épiscopal dès le V° siècle. Honoré (ou Augustal) est le premier évêque connu en 441. Saint Cyprien, le plus illustre, siégea de 517 à 546.

Selon plusieurs sources, la Cathédrale primitive se situait à l’emplacement de l’actuelle cour du chapitre. Hélas, les premiers renseignements fiables ne remontent qu’au XI° et XII° siècle. Les archives sont d’autant plus pauvres que des raids de pirates majorquins en 1178 et 1196, ainsi que les pillages et massacres successifs des sarrasins, ont détruit beaucoup de documents et de bâtiments durant le Moyen-Âge. L’édifice roman (ou préroman) pourrait ainsi avoir été partiellement ou totalement démoli.

L’église Saint-Louis

 

Cœur de ville – 3, rue Louis Jourdan

 

Achevée à la veille de la Révolution, cette église néoclassique servit d’abord de Temple au culte de la Raison et de l’Être Suprême. Magnifique coupole à lanternon au-dessus de l’autel.

Classée Monument historique.

L’église Saint-François-de-Paule

 

Cœur de ville – Port – Cours Lafayette

 

Cette église fut construite au XVIIe siècle pour servir de chapelle au couvent des Récollets alors attenant. Elle est, avec sa façade en courbes et contre-courbes, typique des églises baroques de cette époque en Provence Orientale. Très beau maître-autel du XVIIIe siècle en marbre polychrome, chœur, boiserie et chaire en noyer de Sénéquier.

La Place de la Liberté

Haute ville

Cette grande place du quartier haussmannien est au cœur de la vie toulonnaise : cinémas, théâtre Liberté, cafés et restaurants, grands magasins… 

C’est LA place incontournable de la ville, une merveille d’harmonie et de beauté. Elle compte quelques monuments importants comme le Grand Hôtel, construit en 1870 et qui abrite aujourd’hui un théâtre, la Tour de la Caisse d’Épargne, l’Hôtel des Arts et la fontaine de la Fédération  (1889) réalisée par les frères Allar. qui, avec ses 3 figures sculptées, représente la France, la force et la justice.

 (Départ bus pour téléphérique Mont Faron) 

Le Musée National de la Marine

 

Toulon possède le plus grand port militaire de France, qui est aussi la première base navale d’Europe. Son fabuleux musée de la Marine ravira tant les passionnés que les curieux, grâce a une incroyable collection de maquettes, de peintures et de cartes, retraçant tout l’histoire maritime de la ville.

Le jardin Alexandre 1er

 

Haute ville – Place Gabriel Péri

 

Situé dans le tout nouveau quartier de la Créativité (quartier Chalucet), ce jardin a été créé sous Louis XIV. Fin XVIIe, Monseigneur Chalucet y fonde un hôpital de la Charité. Par la suite, la Marine en louera une partie inoccupée pour y développer un jardin d’acclimatation. Celui-ci sera composé des essences ramenées par les marins de leurs expéditions. Le jardin, rénové en 2020, propose désormais des déambulations dans ses allées paysagées, des tables de pique-nique et des jeux d’enfants pour s’y reposer. Une médiathèque et des écoles supérieures le bordent, insuflant la créativité dont le quartier porte le nom.

L’Opéra

Inscrit au titre des monuments historiques, l’Opéra de la ville, situé Place Victor Hugo est un magnifique édifice du centre ancien dont les habitant son fiers. A plus de 150 ans d’existence, l’Opéra est réputé pour son acoustique et sa capacité d’accueil pouvant réceptionner jusqu’à 1100 personnes. Vous serez séduit(e)s tant par l’architecture de ce monument classé historique qui, au delà de ses murs, affiche chaque année une programmation culturelle aussi riche que variée.

La Place de l’équerre

Lieu plein de vie et de gaieté situé au cœur de la ville de Toulon, difficile de rater la Place de l’équerre lors de votre passage à Toulon. Il fait bon et frais dans cette partie de la ville entièrement rénovée et où des terrasses, des bars et des restaurants vous attendent. Vous allez adorer siroter un bon café ou un cocktail tout en admirant les merveilles architecturales des environs.

Le boulet

 

Centre ville – 89, cours Lafayette

 

Ce boulet encastré dans la façade d’une maison évoque le souvenir du siège établi par les Anglais en 1793 avant que la ville ne soit libérée par Bonaparte.

La place Raimu et la partie de cartes

Quartier Port de Toulon

 

 

En quittant le port, face à la gare maritime, le visiteur arrive face à la rue commerçante d'Alger. Avant de l'emprunter, allez plutôt directement sur votre droite pour découvrir cette charmante petite place pavée où l'on ne peut s'empêcher de sourire en découvrant, la célèbre partie de cartes entre César (Raimu) et Panisse, immortalisée dans le bronze. Attablés en train de jouer (en taille réelle), on trouve à côté d'eux deux autres sièges, vides, où vous pouvez vous asseoir et partager avec eux un moment surréaliste ! L'expression de vérité dans leurs visages et leurs attitudes. Photographie assurée !

La Porte d’Italie

 

Cœur de ville – Place Armand Vallé

 

Elle fait partie des derniers vestiges, avec les remparts des quartiers des Lices, de la ceinture fortifiée de la ville. La porte d’Italie, ouverte en 1791 sur les plans de Vauban, est un très bel exemple de porte de ville forte. C’est cette voie qu’emprunta Bonaparte pour partir pour la campagne d’Italie.

Le marché du cours Lafayette

Passez des moments agréables en visitant le marché haut en couleur du cours Lafayette où des produits frais sont à découvrir du mardi au dimanche. Vous allez adorer échanger avec des vendeurs accueillants et très attachants qui vous proposeront des produits typiquement provençaux : herbes de Provence, olives et beaucoup d’autres produits artisanaux…

La Place Puget

 

Autrefois place principale de la ville, la place Puget est un lieu des plus agréables pour passer un moment en terrasse. C’est d’ailleurs en son centre que trône la superbe fontaine des Trois Dauphins, recouverte d’une végétation luxuriante. Somme toute, la place Puget est un lieu plein de charme, typique de la Provence !

Le Mont Faron

Si vous allez visiter Toulon, c’est LA montagne des Toulonnais. Le Mont Faron est un incontournable si vous cherchez que faire à Toulon. Si vous aimez la nature et voulez déconnecter un peu de la ville, empruntez l’un des sentiers balisés qui gravite autour de cette montagne de calcaire blanc, haute de 584 m. Vous profiterez ainsi d’un bol d’air frais, avec vue sur la Méditerranée. Vous pouvez également choisir de prendre le téléphérique qui monte au sommet pour admirer la ville d’en haut.

Une fois en haut, visitez la fauverie, centre de reproduction de fauves qui veille à la survie d’espèces en voie de disparition. Une activité unique !

Si vous êtes véhiculé, sachez qu’il est possible d’y aller en voiture, mais attention, la route est à sens unique ce qui signifie qu’on ne peut pas emprunter le même chemin pour monter et pour descendre.

Enfin, il est également possible de se rendre au Mont Faron grâce à un téléphérique. Il est ouvert tous les jours à partir de 10h pour un départ toutes les 10 à 20 minutes

Tarif téléphérique : aller/retour = 7,80€.

Mémorial du débarquement

 

Egalement situé au sommet du Mont Faron, découvrez le mémorial du débarquement, récemment rénové et ré ouvert (2017). Situé dans la Tour Beaumont, c’est un bel hommage à tous les anciens combattants !

Ce mémorial situé dans le fort Beaumont commémore le débarquement du 15 août 1944 et la libération de Provence. Inauguré 20 ans après les faits par le général de Gaulle, le site nous replonge dans le contexte de l’époque grâce à des photographies, des collections d’uniformes, des maquettes et même un film retraçant les étapes du débarquement. À l’extérieur, vous trouverez des plaques rendant hommage aux combattants ainsi que des canons et même un tank.

Le mémorial est ouvert tous les jours en juillet et août. Il est fermé le mardi le reste de l’année. Consultez les heures d’ouverture ici.

Tarif : 4€

Le musée des arts asiatiques

Envie d’en savoir plus sur les différentes civilisations asiatiques ? Ce musée vous propose, à travers l’art, d’explorer des endroits comme le Tibet, l’Inde, la Chine ou encore le Japon au sein de la villa Jules Verne.

Le musée des arts asiatiques est ouvert

du mardi au dimanche, de 12h à 18h. Entrée gratuite.

Le musée national de la Marine de Toulon

Vous trouverez ce musée près du port, non loin de la tour de l’horloge de l’arsenal qui résista à la Seconde Guerre Mondiale. Ce musée présente des maquettes de frégates, de vaisseaux, de sous-marins et même de porte-avions. Y sont également exposés des peintures ainsi que des instruments de navigation de l’époque vous permettant de mieux comprendre l’importance du port militaire de Toulon et l’influence de la mer sur l’histoire de la ville.

Mention spéciale pour l’impressionnante porte de l’arsenal de 1738, un vrai bijou !

Le musée national de la Marine est ouvert tous les jours,

sauf le mardi, de 10h à 18h.

Plein tarif : 6,50€ | Tarif réduit : 5,50€

L’Hôtel Départemental des Arts

Si vous aimez l’art contemporain, vous allez adorer ce centre d’art inauguré en 1999. L’Hôtel des Arts de Toulon présente des peintures, des photographies, des sculptures ou encore de l’art numérique au sein de l’ancien siège de la sous-préfecture construit au XXᵉ siècle.

Afin de sensibiliser les citoyens à l’art et de le rendre accessible par un plus grand nombre, de nombreuses activités y sont organisées comme par exemple des ateliers de création pour les enfants ou des ateliers de rue.

L’Hôtel des Arts est ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 18h. Entrée gratuite.

Le musée d’art

Inauguré en 1888, le musée d’art mérite une petite visite, ne serait-ce que pour son architecture. Inspiré du style de la Renaissance italienne avec sa sublime façade sculptée et son plan en U, il s’agit d’un des incontournables de la ville.

Le musée présente une collection d’œuvres remarquables allant du classique au contemporain, avec des toiles datant du XVᵉ jusqu’au XXIᵉ siècle. Nous vous recommandons particulièrement la partie réservée aux peintures provençales. Vous y trouverez aussi une large collection photographique avec plus de 400 œuvres et des pièces appartenant à l’art asiatique.

Le musée d’art est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 13h à 18h. Entrée gratuite.

La Maison de la Photographie

Un musée dans un ancien… hammam ! Peu commun, n’est-ce-pas ? C’est pourtant dans ce bâtiment circulaire qu’a été inaugurée en 2002 la Maison de la Photographie. Si vous êtes plus sensible aux photos qu’aux peintures, ce musée devrait vous plaire. Il abrite environ 400 œuvres parmi lesquelles celles des photographes Robert Doisneau ou encore Henri Cartier-Bresson.

La Maison de la Photographie est ouverte du mardi au samedi de 12h à 18h. Entrée gratuite.

Le musée d’histoire de Toulon et de sa région

Pas besoin de posséder un machine à voyager dans le temps pour découvrir le Toulon d’antan et son histoire, il vous suffit de vous rendre dans ce musée. On y trouve de nombreux objets d’art, mais aussi des carnets de croquis, des bustes et des plans-reliefs. Le 2e étage abrite, quant à lui, une superbe bibliothèques des plus fournies !

Le musée du Vieux-Toulon est ouvert du lundi au samedi, de 14h à 17h45.

Le muséum départemental du Var

Il s’agit du musée d’histoire naturelle de Toulon qui se trouvait à l’origine dans le même bâtiment que l’actuel musée d’art. Ici, petits et grands pourront en apprendre plus sur le monde animal et le monde végétal ainsi que sur notre planète et l’évolution de la biodiversité. Dans ce musée, on s’intéresse de près à la région du Var dont on découvre les particularités et les spécificités au fur et à mesure de la visite dans les différents espaces du musée : salle botanique, salle de minéralogie, salle de zoologie, salle de la préhistoire, etc.

Si vous avez besoin de prendre une petite pause pendant votre visite, baladez-vous dans le jardin du Las, on y trouve des arbres du monde entier et même une aire de jeux pour enfants. Il est si élégant que le label « jardin remarquable » lui a été attribué !

Le muséum départemental du Var est ouvert du mardi au dimanche, de 9h à 18h (17h de décembre à février).

Entrée gratuite.

La place Victor-Hugo

Si vous êtes déjà allé(e) à Nice, alors la place Victor Hugo vous rappellera sans doute sa vieille ville. Avec ses façades colorées, ses palmiers et ses terrasses, ça sent sérieusement le Sud de la France dans le coin. Profitez-en pour vous installer, commandez un petit verre et admirez le décor

! L’imposant bâtiment néoclassique que vous apercevrez sur cette place abrite l’Opéra de Toulon, un des plus importants de province. Ne manquez pas non plus le petit clin d’œil à

« Fanny » de Marcel Pagnol peint sur un des murs de la place.

Le centre-ville de Toulon et la Rue des Arts

On ne vous l’aurait pas spécialement recommandé il y a encore quelques années, mais le centre- ville de Toulon mérite désormais qu’on lui accorde une petite visite. En effet, il a connu une véritable métamorphose en 2017 notamment grâce à la revalorisation de la rue des Arts. Cette rue, aujourd’hui très animée, est devenue the place to be à Toulon. Venez prendre le pouls de la ville et boire un verre, faire les magasins ou y découvrir une exposition d’art.

La Tour Royale

 

Le Mourillon – Avenue de la Tour Royale

 

L’agglomération Toulon Provence Méditerranée vous propose une visite virtuelle de la Tour Royale 

Acquise par la Ville en octobre 2006, la « grosse tour » est chargée d’histoire. Sa construction a débuté en 1514 sur les ordres de Louis XII pour s’achever en 1524 et elle fut le premier ouvrage de défense érigé en bord de rade. Occupée en 1942 par les Allemands qui y avaient installé des pièces de DCA, elle a failli être détruite par les bombardements américains.

La Tour Royale est ouverte au public les mercredi, samedi et dimanche en été (entrée : 2€ par personne à partir de 6 ans). Visite guidée à 10h30 et 15h30.

Les plages du Mourillon

Avec le climat méditerranéen qui règne à Toulon, passer des heures à la plage doit absolument faire partie de votre programme. Les plages du Mourillon vous attendent avec leur sable fin et le paysage époustouflant qui les entoure. Les plages sont bordées par des jardins paysagers et des aires de jeu où vous allez pouvoir pique-niquer en famille. Des restaurants vous y attendent également avec des boissons rafraichissantes et des succulents plats à déguster sous la brise méditerranéenne.

Le quartier du Mourillon

Ce quartier toulonnais aux allures de petit village Provençal mérite que l’on s’y attarde. Avec ses églises, ses monuments historiques, ses petites places et ses façades colorées, vous serez à coup sûr sous le charme du Mourillon.

L’Église Saint-Flavien

Située dans le centre du quartier du Mourillon, venez visiter l’Église Saint-Flavien qui mélange les styles néoroman et néogothique. Dédiée au martyr du même nom, l’église a soufflé en 2018 sa 150ᵉ bougie.

DECOUVRIR LA RADE DE TOULON EN BATEAU

Une visite commentée ...

Si une promenade sur les hauteurs du Mont Faron vous offre un panorama unique sur la rade de Toulon, nous vous conseillons de compléter cette découverte avec un tour complet de la visite rade de toulon en bateau, dont la visite commentée vous apportera tous les détails nécessaires à satisfaire votre curiosité.

De la presqu’île de Giens à celle de Saint-Mandrier, en passant par La Seyne-sur-Mer et la célèbre corniche Tamaris, en partant du port de Toulon, vous découvrirez le port militaire et ses navires, les fortifications servant de système de défense, le cimetière marin et beaucoup d’autres sites historiques ou culturels que notre personnel se fera un plaisir de commenter.

Le programme de votre promenade en mer dure une heure, à peine le temps de vous expliquer tous les détails et les anecdotes sur l’histoire de la plus belle rade d’Europe.

La rade de Toulon est un grand plan d’eau abrité des vents dont vous apprécierez le calme de la mer à l’intérieur de la petite rade, permettant de faire du bateau toute l’année et où vous pourrez admirer la base navale et les navires de guerre.  


Saint Maximin la Sainte Baume

Lieu incontournable de la Provence Verte, la jolie petite ville de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume est pleine de caractère et d'histoire. Tout en bénéficiant d'une activité économique et agricole florissante, la ville a su garder ses traditions et mettre en valeur son patrimoine.

Pour comprendre l'importance de Saint-Maximin il faut se rappeler d'un peu d'histoire, ou de légende selon ses croyances. Après la crucifixion, Marie-Madeleine serait arrivée sur les rives de la Méditerranée, aux Saintes Marie de la Mer. Elle quitta ses compagnons de voyage pour se retirer dans une grotte du massif de la Sainte Baume où elle mourut.

Au XIIIe siècle sa tombe et celle de St Maximin furent découvertes dans une crypte par le roi Charles d'Anjou qui fit bâtir sur l'emplacement une basilique avec un couvent à coté. La ville de St Maximin devint alors un lieu de pèlerinage important.

De nos jours, Saint Maximin reste une ville vivante. Se divisant en deux, d'un côté il y a le quartier commercial avec ses nombreux boutiques et magasins et de l'autre l'ancien quartier juif avec ses traditionnelles maisons médiévales aux arcades. Des cafés et des restaurants entourent la Place Malherbe avec sa fontaine à l'obélisque au centre. Tous les mercredis matin un grand marché a lieu sur les places et dans les rues principales de la ville.

Dominant la ville, la  Basilique Sainte Marie Madeleine est l'une des principales attractions de la ville, c'est le plus grand édifice gothique de la Provence. A l'intérieur on peut voir la crypte gallo-romaine du VIe siècle, la sarcophage de Sainte Marie, les reliques (son crâne) ainsi que plusieurs oeuvres d'art et le grand orgue du XVIIIe siècle.

A côté, le Couvent Royal des Dominicains, dont la construction commença en même temps que la basilique, fut achevé au XVe siècle. Le couvent possède un beau cloître de 32 travées avec autour une chapelle aux belles voûtes, l'ancien réfectoire et la salle capitulaire avec une belle voûte gothique sur de fines colonnettes.

 

Le Couvent Royal a été transformé en hôtel de prestige.

L'hôtel construit au XVIIe siècle pour accueillir les plus prestigieux des pèlerins abrite aujourd'hui la Mairie et l'Office de Tourisme, son architecture est très classique.

Le plus vieux quartier de St Maximin est la Juderia médiévale. S'appuyant aux remparts du XIIe siècle, ses plus vieux bâtiments datent du XIIIe siècle. A partir de 1303 des juifs s’y établirent et, au cœur du quartier, construisirent les arcades avec des étages au-dessus qui s'avancent sur la rue. Bien que la démolition d'ouvrages de ce genre avait été ordonneé dans toute la Provence, celles de St-Maximin fut épargnées grâce à un privilège accordé par le Roi Robert en 1323.


Aix en Provence

(N° 19320)

 

50 avenue Henri Malacrida

13100 AIX EN PROVENCE

Latitude : (Nord) 43.51277° Longitude : (Est) 5.47177° 

Tarif : 2022

Electricite : 4 € à 5.50 €

Emplacement : 6.40 € à 7.20 €

Adulte : 6.40 € à 7.80 €

Enfant : 3.80 € à 4.50 €

Taxe De Sejour Par Personne : 0.65 €

Type de borne : artisanale

Services :

Campingcar8 M

 

Transport En Commun

 

Electricité : 10 ampères, 24h, 55 prises

Wifi gratuit : oui

Plein d'eau : >200 l

 

Autres informations :

nom aire : Camping l'Arc En Ciel ****

Ouvert du 16-05 au 02-10

55 emplacements

Moyen de payment : Especes Cheque Internet Appli

Tel: +33 4 42 26 14 28

@MAIL

SITE INTERNET

 

 

(N° 31568)

 

41 avenue du Val Saint André

Camping Chantecler ****

13626 AIX-EN-PROVENCE

Latitude : (Nord) 43.51556° Longitude : (Est) 5.47417° 

Tarif : 2019

Emplacement : 7,30 à 8,50 €

Adulte : 6,40 à 7,60 €

Electricité 6A : 4,60 à 4,80 €

Taxe de séjour : 0,30 €

Type de borne : Artisanale

Services :

 

Autres informations :

nom aire : Camping Chantecler ****

Ouvert toute l'année

 

Tél : +33 4 42 26 12 98

SITE INTERNET

 


Aix-en-Provence a été fondée en 122 avant Jésus-Christ par les Romains, au cœur d’un patrimoine naturel de toute beauté. Célèbre pour ses thermes, ses ruelles colorées, ses immeubles bourgeois et ses fontaines, la ville d’Aix-en-Provence attire chaque année de très nombreux touristes. Il faut dire que son centre-ville renferme cent cinquante-six monuments historiques, datant pour la plupart du 17ème et 18ème siècle.

Aix en Provence
Aix en Provence
Aix en Provence - Centre ville
Aix en Provence - Centre ville

Arpenter la vieille ville

Impossible de visiter Aix-en-Provence sans prendre le temps d’arpenter les ruelles pavées de la vieille ville. Elles regorgent de constructions et de bâtiments, dont l’origine s’étale du Moyen-âge au 18e siècle. Vous aurez la joie de découvrir de multiples restaurants, de cafés et de jolies boutiques. Presqu’entièrement piétonne, elle vous permettra d’apprécier l’atmosphère de cette belle ville d’Aix-en-Provence.

Flâner sur le Cours Mirabeau

Flâner sur la plus célèbre rue de la ville est un incontournable à faire à Aix-en-Provence. Construit au 17e siècle pour permettre à la haute société de circuler en carrosse dans la ville, le Cours Mirabeau est aujourd’hui bordé de cafés, de restaurants et d’hôtels particuliers luxueux, dont le plus ancien date de 1648. C’est aussi ici qu’ont lieu les grandes manifestations de la ville, comme le marché des artisans en été, ou le marché de Noël en décembre.

La place de l’hôtel de ville

Datant du 14ème siècle, cette belle place rectangulaire abrite l’hôtel de ville, inspiré des palais italiens de la Renaissance, ainsi qu’une belle horloge astronomique. La place s’anime les mardis, jeudis et samedis pour le célèbre marché aux fleurs de la ville. C’est également sur cette place qu’a lieu, chaque premier dimanche du mois, un sympathique marché aux livres.

le quartier Mazarin

 

À quelques encablures du Cours Mirabeau, se trouve le quartier Mazarin, construit au 17ème par l’archevêque du même nom. Le quartier, composé de demeures luxueuses et de fontaines somptueuses, était à l’origine occupé par des commerçants et des artisans de la ville.

l’Atelier de Cézanne

Si vous n’avez qu’une seule chose à faire à Aix-en-Provence, partez à la découverte de l’Atelier de Paul Cézanne, aujourd’hui transformé en musée. Baigné de lumière, ce lieu mythique vous offre l’occasion de découvrir la vie de ce peintre de génie, né à Aix-en-Provence. C’est dans cet environnement exceptionnel et la luminosité particulière qu’il a puisé toute son inspiration.

La bastide du Jas de Bouffan

 

Pour poursuivre votre séjour sur les traces de Paul Cézanne, rendez-vous à la Bastide du Jas de Bouffan. Elle fut la demeure familiale du peintre, et l’un des lieux où il a réalisé ses plus belles aquarelles. La bastide et son parc sont aujourd’hui classés aux monuments historiques.

le Musée Granet

À proximité du Cours Mirabeau, se trouve l’un des incontournables à visiter à Aix-en-Provence. Le Musée Granet est localisé dans l’ancien palais de Malte. Il propose une magnifique collection de peintures, allant du 14ème au 20èùe siècle. Ici Rembrandt, Ingres, Cézanne ou encore Giacometti et Picasso sont à l’honneur.

l’église de la Madeleine

 

L’église de la Madeleine est l’un des monuments les plus somptueux à voir à Aix-en-Provence. Construite au 18ème siècle par Laurent Vallon, elle est la gardienne de la « Madeleine chez Simon » de Michel Serre ou du « Triptyque de l’Annonciation », de l’artiste flamand Barthélémy d’Eyck.

Admirer les fontaines de la ville

 

Aix-en-Provence est réputée pour ses magnifiques fontaines qui ornent les rues et les places de la ville. La plus célèbre d’entre elles, la fontaine de la Rotonde, date de 1860. Elle se trouve en bas du Cours Mirabeau.

L’hôtel Caumont

 

Un indispensable à visiter à Aix-en-Provence, si vous êtes un amateur d’art ! L’ancien hôtel, entièrement rénové, est l’une des merveilles architecturales de la ville. Il propose régulièrement de superbes expositions temporaires, dédiées aux plus grands artistes. Une collation au salon de thé et un détour par la boutique termineront, parfaitement, votre visite.

La cathédrale Saint-Sauveur

 

Cette cathédrale, à la fois de style roman et de style gothique, fut construite entre le 12ème et le 15ème siècle. Elle contient notamment le sarcophage de Saint-Mitre, un martyr canonisé, ainsi que « le Buisson ardent » de Nicolas Froment.

la montagne Sainte-Victoire

Connue du grand public grâce aux récits de Marcel Pagnol et aux tableaux de Paul Cézanne, la montagne Saint-Victoire est une randonnée incontournable à faire à Aix-en-Provence. Alors que son versant sud arbore une végétation typiquement méditerranéenne, celui du nord bénéficie d’une flore alpine, typique du sud des Alpes. Lors de votre ascension (voir le tracé), vous croiserez sans doute de nombreux animaux.

Au cœur du site, sur un plateau de sept hectares, vous découvrirez les carrières de Bibémus, où Cézanne venait trouver son inspiration. Il y réalisa d’ailleurs parmi ses plus belles toiles.